(par J.J. Gérardin) Au sujet du 19 mars

19 mars.jpgA la demande de la F.N.C.A., la municipalité de Bandol va célébrer le 19 mars la journee de commémoration des Anciens Combattants d’Afrique du nord.
Monsieur Nicolas SARKOZY déclarait le 16 Avril 2007: « il n’est pas question que le 19 mars soit une date officielle de commémoration… C’est par respect pour vous que la date officielle de la commémoration des morts en Afrique du Nord ne sera pas celle du cessez le feu ».
La date officielle a été …/…


…/… ainsi fixée par décret (n°2003-925 du 26 septembre 2003) au 5 décembre, ce qui d’ailleurs ne signifie rien pour moi. Mais par contre le 19 Mars est une date honteuse que l’HUMANITE célébrait le jour même, en titrant « UNE GRANDE VICTOIRE POUR LA PAIX », date célébrée aussi par le F.L.N..
Après le 19 MARS, ce fut la tuerie de la rue d’ISLY, à Alger… 80 morts… la boucherie d’ORAN le 5 juillet, 3192 pieds noirs disparus ou massacrés, le massacres des harkis, émasculés, enterrés jusqu’aux épaules jusqu’à la mort, lapidés, les yeux crevés et j’en passe.
A quoi donc a servi la mort de 365 soldats du contingent, si l’on commémore aujourd’hui celle de leurs ennemis en même temps que le F.L.N.?
Que la F.N.C.A. organise une cérémonie, c’est son droit, mais qu’elle ait un caractère officielle est une honte, en contradiction avec les directives du Gouvernement.
Le colonel Jean-Jacques GERARDIN
Officier de la Légion d’Honneur
Ancien commandant d’une unité opérationnelle (comprenant 80 harkis) de 1958 à 1961
.





5 Commentaires

  • posons nous d’abord la question de la création du FLN et regardons l’histoire des 2 cotés
    à coté des massacres perpétrés par le FLN n’oublions pas ceux que nous avons fait ( 8 mai 1945) et la volonté délibérée de considérer les algériens comme des citoyens de deuxième zone sans leur accorder le moindre droit d’égalité

  • La FNACA n’est pas représentative des Anciens Combattants de France en Afrique du Nord.
    Si la municipalité veut avoir la preuve de la collusion FLN/FNACA elle en aura la preuve là.
    http://echodupays.kazeo.com/PRESSE-ETRANGERE/LE-FLN-EST-EN-PACA,a1817736.html

  • Heum…
    Désolé, nobeline, mais je ne vois pas bien ce que cette référence vient faire sur un blog citoyen bandolais. Outre que l’article cité ne fait en rien la démonstration d’une « collusion FLN/PACA », la référence élogieuse à un parti d’extrème droitre français « bel et bon » est plus que discutable.
    Jacques

  • Fred Metey, Christian Viala, Jean Jacques Gérardin, Jean Charles Janicot, « Nobeline », Jacques, René Estruch et les autres.
    C’est volontairement que j’ai choisi de m’exprimer sur les 2 blogs pour apporter une modeste contribution à des prises de position qui n’ont pas fini de séparer les hommes de bonne volonté qui veulent s’exprimer soit par le 19 Mars, soit par le 5 Décembre. Prendre ce chemin pour répondre à vos interventions est un chemin difficile un peu à l’image de ceux favorisant une embuscade dans le djebel pour ceux qui l’ont vécu. C’est pourquoi j’ai attendu, avant de l’emprunter, que les passions baissent après le coup de cœur de J.J.Gérardin, c’est un peu la leçon que j’ai conservée de mon passage dans cette compagnie de Tirailleurs pendant mes 28 mois.
    L’Algérie : présence Française de 1830 à 1962, composée de tout un patchwork de peuples divers : des Parisiens de la Commune, des Alsaciens-Lorrains, des Catalans, des Basques, des Italiens, Maltais, Espagnols, Russes Blancs échappés de la révolution de 1917 etc…etc… Tous échappés de la misère, de la barbarie, de la faim. Tous, orphelins de drapeaux et recueillis par une Patrie qui au son de la Marseillaise les faisait vibrer avec des larmes plein les yeux même si les paroles n’étaient pas toutes assimilées. Cette magie d’amour du drapeau allait être communiquée à la population Algérienne qui se sentait elle aussi sous les ailes de cette Mère Adoptive. La France, mère adoptive de tout ce peuple qui lui acceptait quelques défauts mais qui lui a témoigné tant d’amour. Puis les évènements, du 1er Novembre 1954 au 30 Juin 1962. Les 3 Familles concernées : Algériens, Pieds-Noirs, Métropolitains vont passer rapidement, à partir du 13 Mai 1958 -rassemblant toutes les populations-, qui a mis en place la 5ième République, au 24 Janvier 1960 (Jour des barricades à Alger contre la position nouvelle du Général De Gaulle). En 18 mois toute la population d’Algérie va être transportée, sans son avis, du rêve de paix enfin après une tragédie qui n’en finissait pas à la tragédie de l’abandon et du reniement.
    Le 19 Mars proclame le cessez-le feu en Algérie. Cette date ne respectera rien, il y aura plus de massacres de civils des 2 Communautés entre le 19 Mars et le 5 Juillet 1962. Les exemples officiels sont nombreux : fusillade du 26 Mars rue d’Isly à Alger (c’est mon Régiment qui a tiré sur la foule de Pied-Noirs) certains parleront de 70, 80, 100 morts, Massacre des Harkis qui avaient eu le tort de croire en la parole de la France pour s’impliquer dans la lutte contre le FLN : certain parlent de plus de 100.000 morts (femmes, enfants, hommes) assassinés dans d’atroces conditions (des témoignages sérieux sont à la disposition de ceux qui le souhaitent) alors que Joxe, Messmer interdisaient à la troupe de les rapatrier en France. Certains, grâce à la complicité d’Officiers « factieux » ont pu être sauvés. Le 5 Juillet à Oran, 3500 civils Pied-Noirs massacrés, ils avaient eu le tort de croire aux accords d’Evian.
    Alors aujourd’hui que reste t-il de tout ça :
    Une date le 19 Mars, qui signifie tant de choses :
    – la fin d’un cauchemar qu’ils n’ont pas souhaité et qui s’est soldé par plus de 30.000 victimes, jeunes appelés du contingent
    – le début d’un massacre et d’une trahison à l’échelle d’un Pays vis-à-vis de ceux qui avaient fait le choix de croire au 13 Mai 58
    – le début d’un massacre de civils à qui il ne restait plus que le choix de la valise ou le cercueil
    – La célébration d’une victoire par tout un peuple d’Algériens qui a su s’adapter à la vitesse de la progression des évènements sous peine d’en subir les conséquences, et on ne peut pas les blâmer.
    Comment donc cette date pourrait rassembler tous ceux qui souhaitent associer dans un recueillement toutes les significations évoquées ? Tous les morts, je dis bien tous les morts, qui jalonnent ces tristes évènements ne demandent qu’une seule chose : avoir le même respect de la part des rescapés et vivants quels qu’ils soient. Je sais le 5 Décembre ne correspond pas non plus à un ‘œcuménisme ‘ et ne satisfait pas grand monde, comment sortir de ce labyrinthe alors que nous ne devons pas non plus interdire à qui que ce soit le besoin de la reconnaissance par le recueillement devant un Monument aux Morts.
    Pour moi, Pied-Noir et pièce rapportée dans ce Pays, je ne pourrais jamais m’empêcher d’avoir une pensée pour tous NOS morts (Civils, Militaires, Algériens etc…), quelque soit la date évoquée par les uns ou les autres, mais cette pensée ne pourra jamais être associée à une célébration de victoire, d’abandon et de départ de massacres.

  • Jean.
    Revenons vers le passé a Bandol sur le comité de la FNACA que j’ai fondé en 1976, avec mes amis qui avaient participé comme toutes générations militaires appelés ou engagées avaient combattues en Afrique du Nord : Algérie, Maroc, Tunisie et pour ceux qui étaient décédés au combat soit honoré par une cérémonie patriotique en reconnaissance de leur sacrifice pour la patrie et envers leur famille a la date gouvernementale du cesser le combat en date du 19 mars – Cette date a Bandol n’a jamais été contesté dans l’amicale des ACVG ou j’ai été élu 2ème vice président en 1977, avec la présence de tous les drapeaux de tous les comités patriotiques communaux a la cérémonie du 19 mars quel soit le maire de 1976 à 1995 ce que je donne concerne le comité de Bandol.
    Mais j’ai une autre opinion (Concernant l’historique sur le comportements des dirigeants départementaux, ils n’ont pas été correct et honorable , de même que pour le comité du souvenir français de Bandol ou il n’y a aucun respect national de la démocratie dans une association nationale ou le vote démocratique de citoyen français est exclus, ainsi que l’attitude négative des élus du mandat 2001 à 2008 validant une fraude financière pour être honorer de président d’honneur en faisant démissionner 12 honorables membres – merci —Max