(par C. Pinet) Bandol gagnerait à confier ses plages à des pompiers

Témoignage sur un incident dont la gestion a « secoué » les habitués de la plage dite de « bleu citron » (après la « Réserve »).
Un vacancier retraité a fait un malaise en se baignant dimanche 11 juillet après son arrivée (et de longues heures de route). Sorti de l’eau par des jeunes gens qui jouaient au ballon et ont alerté les sauveteurs (titulaires du BNSSA secours et sauvetage en mer employés par la mairie pour la saison), la victime n’a pas fait l’objet d’une attention très poussée: les témoins ont été surpris de

voir les secouristes (que les joueurs de ballon ont prévenu en courant) arriver en marchant, puis partir chercher une radio pour avertir des collègues (qui eux viendront en courant depuis la plage du Casino). Comme plusieurs minutes s’écoulaient sans autre aide que la prise du pouls de l’octogénaire, c’est de la foule plus stressée que les secours qu’est venue l’initiative de le mettre en position latérale de sécurité, en l’absence de médecin.

Ce sont au final 4 sauveteurs qui protégeront la victime d’une couverture et d’un masque respiratoire devant 40 personnes stupéfaites de constater que 25 minutes se sont écoulées. De l’assistance une dame appelle les pompiers pour faire prendre en charge médicalement le vacancier mais tombe sur la plate-forme départementale. Un autre spectateur décide d’appeler directement les pompiers de Bandol, qui n’étaient pas informés, mais seront là en 5 minutes, avec l’aide de la police municipale que je tiens à souligner.

En l’absence de réponse précise des secouristes des plages (pas présents directement lors de l’incident, ils n’ont pas non plus pris la tension du « noyé » par la suite), les pompiers évacuent aussitôt la victime vers l’hôpital (où il a été pris en charge et s’est rétabli et a repris le cours de ses vacances).

Contrairement à une idée reçue, les sauveteurs sur ces plages de l’Est de Bandol ne sont pas pompiers: malgré la mise en place de ronde depuis l’incident, cette fois avec radio et palmes, les personnes qui ont assisté à cette « noyade » ne sont pas rassurées par la qualité de l’équipe de surveillance, après avoir critiqué (par erreur) des « pompiers » qui ne leur paraissaient pas à la hauteur.

A choisir, les baigneurs qui fréquentent la plage de « bleu citron » préféreraient que la Mairie fasse appel aux pompiers de Bandol ou à la Police Municipale pour surveiller les plages plutôt qu’à des secouristes formés tout juste aux minima des gestes indispensables, et imparfaitement sensibilisés aux exigences de la surveillance des plages.

Carine PINET

Disclosure: je donne d’autant plus volontiers mon avis sur ces questions que je suis mariée à un pompier et que dans ma famille on compte aussi un policier municipal. Je connais donc parfaitement la qualité de formation et de formation continue de ces corps professionnels.

.





Article suivant : Bandol : rouge ou rosé ?

15 Commentaires

  • […] sur mon temps libre ce qui signifie souvent la nuit alors que les gens concernés dorment), et j’ai moi-même failli mordre une ligne jaune dans un cas où je ne pouvais savoir que l’auteur d…. Elle ne m’avait informé qu’in extremis de la situation professionnelle de son époux, qui […]

  • Un autre incident a eu lieu à l’autre extrêmité du port, où une plaisancière a eu la main écrasée par une mauvaise manœuvre.
    Les secours ont été appelés (les pompiers) mais ont mis plus de 20mn pour arriver au parking du stade avec la « fluidité » de circulation que l’on connait en été. Et quand ils sont arrivés c’était pour trouver la barrière qui donne l’accès aux quais fermée… par un cadenas !!!! Et pas de clés !!! …Ils ont dû continuer à pied, en courant avec la civière, pour arriver enfin jusqu’au quai C. Heureusement que ce n’était pas un malaise type AVC où chaque minute compte…
    Les pompiers font vraiment de leur mieux, mais ils ne sont vraiment pas aidés !!
    Et j’espère qu’ils n’auront pas à intervenir dans les rues piétonnes où les restaurants ont intégralement annexé les zones de circulations, même pour les piétons…

  • abwauters@club-inernet.fr

    réponse à Carine Pinet!!!!
    je comprends mieux votre insistance sur la surveillance des plages par les Pompiers!!!!!!
    mais je vous signale à toute fin utile que TOUS les sauveteurs (du secteur Bandol,Sanary,six-fours ect ct..) quand ils téléphonent aux S/P, l’appel passe par le service dptl!!!!!! les BNSSA (brevet national de sauvetage et de secours aquatique vous voilà avisée…..l’équipe de Casino qui est venu en renfort a eu dans l’heure qui a suivi
    une intervention sur leur plage sans aucun Probléme et pourant ils ne sont pas Pompiers(je suis désolé!!!)
    cette guéguerre Pompiers sauveteurs mairie,snsm et auparavant crs ont la connait!!
    merci Madame on a bien compris votre démarche
    commerciale

  • Le vendredi 16 juillet vers 08h30 du matin à mon arrivée sur la plage du Grand Vallat, j’ai assisté également à un incident qui ne semble pas avoir été relaté par les médias ni par notre ville à savoir qu’un monsieur a été sorti de l’eau et mis en position de sécurité par 2-3 personnes présentes à cette heure-ci en l’absence des maitres-nageurs sur cette plage mais qui ne commencent leur travail qu’à 10h00. Malgré les efforts des sapeurs pompiers et du Samu intervenus rapidement, celui-ci est décédé semble t-il par noyade car transporté par ambulance dans une housse blanche. Pourquoi ne pas organiser une plage horaire plus grande pour les maitres-nageurs sachant que de nombreux baigneurs, de plus d’un certain age, sont là à partir de 08h voire plus tôt (aquagym)

  • MonsieurWauters andré chef de secteur des Sauveteurs

    réponse à Madame Carine PINET (affaire Grand-Vallat Plage )
    En tant que Chef de Secteur des Nageurs Sauveteurs en Poste à Bandol, je tiens à répondre personnellement aux allégations de Madame Carine PINET et apporter les rectifications aux propos tenus au sujet de l’intervention des MNS du 11 juillet dernier sur la Plage de Grand Vallat. En effet, les termes de ce courrier semblent tellement éloignés de la réalité des faits, que l’on peut s’interroger sur les raisons qui les ont motivés… Je répondrai donc point par point à vos affirmations, afin d’apporter le plus de clarté possible à ma version des faits :
    – Les deux MNS ne sont pas venus « en marchant » : l’un était en train d’effectuer un soin dans le Poste de Secours, l’autre, de sa chaise de surveillance, est venu « en courant », certes, sans sa VHF, mais en avait-il besoin puisqu’il se portait au secours d’une vicitme située dans l’eau ? Tout au plus, peut-on lui reprocher de n’avoir pas averti verbalement et bruyamment son Collègue au prélalable…
    – Sortie de l’eau de la victime : le bilan a bien été effectué par ce Sauveteur : victime inconsciente, elle respire, le coeur bat… IL DECIDE de la mettre en PLS, initiative qui ne requiert pas la présence d’un Médecin… fort heureusement Madame ! Le Sauveteur au Poste s’aperçoit de l’attroupement et accourt avec le sac d’intervention. La victime sera placée sous O2… Quoi de plus Madame ?
    – L’alerte a bien été donnée par les MNS mais vous devriez savoir, Madame, puisque que vous dites être « Epouse de Pompier », que les appels depuis le 1er janvier 2010, sont recueillis au Centre d’Organisation des Secours du VAR qui se charge de répartir les interventions et les évacuations en fonction de la disponibilité des Centres de Secours locaux qui ne sont pas nécessairement de la Commune où se produit l’événement, ce qui peut expliquer, Madame, probablement vos « 25 minutes écoulées ».
    – Ce message a bien été réceptionné par le C.O.S. qui a mandaté les Pompiers de Bandol pour cette inter et l’Equipe des Sauveteurs a été mise en relation avec le Médecin lors de cet appel.
    Effectivement, deux Sauveteurs en Poste à Casino, sont venus prêter main forte, toujours avant l’arrivée des S.P., et un deuxième bilan a été effectué, par cette Equipe, la fiche bilan en atteste.
    – La qualité des soins prodigués, que vous jugez « médiocre » par ces MNS « peu compétents » et « non Pompiers », a quand même permis à la Victime de retrouver la conscience avant son transfert à l’hôpital, et a justifié une visite de remerciement de celle-ci au Poste de Secours à sa sortie….
    Le Chef des Secours des S.P. sur place, leur a même lancé un retentissant « beau boulot » !!!!
    Par ailleurs, contrairement à vos affirmations, les MNS n’ont pas attendu cet incident, pour effectuer une surveillance à la lame avec palmes et VHF. En effet, depuis leur prise de fonctions (mai dernier), ces patrouilles sont régulièrement effectuées. D’ailleurs les Estivants en sont surpris et apprécient leur présence rassurante.
    Pour des raisons obscures que je me refuse à éclaircir afin d’éviter toute polémique, il semblerait, Madame, que vous n’ayez retenu de ce jour-là, que ce qui, peut-être, vous arrange….
    Je tiens à signaler que toute l’Equipe des MNS, entretient depuis toujours avec les Sapeurs Pompiers de Bandol d’EXCELLENTES RELATIONS. Nous avons dans nos rangs, trois Pompiers qui assurent régulièrement des vacations, et un Instructeur S.P. participe à nos entrainements collectifs.
    Votre courrier a un arrière gôut d’amertume et frôle la difamation, ce qui me contraint à en informer Monsieur le Maire de Bandol, qui a mis en place ce dispositif de sécurité des Plages et prendra toutes les dispositions nécessaires afin que ces MNS que vous avez injustement bafoués, retrouvent la dignité qu’ils méritent et la confiance qu’on leur doit.
    André WAUTERS
    Chef de Secteur

  • L’honneur des sauveteurs de Bandol

    J’ai publié lundi un article basé sur un courrier de Carine PINET, témoignant d’un incident à la plage de bandol dite « Bleu Citron », mettant en cause les sauveteurs en charge de cette plage.

  • Suite à l’incident survenue sur la plage « bleue citron »,je peux vous confirmer que les faits se sont déroulés tel que Mme Pinet les décrit étant présente sur cette plage lors de l’incident.

  • demarche commercial ceci est un peu fort je pense!!!je me permet de vous repondre car j ai ete temoin de cette scene,et je vous pire de croire que cela est inadmissible.tous les personnes qui ete dans l eau criaient au pres du maitre nageur,bien 5min ce sont des jeunes qui on sorti ce monsieur et je peux vous confirmé que le maitre nageur est arrivé ss radio ni trousse il est donc repartis pour prevenir les autre maitre nageur(tt ceci deja bien 10min)ensuite il sont arrive de la plage du casino en courant(encore 5min)et puis ce sont les gens qui on appelé les pompier car les sauveteur n ont pas eu la presence d esprist de les prevenir ….alors je suis d’accord avec cette dame « madame pinet »et pas d accort quand vous dite une demarche commerciale surtout quand il s agit de nos vie…amicalement…..viviane

  • pour les gens sur la plage lors d’une intervention on trouve le temps long mais 10 minutes il faut pas éxagérer ne me faîtes pas croire que vous avez regardé la montre pendant l’intervention alors que vos yeux étaient happés par ce qui se passait!!!la pervertion des gens: ils regardent mais ne se rendent pas utile!de plus pourquoi remettre en cause les sauveteurs nous avons tous en tant que citoyen un devoir d’assistance donc les personnes qui comptent sur les autres pour intervenir seraient priées de réfléchir aux conséquences de leurs propos si vous aviez vu les signes depuis 5minutes vous aviez donc largement le temps de prévenir une dizaine de fois les sauveteurs ou d’appeler vous meme les pompiers…de plus il est facile de remettre en cause le travail des sauveteurs,pompiers(qui ont les mêmes formations qui plus est!)quand ceux ci sont beaucoup plus exposés à des cas d’urgence alors que des gens tous les jours au travail commettent des erreurs qui n’ont aucune répercussion sur la vie d’autrui,c’est facile de parler quand on est pas amené à réagir devant une telle situation!comment réagiriez vous, vous? nous sommes tous humains!ces personnes sont formées en permanence et ont bien conscience d’avoir la vie d’autrui entre les mains seulement parfois tout ne se déroule pas comment ont l’a préparé même si on est opérationnel…ces personnes font toujours du mieux qu’elles peuvent pour faire leur travail parfaitement alors cessez de les blâmer…c’est tellement facile de parler mais vous que faîtes vous?quand on voit des personnes se faire agresser et que tout autour tout le monde fait l’autruche pourtant ces même personnes vont raconter ce qu’elles ont vu!soutenons nous et entraidons nous les uns les autres au lieu de chercher des têtes à couper!la présence d’esprit comme vous dites de ne pas parler d’un sujet qu’on ne connaît pas…


  • Mme Dussart a raison concernant les plages horaires mais je crois qu’il faut que les habitants de chaque commune fassent la demande au maire!
    agrandir les plages horaires et rallonger la durée de la saison pourquoi pas avril à octobre?mais bon peine perdue…

  • rps a souris..me rendre utile ,je l ai fait en appelant les pompier comme une 10 dizaine de pesonne l on fait,mais je ne pensais pas qu il me valait passer le bnssa pour venir passer du bon temps a la plage,mais j’y penseai l annee prochaine..vous mélangez tout moi meme etant dans l hoterie je peux vous assurer dés qu il a un souci,on n oublie pas de le signaler …je ne blame personne,et je peux vous assurer que si une personne ce faisait agresser devant moi je ne verrai pas l’autruche,pour en revenir a ce souci;savez vous que nous somme a 6 noyade donc 5 sur cette meme plage car quelle que jours apres ce souci avec ce monsieur , une dame de 42 ans et deces d une noyade et toujours la meme plage ,les personne présente dans l eau l on sorti un medecin etant en vacance etait present sur place …une simple paire de jumelle ,des ronde sur la plage avec des gens compétent es que cela est trop demandé…..amicalement

  • Réponse à la Comère du Grand Vallat…
    Halte aux rumeurs émanant de Personnes mal informées et qui continuent à colporter des informations erronées et graves…
    Au risque de vous décevoir, Madame, la Victime de 42 ans est toujours vivante, et en réanimation et si c’est vous qui avez colporté, comme je peux le supposer, qu’elle était enceinte, je tiens à vous dire qu’elle ne l’était pas !
    Vous annoncez 6 noyades… Il y a eu effectivement un décès EN DEHORS DES HEURES DE SURVEILLANCE (8h15), et le Médecin, au risque de vous décevoir est toujours vivant. Effectivement, nous avons dû déplorer le 28 juillet dans l’après-midi le décès d’une Personne présentant de gros problèmes pulmonaires CHRONIQUES et qui a fait un arrêt cardiaque dans l’eau.
    Sur les Plages de France, ce type d’accident, malgré la présence et la vigilance des Sauveteurs les plus chevronnés, est malheureusement encore fréquent.
    Tous les Sauvetages, Madame, ne sont malheureusement pas toujours couronnés de succès…
    La meilleure chose, Madame, que vous pourriez faire pour rendre service à toutes ces Personnes qui travaillent sur ces 3 plages de Bandol, c’est ENFIN DE LA BOUCLER !!!!et je me permets d’ajouter… de faire des devoirs de vacances qui vous permettront de revoir votre élocution et votre orthographe… Vous serez alors bien plus utilement occupée !

  • Considérant la tournure que prend cette discussion (avec notamment la diffusion d’une fausse nouvelle – comme le répond l’équipe M.N.S., la femme de 42 ans qui a été victime d’une noyade n’est pas morte mais bien en réanimation comme me l’a confirmé Carine PINET avec qui je me suis entretenu sur ce sujet car elle avait entendu la même chose et après activation de ses réseaux d’infos elle confirme que la personne est hospitalisée), je prends la décision de CLORE LES COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE ET LE SUIVANT EN RELATION, d’autant plus que je rappelle que si ce n’est pas une règle absolue que j’ai les moyens d’imposer, je souhaite que les gens qui s’expriment sur mon blog assument leur propos.
    Devant la gravité des accusations portées, sous pseudonymes ou anonymat, je rappelle que ce genre de commentaires est susceptible d’être censuré sans autre forme de procès si quelqu’un m’en fait la demande.
    Enfin, si je comprends l’agacement des M.N.S. qui font au moins pour partie l’objet de critiques exagérées voire infondées, je leur rappelle que l’usage sur Internet est de ne pas s’attacher à l’orthographe des messages (tant qu’ils restent compréhensibles ce qui exclut le langage SMS). Merci de de ne pas sombrer dans ce genre de critiques qui apportent bien moins au débat que des arguments.

  • Messieurs,

    Je pratique la plongée sous-marine plus de 25 ans. De formation je suis préparateur physique où j’entraîne des sportifs de très haut niveaux.
    En lisant les commentaires de Madames Carine PINET sur les plaintes envers les MNS et les secouristes durant leur fonction, je tiens à préciser à Madame PINET, que moi même j’ai été formé comme moniteur de plongée par monsieur WAUTERS il y a de cà de plus de 20 ans. Je tiens personnellement à remercier monsieur WAUTERS de la formation très professionnelle que j’ai eu durant toute une année à Bandol. En exercant mon métier comme moniteur de plongée (Club Med), j’ai été poussé plusieurs fois à secourir des plongeurs et des nageurs grace à la formation très stricte (pour ne pas dire militaire) que j’ai subit avec monsieur WAUTERS.
    Je trouve cà vraiment dommage qu’on ne se rendre pas compte, combien les vacanciers à Bandol ont cette chance d’avoir des secouristes formés par monsieur WAUTERS.

  • Jean-Pierre Chorel

    Tiens, le changement de plate-forme a fait sauter le verrou, Fred !

    —————————————
    NDLR: merci Jean-Pierre… Je pars en mission de reverrouillage des articles sur lesquels j’avais clos la possibilité de commenter. Le déménagement de Bandolais.fr en V2 n’a pas fini de m’occuper…