Ouverture démocratique: peut mieux faire

Même si j’ai préféré le compte-rendu fait ici par Serge Gervais du dernier Conseil Municipal de Bandol (très neutre) que celui publié sur le nouveau blog du groupe Barois maintenant dans l’opposition, il y a un point que je retiens comme d’autres bandolais qui l’ont déjà signalé par leurs commentaires (et on m’en parle en ville):
alors que l’équipe gagnante des élections municipales annonçait (et respecte globalement) une attitude d’ouverture et de concertation, de communication et de dialogue, aucune place n’a été faite à l’opposition dans le dossier sensible de la SOGEBA, Société d’Economie Mixte qui gère et le port et une partie d’activité immobilière (le Val d’Aran notamment).
Pourquoi sensible? …/…


…/… Parce qu’une société d’économie mixte est une société pas une Mairie, et n’est donc pas soumise aux contraintes de gestion d’une municipalité, en particulier en termes de contrôle ou de fonctionnement. C’est une possibilité de retrouver une certaine liberté de gestion, une souplesse qui a son intérêt dans la réactivité qui peut parfois manquer à nos institutions publiques. Mais c’est aussi un outil qui peut le premier être victime de dérives, plus facile à dévoyer qu’une lourde administration publique. Les soupçons commenceront toujours par peser de ce côté de la gestion municipale, et en assurer une pleine transparence en co-gérant cette SEM avec un droit de regard affirmé de l’opposition aurait été une bonne idée.
L’équipe Barois qui n’avait pas fait mieux (les élus qui siégeaient hors de son groupe étaient en fait des dissidents à l’origine membres du groupe Barois – ouverture donc involontaire) se plaint que la nouvelle municipalité n’ait pas mis en accord ses paroles et ses actes sur ce dossier précis, et nous sommes déjà quelques bandolais à tiquer… M’est avis que ce n’est pas la dernière fois qu’on abordera ce point dans le futur, et cet article va résonner plusieurs fois par échos dans les années qui viennent si un correctif ou une justification satisfaisants ne sont pas apportés à cette situation.





Article précédent : SEP, un bandolais poète

7 Commentaires

  • Quelques remarques à ton article :
    – tu oublies l’audit de début et de fin de mandat pour la SOGEBA qui est une garantie qui n’avait jamais été apporté jusqu’à présent
    – suggérer qu’une société permet des malversations, (plus qu’une mairie) : c’est une expérience personnelle ou cela ta été soufflé ?
    – pas besoin de société pour être malhonnête, une mairie suffit peut-être ? je te rappelle que des instructions judiciaires sont en cours au sujet des agissements de M Barrois
    – que les bandolais soient rassurées aussi, puisque le site de l’opposition a évoqué de clientélisme. Ceux qui ont observé Bandol pendant les sept dernières années savent qu’il y a certainement dans le personnel et les cadres de la SOBEGA un nombre insoupçonné de personnes dont la carrière doit beaucoup à l’””équipe sortie” et qui ne manquerait pas d’informer leurs bienfaiteurs
    – complètement incohérent de voir, ceux, qui il y a quelques mois décrivaient l’alliance Palix Bogi, comme un “panier de crabe”, une alliance contre nature vouait à brève échéance à la dislocation, sont ceux qui présentent aujourd’hui à présent cette équipe comme une entité compacte (et pourquoi pas glauque ??!)
    – instructif de voir que Fred après nous avoir distillé des camemberts colorés (il est vrai avec une vue sans doute plus artistique que rigoureuse comme je te l’avais déjà fait remarquer) tu oublies à présent tes propres démonstrations sur les listes de rassemblement dans ton dossier à charge
    ….
    Si les élus de l’opposition, de gauche comme de droite, sont trop occupés pour venir aux réunions citoyennes, je t’informe que les électeurs de la majorité ont eux aussi des obligations. Le temps leur est précieux, à eux aussi, et je regrette de n’avoir que 10minutes pour relever l’équilibre de ton article sans doute écrit dans la précipitation ; à part ça la question a peut-être un intérèt 😆

  • @ Pierre: pas d’expérience personnelle des malversations, non, juste étudié assez la compta pour apprendre qu’il existe une marge de manoeuvre qu’on appelle pudiquement « l’habillage de bilan », qui est souvent légal, et parfois permet d’aller au-delà.
    D’autre part les journaux et les annales judiciaires sont truffés d’exemple de Mairie s’appuyant ou déléguant à des sociétés de droit privé, avec des résultats criticables.
    On ne peut plus retirer aujourd’hui de la tête de l’électeur (considérant l’ingratitude de l’action politique pour ceux qui s’y engagent et la violence du combat entre ceux qui veulent arriver aux commandes) que « la soupe est bonne ». Pour redorer le blason des politiques, il faut écarter ces soupçons, et garantir la transparence maximale. En ce sens, un audit de début et de fin est très bien, mais tout dépend de qui le fait, qui certifie, etc. De cela on ne pourra juger vraiment qu’aux prochaines élections, mais c’est vrai que j’aurais aimé voir au moins un opposant compétent intégrer le conseil d’administration de la Sogeba. L’opposition siège ailleurs. Pourquoi pas ici? Car oui, je crains qu’une société soit soumise à moins d’obligations de transparence qu’une Mairie, et peut donc représenter le « maillon faible »…

  • @Fred et Pierre
    Il est certain que dans un monde où tout serait beau et non corrompu, il n’y aurait pas besoin de majorité et d’opposition. Mais voila, nous changeons de Président, de majorité à l’assemblée, de majorité au conseil Général ou encore dans la commune et tout change. Pour la SOGEBA, je pense qu’une ou deux places à l’opposition eut été une bonne chose. Pour ce qui est des audits, Pierre, je suis désolé, mais suivant qui fait l’audit, on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres!! Nous en connaitrons les résultats bientôt.
    Pour moi, je pense qu’il faut encore attendre avant de critiquer ou dénoncer un non respect des promesses de campagne, il y a des domaines où l’ouverture s’est faite.
    Serge

  • Il y a quand même un « détail » qui ne vous aura pas échappé, deux au moins des membres de l’actuelle majorité municipale faisaient partie du conseil d’administration de la Sogeba. Alors soit ils n’ont pas fait correctement leur boulot, soit le fonctionnement de celle-ci était très opaque et il leur appartenait de démissionner pour montrer leur désapprobation ! Enfin c’est ainsi que je fonctionne, mais je vous l’accorde, je ne suis pas un exemple, les électeurs me l’ont bien fait comprendre…

  • A Serge
    tu es désolé ? je te trouves désolant !
    Désolant d’ergoter sur la qualité d’un contrôle externe, quand on a soutenu une municipalité qui a vécu ces trois dernières années sous la seule coupe d’une “reine mére” de sa famille et de ses courtisans. Je te préfére quand tu proposes ton aide, que quand tu demandes soudainement de démocratie et de transparence après un si long silence quand ce discours était si nécessaire sous le régne de ton candidat défait.
    A Jean-Pierre
    Felicitation pour ton analyse de ce qu’il fallait faire ! tu penses que celà aurait changé quelque chose ?
    Au lieu d’être négatif sur le comportement de la majorité actuelle (en oubliant ainsi la majorité passée ?!!), as tu des exemples positifs d’attitudes aussi dignes que celle tu aurais adopté si…
    D’aprés Fred, il faut redonner confiance dans nos politiques et d’après toi défendre des valeurs. Or sa méthode consiste à semer d’emblée, le doute, voir le trouble, et toi à mêler ta voix à celle de l’ex future première adjointe pour dénoncer une “façon de faire” qui serait blamable.
    Pourriez vous être plus positifs ?

  • @ Pierre
    Je ne vois pas en quoi je suis désolant!! dans mes propos, je dis qu’il faut attendre avant de critiquer (ou bien sûr d’applaudir!!). J’ai rencontré Mme Redercher-Logeais et nous avons longuement parlé de tout ce que nous pourrions organiser pour animer la commune avec notammant des rencontres inter-générations..
    Tu vois je ne suis pas sectaire!!
    Pour les audits, je dis que bientôt nous en aurons les résultats, mais je précise simplement que pour un audit, seuls les organismes d’état sont assez neutres pour ne pas faire dire ce que l’on veut entendre aux chiffres. Je ne dis pas que la SOGEBA est transparente, je ne dis pas que tout est clair, j’attends simplement le résultat de l’audit. Mais pourquoi les deux dissidents de l’ex majorité n’ont pas dénoncé des irrégularités s’il y en a eu?
    Pierre pourquoi ce ton agressif et presque provocateur? Lorsque tu étais dans l’opposition, tu n’avais qu’à critiquer, aujourd’hui, il faut apprendre à être de temps en temps contesté!! Si on reproche à l’ex majorité de ne pas avoir donné des délégations à l’opposition, il faut admettre qu’aujourd’hui, on puisse reprocher la même chose à la nouvelle majorité!!
    A+ Serge

  • @ Pierre: ce que tu appelles « méthode » n’en est pas une. C’est encore une fois la seule « réflexion à voix haute » d’un citoyen qui espère juste que ses concitoyens vont peser sur la vie politique pour la ramener à une situation meilleure que ce que nous connaissons.
    – trop de gens ne croient plus au vote.
    – trop de gens m’ont dit, « j’ai voté pour une fois à cette élection, mais c’est la dernière fois que l’on m’y prendra ».
    – trop d’affaires sont passées en justice dévoilant des pratiques peu glorieuses dans la vie politique du pays.
    – même l’histoire de Bandol comporte des pages obscures que je n’ai pas envie de voir se répéter.
    Jeter le doute ou le trouble: pas mon but.
    Sonner le réveil des consciences, appeler à la vigilance de chacun, susciter l’intérêt de tous pour la chose publique, ça j’espère y contribuer.
    C’est l’une des tendances actuelles décelées par les observateurs (sociologues, journalistes, etc.), que de constater que l’émergence des « nouveaux médias » place un peu plus les politiques sous surveillance de la population. Jusqu’ici, je n’y trouve pas à redire.
    Et se savoir surveiller doit inciter à plus de vertu, alors comme personne n’est parfait, si mes efforts conjugués à ceux des autres bandolais doivent nous permettre de vivre un mandat municipal plus vertueux que tous les précédents, je ne rougirais de rien…