N’aurait-on pas oublié un peu vite l’architecture?

Le Casino de Bandol, construit en 1930, ne serait-il pas l’un des plus beaux éléments du patrimoine architectural de la ville?
Le blog Barois l’évoque dans sa critique du transfert du Casino à l’occasion de son compte-rendu du dernier conseil municipal, mais c’est un bandolais ayant une vraie culture du sujet qui m’a parlé de ce point qui est un peu resté aux oubliettes.
casino_a_sa_construction_1930.jpgDe fait, la création d’un nouveau Casino au Stade des Grands-Ponts, conduira à la destruction de l’ancien, coupable de ne pas pouvoir être rénové à coût raisonnable. Et c’est peut-être dommage, car même si très dénaturé, abimé par des destructions partielles (dont l’incendie des années 1980), ce bâtiment est l’un des plus marquants de la commune, et chargé de toute l’histoire touristique de Bandol. Il ne suffirait pas, même s’il était remis en forme, à relancer l’économie de la ville sur sa seule valeur architecturale, mais c’est vrai que peu d’édifices bandolais peuvent rivaliser avec ce bijou de la culture balnéaire de la grande époque de la ville.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
Retrouvez cette photo et d’autres de la collection de l’Amicale Bandol d’Autrefois sur le site officiel de la ville (reproduite ici avec l’aimable autorisation de l’Amicale)
.





Article suivant : Curiosité statistique

22 Commentaires

  • Et oui, c’est beau d’être nostalgique.
    Mais d’un autre, c’est une formidable rentrée d’argent à court terme, histoire de tenir financièrement pendant 1 mandat.
    Pourquoi être visionnaire?

  • Et oui encore et toujours le blog Barois qui critique … c’est bien facile mais qu’a il fait durant son mandat ? Ah oui, detruire la fameuse place de l’église en autre n’est ce dont pas un édifice Bandolais ?

  • @ Patrice: je fais partie de ceux qui pensent que la place de l’église a été dénaturée lors du mandat précédent. Mais si Barois a raison de souligner la valeur patrimoniale du vieux Casino, rien ne m’empêchera de dire que je suis d’accord.

  • Réponse à Christian et Patrice : avez vous peur de votre ombre pour ne pas mentionner votre nom ?
    Petites observations pour détendre l’atmosphère :
    La place de l’église à nullement été détruite mais au contraire a repris ses formes d’origine ( voir photos ). Le problème est dû à une forte négligeance des contrôles – matériaux et exécution des travaux; alors, effectivement il y a responsabilité des élus et donc incompétence, à qui l’attribuer ? Le Maire en première ligne évidemment, mais ses subalternes dans tout ça? Ne sont ils là que pour dire amen. Alors réflechissez messieurs les élus; vous portez également la responsabilité de ce que vous avez voté et receptionné, ce que l’on appelle exercice sous contrôle du conseil municipal et de la surveillance de l’administration supérieure.
    Il faut savoir que la maire et le conseil élu sont assurés pour tout, excepté les fautes lourdes et inexcusables  » recours engagé par l’état « .
    Exemple : dommage causé à un tiers – diffamation – prise d’intérêt personnel.
    Alors j’endends souvent dire  » on devrait leur faire payer les fautes commises  » Ce n’est pas si simple, car je pense que, malgré leurs responsabilités, certaines compagnies d’assurance sont à même de fournir des contrats adaptés pour éviter toute poursuite et je ne vois pas pourquoi une mairie s’en priverait, puisque c’est toujours le  » couillon  » de contribuable qui paye!

  • TOUT a fait d’accord avec REVERDY tant sur la non mention des noms que sur la place de l’église
    j’ajouterais que cela a permis de faire profiter bar et glaciers d’une plus grande surface
    au fait je croyais que la limite des terrasses s’arretait aux palmiers eh bien je me suis trompé c’est bien au delà et je me demande si il y a une quelconque autorisation et contre partie financière
    pour teminer sur ce sujet un établissement le bistrot du port qui encombre par ses poubelles et autres objets les panneaux ou figurent les publications de mariage et autres
    Sur la rentrée d’argent ( vente du terrain 4.5M€ ) l’argent va servir a acquerir la propriété LA CARAVELLE 2.3M€ hors aménagement dont évidemment personne n’a la moindre idée , disons tout compris 3M€ reste donc 1.5M€ pour tenir encore 4 ans ca fait vraiment pas beaucoup ( et je ne parle pas des frais tels que assurances edf et personnel que cela engendrera )et pour une Mairie qui nous rabache dans tous ses discours et publications que nous sommes dans une situation financière catastrophique je ne comprends pas que la vente n’ait pas été affectée au remboursement des emprunts
    Personnellement je suis opposé à la vente de ce terrain et si l’équipe en place avait raison de reprocher à l’ancienne équipe son manque de concertation envers les Bandolais ,elle fait exactement pareil
    Sur la responsabilité le Maire ne peut pas etre responsable de tout il a des adjoints et du personnel sur lesquels il devrait se reposer , mais on garde chaque fois les memes et certains anciens de l’équipe BAROIS se retrouvent dans la nouvelle équipe
    Que n’ont ils pas réagi plus tot ?

  • Certes le bâtiment du Casino fait partie du patrimoine culturel local.
    Mais il faut faire un choix, conserver ce bâtiment en le réhabilitant à grands frais ou le démolir et bâtir un hôtel à la place.
    Cette défense du patrimoine architectural me paraît plus politique que fondée.
    Défendre ce bâtiment qui menace ruine endetterait la ville pour des décennies si elle tentait sa rénovation.
    En contrepartie, le Casino aux Grands Ponts ce sont des rentrées d’argent frais qui nous permettront de passer deux années financières difficiles, des rentrées annuelles qui maintiendront un investissement municipal, des emplois pour une commune dont le taux de chomage est plus élevé que la moyenne nationale.
    Sans compter les deux hôtels qui verront le jour, qui participeront à l’amélioration des finances communales, à l’attractivité de Bandol et donc à l’essor du commerce local, et sans oublier que ces deux hôtels participeront aussi à la création d’emplois.
    Compte tenu de tous ces aspects positifs, je suggère aux détracteurs d’arrêter leurs critiques politiciennes, leurs réglements de compte ou la critique pour la critique.
    Bandol a besoin, quoique vous puissiez en penser, de solidarité car si la commune n’est pas en cessation de paiement ses finances ne sont pas brillantes.
    Comme pourrait-il en être autrement d’ailleurs après huit ans d’incurie que tout le monde a balayés d’un trait de plume?

  • Mais il faut faire un choix, conserver ce bâtiment en le réhabilitant à grands frais ou le démolir et bâtir un hôtel à la place.
    On aurait pu conserver uniquement la façade d’entrée du casino, c’est en général ce qui se fait dans des projets de réhabilitation (rue de la république à Marseille)
    Défendre ce bâtiment qui menace ruine
    A ce point !!!!!!
    sont des rentrées d’argent frais / des emplois pour une commune
    Je ne vois pas quelles nouvelles rentrées supplémentaires, qui plus est vu la nouvelle tendance des jeux en ligne, la construction prévue d’un casino à Sanary, il y a malheureusement tout lieu de penser que les recettes n’auront pas tendance à augmenter quant aux emplois le casino n’embauchera pas plus de personnel
    Sans compter les deux hôtels
    Pour les hôtels il avait été prévu et cela depuis fort longtemps la création d’un hôtel accolé au Casino et si cela n’a pas été réalisé il faut se tourner vers Partouche et non les anciennes municipalités en place (au pluriel)
    d’arrêter leurs critiques politiciennes, leurs règlements de compte ou la critique pour la critique.
    Je suis loin d’approuver le bilan de l’ancienne municipalité , je trouve scandaleux que le cout d’une médiathèque s’envole de 8M€ à 17M€, son architecture me déplait profondément et je pense qu’un immeuble dans le style de l’ancienne Mairie avec 1 seul étage de parking aurait été plus en harmonie avec l’environnement existant et aurait couté moins cher , je déplore même si j’approuve la rénovation de la place de l’église que le dallage soit aussi abimé que ca ( un petit tour place de la liberté à TOULON permet de se rendre compte de la différence de prestations ) mais force est de constater que beaucoup de travaux ont été réalisés sous l’ancienne municipalité ( rond point , avenue du 11 novembre, etc. etc. )
    Si j’avais connu ce blog plus tôt (ou s’il avait existé) j’aurais critiqué de la même façon
    ses finances ne sont pas brillantes
    Pour les finances c’est le lot de beaucoup de communes et on n’est pas plus endetté que beaucoup d’autres, mais il y a eu des investissements non négligeables sur Bandol
    Je suis opposé à la vente d’un bien communal à un privé et si pour une raison ou une autre partouche décide de cesser son activité sur Bandol il aura à sa disposition un terrain avec plus value certaine dont il fera ce qu’il lui semble bon
    Incurie : manque de soins. Le terme n’est pas approprié parlons de manque de concertations
    Peu dont vous Mr DELAUD se sont opposés des le départ à la construction de cette médiathèque avec Mr BOGGI si mes souvenirs sont bons et il faut le reconnaître, j’attendais de la part de certains conseillers élus qui faisaient partie de l’ancienne équipe et à des postes importants (les finances par exemple) et qui sont dans l’actuelle majorité de la municipalité qu’ils aient montré leur désaccord beaucoup plus tôt (voire même pour certains un revirement de dernière minute) mais ca c’est de la politique politicienne

  • La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent.
    Henri Queuille

  • Réponse à Christian DELAUD:
    Je trouve affligeant, consternant, d’admettre un équilibre financier qui ne repose que sur l’addiction aux jeux. Les véritables gestionnaires, il en existe dans les communes voisines sans nommer Sanary on peut évoquer Ollioules par exemple, sont ceux qui aménent leur commune à un niveau d’excellence sans l’apport de taxes issuent de la misère humaine. Approuver et admettre que rien n’est possible sans cette « mane » c’est se priver d’imagination et d’innovation. Quel dommage que la nouvelle équipe en place face comme la précédente qui a suivi la précédente qui elle même a …en votant tête baissée et main levée.
    J’avais suggéré en Conseil Municipal, aux 2 derniers mandats, la possibilité de voter à bulletins secrets un nombre de délibérations, proportionnel aux nombres de sièges, et choisies par l’opposition. Par exemple 30 délibérations à voter réparties en 22 environ à main levée et 7 ou 8 à bulletin secret au choix de l’opposition. Cela donnerait l’occasion au Maire de mesurer le niveau d’approbation de ses colistiers et peut-être corriger voire même éviter certaine c…pardon: bêtises

  • Roland et autres
    la place du marché a subit depuis 1719 à sa création de tres nombreuses modifications – mais pas du tout comme elle est actuellement qui ne sont pas celles d’origines qui sont les formes a plusieurs niveaux – de plus en bout de cette place – etait le Square de l’europe -qu’est il devenu ? – je dispose des archives de cette place au cours des siecles et l’ historique –
    ce rappel n’a aucune polemique !!!! mais – qu’il existe + des archives + un historique + des editions et publication que j’ai ecrits sur ce sujet – a votre disposition
    cordialement – Max MOUTTE

  • Internautes
    je reviens occasionnelement avec mes archives sur le patrimoine de la commune -dont je vous recopie un texte d’un bulletin d’information
    — Dejà en 1929, Henri SUQUET etant maire le conseil municipal accordait à la société hoteliere et immobiliere, la cession à charge d’endigage de 35000 m² à gagner sur la mer.
    Sur ces terrains devaient etre édifiés le casino, un hotel, et une piscine – c’etait il y à 60 ans – ( au dossier est un photo du casino a cette date ).
    c’est le maire Octave MAUREL a son election en 1930 qui a signe les differentes conventions de la construction du Casino Municipal et par la suite celles du Kioque a Musique en 1933.
    la conservation des archives rappelle que bien souvent elles representent le constat de l’ignorance sur le passé que chacun interprete a ses convictions –
    Cordialement a tous les lecteurs qui n’etaient pas nés pour voir l’edification de ce patrimoine bandolais.
    j’ai fait la Biographie de certain de ses participants a cette construction.
    a bientot de lire votre opinion
    Max Moutte -biographe et historien

  • Max,
    Bien sûr que depuis 1719, la place actuelle du marché a subi plusieurs modifications, mais la critique d’aujourd’hui repose sur la précédente configuration en mémoire, car aucun d’entre nous n’ayant connu 1719, je défends simplement le pratique de la configuration actuelle et puis la sécurité des usagers; quant aux arbres, ils sont comme les humains, ils ne sont pas irremplaçables.
    Max, je connais très bien ta volonté d’exactitude sur le patrimoine et je suis sûr que, parmi tes archives, se trouve une configuration approximative des lieux, ce qui crédibiliserait mes dires.
    A bientôt, mardi 21 avril – rencontres du web bandolais, dont Fred ne manquera pas de nous communiquer le lieu.

  • Vous avez des documents relatifs au Casino?

    Je ne suis pas lu qu’à Bandol. Les moteurs de recherche font leur boulot, et un amoureux du style « Art-Déco » a repéré mes articles au sujet de ce bâtiment… Il me demande si je peux lui fournir des clichés, ou autre documents relatifs à cet édifice, a…

  • @Jean,
    Je trouve aussi affligeante que toi l’assuétude aux jeux.
    Mais je suis opposé à la prohibition et à la libéralisation des jeux.
    Opposé à la prohibition car cela crée des réseaux clandestins maffieux dont les honnêtes gens se rendent complices en les fréquentant. les Etats Unis ont connu ce travers de la prohibition de l’alcool.
    Opposé à la libéralisaton car il faut imposer des règles strictes pour ce genre d’activités et éviter une dépendance non contrôlée pour certains.
    La politique actuelle ne va pas dans ce sens.
    L’autorisation des jeux en ligne me fait craindre que des adolescents voire des préadolescents ne soient sollicités et ne s’emparent de la carte bleue de leurs parents et ne jouent nuitamment les économies familiales. Que l’on ne me parle pas d’autorisation parentale sur le Net, certains parents sont démunis face à cet outil alors que leurs enfants y surfent aisément.
    Les Casinos, par l’obligation de présenter une pièce d’identité pour y accéder, évitent que cette clientèle jeune ait accés aux jeux.
    La libéralisation des jeux (pmu, loto, …) me fait craindre que des actionnaires ne réclament à leurs sociétés plus de dividendes et que le jeu ne devienne une marchandise banalisée.
    La loi qui prévalait jusqu’à aujourd’hui me satisfaisait et si elle présentait quelques défauts, ils étaient mineurs comparés aux garanties de voir les jeunes préservés et la possibilité d’interdire de casinos les joueurs invétérés.
    Quant au vote à bulletins sectrets en conseil municipal, je n’y suis pas favorable.
    Une majorité n’est pas toujours une caisse d’enregistrement.
    Deux semaines environ avant le conseil municipal, une réunion de groupe est convoquée pour étudier et voter en interne les délibérations qui seront proposées.
    Cette réunion de groupe réunit tous les conseillers municipaux de la majorité et chacun y exprime librement son point de vue.
    Elles peuvent être plus mouvementées sur certains points que le conseil municipal.
    Une fois que chacun y a exprimé son point de vue, un vote a lieu et entérine ou pas la délibération sur le fond et sur la forme.
    Une fois que la majorité de la majorité a exprimé son point de vue, ses membres doivent s’y soumettre (ou se démettre).
    Je suis socialiste et quelquefois mon parti m’horripile car il tolère que certains de mes camarades (et pas des moindres) aillent exprimer leur désaccord dans les médias.
    La discipline de groupe doit prévaloir.
    En comité interne, chacun s’exprime, tente de convaincre les autres mais doit respecter la décision de la majorité.
    Sinon à quoi cela servirait-il de constituer un parti ou un groupe.
    @ jc janicot
    Je ne rentrerai pas dans une polémique sémantique mais Incurie signifie : manque de soin, négligence, laisser-aller. C’est à dire, au sens où je l’utilise un manque d’application (des règles en vigueur).
    En ce qui concerne les hôtels, un quatre étoiles de 68 chambres était prévu accolé au Casino.
    Aujourd’hui nous en sommes à deux hôtels, un quatre étoiles de plus de cent chambres sur l’emplacement du Casino actuel et un trois étoiles à côté du futur casino.
    Donc un gain en personnel non négligeable.
    Enfin pour les finances de la commune, je le répète, nous ne sommes pas en cessation de paiement mais les budgets de 2008, 2009 et 2010 auraient été quasiment impossibles à boucler compte tenu des choix financiers de la majorité municipale précédente sans parler des investissements qu’ils ont servi à financer.
    Choix que j’avais dénoncés en 2003 / 2004 et qui m’avaient valu une volée de bois vert et des réserves sur mes compétences budgétaires de la part du chef de la majorité de l’époque.
    Dés que j’en aurai l’occasion, je me plongerai dans mes archives et vous livrerai l’intégralité des commentaires des délibérations de cette époque.

  • Christian,
    Puisque tu comptes te plonger dans les archives municipales, est ce que tu peux essayer de retrouver l’arreté municipal, années 2004 – 2005, concernant l’empiètement de terrasses de café-restaurants sur le domaine public de Bandol qui n’ont pas été modifiés depuis. Que je suis bête, c’est un arrêté, je peux le consulter à tout instant auprès des bureaux administratifs comme tout citoyen et je pourrai le remettre à Monsieur le Maire qui apparement en a oublié l’existence. Je rappelle que toutes décisions administrative doivent être appliquées et respectées si je ne m’abuse, tant qu’elles ne sont pas modifiées, même s’il s’agit de décisions prises par le conseil municipal antérieur, sinon à quoi ça sert d’avoir des représentants élus du peuple ?

  • je ne suis pas un ardent défenseur de Mr BAROIS, j’ai critiqué sur ce site la médiathèque et ses dérives , j’ai écrit que peu à l’époque avaient pris position contre ce projet ( vous meme et Mr BOGGI)
    peut etre aurons nous un jour l’avis de l’ancien adjoint aux finances qui a voté toutes les propositions auparavant et qui apparament ne s’est pas apercu de la situation financière
    idem pour l’augmentation des impots et il est normal qu’il y ait augmentation car la ville se situe en dessous de bien d’autres villes comparables
    sur votre blog on trouve mention de votre accord ou désaccord de toutes les délibérations des anciens conseils et c’est tres bien
    ce qui me frappe c’est souvent le manque de vérité sur certains sujets ( ex : mise sous tutelle)
    ce qui m’a le plus interpellé c’est tres souvent la calomnie contre certains candidats , souvenez vous des tracts diffusées en 2001 contre Mr BOGGI pendant la campagne des municipales

  • Merci à jcjanicot de raviver les mémoires car on ne peut pas éternellement mettre le couvercle sur des attitudes et des prises de position responsables de ce qu’un CHEF ! d’une majorité réalise. Dans le groupe actuel de Monsieur PALIX, notons les Ex Adjoints et Ex Conseillers Municipaux qui furent soit Ex Adjoints ou Ex Conseillers Municipaux de l’Equipe Barois et même de l’équipe Suquet. Ces mêmes se rappelleront, sous la mandature Suquet, avoir été sermonnés par « la direction » parcequ’une conseillère Municipale avait dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, et « être rentrés dans le rang ».Monsieur Barois à l’époque doit aussi se souvenir d’une certaine attitude…blessante !! Ces mêmes, co-listiers ensuite de Monsieur Barois, ont pendant 7 années accepté d’avaler, soit disant des couleuvres, dans le seul but pour certains, de constituer un pactole pour la réalisation d’une campagne électorale prochaine et pour les autres combattre « le diable » avec qui j’avais eu la malencontreuse idée de m’allier en 2001. Aujourd’hui, lorsqu’en tête à tête, il est possible, droit dans les yeux d’interroger ces spécialistes de l’adaptabilité permamnente par conditionnement bassement matériel, on se rend compte que la même « impuissance » les anime. C’est pourquoi il me semble, comme je l’exprime en réponse à Christian DELAUD sur les Problèmes du Casino, qu’un vote de certaines délibérations choisies par l’opposition, permet à certaines « faiblesses » de s’exprimer dans l’intêret de Bandol…

  • La politique: plus ça change, plus c’est la même chose.
    Citations de Alphonse Karr

  • Claude Seux-Bos

    @ Christian Delaud.
    J’ai lu avec intérêt votre description sur la manière de fonctionner d’un conseil municipal. Je résume :
    – avant la séance du Conseil Municipal, une réunion est organisée, entre les élus de la majorité en place, pour étudier les dossiers à l’ordre du jour.
    – une décision est prise sur le vote qui sera effectué par cette majorité.
    Deux questions : A quoi sert l’opposition municipale si elle n’a pas accès à la discussion initiale ? A quoi sert le vote en conseil municipal, puisque tout est déjà décidé ?
    Je pensais, bêtement, que les commissions étaient mixtes et débroussaillaient les dossiers avant présentation au Conseil Municipal, ceci afin de réduire la durée dudit Conseil.
    En ce qui concerne la solidarité d’un groupe politique, je pense qu’elle doit exister, mais sur la direction générale de la politique du groupe et non sur les dossiers eux mêmes où l’élu doit être libre de son vote (il n’a en définitive à rendre des comptes qu’à ses électeurs) On voit bien les dérives, tant au niveau municipal que national, de ce genre de fonctionnement.

  • @ Claude Seux-Bos
    Je constate avec plaisir que le sujet sur le fonctionnement d’un Conseil Municipal amorce un débat qui me parait très important. Je partage complétement vos interrogations et m’étonne que peu de personnes se sentent concernées par la question. Que le groupe majoritaire se réunisse avant le Conseil pour débattre, très bien, mais cela ne veut pas dire que la décision prise corresponde aux voeux de ceux qui ont pour devoir de défendre et représenter les interets de tous les Bandolais. Pour avoir siègé pendant 13 ans sur les bancs de l’opposition je peux vous dire que souvent, des membres de la majorité « soufflent à l’oreille » de l’opposition des informations remettant en cause la décision d’UN SEUL HOMME qui détient les cordons…de la…bourse..
    C’est pourquoi je persiste et je signe, n’en déplaise à mon ami Christian Delaud, le débat démocratique ne peut se faire qu’à la seule condition: donner à l’opposition:
    -1°) Des moyens pour s’exprimer:
    Pourquoi ne pas minorer les émoluements des Adjoints et du Maire en reversant une somme à chaque groupe représenté.Exemple 50€x 9= 450€ à répartir pour frais de communication à l’usage des électeurs
    -2°) Des possibilités de mesure:
    Obtenir un certain nombre de délibérations à vote par bulletin secret c’est contribuer à des réajustements permanents et à l’exercice d’un mandat sans risque pour le Maire de se retrouver complétement mis à l’écart à 1 an de la fin de son mandat, ou à un effritement d’une majorité qui fonctionne avec des ennemis à l’intérieur et des alliés à l’extérieur !..

  • @ Claude et jean,
    Tout groupe constitué se réunit avant les séances de l’organisme dont ils sont élus, en l’occurence le conseil municipal, pour décider d’une position commune sur une question.
    Ces réunions n’ont rien d’officiel, ce sont des réunions de groupe. François Barois et ses colistiers font de même avant de venir débattre en conseil municipal.
    Idem en ce qui me concerne avec des membres de ma liste (du premier tour je précise) aux élections municipales et nous convenons des positions à adopter et des votes des délibérations.
    A côté de cela existent des groupes officiels que sont les commissions qui se réunissent régulièrement et dans lesquels siègent les conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition. Ces derniers sont moins nombreux que les premiers. Ce qui me paraît normal car c’est à eux que les électeurs ont confié la gestion de la commune.
    Ces commissions :
    d’appel d’offres qui sélectionne les sociétés attributaires des marchés publics : travaux publics, assurances, nettoyage des locaux municipaux, … , dont le choix est entériné par le conseil municipal,
    de l’urbanisme qui délivre notamment les permis de construire,
    d’action sociale qui, comme son nom l’indique, gère l’action sociale dévolue aux communes,
    du cadre de vie qui gère l’environnement (choix du nombre et des emplacements des panneaux publicitaires, aménagements floraux, …)
    des finances qui donnent son avis sur le budget que présentera le maire en conseil municipal,

    Ces commissions ont un rôle important à jouer et sont plus consensuelles que les conseils municipaux car le côté technique prévaut sur le côté théatral.
    Enfin il existe une Société d’Economie Mixte la SOGEBA (gestionnaire du port, de la maison des vins et du Val d’Aran) et des syndicats intercommunaux dans lesquels siègent les conseillers municipaux de la majorité et exceptionnellement de l’opposition.
    Et c’est là que je rejoins Jean, l’opposition est sous représentée à la SOGEBA (pas de membre de l’opposition), dans les syndicats intercommunaux et dans certaines commissions.
    Du temps de François Barois, l’opposition (liste BOGI dont jean faisait partie et la mienne) totalisait plus d’électeurs que la majorité.
    Et pourtant l’opposition était sous représentée à tous les niveaux.
    La représentation de la majorité et de l’opposition devrait, tout en conservant la majorité à la majorité, tenir compte du choix des électeurs.
    De plus, comme jean, je pense que les indemnités données au conseil municipal devraient être réparties entre le maire, les adjoints et les conseillers municipaux.
    Ceci est d’autant plus vrai que les élus d’opposition ne disposent pas des moyens (municipaux) de la majorité.
    Je ne parle pas d’aumone même si la somme versée resterait minime (je proposais dans mon programme en 2008 environ 120 euros mensuels pour un conseiller municipal) mais d’une indemnité de fonction.
    Ceci n’augmenterait pas les impôts car l’indemnité versée au conseil municipal quelle que soit la répartition est limitée par la loi mais diminuerait les parts du maire et des adjoints.
    Cette indemnité versée aux conseillers municipaux leur permettrait d’exercer pleinement leur mandat.
    Lors de la précédente mandature, j’offrais la galette des rois en janvier pour présenter aux bandolais le bilan de l’année écoulée.
    Entre les invitations (un millier environ – enveloppes, feuilles, encre et timbres), la location de la salle (en l’occurence le premier étage de la SNB), les galettes des rois et les boissons, le total n’était pas négligeable.
    Il m’arrivait dans d’autres circonstances d’organiser des réunions qui se terminaient par le verre de l’amitié accompagné de quelques mises en bouche.
    Certains pensent que c’est un choix personnel que je dois assumer.
    Je m’inscris en faux car je parle de Démocratie.
    Les bandolais doivent, pendant les élections, avoir le choix de leurs opinions et pouvoir les exprimer.
    Certains de nos ancêtres sont morts pour cette Liberté. Respectons les.

  • @ Christian
    Je te remercie de rebondir sur les points qui me tiennent à coeur depuis TOUJOURS. Je souhaite qu’à la lecture de ce que tu écris en réponse à ce que je dis, que beaucoup de Démocrates  » se fendent » d’un commentaire ou d’un avis sur ces questions qui me semblent essentielles si nous voulons conserver un peu de bon sens dans ce Pays. Donner des moyens à une opposition ce n’est pas se fragiliser au contraire, car en Démocratie, TOUT se gère y compris les attaques, les suggestions, les avis de ceux qui s’expriment au nom de ceux qui ne peuvent pas le faire.