Michel Sauzet futur Maire de Bandol ? Possible…

L’accord signé le 11 mars entre le 3ème et le 4ème du premier tour des municipales à Bandol, pourrait refaire le scénario de 2001 si ce dimanche 16 mars couronne Michel Sauzet le sans-étiquette, adoubé par Christian Delaud. Alors qu’à cette heure les favoris restent la coalition très antérieure de Palix/Canevari/Bogi, Delaud et Sauzet se sont souvenus qu’en 2001, Barois et ses 20,67% plus Canevari et ses 12,65% avaient bonifié leur total à 38,25% au second tour sur un vote destiné à éviter l’option dominante. Sur le papier, cette nouvelle fusion qui selon eux s’est réalisée de façon parfaitement simple et harmonieuse, sera bien sûr soupçonnée de cuisine politique, mais a aussi plusieurs avantages (d’après ce qu’ils ont bien voulu m’en dire).

Lanfranchi-1Elle a quand même donné lieu à quelques grincements de dents comme le montre le fax ci-contre, qu’une autre équipe a eu la bonne idée de me faire parvenir (cliquez dessus comme d’habitude pour agrandir): ça prouve au passage que la menace de cette nouvelle liste en triangulaire est prise très au sérieux.

La tête de leur liste de fusion baptisée « L’avenir autrement » serait …/…

…/… confiée à Michel Sauzet, qui a pourtant fini derrière Delaud au premier tour. Christian Delaud a enfin l’occasion de prouver ici qu’il ne cherche pas le pouvoir, qu’il n’en a jamais fait une question de personnes. Et c’est intelligent politiquement, le signal envoyé aux électeurs étant celui de la modestie et de la bonne volonté de coopérer (argument de campagne qui a aussi prévalu pour Marcel Bogi, second de Palix). Chacun sait qu’individuellement, il ne représente que ses voix, et que seule l’union les légitime…

Sauzet élu Maire, en tant qu’ancien professionnel de l’immobilier, s’interdit de signer les permis de construire, ce contrôle revenant à l’équipe Delaud dont la réputation est parfaite pour cette mission. Il écarte ainsi un soupçon fréquent (je m’en étais fait l’écho tant on m’en a parlé), qui lui a certainement coûté cher au premier tour, et bonifiera son image dans les esprits. De la même façon, un Frédéric Raymond (liste Delaud) entrepreneur (jardinage, élagage, etc.) s’interdit de toucher aux espaces verts municipaux, et se charge de sa marotte, le domaine sportif.

Le passage aux normes performantes que sont ISO (qualité et rationnalisation des services municipaux) et HQE (environnement) sont adoptés et mis en oeuvre par les hommes « Sauzet » qui en ont les compétences et l’expérience dans le privé (point de leur programme qui m’avait fortement séduit). C’est aussi un gage de transparence des affaires municipales. Cela sera encore renforcé si Sauzet applique son projet de création d’un poste de contrôleur de gestion.

La SOGEBA, société d’économie mixte (qui gère le port, mais aussi le Val d’Aran), sera contrôlée par des administrateurs venus des deux listes, qui se contrôlent mutuellement. Ca évite les soupçons idiots (ben oui, une S.E.M. n’étant pas soumise aux contraintes drastiques de gestion d’une municipalité, ça peut permettre de prendre des libertés que n’approuveraient pas forcément le contribuable ou l’administré pour la bonne administration des finances communales).

Sauzet est relativement neuf en politique appliquée. Delaud a déjà un long bagage dans l’opposition: ce rôle est ingrat (non rémunéré, sans aucun moyen, et sans aucun poids réel), mais sa compétence y est reconnue comme son travail (les dossiers qu’il arrivait à étudier bénévolement sont réputés maîtrisés tant aux yeux de ses adversaires que de ses amis). Il a également montré une assiduité qui n’est pas celle de tous les conseillers municipaux de France et de Navarre, en particulier sur les strapontins d’opposants). La liste fusionnée bénéficie de sa caution morale, tout en laissant le plus haut étage à un homme qui ne souffre pas de son étiquette « gauchiste » qui fait toujours un peu « tâche » face à l’électorat bandolais.

D’ailleurs, le premier cercle de Sauzet étant UMP, et Delaud ayant affiché une liste de gauche, avec des programmes d’origine très voisins, ils prouvent ensemble par une fusion tout en douceur que la gestion municipale n’est vraiment pas affaire de partis, mais bien d’amour d’une ville et de volonté d’avancer ensemble dans le respect de ce qu’elle est, de son histoire: ce fût leur discours commun, partagé avec Palix/Bogi.

Je n’ai pas assisté à toutes les réunions publiques mais Michel Sauzet est la seule tête de liste que j’ai vu assister en personne à la réunion publique d’un concurrent. Attitude ouverte et sans hypocrisie. Il se trouve que c’était celle de Delaud, qui avait d’ailleurs annoncé une soirée débat plus qu’une présentation bis de son programme. Mais peut-être Sauzet avait-il déjà repéré que le rival de gauche avait beaucoup de points communs avec lui.

Les défauts de chacune de leurs listes séparément semblent compensés par l’apport de leur allié, et leurs qualités se renforcent (l’union fait la force, est aussi le raisonnement choisi très en amont par Palix et Bogi également complémentaires en termes d’images et de compétences). La question clef va être de parvenir à faire passer leur message en quelques jours, tout en convaincant de la viabilité de leur association pour les 6 prochaines années. Ils se sont mariés facilement. Les bandolais les adopteront-ils aussi facilement? Parce que j’en ai entendu plus d’un me dire qu’ils avaient voté pour l’un ou l’autre, sans adhérer pour l’instant à leur union.

Mais finalement, leur principale force, c’est que les deux listes rivales sont en partie (notable) composées de femmes ou d’hommes qui ont été pendant des années aux affaires sans enthousiasmer une majorité de la population. Les bandolais qui pouvaient avoir l’impression de choisir entre « Charybde et Scylla » seront peut-être heureux de pouvoir prendre la tangente.





Article précédent : Autocritique téléphonée
Article suivant : La fusion expliquée

8 Commentaires

  • Bravo à Maryse LAFRANCHI qui a eu l’honnêteté de ne pas figurer sur la liste fusionnée. Madame LAFRANCHI est une femme d’honneur qui va au bout de ses convictions. Elle pourra macher fièrement dans les rues de Bandol. Elle ne sera pas étiquetté de « Brutus » comme se sera désormais le cas pour certains.
    Et le groupe UMP qu’agitait Michel SAUZET ? Que font-ils ? Aussi alliance avec le PS ?

  • @ Fred
    Tu sembles avoir choisi ton camp. C’est tout à fait normal dans l’isoloir, mais en tant qu’animateur de ce blog, tu aurais pu rester neutre jusqu’au bout.
    Les motivations de chacun:
    Barois: il est fier de son bilan, de son programme et de sa liste. Je le comprends.
    Palix-Bogi-Canevari: ils sont anti Barois. Je les comprends aussi.
    Dealud: semble ne pas plus aimer Barois que Palix-Bogi-Canevari. Je peux encore le comprendre.
    Sauzet: là, je ne compreds plus. Pourquoi avoir renié ses engagements pris avec ses colistiers? Maryse et moi ne sommes pas les seuls à le dénnoncer. Pourquoi avoir tenté de faire alliance avec l’équipe Barois sans Barois?
    Aurait il accepté qu’un autre demande de faire alliance avec l’équipe Sauzet sans Sauzet? Quelle aurait été l’attitude de ses colistiers devant un tel chantage?
    Non je ne comprends plus. Si Sauzet est jeune en politique, il semble qu’il en manie pourtant bien les ficelles!!!!
    Les Bandolais ne voudront sûrement pas d’un tel homme comme Maire.
    gervais serge

  • @ Gervais: encore à me voir dans un camp?! Relis mon article « autocritique », toutes tes questions y ont leurs réponses. Et si j’avais choisi un camp, je peux te certifier que mon blog aurait un autre aspect.
    Au passage, je te rappelle que tous les engagés se plaignent de moi, et que l’immense majorité des lecteurs non partisans qui me contactent le fond pour me remercier de mon travail d’équilibre.
    Mais je vais devoir encore fait un ou deux articles pour clarifier…

  • @ Fred
    Outre le fait que tu ne répondes pas à mes questions, dans tes écrits tu traites le maire sortant de despote, mais comment qualifier l’attitude de Sauzet que tu sembler vénérer lorsqu’il tracte sans en aviser toute sa liste et en met certains devant le fait accompli? Comment qualifies tu le fait de taper à toutes les portes dans le but d’être MAIRE!!!!
    Par contre j’ai bien peur que dans quelque tempqs, C. Delaud fera partie des déçus.
    gervais serge

  • @ Serge Gervais: m’accuser de vénérer Sauzet, tu vas finir par me fâcher!
    D’autre part, je n’ai pas fliqué le fonctionnement interne des listes, et tes assertions sont pour moi invérifiables… Au passage, dans toutes les listes j’ai relevé des cagades de campagne, des initiatives individuelles des têtes ou des colistiers qui auraient dû être remontées en comité de campagne. De ce côté, toutes ont prouvé qu’on est dans un quasi-village, et que nos politiques ne sont pas des professionnels de cette activité.
    Enfin, taper à toutes les portes entre 2 tours s’appelle de la cuisine politique au café du commerce, mais s’appelle tenter de peser de tout son poids dans la politique locale quand on dirige une liste, et leurs électeurs n’en attendent pas moins des candidats (c’est d’ailleurs la seule excuse valable au maintien de Barois)…

  • @ Gervais: à quelle question n’ai-je pas répondu?

  • @ Fred
    Je ne veux surtout pas te facher, même si je ne suis pas toujours en accord avec toi, j’ai une grande considération pour toi, c’est pour cette raison que je continue à lire et à commenter ton blog.
    gervais serge

  • CORRECTIF: le chiffre de Barois+Canevari en 2001 est de 46% au second tour et non 38,25% comme je l’ai écrit. Pardon pour ma lecture trop rapide du tableau de résultat, et je précise que cette culbute fût aussi rendue possible car plusieurs listes ne purent se maintenir au second tour…