Officialisation d’une association visant Bandol 2014

Discrète, une nouvelle écurie politique bandolaise ne se cachait pourtant pas, puisque le responsable de communication en avait fait état lors d’une des rencontres du web bandolais auprès de ses voisins de soirée. J’en avais parlé il y a presque un an, lors d’un recensement des nombreuses équipes en puissance pour les élections municipales de 2014 à Bandol. Anthony Tinchi animait déjà une page Facebook consacrée à Bandol.

Mais l’association du Dr Revol a mis son site en ligne et démarre donc une action qui devrait en toute logique conduire à la constitution d’une liste électorale pour le scrutin prévu dans 2 ans. Dans les photos de l’équipe, j’ai reconnu quelques visages, mais il y a aussi pas mal de gens que je n’identifie pas (d’autant que les images sont bridées en petite taille).
Pour l’instant mes pronostics se confirment : il va y avoir du monde en lice…

Pour le nom, il est un peu long, et pourrait être bouleversé par le calendrier électoral si les rumeurs d’étirement du mandat municipal se confirment, avec un décalage à 2015 en raison des scrutins déjà prévus en 2014 : députés européens et délégués territoriaux (remplaçants les cantonales et régionales). C’est cette même raison d’accumulation des votes qui avait conduit au mandat de 7 ans dont avait bénéficié François Barois de 2001 à 2008.

Je laisse à mes lectrices et lecteurs le soin de commenter cette nouvelle association qui va certainement être un nouveau pôle actif d’opposition à la majorité municipale aux côtés de celles déjà en activité : Bandol en @ction (du Dr Connat – mais devenue inactive en ligne) ou Vigilance et Vérité à Bandol (du Dr Joseph).

F.M. – www.bandolais.fr





10 Commentaires

  • Jean-Pierre Chorel

    Comment expliquer cette propension des médecins à briguer le poste de premier magistrat de notre chère ville ?
    Et la liste des prétendants pourrait encore s’allonger ! Il faut dire que la ressource est importante, nous ne sommes pas dans la Creuse…

  • Peu importe le médecin ou le non médecin… ce qui compte… c’est le diagnostic, l’ordonnance ou bien… les propositions… concrètes….

  • janicot jean charles

    Encore un toubib encadré comme on peut le voir par une équipe de jeunes

  • Jean-Pierre Chorel

    @ prinz karl : … et peut-être aussi les motivations personnelles… un peu…

    @ janicot : … et surtout des figures très connues de Bandol, des personnes qui ont une très grande culture bandolaise…

  • bertoncini franck

    beaucoup d associations qui se montes pour defendre bandol , cela veus dire que notre village ne vas pas bien ,c est le constat de beaucoup de personnes dans la rue ,on attend les prochaines ……….

  • Franck,
    En 2001, il y a avait 7 listes, pour succéder au Maire Dr X Suquet, et à son premier adjoint M Bogi, à la fin d’un mandat, auquel on pouvait faire certains reproches du point de vue du dynamisme, mais qui laissait une mairie avec des finances saines, et avec une bonne marge d’investissement, pour les équipes à venir.
    En 2008, il y avait 4 listes, 3 pour s’opposer à celle du maire sortant, qui avait remanié son équipe en remplaçant des membres de la gérontocratie neo-bandolaise du printemps 2001 par de jeunes bandolais. Il y a eu des exagérations du discours de campagne (je ne suis pas personnellement pour ces dramatisations faites avant tout, pour les gens de peu de bon sens et de peu de jugement, mais lui concède cette vertu : c’est qu’elle permet de les connaître : je parle des électeurs bien entendu, celui des candidats est à anmlayser à un autre niveau) En 2008, la situation financière, de Bandol n’était pas la même qu’en 2001, Bandol avait, en 2008, non plus une épargne, mais une dette pour l’avenir, C Palix et son équipe (avec M Bogi et F Connat les deux premières années), par une augmentation impopulaire, des impôts, rembourse la dette contractée pour les projets de l’équipe précédente – le représentant des jeunes, tel que tu te présentes, pense-t-il que la médiathèque soit un bon investissement pour les loisirs des 18/25 ans .? – et rétablit une situation financière, apte à financer les projets à venir pour Bandol. L’équipe de Palix Bogi Connat, a pris le problème de la dette, au sérieux, avant qu’il n’apparaisse aussi clairement qu’il l’est aujourd’hui, Si certains de ces colistiers avait besoin d’une dramatisation pour y croire, saluons les 2 autres équipes candidates à reprende ce fardeau, et le courage des nouveaux équipiers de Barois en 2008, qui s’apprétaient à avoir la charge de faire payer les projets de l’équipe de 2001 aux bandolais
    La place de maire à prendre, sera meilleure en 2014 ou 2015 qu’en 2008 ! aussi bonne qu’en 2001 ? le record est à 7 ! Voilà une autre explication qu’on peut fournir pour cette multiplication des listes à prévoir !

    Prinz karl,
    je suis de partager, toujours, le point de vue que vous exprimez, dans vos commentaires, mais Merci, Gerard, pour celui que vous avez fait à cet article, dans lequel vous battez en brèche, la provocation que le blogeur fait vis-à-vis de certaines professions.

    Fred, veux tu que je réponde au « chiffon rouge », que tu as cru bon d’agiter (je te croyais le chante de couleurs plus mitigées ?

    —————————————-
    NDLR: @Pierre, je ne sais pas de quel chiffon rouge il peut s’agir…

  • Et un salarié de l’URSS AF de plus dans la course au saint Graal. Un !
    Bon dieu qu’il a vieillit ! Et grossit ! Zut, moins que moi ! Lui au moins n’est pas un parachuté de Gaudin comme le docteur (encore un) Palix. Les trottoirs de la ville portent des marques d’usures de ses chaussures et sa femme encore plus. Je gage que si ils sont élus elle nous fera un parking deux roues devant la poste : ce sont toujours les femmes qui vont faire la queue à la poste.
    Je ne partage pas l’avis de pkarl lorsqu’il dit que la profession du candidat importe peut. Tout individu est marqué par sa culture d’entreprise : « chassez le naturel il revient au galop ».
    Ainsi un médecin ou autre bénéficiaire de l’exception à la française qu’il me plait de nommer l’URSS AF car la symbolique me parait très très proche de la réalité, aura une approche de la gestion municipal en TES c.a.d. Travailleur de l’Economie Subventionnée. Même s’il est parfaitement sincère et honnête il (ou elle) aura des réflexes de TES et c’est bien là que le bât blesse. Il ne saura pas faire mieux que d’opérer une gestion municipale en TES :
    Il gèrera l’argent des TER (travailleurs de l’économie Réelle) sans se préoccuper de le faire fructifier, ni ce qui serait encore plus souhaitable, de contribuer à le créer. Il n’a appris qu’à le consommer (ou le consumer). Il ne saura pas faire prospérer sa ville. Ca n’est pas sa culture viscérale. Surtout si on ajoute les facteurs fatigue et lassitude parce que le métier de maire n’est pas de tout repos … Qui que ce soit, inévitablement, l’individu revient toujours sur ses fondamentaux.
    Si quelqu’un peut me prouver le contraire à partir de la gestion municipale sur ces 20 dernières années … Nous n’avons eu que des TES et aucune créativité autre que de « consommer » et augmenter sans frein les dépenses de fonctionnement. Il est où le schéma directeur à moyen et long terme, le plan de développement économique de Bandol : Logique quand on ne sait pas faire, qu’on n’a pas appris à quoi ça sert, que toute sa vie on a tendu la main et que ç’est tombé comme par enchantement … Qu’est devenu la zone artisanale conçue par Arthur Paecht. Z’avez oublié … moi non ! Heureusement le Val d’Aran, ex décharge municipale, a survécu … quoi d’autre : RIEN ! Une zone artisanale pour le nautisme : RIEN !
    Ne cherchez pas dans la poche des banquiers internationaux l’hémorragie des 8 milliards (environ) par mois. Ce sont les mêmes banquiers qui fonctionnent dans tous les pays du monde. Cherchez plutôt dans la gestion des communes et vous aurez une vision de la France consumériste que personne ne veut regarder en face. Les maires font des députés et les députés des ministres et des sénateurs … Ne cherchez pas ailleurs le pourquoi du comment.
    Cette hémorragie budgétaire en forme de gabegie clientéliste c’est quand même pour une bonne part les bénéficiaires de l’URSS AF qui en sont responsables. Donc l’ensemble du corps médical. Evidemment c’est toujours pour de bonnes causes parce qu’il faut une légitimité sinon ça ne fonctionnerait (et ponctionnerait) pas si bien, décennies après décennies. C’est l’illustration que la lutte des corporations n’est pas ringarde : elle est nécessaire pour la recherche du juste équilibre. Ceux qui croient détenir la vérité ne détiennent que la vérité de leur groupe sur fond d’égocentrisme naturel. Je parlais d’hémorragie et je ne vois pas le médical mettre des Clamps là dessus puisque qu’ils ne vivent qu’à travers cette hémorragie. Ils n’y peuvent rien : c’est leur vécu.
    C’est la faute à kidonc, la faute à Napoléon ?
    Pehel alias patrick lacaze

  • A Pierre Olivier

    Si tu souhaites connaitre les détails concernant l’état des finances de Bandol en 2008, tu peux consulter le site de VVB (et on peut aussi en discuter directement)
    La « médiathèque » (comportant salle polyvalente + parkings) a couté cher et je ne fais pas partie de ceux qui la défendent, notamment du fait de son cout élevé.
    Sans vouloir faire un cours sur les finances, le meilleur indice et qui permet d’évaluer correctement la dette, c’est la capacité de désendettement (rapport de l’encours de la dette sur l’épargne brute = nombre d’années qu’on met à rembourser cette dette si on y consacre la totalité de cette épargne brute). La zone orange est à partir de 12 ans et la zone rouge à partir de 15 ans.
    En novembre 2008, le maire affirme lors du débat d’orientation budgétaire et sur la base de l’audit de BST (qu’il oublie de citer dans le magazine de Bandol qui vient de sortir et dont on ne sait pas combien elle a couté au contribuable bandolais) que cette capacité de désendettement est pour 2008 de 36 années, ce qui correspond effectivement à une situation extrêmement grave. Et le maire parle alors de « faillite » et « mise sous tutelle »
    Sauf que lorsque j’ai regardé les comptes administratifs 2008, j’ai constaté oh surprise, que la capacité de désendettement n’était pas de 36 ans, mais de 8,3 ans ! Ce qui est un chiffre tout à fait correct, en très légère amélioration par rapport à 2007.
    Il n’y avait donc pas de situation catastrophique à redresser, mais effectivement de sérieuses mesures à prendre à savoir une augmentation modérée des impôts (de l’ordre de 10 à 15%), car ils n’avaient pas bougé d’1% pendant 7 ans et surtout une baisse des dépenses, ce qui n’a pas été fait puisqu’elles ont augmenté en 2009 pour les dépenses de gestion de 7%, ce qui est considérable. Ce n’est qu’en 2010 qu’il y a eu une correction du tir, c’est-à-dire bien tardivement.

  • @ JP Joseph,
    Si je comprend bien ce que vous dites l’actuel maire a volontairement menti (ou s’est trompé sans le faire exprès) sur l’état des finances de notre ville. Pourquoi ?
    1 / parce qu’il ne comprend rien aux chiffres ?
    2 / parce qu’il a voulu nuire à son prédecesseur ?
    3 / Parce qu’il s’est ménagé la possibilité d’annoncer un « redressement spectaculaire » des comptes même et surtout si en réalité il augmente la dette. Exemple : avant moi c’était 36 ans aujourd’hui j’ai ramené la dette à 15 ans. Ce qui est une présentation des chiffres plus flateuse que de dire nous sommes passés de 8 ans à 15 ans ?

    Il faut aussi se rapeler qu’il y dettes et dettes car il y a dépenses et dépenses. Les dépenses de fonctionnement donc en « pure perte » et les dépenses d’investissement censées améliorer le potentiel attractif de la ville et améliorer la capacité des habitants à « produire des richesses »; Dépenses en direction des TER qui rappelons le, sont ceux qui permettent aux TES d’exister ! ! !

    Si quelqu’un pouvait nous afficher un « camember » pas trop savant qui figurerait une comptabilité analytique de la ville ce serait super efficace pour que chacun comprenne bien où va l’argent; Où vont nos impôts. un camembert qui mettrait en évidence les recettes générées par les actifs, entre autre information.
    Je sais bien que Bandol est une ville de villégiature et non pas une ville de « production », il n’empêche que les Bandolais ne peuvent pas impunément vivre à l’écart des réalités économiques de la France car ce sont les TER qui assurent la possibilité aux autres d’être « en villégiature ». Et en ce moment les TER fondent comme neige au soleil tandis que le poids des autres composantes de la nation augmente chaque jour. En ce sens les réformes des uns et des autres n’ont pour l’instant pas du tout inversé la tendance, comme si creuser un déficit budgétaire mois après mois devait être un mode de gestion éternel.
    Pourtant c’est ce qui se passe au niveau national comme au niveau des municipalités … Personne ne veut se restreindre et ça « ça fout les chocottes grave ».

  • Mon très cher Jean-Paul Joseph (j’espère que tu ne prendras pas ombrage que je ne t”appelle pas cher Maître)
    Si je souhaite connaitre quelque chose, ce n’est surement pas vers la Vérité & Co, et ceux qui prétendent la détenir que je me tournerais.
    J’ai lu tes démonstrations de Docteur ! en Médecine ! En économie ??????????? Elles ont certainement plus convaincus le Colonel Barois et le clan qui lui reste, après ton “initiative” !
    De façon synthétique, j’en conclus, que tu étais présent sur la liste des Dr Palix, M Bogi, Dr Connat, .. pour dénoncer la faillite de Bandol. Notre commune, n’était, donc, pas simplement en mauvaise posture, comme je l’avais pensé en 2008, et comme l’atteste le perception de St Cyr (plus neutre que toute association “civique”), mais avait des finances correctes ! Je mesure, donc, à quel point tu peux te tromper sur l’état d’une situation ! Je suis surpris de l’image que tu tends à donner, cher impétrant, d’une profession dont la population espère, sans doute, autre chose.
    Je te remercie de ton intervention et note que quand j’interpelle Franck, celui qui répond est Jean Paul Joseph !

    @ Patrick
    Merci pur ton post : tu restes inimitable