(par C. Delaud) Suggestion au Maire pour le marché de Bandol

NDLR: Christian DELAUD (conseiller municipal d’opposition) a adressé un courrier au Maire de Bandol, en fournissant une copie aux blogs bandolais qui se mêlent de la gestion des affaires publiques. De plus en plus de bandolais impliqués dans la vie locale se servent de ces canaux d’expression pour donner du relief à leurs opinions et engager le débat. J’espère que cela augure d’un futur où le dialogue entre élus et administrés, majorité et opposition, etc., se développera toujours plus.



courrier delaud marche.jpg En attendant, voilà le courrier de Christian DELAUD, qui se préoccupe de l’optimisation sur tous les plans, du marché quotidien que beaucoup de villes envient à Bandol, ne serait-ce que pour ses 365 jours par an.


Alors que pensez-vous de la disposition historique du marché journalier, de sa disposition actuelle due aux travaux de la place de l’église, et des suggestions de Christian DELAUD? Si vous avez un avis, c’est le moment idéal pour l’exprimer! A vos commentaires…
.





4 Commentaires

  • jacques.laforest

    J’abonde tout à fait dans le sens de Ch. Delaud . De plus , le marché sur le parking central supprime un grand nombre de places de parking ;,ce qui en été , pose un problème insoluble et risque de faire fuir bon nombre de clients potentiels qui préfèreront fréquenter le marché de Sanary le mercredi.

  • Jacques,
    mes dernières infos datent de la réunion des commerçants, mais le discours du Maire était clair: le parking central n’est utilisé pour le marché hebdomadaire qu’hors-saison et pour la durée des travaux.
    Si la question est en l’air d’une pérennisation de la disposition actuelle du marché quotidien sur l’allée Jean Moulin, ce n’est à ma connaissance pas le cas pour le grand marché du mardi qui retrouvera sa configuration habituelle après les travaux.

  • C’est bien Christian ton raisonnement, mais tu sais, le marché provençal comme tu le vois n’a plus tellement cours à notre époque car il n’est plus viable, et il faut vivre de son travail.
    Alors, quelques uns d’entre nous ont goûté à mieux en changeant d’emplacement et je les comprends. Maintenant, j’aimerais que les commerçants sédentaires que nous sommes ne soient pas pris pour des pantins que l’on déplace au gré du vent; nous faisons partie du commerce bandolais, mais surtout d’une animation pour les bandolais et les touristes, et à ce titre, nous méritons quelques égards.
    J’ai essayé pendant de nombreuses années de faire comprendre à nos élus le bien fondé d’un dialogue, sans grand succès; j’ai aussi essayé de faire comprendre aux commerçants de ce marché que, dans notre intérêt et ceux de notre station, il fallait aussi faire des efforts, mais également sans grand succès.
    J’ai jeté l’éponge à l’occasion de notre dernière commission paritaire pour laquelle j’étais le représentant du marché journalier depuis près de 15 ans.
    Il y a deux choses qui ne fonctionnent pas :
    – L’individualisme des commerçants, ce qui ne mène nulle part.
    – Le manque de concertation de la part de notre administration et de nos élus.
    Je ne regrette pas las actions que j’ai menées, mais je n’aime pas perdre mon temps inutilement.
    Bon courage Christian et merci de te pencher sur la question, mais n’oublies pas la concertation et le réglementation.

  • à C DELAUD
    pour le souvenir du passé des provençaux
    LOU MARCAT de BANDOU.
    lou marcat dou dimars à chanja de cantoun
    liogo de s’estira long dou port, tau l’anguleto
    coum’ uno clavelado, s’épandis tout redoun
    alentour de vivien, dissouto sia allio.
    suite semaine prochaine – Max MOUTTE