Panneaux municipaux : pub et autopromo

Bandol : carrefour du 11 novembre / Gabriel Péri / rue des écoles
pub.JPG
promo bandol.JPG
.





16 Commentaires

  • […] reviennent de tous côtés: entre les deux moitiés de la majorité municipale, rien ne va plus. L’installation des panneaux publicitaires, puis leur démontage en cours ne serait qu’une illustration des désaccords entre le Maire […]

  • Il serait très intéressant de connaitre l’origine commerciale de la Société de communication qui gère ce parc et se poser la même question sur les sucettes. Il faudrait aussi rendre justice à l’ancienne équipe, qui en début de mandat, s’était attelée contre ce type de pollution visuelle par la réduction des 4×3 à l’entrée de Bandol.
    Sainte Jeanne d’ARC entends-tu l’appel des Bandolais toi qui savais si bien prétendre à la sauvegarde de l’environnement?

  • Bonjour a tous !
    Oh je peux vous en parler de la nouvelle signalitique !! puisque nous avons ouvert un restaurant dansau mois de novembre et avons trouvé l’ ancienne signalitique et avons payé la maquette + la location ceci en en novembre ! et depuis mi avril les panneaux ont disparu au profit de mangnifique sucettes je pensais donc que nous nous retrouvrerions sur les panneaux !!
    Et ben NON puisque il s’ agit d’ une société privé ( donc tous ce que vous avez payé avant est perdu )c’ est deja du vol ! mais le pire c’ est que les prix se sont envolés serieusement !!
    C’ est donc du vol organisé !! et de plus horrible pour le paysage !!

  • Sainte Jeanne d’ARC: voila du grain à moudre! Alors au boulot pour la défense du Patrimoine des Bandolais qui se négocie un peu à la va comme j’te pousse…

  • muriel anguenot-harroué

    @Laurie
    alors pour le coup , c’est pas « Bandol une ville qui bouge  » mais
     » Bandol une ville qui gruge  » .
    quand a l’esthetique de ces panneaux , je vous l’accorde , c’est pas tres reussi ; enfin , ça va avec le manége en toc et la buvette de chantier . tres décevant .

  • Suivant des sources bien informées ( comme disait COLUCHE) les sucettes sont destinées a indiquer les differents magazins a proximité
    j’ajouterai un petit mot aux personnes que j’ai rencontré ce matin à la Médiathèque n’hesitez pas à participer à ce blog en envoyant vos commentaires ou en écrivant à FRED pour publier un article

  • Et voilà la nouvelle signalitique en place !! c’ est d’ un mauvais gout trés trés avancé !!
    Des tags seraient certainement plus esthétique !! mais par contre celui qui fait le + de pub c’ est l’ entreprise de signalitique !!! forcement vu les prix pratiqué !!
    Bref une horreur sur nos quais !! mais quoi faire pour arreter ce genre de decisions ????????????

  • On ne nous a pas demandé notre avis.
    Christian Viala.
    Vice président des commerçants

  • Vous ne savez peutêtre pas mais la municipalité à besoin d’argent…
    Avant d’en trouver en faisant poser des paneaux publicitaires qui sont une polution, à mon gout, il suffisait de faire payer la pub déjà en place, la loi le permet, je parle des enseignes de tous les commerces, et je suis commerçant.
    Christian Viala
    Vice président des commerçants.

  • Sucettes et panneaux encadrant les barrières métalliques:
    -même aspect dégradant la qualité visuelle de Bandol. A quoi correspond alors de repeindre les équipements urbains en Bleu vengeur et gommant le triste gris piste d’atterrissage? A quoi correspond tout cet argent dépensé pour que Bandol ne soit plus entre Mer et Vigne sur son Magazine et les portières des véhicules Municipaux?
    -même mauvais gout à rapprocher du manège et de sa cabane à ouistiti
    -même entreprise? Pourquoi?
    mais
    -même approche commerciale que l’opération Casino au Val d’Aran: récupérer des sous sans se soucier de la source de ces sous.
    -Même combat pour notre Sainte Jeanne d’Arc locale qui n’entend pas encore la voix des Bandolais, concentrée sur un environnement réducteur basé sur une harmonie à préserver. Quel dommage de devoir un jour lui retirer cet hommage que son silence écarte dédaigneusement!!
    A moins que! A moins que son naturel revienne au galop et pourfende l’envahisseur de mauvais gout..

  • Maintenant que l’expression sur le mauvais gout s’est exercée il faut rendre justice sur un point à Monsieur Palix, notre Maire:
    -l’installation des toilettes publiques et gratuites sur plusieurs points de la ville.
    Ces équipements sont de qualité, fonctionnels, entretenus automatiquement dans les moindres détails.
    Un avis sincère sur le sujet qui mérite d’être développé

  • Par experience, faire gratuit n’est pas une bonne idée.
    On verra bien à l’utilisation.
    J’espère que la municipalité ne s’est pas trompée.
    Christian Viala

  • christine dupont-devoti

    JE SUIS AUSSI TRES ETONNEE DE VOIR SE DEVELOPPER TOUTE CETTE PUBLICITE QUI NOUS POLLUE NOTRE ENVIRONNEMENT VISUEL.OUI ETONNEE,CAR SAUF ERREUR DE MA PART LA NOUVELLE MUNICIPALITE A MIS EN PLACE UN RESPONSABLE SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE,L’ECOLOGIE,L’ENVIRONNEMENT…BEAUCOUP DE POUDRE AUX YEUX PUISQU’EN MEME TEMPS ON NOUS IMPOSE CES HORREURS.D’AILLEURS JE TIENS A METTRE L’ACCENT SUR LE FAIT QU’ENCORE UNE FOIS C’EST UNE SOCIETE PRIVEE QUI GERE DES PANNEAUX DE NOTRE VILLE.

  • Jacques KAUFFMANN

    Et il n’aura pas échappé aux Bandolais attentifs que la mise en place des panneaux et sucettes a été faite avant la délibération du conseil municipal autorisant la concession.
    Je suis stupéfait de ces horreurs dispersées partout, comme d’ailleurs du gigantesque double panneau placé dès la sortie de l’autoroute. Alors que toutes les villes dépensent des fortunes pour embellir leurs entrées, nous, on flanque une horreur d’ailleurs probablement illégale puisque hors agglomération.
    Jacques

  • (via J. Sarrat) Exit la pub à Bandol ?

    Le 18 août dernier, Jean SARRAT m’informe qu’il vient d’assister au retrait de panneaux publicitaires tous frais, sous l’oeil vigilant d’une adjointe au Maire de Bandol …/…

  • le rôle d’une mairie ce devrait être de savoir faire la part des choses entre les souhaits légitimes des commerçants souhaitant accroître leur chiffre d’affaire par des actions publicitaires et l’idée que les Bandolais se font aujourd’hui et demain de leur ville.

    La plupart des intervenants utilisent le vocable enlaidissement et il est clair que ces panneaux n’ont rien à faire dans une cité de standing ou qui cherche à créer une belle image avec des efforts quotidiens et sur le long terme. On peut monter au Castelet ou à bormes les mymosas vieux village (à côté de Sanary) pour comprendre. Monflanquin (à côté de Saint Cyr) aussi est un bon exemple.
    Le mot PLU ne suffit pas, c’est un rempart illusoir : il faut rajouter philosophie, étique, esthétique, projet d’avenir, cahier des charges, classifications contraignantes, etc.
    Tous ce qu’il faut pour empêcher administrativement les dérives lobbiystes dont nous souffrons quasiment à chaque nouvelle municipalité. L’actuelle ayant décroché le pompon.
    L’an prochain nous devront trouver la perle qui saura nous proposer des projets cohérents avec un soucis permanent de contenir les ambitions de chacun, tout en ne refusant pas l’évolution de la ville.
    deux pistes :
    – la maîtrise de l’immobilier par des contraintes municipales capable d’empêcher le maillage d’immeubles au milieu de quartier de villas.
    – développement touristique du front de mer pour améliorer l’offre avec élégance, joyeuseté, sérénité, authenticité, etc . . .
    et peut être un cahier des charges pour le centre de Bandol afin qu’il devienne attractif, tel qu’il a déjà été orienté en ce sens par les rues piétonnes etc… On peut fabriquer de l’authentique, il suffit de s’inspirer des vignerons Bandolais 🙂 où alors vous êtes aveugles et oublieux de bâtisses minables, délabrées, devenues des Domaines . . . authentiques.
    C’est ça l’imagination au pouvoir.
    Y’a du boulot mais ce n’est sûrement pas en goudronnant le quai De Gaulle pour la Nième fois sans apporter la moindre fonctionnalité qu’on ira dans la bonne direction.