Page qui se tourne

Un peu d’histoire bandolaise s’en est allée cette semaine. Voilà ce qu’il reste du garage Citroën de Mr Couthuis que je connais depuis toujours, quant gamin à Pâques j’allais faire mes stages de tennis avec Mr Bénéjean (père) à l’ancien TCMB au-dessus de la caserne des pompiers.

Couthuis





Article suivant : Décembre x 4 = Janvier

Un commentaire

  • Ah oui toi aussi tu faisais du tennis là haut ? Moi aussi j’ai appris avec lui ! il y avait sa femme aussi à l’époque. Et plus tard il a été mon prof d’anglais. ça déménage sévère ! on devrait peut-être écrire nos mémoires maintenant avant que Bandol n’existe plus ! (non je blague !!) Quoique… bientôt c’est le tour du kiosque à musique (non?)… à suivre.