Nouvelles technos pour les élus de Bandol aussi ?

Depuis 3 ans c’est souvent de l’utilisation des technologies modernes de communication au bénéfice de la relation Mairie/administrés qu’il a été question sur ce blog.

Pour une fois je vais m’attarder sur les améliorations dont pourraient bénéficier les élus de Bandol, parce que j’entends des critiques autour de l’organisation des conseils municipaux:
délai très court de communication des documents adressés aux élus avant les conseils.
– obligation d’aller chercher des recommandés à la Poste, en particulier pour les élus d’opposition (réduisant encore le délai de mise à disposition des documents).
– caractère incomplet de certains documents, qui nécessitent parfois des rééditions (quantités phénoménales de photocopies même sans cela).
– le dernier conseil municipal très long a révélé le caractère pénalisant des lentes procédures de vote à bulletins secrets.
– etc.

Sur le site « Paroles d’élus » (dont j’ai déjà eu l’occasion de parler ici), je me suis intéressé à un article récent traitant d’une commune de taille comparable qui a opté pour la dématérialisation des échanges avec les conseillers municipaux.
Entre le gain de papier, la vitesse de transmission, la réactivité des élus, les bénéfices sont clairs, et si on rajoute un jour le vote électronique pendant les séances du conseil, on obtient une municipalité au fonctionnement plus moderne et rationnel, encore une fois au bénéfice du fonctionnement démocratique.
Je recommande donc évidemment cette lecture à mes concitoyens que cela intéresse, mais aussi à tous les responsables au sein de la Mairie chargés de découvrir les orientations que nos municipalités devront tôt ou tard emprunter en matière de communication (interne comme externe)…

F.M. – Bandolais.fr

P.S.: Il y a des choses que je suggèrerais bien volontiers, mais je passe pour un « initié » vaguement rêveur voire utopiste et trop avant-gardiste, alors évidemment, je suis ravi quand des articles comme celui-ci montre des cas concrets appliqués par des communes qui n’ont pas forcément plus d’avantages que nous.





9 Commentaires

  • […] vous invite à vous rendre sur le site Paroles d’élus que Fred Metey met en ligne ce matin sur son site bandolais.fr pour trouver des réponses aux questions que vous vous posez que vous soyez un élu ou pas, si la […]

  • Bien vu pour le coup.
    Ce serait une très bonne chose que d »appliquer ce mode de fonctionnement à Bandol, mais, il y a un mais…
    Je ne suis pas convaincu que tous les élus de de notre commune maitrisent l’internet suffisamment pour que cela soit réalisable.
    A moins qu’ils ne prennent des cours… 😉

  • Le parallèle avec Bandol se limite au nombre d’habitants.
    La ville en question est décrite comme « Ville résidentielle des Yvelines de 10 325 habitants à fort potentiel de cadres, cadres supérieurs et professions intellectuelles, à vingt minutes de La Défense ». On argumente toujours sur la quantité, jamais sur la qualité ! Est-ce politiquement incorrect ?

    Ceci dit, cela semble une évolution assez évidente à plus ou moins court terme. La simplification des échanges, les économies de temps et d’argent sont plus que jamais à l’ordre du jour pour tous, alors pourquoi pas pour les municipalités !

  • @ C.V.:
    la formation des élus fait partie des mesures décrites dans l’article, et chiffrées.

    @ Nathalie:
    le nombre d’habitants indique un ordre des grandeurs des problématiques: complexité administrative, taille du conseil municipal, etc.
    De plus le profil de Croissy me semble assez CSP++ (comme on dit en jargon sociologique ou marketing), et pas si différent de celui de Bandol (sauf pour la pyramide des âges avec des actifs majoritaires à Croissy et des retraités à Bandol?).

  • « ainsi que la formation des agents (800 €) sont intégralement supportés par la commune. »

    C’est cela dont tu fais allusion ?

    Autre chose, « CSP++ » je nage un peu, tu peux préciser.
    Merci

  • Désolé de t’avoir dérangé pour rien, vive wikipédia.!

    En fait, CSP++, ça veut dire tout le monde, sauf les fauchés.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/CSP%2B

  • @ Christian VIALA,
    oui, il y a bien un plan de formation des personnes concernées dans ce qui est décrit (sans qu’on ait le détail), et c’est logique (ça s’appelle la « conduite du changement » dans le monde du management).

    « CSP++ »:
    catégories socio-professionnelles supérieures (professions libérales, cadres supérieures, etc.), qui correspond aussi à nos profils de retraités pour une bonne part.
    En arrivant à Bandol j’avais fait un saut à l’ANPE pour l’aide à la création d’entreprise, et en rapprochant mon profil (diplômes + indemnités de licenciement de ma vie parisienne) avec ma ville de résidence, la préposée avait eu une exclamation « ah oui, Bandol !!! ».
    Devant mon interrogation, elle m’avait expliqué: « à l’ouest de Toulon, les CSP++ sont particulièrement concentrées sur Bandol: c’est la ville des cadres toulonnais, et même marseillais ou aixois… » Et elle me rangeait dans cette catégorie (de fait, à mon arrivée à Bandol, j’étais dedans).

  • @ Christian VIALA:

    ce que tu as trouvé sur Wikipédia, c’est CSP+

    Quand on parle de CSP++ c’est plus restrictif et exclue les professions intermédiaires.
    http://www.definitions-marketing.com/Definition-CSP,1361

    A noter au passage que ceux que tu appelles les « fauchés » sont majoritaires (ouvriers, employés, agriculteurs et retraités pour une bonne part, etc.): donc non, pas tout le monde est CSP++: plutôt l’inverse, tout le monde c’est plutôt ceux qui ne sont pas CSP++…

  • En Marketing, le CSP++ c’est LA cible, le gars qui a des sous et qui sait surement pas quoi en faire ! 🙂