Mon programme pour Bandol : 2014-2020

Non, je ne suis pas candidat à la mairie de Bandol. Ni à rien à Bandol. Ni nulle part d’ailleurs. J’essaie de vivre de mon métier et en ce moment c’est déjà une préoccupation.

Mais je me suis demandé si je pouvais faire un programme aussi bien que celui de la plupart des candidats à la mairie de Bandol en mars 2014. Bon, je suis tout seul (sans les 28 coéquipiers brillants apporteurs d’idées), donc je me suis autorisé le pompage sans vergogne et me suis fixé un délai maximal d’une heure (pour de faux c’est déjà beaucoup). Voyons ce que ça donne et si je peux me hisser dans la course : c’est vous qui jugerez. Bon, le but avoué, c’est que vous votiez pour moi, pas vraiment de m’engager sur la gestion de la ville, donc une simple liste devrait suffire. Les français sont des veaux (c’est pas de moi, mais du Général).

  • Je me présente à vos suffrage avec une liste apolitique réunissant principalement des gens de sensibilité centriste mais aussi de droite et de gauche. Les extrêmes ne sont pas admis, et personne n’y est autorisé à faire valoir son appartenance à un parti ou à une confession religieuse. Je ne suis encarté nulle part. C’est une liste constituée de Bandolais raisonnables et de bonne volonté, toutes générations et milieux socio-professionnels confondus.
  • Premièrement, après les efforts fiscaux du dernier mandat, je m’engage à ne pas augmenter les impôts, et à réduire la voilure en terme de dépenses municipales si nécessaire pour tenir l’objectif. En revanche je ne réduirais pas : il y a tant à faire en ville qui n’a pas été fait par mes prédécesseurs.
  • Notre cadre de vie, privilège de Bandol, doit être préservé. Comme l’actualité des dernières années l’a montré, la nécessité de réviser le PLU, pour véritablement harmoniser les futures constructions avec habitat existant, s’impose. Ce PLU nouveau bénéficiera d’une consultation préalable la plus large possible.
  • La confiance de la population envers ses élus doit être restaurée : je m’engage à contacter l’association Anticor pour signer sa charte dès demain. Tous mes colistiers devront en être signataires également.
  • Les indemnités des adjoints et du maire seront portées à leur maximum permis par la loi pour ceux qui s’engageront à plein temps. Je m’engage personnellement à plein temps sur un travail 24/7 pendant six ans, et ne percevraient que ces indemnités en remplacement de mes revenus professionnels.
  • Les conseillers municipaux d’opposition ne sont pas indemnisés, seront remboursés de leurs frais nécessaires au plein exercice de leur mandat. Un bureau sera mis à disposition de chaque tête de liste présente au second tour, au sein de la mairie et à proximité immédiate du bureau du maire et de son premier adjoint. Leurs horaires de permanence seront publiés dans les mêmes conditions que pour les élus de la majorité.
  • Je me tiendrai personnellement à disposition de mes administrés deux heures dans un café de la ville tous les samedis matin pour un dialogue informel et hors rendez-vous. En cas d’indisponibilité, au moins un adjoint assurera ce nouveau RV bandolais.
  • Pour rendre compte de mon action, l’agenda du maire sera publié sur le site de la mairie via un outil de type iCal par mon secrétariat.
  • Les élus d’opposition seront associés à la rencontre annuelle d’accueil des nouveaux résidents bandolais. Les organes locaux de libre expression, de type blog, seront également conviés à cette présentation annuelle de la ville aux nouveaux habitants.
  • Le quart du magazine municipal sera réservé aux différents groupes d’opposition. L’espace réservé à l’opposition sera accessible via un bouton visible en page d’accueil du site municipal sans besoin de naviguer dans ladite page. Chaque groupe aura sa propre rubrique, sous forme de blog. Le tirage papier sera réduit pour mise à disposition chez les commerçants du quotidien (boulangeries notamment) et en mairie. De même le magazine du port ne sera plus diffusé que sous forme électronique.
  • Les commissions municipales bénéficieront d’un président ou d’un vice-président issu de l’opposition (si on en trouve assez de volontaires, parce que c’est du boulot).
  • Les arrêtés municipaux seront disponibles notamment par abonnement automatique via un flux RSS
  • Le conseil municipal sera archivé et diffusé en vidéo dans les mêmes conditions qu’actuellement avec mise en ligne sous 48 heures comme aujourd’hui.
  • Le site municipal sera complété par un blog, où les commentaires seront ouverts (soumis à modération a priori) dans lequel la municipalité s’engage à expliquer son action sur un rythme a minima hebdomadaire.
  • Le site municipal présentera en permanence via un bouton sur la page accueil les horaires des transports municipaux du jour, pour accès notamment via smartphone. Le réseau municipal de transport public restera gratuit conformément à ce qui a été mis en place par le maire actuel et défendu par le conseiller municipal d’opposition Christian Delaud.
  • Les allées Vivien ayant bénéficié d’un bon travail de la part de l’équipe en place, avec la refonte des kiosques à sandwich, le stationnement deux-roues, le stationnement et la circulation aux abords du boulodrome, c’est vers le quai De Gaulle que porteront nos efforts de réenjolivement du cœur de ville. Une charte d’aménagement sera imposée aux propriétaires des locaux actuellement loués en baux précaires. Cette vitrine majeure pour Bandol doit retrouver un standing digne de la ville.
  • Dans la continuité des efforts de mes prédécesseurs, il sera demandé aux services techniques de poursuivre le travail d’enfouissement des lignes aériennes dans toute la ville.
  • Comme en 2008, j’ai pris contact avec des ministres, pour faire avancer les dossiers de la ville. D’ailleurs j’ai toujours la photo que je me suis faite tiré au salon nautique de Paris avec Jean-Louis Borloo cette année-là. Ça ne sert à rien mais ça flatte mon ego. Cette fois j’ai contacté Fleur Pellerin. Je n’ai pas d’élus socialistes sur ma liste, mais sait-on jamais, sur un malentendu, elle pourrait peut-être nous aider à faire avancer le dossier de la fibre optique dans une ville de droite. Bandol ne faisant que 9 km², ça ne devrait pas coûter trop cher : on a nos chances.
  • Tous les politiques du départements me connaissent : mon blog est très surveillé. On ne peut pas dire qu’ils m’aiment, mais ma grande gueule leur fait un peu peur (je suis capable de faire un scandale pour des broutilles). Ça pourrait aider dans les négociations. Ils connaissent bien la règle en politique qui est la même que dans le business (je ne sais plus si elle vient de Machiavel ou de Sun Tzu) : s’il vous gêne bloquez-le, si vous ne pouvez pas le bloquer, achetez-le, si vous ne pouvez pas l’acheter, tuez-le. J’ai prévu l’achat d’un investissement par la mairie : un gilet pare-balles. Et un gouteur attitré. Mon patrimoine et celui de ma compagne de nos enfants seront publiés en début et en fin de mandat. Ça devrait suffire pour tenir bon dans les négos.
  • Le port, poumon essentiel de l’activité économique de la ville, sera l’objet d’une attention particulière : les représentants des plaisanciers au conseil portuaire seront invités à venir présenter leur rapport et leurs observations lors des conseils municipaux. La gestion du port sera séparée de l’activité du Val d’Aran actuellement mélangées au sein de la SOGEBA. Celle-ci sera remplacée par une régie municipale à l’issue de la DSP en cours. L’objectif est d’arriver à une gestion transparente : ceci inclut évidemment la tenue des listes d’attente en toute transparence et notamment en accès par Internet. Vis-à-vis de l’extérieur, un objectif qualité sera fixé aux autorités du port pour redresser la qualité de l’accueil des visiteurs, et notre classement dans les ports de plaisance en France. Une mission spéciale sera diligentée sur le littoral atlantique et chez nos voisins italiens et espagnols pour parvenir aux meilleures pratiques en terme d’accueil des plaisanciers. Le neuvième port de France doit tenir toute sa place dans le rayonnement et l’économie de la ville. Le stade des grands-ponts sera transformé en parking à bateaux, car s’il est inondable, eux, ils flottent. Dans le nautisme, on craint dégun, et surtout pas l’eau.
  • Pour la sécurité : oh, on est à Bandol, pas dans les quartiers nord de Marseille. Je ne changerai rien au dispositif actuellement en place, sauf sur suggestion de la police, instruction du préfet, ou via les travaux du CLSPD. Bon si, un flic devant ma porte, parce que je suis le Maire (et qu’on a déjà vu des administrés ou des opposants énervés). La police municipale fait du bon boulot, et connaît le terrain.
  • On s’occupera des vieux.
  • On s’occupera des jeunes.
  • On mariera ceux qui s’aiment.
  • On prendra soin des plus fragiles.
  • On repostulera pour le Téléthon.
  • La fête de la musique n’aura pas d’heure limite.
  • On réintroduira le café philo.
  • On refera un vrai conseil municipal des jeunes.
  • Les associations seront aidées.
  • Le cinéma sera préservé.
  • La ville sera fleurie partout partout.
  • Les véhicules municipaux seront renouvelés par des véhicules électriques au fur et à mesure de leur remplacement.
  • On nettoiera le port.
  • Et une fois que le quai De Gaulle sera traité intégralement dans sa partie réseaux souterrains, on le recouvrira d’un revêtement chic et pas cher, mais pas rouge : au choix après référendum, du bois, ou des pierres. Une commission municipale sous présidence de l’opposition veillera à l’exécution des travaux, pour vérifier que les pierres payées seront bien égales aux pierres posées.
  • Et comme mon prédécesseur, je m’engage sur 400 jours de soleil par an. Ah ah.

Bon, l’heure est passée, et j’ai encore du vrai travail. Je n’ai rien chiffré, rien vérifié ce qui était possible ou pas, farfelu ou pas, mais ça me suffira comme programme fictif. Je vous laisse démêler ce qui est du premier ou du second degré. Et tout le monde a le droit de pomper (je l’ai largement fait, mais de tête, sans notes ni antisèches). Et je me suis à peine relu.

C’est déjà du boulot en une heure non ? Imaginez en 6 ans, avec 14 femmes et 14 hommes, probes et dévoués, plein de bonne volonté. Et je vais gagner, même sans Mme Canevari sur ma liste (ce sera une première depuis longtemps), car il est peu probable qu’elle répudie le maire actuel avant le 6 mars jour de dépôt de ma liste, même si elle le fait d’habitude plutôt tardivement et une fois le mandat consommé (et apparemment, il la reprendrait comme colistière si je suis bien informé).
Vous me trouvez vraiment plus mauvais que les candidats pour de vrai?

Bises, votez pour moi.
Fred

P.S.: vous avez le droit de dire en commentaires ce que vous prenez ou pas, de faire vos suggestions, etc.





Article précédent : Les ordures de Sud Sainte-Baume

20 Commentaires

  • […] des choses, en particulier dont je suis prosélyte et quand je suis impliqué). Et parce que des voix sages ont manifesté leur souci de préserver la fragile liberté d’expression suite à ma décision de renforcer les mesures de modération concernant Serge Gervais. Et on va […]

  • […] cette liste, et quel que soit son programme (à cette heure, c’est pratiquement plus mince que « mon programme en 1H »). Cela n’aurait aucune importance, le vote FN est (toujours selon les mêmes politologues […]

  • Très bien!
    Il y a du déjà vu mais aussi des choses nouvelles comme de mettre un bouton sur le site de la ville pour accéder à certains services, et cela ne demande aucun budget particulier, tout juste de prendre le temps de le faire!!
    Et d’autres choses encore! 🙂

  • Il me vient la nausée!!!

    Traiter avec autant de dérision un sujet aussi important pour les Bandolais est pitoyable et c’est une insulte aux 7 candidats et leurs équipes qui ont travaillé sérieusement à l’établissement de leurs programmes!!!!

  • je note avec Monsieur Serge Gervais que l’humour est un bien pas forcément partagé. vous savez cette chose qui permet de détendre l’atmosphère, ou de relativiser, lorsque les gens finissent par se prendre un peu trop au sérieux.

    Je note avec un grand désarroi envers la psychologie de ce monsieur que le droit à l’humour est très largement contesté, ce qui est une insulte pitoyable à la démocratie.

    @ Fred : ça m’étonne de toi mais il s’est glissé une erreur pitoyable qui est une insulte à ta connaissance des mathématiques : 400 jours de soleil c’est impossible. Il faut compter environ 20 jours par ans sans soleil, je le vois avec mes panneaux solaires à la maison donc 400-20 = 380 jours me paraît être un bien meilleur calcul, même si ça n’en reste pas moins une insulte pitoyablement démagogique 🙂

  • Fred c’est rempli de bonne intention mais s’est irréalisable ton projet

    Tout d’abord monter au maxi la rémunération des personnes qui serait à plein temps à la mairie cela reviendrai à dire que soit les adjoints sont tous retraites et qu’ils ont une pension conséquente soit que la personne est rentière et qu’elle n’est pas dans le besoin (la rémunération maxi ne doit pas excéder 1000€)

    L’idée des transports n’est pas mauvaise mais tu connais beaucoup de personne âgée (45%de la population) qui se sert d’un smart phone d’ailleurs petite précision les bus ne sont pas gratuit pour les jeunes qui vont prendre leur train ou leur car le matin pour aller au lycée les horaires n’étant pas adapté aux ados

    Enfin ce ne sont pas nos régies municipales qui enfouissent les lignes des réseaux sec mais des maîtrises d’œuvre prive que nous payons un prix exorbitant

    Ta vision du port est ambitieuse est l’avenir nous dira si oui ou non notre port sera l’élément phare de notre territoire

    Quand à la sécurité je ne suis pas d’accord avec toi tu es peut être dans un quartier privilégie mais ayant vécu dans les quartiers Nord de Marseille je peux atteste que le vandalisme est plus intense ici ( vol cambriolage feu de voiture vol de scooter vol de voiture ) les quartiers de la Garduere Naron poutier col de rêne entrechaux vallongue les mattes sont les sites favoris des délinquants

    Je te rappelle que ma résidence a subit 11 incidents (tous cité ci dessus) en 6 ans et aucunes arrestations!!!!!
    je ne ferai pas état du nombre de cambriolage dans le quartier les quartiers Nord de Marseille sont des colonies de vacances à côté

    Pour les autres points c’est très bien d’y avoir pense mais tu aurais pu développer tes actions
    Enfin pour le soleil sans trop m’avancer je peux dire que se sera encore une promesse électorale non tenus mais ton prédécesseur à déjà donné dans ce domaine lol

  • « les quartiers de la Garduere Naron poutier col de rêne entrechaux vallongue les mattes sont les sites favoris des délinquants »
    Beau constat quant aux conséquences prévisibles d’un urbanisme débridé… qui n’a pas respecté la Loi Littoral en permettant un habitat diffus , non en continuité de l’urbain principal…..
    Une des raisons pour lesquelles monsieur le maire cache les dates de délivrance des permis sur ces secteurs ….. en ne répondant pas aux courriers l’interrogeant sur ces éléments….?

  • @ Carine:
    tu as raison pour la rémunération des adjoints. Je propose de marcher sur le parlement pour obtenir une vraie loi sur le statut de l’élu.

    Pour les smartphones, tu te trompes sur mes intentions : j’y veux les horaires de bus pas pour les vieux mais pour moi (et les 55% autres de la population). C’est pas un bus pour les vieux mais pour les bandolais (et je n’ai encore jamais pris ce minibus alors que j’ai déjà utilisé Varlib plusieurs fois).

    Pour la sécurité : je maintiens. Pas d’augmentation des impôts donc pas d’augmentation des dépenses sur ce plan : il faudra faire avec les moyens existants en les réorganisant au besoin.

    Non je ne pouvais pas développer en une heure (rappel, je ne suis pas candidat). En revanche, ce sont les candidats qui ont intérêt à développer la réalisation de leurs idées pour me convaincre.

    @ Serge :
    désinvolte tu dis? Nausée?
    Tu vois c’est ça un militant : quelqu’un qui vit le débat comme un combat et n’est plus capable de réfléchir objectivement.

    Tu sais pourquoi je peux en une heure de temps rédiger un simili programme qui n’est même pas totalement ridicule à côté des vrais? Et avec des vraies idées dedans?

    Parce que j’ai plus travaillé pour ma ville depuis 6 ans qu’une bonne part du conseil municipal.
    Qu’en 6 ans j’ai écrit 2200 articles spécifiquement consacrés à ma ville. Je fais partie avec Max Moutte et les gens du service communication de ceux qui auront le plus écrit sur notre ville. J’ai voulu imprimer mon blog : impossible, car sans les commentaires il faut 10 volumes de 500 pages.
    Il est probable que j’ai plus préparé cet exercice éditorial d’une heure grâce à mon blog, que la plupart des 7×29 colistiers dont tu dis qu’ils ont travaillé « sérieusement » leur programme, ne l’ont fait. Et que eux devraient être capables de m’expliquer comment ils vont réaliser ce qu’ils projettent et comment ils le financent plutôt que de faire des listes à puces. La question du chiffrage est un minimum qu’on exige de tout politicien national et qu’on n’est pas capable d’obtenir au niveau local.

    Alors ta nausée, tu es gentil, mais tu la prends, tu la ranges dans ta poche, et tu vas la promener sur d’autres sites. Et ici tu passes en liste de modération, parce que te répondre est stérile et épuisant.

  • On me signale que mon programme est incomplet :
    – rien sur les entreprises
    – rien sur le Val d’Aran
    – rien sur le financement
    – rien sur les parkings
    – rien sur …
    oui je sais. c’est un programme en une heure.

    Enfin ce n’est pas un programme. C’est une parodie destinée à faire s’interroger électeurs et candidats. Apparemment j’avais oublié de sous-titrer.

  • Parodie ? Alors reprenons un sujet qui me tient à coeur : le port de plaisance de Bandol.

    « les représentants des plaisanciers au conseil portuaire seront invités à venir présenter leur rapport et leurs observations lors des conseils municipaux.  »

    Oui, bonne idée. Je le faisais déja en présentant aux élus intéressés les sujets concernant le port. Et cette idée a évidement été reprise par Jean Paul Joseph, qui s’engage à respecter et à organiser la représentation des plaisanciers.

    « La gestion du port sera séparée de l’activité du Val d’Aran actuellement mélangées au sein de la SOGEBA ».

    Tu remarqueras que vous êtes, avec Jean Paul Joseph, les 2 seuls à proposer cette mesure pourtant absolument indispensable.

    En 2012, les plaisanciers ont versé 100.000 € pour combler le déficit de l’immobilier de la Sogeba, qui ne le concerne pourtant en rien.

    « Celle-ci sera remplacée par une régie municipale à l’issue de la DSP en cours ».

    La régie personnalisée est une solution envisageable, mais elle présente des contraintes fortes. Il y en a d’autres, en particulier la SPL.

    « L’objectif est d’arriver à une gestion transparente : ceci inclut évidemment la tenue des listes d’attente en toute transparence et notamment en accès par Internet. »

    Encore une proposition évidente qui est dans le programme de Jean Paul Joseph. Il va juste un peu plus loin, il s’engage à rendre public les listes d’attentes ET les attributions de places.

    Juste pour rire, rappelons que selon les infos données par la capitainerie, il n’y aurait eu en 2012 que 5 contrats accordés à la liste d’attente (sur 900 places abonnées dans un port de 1.700 places comptant une douzaine de vendeurs de bateaux, dont les deux leaders régionaux).

    « Vis-à-vis de l’extérieur, un objectif qualité sera fixé aux autorités du port pour redresser la qualité de l’accueil des visiteurs, et notre classement dans les ports de plaisance en France. Une mission spéciale sera diligentée sur le littoral atlantique et chez nos voisins italiens et espagnols pour parvenir aux meilleures pratiques en terme d’accueil des plaisanciers.  »

    Ce travail de comparaison a été déja fait. 3 engagements en sont directement issus :

    – compléter l’offre contractuelle en proposant des solutions adaptées aux longs séjours.
    – garantir la même place durant leur séjour aux plaisanciers de passage
    – proposer un « service de l’accueil » aux plaisanciers de passage, afin de leurs donner toutes les informations nécessaire sur les services disponibles dans la ville, commerces, animations, techniques.

    « Le neuvième port de France doit tenir toute sa place dans le rayonnement et l’économie de la ville. »

    Ce n’est pas un voeux pieu, c’est une nécessité. un plaisancier de passage, c’est 200 € de dépenses induites dans la ville.

    « Le stade des grands-ponts sera transformé en parking à bateaux, car s’il est inondable, eux, ils flottent. Dans le nautisme, on craint dégun, et surtout pas l’eau. »

    Non, les plaisanciers ne craignent personne, et surtout pas l’eau, mais je ne crois pas pour autant que le stade des Grands Ponts ne soit adapté pour un parking à bateau. Mais d’autres endroits sont possibles, dont en particulier ce que l’on appelle la « promenade Ricard » et qui est en fait un bout de terrain vague derrière le stade.

    Toutefois, quand tu vois que cet hiver, il reste une centaine de places vides dans le port, il me semble qu’un port à sec n’est pas encore une nécessité.

    Une remarque, Fred, tu insistes sur le fait que les candidats ne chiffrent pas leur programme. Mais regarde concrétement cette liste. Aucun des engagements pris ne nécessite de nouvelles ressources financières.

    Jacques Kauffmann

  • Magnifique.

    À quelques détails près, nous n’avons pas de port, cela pourrait coller parfaitement à Venelles.

  • @ Daniel.
    merci d’intervenir sur le blog de Fred. Un peu de sang neuf ça fait du bien.
    @ Carine.
    Je croyais Bandol une bourgade tranquille et je découvre qu’il y a un vrai phénomène de délinquance. urbanisme ou pas ça pose problème vu que nous avons une quantité de policier énorme !
    @ Jacques Kauffmann.
    Séparer la gestion du port d’avec d’autres gestions (parkings, zone économique, artisanale, ) c’est du simple bon sens. On n’a pas inventé la comptabilité analytique pour ensuite faire d’une SEM (Sogeba) le fourre tout de l’économie de la ville. Si on fait ça c’est pour noyer le poisson, s’il en reste 🙂
    @ dans l’objectif qualité n’oubliez pas les WC parce que depuis les romains et les Vespasiennes on commence juste à sortir du moyen âge. La pollution dans le port c’est un peu la parabole des gens qui sont trop grands ou des portes qui sont trop basses. Si les équipements sont indigents . . . je ne vous fais ni le dessin ni l’odeur. on aurait pu étudier le pb qui n’est pas simple. Je rappel pour les lecteurs que à pied les WC son à 600 m du quai passager 🙂 + non signalés + soumis à toutes sortes de contraintes. Tu fais ça dans un camping t’es mort dans l’heure qui suit.
    @ transformer le front de mer en parking à bateaux c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire. Le front de mer doit impérativement être consacré à l’offre touristique, c.a.d. des pontons, des plongeoirs, des bars, des chaises longues, etc. En particulier l’allée Paul Ricard qui bénéficie d’un emplacement rêvé : dos au mistral et dos au soleil. Ceux qui ont visité les côtes de la Yougoslavie me comprennent.

    @ Fred .
    bravo tu as remis tout le monde sur le chemin des projets avec ton vrai faux programme.

  • Fred, voilà enfin « ton chant du cygne », tu as fait très fort et beaucoup de mécontents, voilà tu peux maintenant faire tes valises……..
    Henri

  • Félicitations monsieur metey pour vos articles toujours intéressants ou l’humour n’est pas absent . Vous avez suffisamment de recul contrairement à certains dont la partialité et l’étroitesse d’esprit sont affligeants . Les exclure de votre blog nous donnera un peu d’air frais !

  • Exclusion… Argh! La parole, et ici l écrit doit rester libre, dans certaines limites qui frôleraient le pénal , évidemment. Les blablateras en rond, les scribouilleurs en creux se mettent de même en dehors du champ de discussion… Auto contrôle par la communauté des intervenants, le maître de maison n intervenant que lorsque la ligne de couleur est par trop franchie. C est ça l apprentissage et l usage de la parole citoyenne.. Sachons cultiver, protéger et faire prospère cette fleur fragile.

  • Ok avec vous pk mais en cas de nausée mieux vaut aller vomir dehors !

  • @ Michel Leclercq :
    pas d’exclusion définitive chez moi. Les gens qui sont soumis à modération peuvent toujours commenter, mais dépendent alors de mon bon vouloir pour valider leurs textes (et j’espère que ça les motivera pour les hausser à un niveau déclenchant soit mon rire (voir le commentaire de Burillard – qui est soumis à modération – ci-dessus) soit mon intérêt pour l’idée développée (c’est plus rarement le cas avec Henri Burillard).

    Ca arrive aussi accidentellement à plein de gens qui ne sont pas modérés a priori, mais dont les systèmes automatiques de protection de mon blog décident de les intercepter en attendant aussi ma validation (en général systématique s’il n’y a rien qui engagerait ma responsabilité de façon évidente et m’obligeant à prendre plus d’informations ou m’enquérir des sources de l’info auprès du commentateur). Ces robots sont assez performants mais un peu binaires aussi : si l’analyse leur fait interpréter le commentaire comme potentiellement spam/pub pour une raison que j’ai parfois du mal à comprendre, hop, suspension et attente jusqu’à ce que je puisse jeter un oeil (et il faut souvent patienter jusqu’au soir, tard).

    Il n’y a guère plus d’une ou 2 personnes qui soient véritablement exclues ici (Uludujas et Mr Simon), et encore : ma mansuétude est grande, et un commentaire intéressant même de leur part (on peut toujours rêver) pourrait recevoir ma bénédiction…

    Je prépare un article pédagogique sur ces questions cruciales à l’heure d’une campagne électorale, mais le blog regorge d’articles explicatifs sur les blogs et ma façon de gérer le mien (notamment dans les archives de sa première année d’existence). Mais retenez que m’obliger à modérer est un emmerdement plus encore pour moi que pour les personnes concernées (je sais gré à mes commentateurs de ne me contraindre à cette extrémité qu’à dose homéopathique).

  • @ Fred.
    Si je lis bien monsieur Henri Burillard : tu en es à ton chant du cygne. Logiquement lorsque quelqu’un pousse quelqu’un vers la sortie c’est pour prendre sa place. Est-ce que Monsieur Burillard pourrait confirmer qu’il est en train de créer un blog Bandolais qu’il animera pendant 8/ 10 ans pour prendre ta place ? Et pour faire mieux bien évidemment.

  • Mon troll préféré a pris au premier degré mon allusion ci-dessus sur Borloo. Je vous fais grâce de son commentaire, mais il faut visiblement clarifier. Clarifions :

    Pour ce qui est de la pseudo photo avec JL Borloo, je ne l’ai jamais croisé.

    Je faisais référence à la photo de Mrs Palix et Bogi qui au salon nautique de Paris 2007 s’étaient fait photographiés avec JL Borloo, nous vantant sur leur site de campagne 2008 que cela les aiderait à faire avancer les dossiers du port.
    Le même Bogi nous apprend aujourd’hui via un de ses colistiers qu’il a contacté Fleur Pellerin… Si c’est aussi utile que la photo avec Borloo, ou que la visite de la ministre Chantal Jouano avec 3 députés et un Préfet, ça nous fait une belle jambe.

    C’est aussi ça la démagogie, comme les photos avec une chanteuse célèbre et femme d’un ancien président : qu’est-ce que cela vient foutre sur les sites de campagne municipale à Bandol ? Quand Serge Gervais ne comprend pas que je dise que parfois les candidats insultent notre intelligence, c’est un peu à ce genre de détails que je fais allusion… Et c’est bien pour ça que j’y ai cédé parodiquement dans mon « programme en 1H »

  • Tout à fait d’accord avec toi Fred qu’est ce qu’ils s’en foute les bandolais de leur photo avec tel ou tel ministre tel ou tel représentants de l’UMP se que veulent les bandolais s’est un maire avec des compétences sans aucune motivation politique autre que celle de représenter sa commune mais ça a BANDOL s’est éphémère la preuve aucun n’a répondu à l’appel du débat public comme le font beaucoup de grande ville
    La peur de ne pas y arriver ou la peur de dire la vérité aux bandolais s’est mieux de sourire et de poser pour la photo