Nos messages à la Mairie de Bandol

Christian (de Toulon), a trouvé prétentieux mon article sur le conseil municipal de jeunes, lettre ouverte (comme tous mes autres articles) au Maire et aux bandolais…
Pour autant les commentaires nés sous le clavier de quelques-uns de mes lecteurs les plus actifs montrent au-delà de la justification que j’ai tenté de donner, que d’autres concitoyens sont attentifs à la mise en oeuvre des promesses de campagne, même les moins « critiques » pour la gestion de la ville.
Pour l’élection présidentielle, on a parlé de 100 jours, d’état de grâce, etc.
Je pense que pour notre Christian Palix et ses adjoints, il faut aussi profiter de l’énergie (peut-être même euphorie) de cette équipe après la victoire, pour les inciter à profiter de cette dynamique non émoussée, simplement en leur rappelant que nous sommes là attentifs, et que notre intérêt ne s’est pas arrêté avec la campagne ou l’élection. Une contribution comme celle de Jean-Pierre Chorel qui donne des sources intéressantes (qu’à la Mairie on connaît certainement déjà), et les réflexions de Serge ou Pierre, montrent juste que nous autres bandolais, à plusieurs ne sommes pas totalement idiots ni désarmés pour suivre et comprendre ce qui se passe, pour donner un avis et pourquoi pas juger l’action municipale.
Je constate d’ailleurs qu’en parallèle de Bandolais.fr, Bandol-Forum vient de publier deux articles de Gérard Gourievidis et Jean Pierre HECQ, l’un qui revient sur le sujet de la gestion portuaire, l’autre sur l’hôtel du Casino qui ne font pas autre chose: enfoncer le clou, enrichir et animer le débat public. Et je vous invite à les lire. Ne serait-ce que parce que pour la première fois je lis quelque part que le port de Bandol mériterait un « Yacht-Club », ce que j’ai souvent entendu (et je partage cet avis) dans les conversations privées, mais ni chez les candidats à la Mairie ni dans aucune publication quelle qu’elle soit (mais je n’arrive pas à tout lire)…
Christian (de Toulon), les bandolais continueront à parler publiquement. Que dis-je, ils vont parler de plus en plus fort et publiquement (et cet avis n’a rien de nombriliste car je suis convaincu que mon blog ne portera qu’une part de plus en plus petite de ce discours et de ce débat, face à l’apparition de nouveaux espaces d’expression).





4 Commentaires

  • reponse a christian de toulon.
    monsieur : vous etes en retard sur votre sujet concernant les conseil d’enfants et adolescents car il en existe dejà de nombreux dans la departement du var – Cuers – Signes – Le Revest – Ollioules etc
    j’ai participé a leur mise en place en 1989 etant le representant des C M E A pour le Var –
    a bandol ce dossier a été presenté en 1989 par moi meme et refuser par un groupe politique du conseil qui avait trois composantes politiques.
    je dispose des dossiers et la municipalité est au courant elle en fera usage.
    je suis étonné que de toulon vous portez un jugement sur ce sujet – aussi quelle est la motivation ou interet avez vous ????
    Max MOUTTE.

  • Christian (de Toulon)

    A Max MOUTTE,
    1°)je n’ai rien contre les conseils municipaux de jeunes puisque bien gérés, ils développent la citoyenneté.
    2°)j’ai simplement été outré par l’importance dans ce domaine que se donne Mr Bandolais.fr
    3°)pour votre gouverne, en 1989, j’étais un très jeune bandolais, alors excusez moi si, faute de moyens, j’ai dû déménager sur Toulon.
    A l’époque vous aviez peut être réfléchi sur le départ inéluctable de la quasi totalité des jeunes Bandolais?

  • Christian de Toulon
    je prends note de votre courrier – concernant les reponses que vous avez recu des autres internautes cela n’engagent que leur personnalité comme on l’a dit un tete de liste aux municipales – ma reponse est personnelle.
    cordiales amities
    Max

  • pour le 13 mai 2008.
    pour la prochaine réunion au don quichotte du mois de mai – je vous ferais part d’une (anecdote) sur l’utilisation de la salle RAVAISOU d’une exposition pour une propagande politique d’un candidat.
    on est souvent trahi par ses soi disant amis – les uns pour le prestige et les autres pour ces finances
    max
    Max