L’UMP va surprendre Bandol

Un petit article dans Var Matin de ce mardi m’a été rapporté, et me laisse bien intrigué: le premier adjoint au Maire de Bandol annonce avoir pris sa carte à l’UMP la veille…
Marcel BOGI explique qu’ancien UDF, il était sans étiquette depuis sa transformation en Modem (on va dire centre) et l’apparition du Nouveau Centre (disons centre droit, parti jusqu’à présent totalement allié à l’UMP): et il a choisi de se réengager politiquement dans le parti qui archi-domine la vie politique nationale, et plus encore, varoise.
Ca me laisse avec plein de questions:
– pourquoi ne pas avoir …/…


– pourquoi ne pas avoir  suivi son « fidèle ami » et meilleur allié, le Maire Christian PALIX, qui a été « officialisé » (par Var Matin cet été) comme membre du Nouveau Centre?
– le principal groupe d’opposition à la majorité municipale de Bandol, c’est bien l’UMP?
– le leader du groupe UMP à Bandol, c’est bien l’ancien Maire (battu en 2008), François BAROIS?

Quelques scénarii sautent forcément à l’esprit avec ces paramètres en tête, et si l’on oublie pas que les tensions les plus vives ont cessé d’être secrètes en 2009 au sein de la majorité municipale:
– Marcel BOGI à l’UMP, c’est une mesure anti-Barois, ou un rapprochement avec Barois?
– Est-ce un premier indice d’un nouveau jeu d’alliances qui doit conduire à une nouvelle majorité municipale au cours de ce mandat?
– Marcel BOGI se pose-t-il comme futur rival de Christian PALIX en 2014, ou tente-t-il de couper l’herbe sous le pied d’éventuels candidats au sein du groupe UMP (François BAROIS, ou l’étoile montante que beaucoup voient se présenter à Bandol lors d’une prochaine élection, Laetitia QUILICI, que l’UMP pourrait pousser face à l’attente d’une féminisation et d’un rajeunissement du personnel politique)?
Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que j’ai toujours pensé que l’étiquette politique dans la gestion locale d’une commune semble assez peu pertinente. Mais si j’en juge par l’empressement des ténors bandolais à prendre ou retrouver une étiquette politique, alors qu’aucun d’eux n’a (à ma connaissance) une stature politique qui dépasse les limites de la commune, on peut penser que ce n’est pas leur point de vue. Et j’en conclus donc que c’est bien avec les enjeux politiques bandolais en tête qu’ils se positionnent. Mais on m’a déjà fait remarquer que je n’avais rien d’un éminent politologue (c’est tout à fait vrai), et qu’ils peuvent choisir une famille de pensée par convictions personnelles, et en fonction des idéologies qui les inspirent. Ah.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





11 Commentaires

  • […] se souvient que Marcel BOGI premier adjoint avait également rendue publique sa prise de carte UMP il y a […]

  • moi, je l’avais vu cet article ! et je ne l’ai même pas lu jusqu’au bout car je me suis dit « ce n’est que de la politique ».
    mais alors là, faire une analyse aussi poussée de la situation, jamais je n’aurais pensé que ce fut possible !
    bravo une fois de plus !

  • Michel,
    attention, mes analyses ne sont pas celles d’un éditorialiste politique, et se sont révélées par le passé d’une pertinence très variable. Je ne suis qu’un électeur qui se pique des faire des éditoriaux sur la politique locale pour donner sa perception du point de vue « hors microcosme ». Je suis dans très peu de secrets, et ma connaissance de l’histoire de la ville est limitée…
    D’ailleurs, j’m’en vais vous poster un article dans ce sens ce soir qui rebondit sur celui-ci.

  • L’UMP, un blog imparfait, et des fans pas fanatiques

    Je sors d’une très intéressante conversation par mail avec un de mes « fans » bandolais (disons plutôt un bandolais membre du groupe Facebook des « fans » de ce blog citoyen). Comme très souvent, il m’écrivait suite à un désaccord sur un article récent. Ca…

  • Opprobre.
    Fred dit ( Je suis dans très peu de secrets, et ma connaissance de l’histoire de la ville est limitée)…
    Fred – pour ton information historique – je pense que personne ne peut porter un jugement sur le changement d’une personne à un parti politique dans les elections municipales.
    Au cours des decennies (de 1930 à 2009) de trés nombreux candidats ont changés de partis politiques – nul est en droit de se permettre de porter un jugement sur un candidat
    Max

  • Max,
    Je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que nul n’est en droit de se permettre de porter un jugement sur un candidat, surtout quand il change de parti comme de chemise; on apelle ça des gens qui vont à la soupe et je crois ne pas me tromper beaucoup.
    Roland

  • Jacques KAUFFMANN

    @Max,
    Bonsoir,
    Désolé aussi de ne pas être d’accord.
    Lorsque l’on se présente aux suffrages publics, le minimum est de garantir une totale transparence aux électeurs, et en particulier à ceux qui lui donnent leurs suffrages, sur ses convictions politiques.
    Simplement parce que cela peut, même localement, être déterminant dans le choix que peut faire l’électeur.
    La fidélité en politique est une valeur essentielle.
    Tourner sa veste peut être justifié (allez, deux exemples en ce moment. Dans le Languedoc, il serait compréhensible que des candidats inscrits sur la liste du Président sortant choisissent de voir ailleurs. De l’autre coté, il serait immaginable que des élus de la liste du Maire de Donzere puissent penser qu’ils seraient mieux ailleurs).
    Mais dans tous les cas, cela mérite de donner l’explication a ses électeurs, qui ont le droit de ne pas être convaincus.
    Alors oui, poursuivre un but précis et annoncé peut justifier un changement d’alliance, mais certainement pas celui de la poursuite du pouvoir. Sinon, cela s’appelle effectivement aller à la soupe.
    Les grands hommes sont souvent ceux qui traçent leur sillon avec constance…
    Je ne porte aucun jugement sur les choix de MM. Palix et Barois, ne connaissant d’ailleurs pas grand chose de leur histoire politique. J’interviens seulement pour souligner l’importance de la transparence.
    Quand au droit de critiquer les choix des élus, c’est un des fondements même de la démocratie, non ?
    Pourquoi en avoir peur ? Il ne peut être que bénéfique, dès lors qu’il est républicain.
    Fred, quel édito !
    Jacques

  • On porte bien évidemment un jugement sur un candidat puisque l’on vote pour ou contre lui. J’ai toujours était surpris de ces changements de crèmerie qui vous font adorer ceux que vous détestiez hier.
    Pour rejoindre Fred sur son analyse, j’ai toujours étais frappé par les votes à la Cadière : M. Jourdan a été élu avec 61% des voix, alors que M. Sarkosy l’a été avec 65%. On ne peut quand même pas dire qu’ils soient du même bord. Si M. Jourdan est élu ce n’est vraisemblablement pas que pour son étiquette politique.

  • Bonsoira tous.
    Roland
    Je pense que ta reponse est justifiée ; tu suis les elections depuis un certain nombre d’années et certains de tes clients en font parti (tous de g à d ) même chez les adjoints – tu les as pour amis – tu n’as jamais été en opposition ouvertement – ce m’est pas du respect seulement du commerce ou de la sympathie amicale.
    Jacques
    Je suis d’acord sur la fidélité politique – sur 6 premiers magistrats – (un) n’a pas changé son etiquette politique. – depuis 1965 à 2008 combien d’elus ont rendu des comptes de leur delegation – un canditat en 1971 est arrivé 50°sur 69 canditats sur 23 elus des listes des votes individuels ; il a eut le merite et la sagesse de l’espoir apres 6 mandatures d’être devenu le premier personnage de la commune.
    Je conclus que toutes les elections sont fluctuatives –
    Critiqués le choix des elus peut être !!!.alors pourquoi l’election suivante voter pour lui ?
    Claude .
    Je suis en accord avec ton propos que je copie : On porte bien évidemment un jugement sur un candidat puisque l’on vote pour ou contre lui. J’ai toujours était surpris de ces changements de crèmerie qui vous font adorer ceux que vous détestiez hier ET je rajoute c’est ce qui c’est passer en cours de ces decennies .
    Excusez ma franchise – mais je ne rapporte que l’histoire communale qui sera critiquée car on n’aime pas rappeler le passé.
    cordiales – amities a tous Max

  • FRED
    Je consulte ton texte et t’accorde l’exactitude de ton jugement du 27 01 2010 l- l’étiquette politique n’est pas le concept des votes car je possede des courriers de candidats donnant des instructions ou des reproches (avant et apres les votes)
    Variations des votes politiques depuis : 1965 Elus de Droite UNR / 1971 Elus de Droite UNR / 1977 Elus de Gauche PS / 1983 Elus de Droite PR / 1995 Elus de Droite RPR / 2001 Elus de Droite UDF / 1965 Elus de Droite SE.
    Pour les statures politiques nationaux – tu es dans l’erreur ils viennent de l’exterieur (deputés) mandats 1977 et 1983 – tout peut arriver –
    TU dis : ((Mais on m’a déjà fait remarquer que je n’avais rien d’un éminent politologue (c’est tout à fait vrai), et qu’ils peuvent choisir une famille de pensée par convictions personnelles, et en fonction des idéologies qui les inspirent)).
    Absent deux semaines – Cordiales amities Max

  • Bandol est une ville unique pleine de richesses et les politiciens Bandolais semblent l’oublier parfois. M.BOGI à l’UMP n’est pas une mauvaise chause bien au contraire, mais il est me semble urgent de donner un nouveau souffle à la ville! Un mouvement jeune et dynamique! La ville ne doit pas se moderniser avec insolence comme c’est le cas, mais savoir évoluer et dans le bon sens dans un esprit serin! Cela est capital pour notre ville. Sanary n’a pas perdu de temps, demain se sera au tour de Six Four et Saint Cyr.
    Aujourd’hui j’ai 18 ans, c’est la vision que j’ai de Bandol et je ne suis pas le seul que cela soit pour les jeunes ou les moins jeunes. Le suffrage de 2014, doit etre une chance pour notre ville! Peu etre meme la derniere car celles qui nous entourent(Sanary, Six Four, Saint Cyr) ne manqueront pas ce rendez vous.