(par C. Seux-Bos): Echouage d’Hippocampe

Hippocampe.jpgEn rentrant de Sanary ce soir, j’ai découvert un voilier au tapis à la plage Dorée. Il a rompu ses amarres cette nuit. Bilan très lourd puisque la quille a été arrachée ainsi, bien sûr, que tout le fond du bateau. Lorsque je suis passé les propriétaires (du moins j’espère que c’étaient eux) étaient entrain de tout démonter l’accastillage. Triste journée pour eux.
Ci-jointe, photo médiocre d’Hippocampe…
Claude SEUX-BOS
NDLR: ça commence à faire beaucoup en 1 an et quelques mois à Bandol

.





Article suivant : Lectures complémentaires

Un commentaire

  • Oui, cela commence vraiment à faire assez.
    J’en ai compté 6 depuis le petit bateau jaune. Et cela fait 5 cette année.
    Apparament, là, c’est le taquet d’ammarage qui a été arraché.
    J’imagine bien la douleur de l’équipage.
    Le coup de tabac de la nuit a été vraiment violent.
    Maintenant, il faut être un peu réaliste. Autant le dernier coup d’est que ce coup de mistral étaient largement annoncés par la météo.
    L’ammarage sur corps mort n’est pas une solution durable à Bandol. C’est valable l’été, si vous êtes sur place pour surveiller votre bateau.
    C’est totalement sucidaire en hiver, et ce naufrage le montre encore.
    Sur la huitaine de bateau qui étaient encore au mouillage, deux sont allés à la cote et un a apparement coulé sur sa bouée.
    40% de pertes en quelques semaines. Et l’hiver n’est pas fini.
    La solution ? Le port.
    Jacques