Médias locaux ailleurs

La France avait un peu tardé à adopter massivement internet autour de l’an 2000. Le Minitel explique en partie ce décollage poussif (ça marchait bien depuis près de 20 ans, freinant l’envie de faire l’effort de conversion à un nouvel outil, plus difficile d’accès). On peut supposer aussi que c’est aussi une raison du sous-développement du télétexte (sorte de Minitel sur TV) qui marche beaucoup mieux chez nos voisins européens: en Allemagne j’étais surpris du développement de cet outil par exemple, des années en arrière.

En France, peu de média audiovisuel locaux comparés à nos voisins frontaliers. En traversant l’Italie ou d’autres pays limitrophes, j’ai été surpris de voir des chaînes de radio ou TV locales, abondamment.

Désolé pour ceux que l’étude du cas catalan chagrine, mais à Palamos d’où est originaire ma compagne, comme chacun le sait maintenant, il y a les 2: radio locale animée par des bénévoles de tous âges, et TV locale également. Pour mieux cerner cette différence, j’ai questionné Marta sur le sujet.

Question TV, ce que j’en ai vu n’a vraiment rien de folichon, et c’est largement un espace publicitaire local… Cependant, quelques émissions remportent un certain succès. Politiques en particulier. Et au hit-parade, c’est la retransmission en direct des conseils municipaux le soir qui fait « péter les scores ». Même dans la famille de Marta, peu politisée, on regarde assidûment. Pourquoi? Parce que ce sont des voisins, des amis, et les cousins des voisins et amis, qui siègent, et décident de la politique municipale. Ca concerne tout le monde. La proximité est immédiate (même avec 17000 habitants).

Quelle que soit la prochaine équipe municipale, elle devrait y réfléchir. Je ne réclame pas la création d’une TV locale, ni même la retransmission en direct absolument, mais la mise à disposition des enregistrements vidéo sur Internet me paraît aujourd’hui s’imposer, comme j’ai déjà eu l’occasion d’en causer en 3 ou 4 commentaires distincts chez Jaxx. Et tous les arguments s’opposant à cette idée sont dépassés, et tombent devant les exemples de démocratie que nous donnent certaines communes françaises, canadiennes, nordiques, avec Internet, et même des pays latins avec leurs TV locales, et depuis longtemps.

Note complémentaire: je n’ai toujours pas de caméra ni de volontaire pour filmer les prochains conseils municipaux et les diffuser via mon blog en attendant que la Mairie s’y colle, comme j’ai déjà eu l’occasion de le proposer





7 Commentaires

  • Fred,
    Encore des idées empruntées à nos amis espagnols…….Meme si l’enregistremnt vidéo des séances du conseil municipal etait possible, je ne pense pas que tu puisses le diffuser sur ton blog.
    Alors arretes de rever.
    HB

  • @ Burillard: ah, non, les espagnols eux diffusent juste sur la TV locale (à Palamos, car je suis certain que certaines villes et villages se servent aussi du web pour diffuser ça comme dans plein d’endroits d’Europe et du Monde).
    C’est en France que la loi permet l’enregistrement et la diffusion sur les blogs de simples particuliers. Pour une introduction sur le sujet, lire les commentaires que j’ai mentionné dans mon article (c’est une discussion que j’ai eu sur le blog de Jaxx, avec « Albert », qui m’informait des réactions très passéistes du maire de Sanary). Ce n’est pas mon rêve, c’est une réalité à Bayonne, à Puteaux, à Issy-les-Moulineaux, et dans plein de petites villes. Le souci majeur est qu’aujourd’hui nos politiques sont en général d’une génération qui n’a pas le réflexe web et se sent menacée par ce genre d’initiatives. Mais on en reparlera…

  • @ Burillard: comme je ne rêve pas et que je crains sur ce terrain que ce ne soit toi qui sois en retard, voilà la réponse du ministère de l’intérieur à un(e) député UMP l’an dernier:
    « Le principe de publicité des séances posé par l’article L. 2121-18 du même code, qui a conduit le législateur à prévoir la retransmission des séances par les moyens de communication audiovisuelle, fonde le droit des conseillers municipaux comme des membres de l’assistance à enregistrer les débats. Ce droit reconnu par la jurisprudence administrative a conduit les juges à considérer comme illégale l’interdiction par le maire de procéder à un tel enregistrement dès lors que les modalités de l’enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l’assemblée communale » précisait le ministère.
    Déjà avant, et encore plus depuis, beaucoup de blogs de particuliers se sont livrés tout à fait légalement à la rediffusion des conseils municipaux de leurs communes… Plusieurs décisions de justice sont toutes allé dans ce sens.

  • @ Fred, Bonjour,
    Qui mieux que le conseiller municipal délégué à l’informatique et aux commissions de sécurité aurait pu nous renseigner sur la légalité de l’enregistrement audiovisuel des séances du conseil municipal et leur retransmission via Internet ?
    Henri Burillard est ce conseiller municipal. Car, à moins d’homonymie sur le site de Bandol, rubrique délégations, c’est bien lui qui a cette responsabilité.
    Et surprise ! Ce monsieur ne connait pas la législation de son domaine de compétence.
    Je te laisse imaginer ce que j’ai vécu, pendant 7 ans, dans l’opposition au conseil municipal.
    J’ai été à plusieurs reprises interpellé et contredit sur des sujets que moi ou un de mes coéquipiers maîtrisons, par des gens qui ne connaissaient pas leur domaine de compétence.
    J’ai fait un petit florilège de ces contradictions.
    C’est consternant car il s’agit de la gestion de Bandol, de son image de marque et de ses finances.
    Christian Delaud
    Conseiller municipal d’opposition

  • @ Christian Delaud: pas d’homonynie, l’adresse IP utilisée par Henri Burillard est bien celle utilisée par l’adjoint au Maire qui a déjà eu l’occasion de me reprendre sur ma mauvaise information concernant la cyberbase, et utilisée pour chaque commentaire laissé sous son nom…

  • Je cherchais des infos sur la diffusion des conseils municipaux sur le net quand je suis tombé sur ça :
    http://www.webcitoyen.com/2006/12/la_diffusion_de.html
    Je vous livre le lien a froid j’ai même pas eu le temps de tout lire!
    Peut être des commentaires supplémentaires demain :p

  • @ Seb: Eh oui, j’ai rejoint le cercle de webcitoyen.com en précaution dès que j’ai senti des candidats se crisper autour des débuts de bandolais.fr. Christophe Grébert à Puteaux (qui signe l’article) est un blogueur de la première heure, un défricheur de l’activité des blogs citoyens en France, et un des plus embêtés juridiquement (militant anti-homophobie, et militant de gauche, il est en conflit permanent avec la municipalité en place chez lui qui lui fait pas mal de procès et a perdu encore les plus récents).
    Dans les commentaires (mentionnés dans mon article) que j’ai laissé chez Jaxx lors d’une conversation avec « Albert », il y a effectivement beaucoup de choses au sujet de l’affaire Sanary/Bernhard. Et tu trouveras en surfant sur les différentes pistes évoquées toutes les infos relatives au droit des blogueurs à filmer et diffuser les conseils municipaux. Si certains avaient pris la peine de suivre ces liens que je mentionne, on ne m’aurait pas accusé de « rêver », ni de m’inspirer de sources espagnoles… Tout ça est déjà une réalité démocratique en France, dans des villes de toutes tailles.