L’UMP attentiste à Bandol

L’info est sortie sur Twitter le soir même, que je n’ai pas relayé aussitôt faute de sources citées ou directes : mais comme vous l’avez lu maintenant partout à commencer par Var Matin que je mentionnais samedi, l’UMP a décidé de ne pas donner d’investiture à une liste candidate à Bandol avant le premier tour des élections municipales le 23 mars 2014. Le maire Christian PALIX et la responsable bandolaise de l’UMP Laetitia QUILICI n’ont pas été départagés par le parti.

Première info : Christian PALIX avait sollicité cette investiture, et est donc candidat pour un second mandat. Ca ressemble à un secret de Polichinelle, mais au moins cela a le mérite de rendre publiques ses intentions, alors que j’entends un bruit persistant courir dans certains cercles, sur le fait qu’il ne souhaitait pas se représenter.
La déception face à la décision du parti de droite qui a pour règle usuelle de donner l’investiture au maire sortant, va peut-être le conduire à envisager de donner corps à ce qui n’était qu’une rumeur, mais personnellement je n’y crois pas une seconde. Au moins n’avons-nous plus à attendre sa candidature officielle qui interviendra probablement en février pour faire une campagne « officielle ».

Deuxième information : d’autres partants avaient sollicité cette investiture selon mes sources, mais visiblement, seules ces 2 listes étaient en position d’obtenir ce précieux label qui permet de canaliser la partie de l’électorat qui ne connaît pas du tout les acteurs locaux et vote en fonction d’étiquettes politiques (nationales).
Je ne connais pas les critères : ils sont propres au parti. Tout juste connaissons-nous cette pluralité par le commentaire du député Vialatte dans Var Matin :

« Il y a plusieurs listes de droite à Sanary et Bandol avec des militants UMP dans chacune de ces listes. Comme il n’y a pas de risque majeur de voir ces communes basculer à gauche ou au FN, l’UMP ne donne pas d’investiture. C’est une façon d’organiser des primaires, nous verrons ensuite au second tour ».

Du côté de l’électeur, cet attentisme du parti pourrait appeler bien des commentaires. Beaucoup me sont venus à l’esprit. Mais cette semaine, je vais vous laisser commencer, histoire de vérifier qu’à plusieurs, on a plus d’idées qu’un gars tout seul derrière son clavier…

F.M. – www.bandolais.fr





26 Commentaires

  • […] avez été mous sur les commentaires de mon édito de la semaine dernière, surtout ceux qui n’ont pas commenté du tout… J’ai complété par un commentaire […]

  • […] systématiquement de graphiques sur la vague rose ou bleue selon les années). Je ne sais pas si le cas de figure de Bandol est plus enviable que celui […]

  • […] On doit évidemment anticiper la troisième liste dans ce cas de figure que devrait être celle du maire candidat à sa réélection (qui usuellement entre toujours plus tard en campagne officielle et active, je veux dire avec des […]

  • […] pour 2014. Mise en ligne début janvier, elle a un goût particulier, quand on sait que depuis, l’UMP qui s’est déchirée entre au moins 2 candidats bandolais (soutenus chacun par un député…. Mais soit chaque député va soutenir une écurie bandolaise (bonjour l’ambiance dans le […]

  • […] puis il y a les 2 listes qui n’auront pas été départagées par l’UMP. Aucune n’a pu obtenir l’investiture pour le premier tour. Aucune liste n’arborera donc le logo du parti dominant à Bandol sur son bulletin ni même sur […]

  • Bonjour,
    Comme toi j’ai bien envie de faire des commentaires, et certains candidats ne s’en sont pas privés dans Var Matin aujourd’hui!
    Ça promet pour la suite!

  • Serait-ce le fait qu’on soit dans une ville acquise à l’UMP (d’autant plus que le parti pourra choisir de jouer le cheval le mieux placé, entre les deux tours?) qui vous rend si frileux ?

    Je suis toujours étonné de voir comme les sujets les plus chauds produisent finalement très très peu de commentaires…

    Pourtant, on pourrait commencer gentiment : en reconnaissant que dans une ville où la droite joue sur du velours, où l’UMP fait des scores confortables à chaque élection, ce parti prend une position finalement assez sage en rendant la main au terrain, aux acteurs locaux et à leurs électeurs. Même si cette position n’est pas la seule pensée, une attitude « pure », dans un calcul des enjeux politiques, elle est parfaitement audible, défendable, et serait même louable si c’était vraiment ce qui a motivé la décision d’attentisme.

    Vous n’allez quand même pas m’obliger à faire tous les commentaires moi-même? J’en ai recensé plus d’une dizaine, notamment via des échanges privés… Qui se lance?

    En attendant, je vous joins le texte du communiqué reçu de Laetitia QUILICI aujourd’hui :

    « Suite à diverses interprétations de la décision du Comité Départemental de l’UMP de ne donner aucune investiture à Bandol, je me dois d’apporter deux précisions :
    OUI ! Il s’agit bien d’un désaveu cinglant pour le maire sortant de ne pas avoir reçu d’investiture.
    J’ai essayé pendant 5 ans de travailler de manière constructive avec le Maire en tant que conseillère municipale, il s’y est toujours refusé.
    Il a divisé sa propre équipe : perte de 3 adjoints et 6 conseillers municipaux et est obligé de chercher une voix socialiste pour faire voter son budget comme son compte administratif.
    Si la démarche de Bandol Passion est née, c’est bien que ce mode de fonctionnement ne me convient pas.
    Donc NON ! En aucun cas je ne ferai alliance avec le maire sortant. Que cela soit dit une fois pour toute ! Diviser pour mieux régner, n’a jamais été le fondement de mon engagement pour Bandol. Je souhaite redonner aux Bandolais le plaisir de vivre ensemble. J’appelle celles et ceux qui souhaitent participer à un projet d’avenir pour Bandol au plus proche des préoccupations quotidiennes des Bandolais à nous rejoindre. Pour vous et avec vous, nous allons faire gagner Bandol !

    Bien cordialement
    Laetitia Quilici. »

  • Je voudrais revenir sur la décision de l’UMP de ne pas donner l’investiture au Maire sortant et sur les propos de Monsieur le Député Jean-Sébastien VIALATTE publiés dans le Var Matin de samedi 26/10.

    Le fait que le Mairie sortant n’ait pas obtenu d’investiture est un véritable désaveu de la politique qu’il conduit depuis 2008 et signifie bien que les instances de l’UMP d’une part désapprouvent ses méthodes antidémocratiques mais aussi qu’elles sont incertaines des résultats du 1er tour à Bandol. Soit l’UMP ne souhaite pas investir un candidat qui va perdre, soit Monsieur PALIX paie pour son fricotage avec le PS et peut-être même ses relations avec le candidat du FN qui a adhéré à son club d’amis.

    Par ailleurs, monsieur VIALATTE confond les adhérents de l’UMP avec les électeurs bandolais et en se servant des résultats du premier tour comme des primaires UMP, monsieur VIALATTE laisse sous-entendre que tous les électeurs bandolais sont des partisans de l’UMP. Il me semble que les adhérents UMP sont moins de 200 sur Bandol et qu’aux dernières élections législatives Monsieur VIALATTE n’a obtenu que 2338 voix sur 7962 inscrits.

    Enfin, je suis très surpris de lire que monsieur VIALATTE souhaite un rapprochement entre la liste de Monsieur PALIX et celle de Madame QUILICI et que si ce rapprochement ne se fait pas avant le premier tour, il se fera entre les deux tours.

    Il faudrait tout d’abord rappeler à monsieur VIALATTE que ce n’est pas à lui de dicter le destin de notre commune, et que seuls les bandolais décideront de qui sera qualifié au second tour.

    Ensuite, je voudrais me tourner vers madame QUILICI pour lui demander quelles sont ses réelles intentions concernant cette fusion avec la liste PALIX.

    Jusqu’à présent Madame QUILICI était restée muette à ce sujet mais son communiqué d’aujourd’hui permet de lever quelques zones d’ombre.

  • Le communiqué de madame Quilici signifierait-il qu’elle se libère de la tutelle de JS Vialatte ?

  • Plusieurs remarques.
    La déclaration de notre député JS VIALATTE est pour le moins… osée. Il suffit de se reporter au sondage du JDD:
    http://www.lejdd.fr/Politique/Les-50-villes-ou-le-FN-vise-la-tete-635723
    Même s’il ne concerne que des localités de plus de 10 000 habitants, on peut légitimement supposer que les tendances ne sont gère différentes en dessous de ce seuil…. Attendons mars pour voir…et peut-être sera-t-il trop tard.
    Au niveau d’une commune comme Bandol , y a-t-il de grands choix politiques nationaux… certainement pas. Les votes ne devraient être guidés que par la cohérence et la crédibilité des « programmes », la compétence et l’intégrité des équipes qui se présentent…. et pour les sortants, leur bilan. Or pour le moment c’est plutôt le grand silence, à l’exception de JP Joseph et VVB (nous aurons des précisions le 07 novembre..), ou bien on reste au niveau des généralités qui ne peuvent que… rassembler tout le monde ! C’est à dire que, quelle que soit l’étiquette… si contenu il y a… il est pour le moins « fade » et sans saveur….
    Alors adoubement ou pas adoubement UMP, ou adoubement ou non de je ne sais quelle autre formation… quelle importance, sauf à croire au miracle des publicités qui lavent plus blanc que blanc et à la qualité des emballages… qui recouvrent du vide.
    Où la déclaration de notre député parait aussi surprenante, rappelant la bible et les évangiles (et on connaît la suite du jugement de Ponce Pilate), c’est que la même indécision a présidé sur SANARY, et LE BEAUSSET…. Cela prêterait à rire si, derrière ces grosses communes (avec BANDOL) de la future communauté d’agglomération, ne se jouait aussi en partie l’avenir de Sud Sainte Baume. Car lorsque vous désignerez votre maire en mars 2014, vous désignerez aussi ceux qui vous représenteront au conseil de la communauté…. Peut-on imaginer que des listes formées hâtivement entre un premier et un second tour aient suffisamment de cohérence et d’idées claires sur le devenir de plus de 50 000 habitants….

    Or, à compter du 01 avril 2014 (dans moins de 6 mois !) la communauté de Sud Sainte Baume exercera de plein droit au lieu et place des communes membres les compétences suivantes :

    1° En matière de développement économique : création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire qui sont d’intérêt communautaire ; actions de développement économique d’intérêt communautaire ; (déjà en partie de la compétence de SSB)

    2° En matière d’aménagement de l’espace communautaire : schéma de cohérence territoriale et schéma de secteur ; création et réalisation de zones d’aménagement concerté d’intérêt communautaire ; organisation des transports urbains au sens du chapitre II du titre II de la loi n° 82-1153 du 30 décembre 1982 d’orientation des transports intérieurs, sous réserve des dispositions de l’article 46 de cette loi. A ce titre, elle peut organiser un service de mise à disposition de bicyclettes en libre-service ;

    3° En matière d’équilibre social de l’habitat : programme local de l’habitat ; politique du logement d’intérêt communautaire ; actions et aides financières en faveur du logement social d’intérêt communautaire ; réserves foncières pour la mise en oeuvre de la politique communautaire d’équilibre social de l’habitat ; action, par des opérations d’intérêt communautaire, en faveur du logement des personnes défavorisées ; amélioration du parc immobilier bâti d’intérêt communautaire ;

    4° En matière de politique de la ville dans la communauté : dispositifs contractuels de développement urbain, de développement local et d’insertion économique et sociale d’intérêt communautaire ; dispositifs locaux, d’intérêt communautaire, de prévention de la délinquance. …

    … et les conseils des communes devront faire le choix de TROIS compétences parmi les six suivantes :

    1° Création ou aménagement et entretien de voirie d’intérêt communautaire ; création ou aménagement et gestion de parcs de stationnement d’intérêt communautaire ;

    Lorsque la communauté d’agglomération exerce la compétence  » création ou aménagement et entretien de voirie communautaire ” et que son territoire est couvert par un plan de déplacements urbains, la circulation d’un service de transport collectif en site propre entraîne l’intérêt communautaire des voies publiques supportant cette circulation et des trottoirs adjacents à ces voies. Toutefois, l’organe délibérant de l’établissement public de coopération intercommunale peut, sur certaines portions de trottoirs adjacents, limiter l’intérêt communautaire aux seuls équipements affectés au service de transport collectif ;

    2° Assainissement des eaux usées et, si des mesures doivent être prises pour assurer la maîtrise de l’écoulement des eaux pluviales ou des pollutions apportées au milieu par le rejet des eaux pluviales, la collecte et le stockage de ces eaux ainsi que le traitement de ces pollutions dans les zones délimitées par la communauté en application des 3° et 4° de l’article L. 2224-10 ;

    3° Eau ;

    4° En matière de protection et de mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie : lutte contre la pollution de l’air, lutte contre les nuisances sonores, soutien aux actions de maîtrise de la demande d’énergie, collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés ou partie de cette compétence dans les conditions fixées par l’article L. 2224-13 ; (déjà en partie de la compétence de SSB)

    5° Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire ;

    6° Action sociale d’intérêt communautaire.

    On est à la fois loin des « chicayas » de l’UMP… et on est en droit par contre d’avoir des réponses claires sur ces choix… ET aussi proches de ces états d’âme: car comment assurer une cohérence entre les différentes communes (à majorité UMP que je sache) , sur un espace où deux députés différents sont élus… si les questions ne sont pas posées avant l’entre deux tours….sauf à considérer une fois de plus l’électeur comme un gogo tout juste bon à manier un bulletin de vote au dessus d’une urne… funéraire de la démocratie….
    Politique politicienne… ou gouvernance de la cité… c’est bien en définitive la question posée…. vieille comme le monde.

  • L’intercommunalité représente en effet un enjeu majeur pour l’avenir de toutes les communes et donc pour Bandol. Sur notre site vvbandol.fr, il y a non seulement la contribution interrcommunalité, mais également plusieurs articles de fond explicatifs notamment sur la loi du 16 décembre 2010 et ses conséquences.
    Une précision importante: Sud Sainte Baume à laquelle nous appartenons est une communauté de communes et elle ne deviendra une communauté d’agglomération que s’il y a un vote à la majorité qualifiée. A moins que j’ai raté un épisode, à ma connaissance, ce vote n’a pas eu lieu. Le fait que nous ayons maintenant dépassé le seuil de 50 000 habitants nécessaire à la transformation en communauté d’agglomération n’oblige pas à réaliser cette transformation; c’est simplement une possibilité offerte.
    Les deux nouvelles compétences obligatoires que sont l’équilibre social de l’habitat et la politique de la ville ne sont donc pas encore à l’ordre du jour. Et une seule compétence optionnelle reste suffisante, même si Sud Ste Baume en a en fait choisi trois parmi les 6 possibles.
    Je suis en tant que futur candidat (et cela figure dans notre contribution intercommunalité) favorable à cette transformation en communauté d’agglomération, non seulement du fait de l’augmentation de la dotation générale de fonctionnement que cela générera (je crois un peu plus de 2 millions d’euros), mais aussi effectivement pour s’approprier de nouvelles compétences, sources espérées d’un dynamisme accru.
    Encore faudrait il déjà exercer réellement les 2 compétences obligatoires que sont l’aménagement de l’espace et le développement économique.
    Il faudra être attentif au devenir de la compétence en matière d’élaboration des PLU. Le projet de loi en cours prévoit son transfert à partir d’un seuil d’habitants que nous avons déjà franchi. Mais ce n’est en l’état actuel pas un frein à une transformation en communauté d’agglomérations, puisque cette loi prévoit à ce jour le transfert, qu’il s’agisse de communautés de communes ou de communautés d’agglomérations.
    Et Il peut encore (je l’espère) être modifié lors des « navettes » entre l’assemblée nationale et le sénat.

  • Bonjour
    Vous aurez, aujourd’hui ou demain, le compte rendu des journalistes présents lors ce la dernière réunion du Conseil de la CCSSB hier au Plan du Castellet.
    Il y avait Var Matin comme d’habitude et la Provence pour la première fois sauf erreur!
    Les commentaires précédents ne sont le reflet que de ce que pensent beaucoup d’entre nous de ce que nous ne connaissons pas dans le détail.
    Des choses que l’on ressent, comme ça, du moins pour ce qui me concerne.
    Autre chose, j’ai fait une petite vidéo de ce dernier conseil, vous aurez ainsi une idée de ce qu’il est aujourd’hui!

  • ça se jouera entre l’ump et les apparentés et le front national dont personne ne parle donc qui n’existe pas. humour.
    s’il n’était question que de compétences, d’éthiques, de volonté de servir Bandol plus que de se servir de bandol, une liste Quillicci + Joseph serait excellente . . .
    . . . à condition que les intellectuels de joseph acceptent d’arpenter le trottoir et de descendre de leur piédestal. On se souvient de paecht en costars et de l’équipe Boggi en bleu jean.
    fo pas négliger les détails et le populisme qui va avec !

    a charge pour eux deux de sortir les calculettes et de faire jouer les droits d’ancienneté pour canaliser les egos. Une telle équipe serait facilement choisie par l’UMP qui sait que Plavix n’a pas bonne presse dans Bandol. Il a été trop servile en direction des lobbies au point de ne faire que ce qu’eux voulaient qu’il fasse jusqu’à saloper volontairement le site du puit de notre eau ou de dépenser des sommes folles pour des goudronnages bidon + éclairages bidons et autre maison des technologies de sinistre mémoires. Il n’a aucun dossier pour un deuxième mandat à part du ronron pour les chatons.

    a contrario un duumvira ump (quilicci) divers droite (joseph) constituerait un pouvoir légitime : quilicci (ancienneté à la mairie + encartage) et un contre pouvoir : joseph (vigilance citoyenne). A eux deux ils rallieront facilement les mini équipes des rêveurs tout en laissant de côté les rêveurs eux-mêmes qui ont plus d’ego que de volonté de suivre les voies hiérarchiques et de respecter les gradés (les marches de l’escalier politique).
    on peut rêver non ?

  • @-Lacaze

    Évidemment qu’une alliance Quilici / Joseph permettrait de tourner définitivement la page de l’épisode Palix mais est-ce que cette alliance sera possible avant le 1er tour ou pour le second tour ?

    Imaginons les scenari suivants :

    1) 1er tour : Palix en tête / Joseph en 2

    Comme l’UMP donnera, pour le second tour, son investiture à celui qui arrive en tête au 1er tour, que fera Quilici ? Suivre les recommandations de son député et voter Palix pour battre Joseph ?

    2) 1er tour : FN en tête / Palix en 2 / Quilici (ou Joseph) en 3

    Comme l’UMP donnera, pour le second tour, son investiture à celui qui arrive en tête au 1er tour, que fera Quilici ? Suivre les recommandations de son député et s’allier à Palix ou appeler à voter Palix pour battre le FN et Joseph ?

    Dans tous les cas, si Quilici suit les recommandations de son député, elle appellera à voter Palix au second tour ou elle s’alliera avec lui ?

    … et l’histoire risque de se compliquer davantage si Bogi se lance lui aussi dans la campagne.

    Si en 2008, nous avons eu Palix-1 grâce à Bogi
    En 2014, nous risquons d’avoir Palix-2 grâce à Quilici

    Réfléchissons donc bien avant de mettre le bulletin dans l’urne.

  • Je brasse les cartes, je mélange les cartes, je coupe les cartes, je distribue les cartes, et si le FN ne présente pas de liste?
    Je rebrasse les cartes, je remélange les cartes, je recoupe les cartes, je redistribue les cartes: Alors c’est quoi le scénario?

  • donc, si je résume bien les commentaires des uns et des autres, la seule alternative sérieuse à Palix est Joseph.

    Avec lui, nous n’avons aucun risque d’alliance ou de soutenance à Palix.

    PS : Lacaze. J’ai croisé à plusieurs reprises Joseph sur le port, le marché et encore samedi au supermarché carrefour. Joseph bat bien le trottoir en blue jean 🙂

  • Est-ce que Madame QUILICI, peut nous affirmer et s’engager qu’elle ne s’alliera pas à Monsieur PALIX et qu’elle n’appellera pas à voter pour lui, si les instances de l’UMP donnaient l’investiture à ce dernier au second tour de la municipale de mars 2014.

    Peut-elle nous confirmer qu’elle ne suivra pas les ordres du député Jean-Sébastien VIALATTE et du bureau UMP si le scénario du premier tour était celui de l’arrivée en tête de Monsieur PALIX ?

  • Tout le monde n’est pas sur Facebook et même certains (dont je suis) y sont allergiques…. comme Twitter….

  • @ Thierry NORGUET :
    vous avez posé la question une première fois, malgré un communiqué. Une deuxième fois dans votre commentaire du 3 novembre. Inutile de trisser ici.

    Parce que Laetitia n’a pas laissé plus de 4 ou 5 commentaires chez moi, et ça remonte à 2010 pour le plus récent je crois, et qu’elle a aujourd’hui ses propres outils d’expression en ligne : si vous voulez insister, usez d’un canal plus direct.

    Ensuite, pour ce que je sais de la décision de l’UMP, c’est Hubert FALCO qui a sifflé la trêve dans la rivalité doublée de guerre d’influence entre les députés VITEL et VIALATTE, l’un défendant la règle usuelle de donner l’investiture au sortant, l’autre plaidant pour sa protégée : c’est donc FALCO le patron du Var pour l’UMP, et ça donne peut-être une idée de la réponse aux questions. Malgré les dénégations des uns et des autres, c’est peut-être dans le bureau du maire de Toulon que se règlera le sort du second tour, et l’investiture UMP qui viendra adouber le futur gagnant à Bandol, à la toute fin mars 2014.

    Tout le petit monde politique bandolais peut bien vous faire des promesses de rectitude, la politique est l’art du compromis, et 2008 m’a montré une chose : dans la demi-heure qui a suivi les résultats du 1er tour, les 4 listes avaient noué des contacts, chacune avec toutes les autres, pour négocier. C’est aussi ça la réalité : on peut le voir comme l’envie d’approcher à tout prix du pouvoir (vision négative), ou de donner le maximum de chances à ses propres électeurs du premier tour d’avoir une influence la plus concrète possible (même si parfois petite) sur l’avenir de la commune (vision positiviste). Aucune n’est fausse.
    Comme le rappelait Jean, on peut imaginer beaucoup de scénarios, mais les positions de force des uns et des autres ne seront figées pour l’ouverture des négociations, que le 23 mars 2014 à 20H.

  • Si l’analyse est exacte… cela promet quant à l’avenir et au devenir de Sud Sainte Baume par rapport au monstre TPM…..

  • @Prinz
    Je comprends, j’y suis allergique aussi!
    Vous devez bien avoir une connaissance qui y possède un compte?

    Voilà la copie du texte de Laetitia Quilici sur Facebook:

    Suite à diverses interprétations de la décision du Comité Départemental de l’UMP de ne donner aucune investiture à Bandol, je me dois d’apporter deux précisions :

    OUI ! Il s’agit bien d’un désaveu cinglant pour le maire sortant de ne pas avoir reçu d’investiture.

    J’ai essayé pendant 5 ans de travailler de manière constructive avec le Maire en tant que conseillère municipale, il s’y est toujours refusé.
    Il a divisé sa propre équipe : perte de 3 adjoints et 6 conseillers municipaux et est obligé de chercher une voix socialiste pour faire voter son budget comme son compte administratif.
    Si la démarche de Bandol Passion est née, c’est bien que ce mode de fonctionnement ne me convient pas.
    Donc NON ! En aucun cas je ne ferai alliance avec le maire sortant. Que cela soit dit une fois pour toute ! Diviser pour mieux régner, n’a jamais été le fondement de mon engagement pour Bandol. Je souhaite redonner aux Bandolais le plaisir de vivre ensemble. J’appelle celles et ceux qui souhaitent participer à un projet d’avenir pour Bandol au plus proche des préoccupations quotidiennes des Bandolais à nous rejoindre. Pour vous et avec vous, nous allons faire gagner Bandol !

    Je remercie Jean-Sébastien Vialatte d’avoir soutenu ma candidature lors du comité départemental mais il n’est pas le seul, Hubert Falco a également soutenu ma démarche.

  • @ FRED : Mr Falco a aussi écrit j’accuse en expliquant qu’il avait été trahi par la scnf qui lui avait caché les 4 tracés pour la LGV. A lui, lui le ministre. Il n’était pas au courant. La gare de La Seyne il n’était pas au courant. Alors la parole de Falco . . . Les investitures de Falco. . .

    @ Sarrat : Marine Le Pen a passé la consigne clairement : toutes les villes auront un candidat FN. Il semble que ces candidats n’ont qu’à lever le doigt pour avoir 29 colisiers + la moitié de femmes. Entre la gauche des déficits et des taxes sur tout et demain sur les sodas et le café avec pour seule contre-partie les emplois aidés . . . dans les fonctions publiques, le tout sans aucune déscélération (comprendre aussi : réduire le nombre de scélérats) sur les dépenses d’état d’une part et la droite des lobbies d’autre part, avec des LGV à Sanary, les arènes de Fréjus, les marguerites, les blasons municipaux, les hoops, les maisons solaires, les pavés blancs, les décharges sauvages, etc . . . Il faut comprendre les gens.

    @ Norguet. C’est une bonne question et Viala apporte la réponse ici telle que Fred l’avait apporté il y a une ou 2 semaines. Je connais Laetticcia et je connais les femmes : quand ça ne passe plus . . . ça ne passe plus.

    Il reste à espérer que la vérité vienne des électeurs qui n’ont pas obligation de voter selon une investiture, même s’ils se donnent comme excuse de ne pas être très au courant des « choses » politiques. Ils ont le droit de se comporter en citoyens adultes et responsables et de s’intéresser aux personnes, aux parcours, aux idées, et aux gens qui entourent les candidats. Même s’il est vrai que monsieur Panurge a encore de belles années devant lui.
    * Le bon choix devrait aller au meilleur programme.
    * Le meilleur programme serait celui qui placera Bandol dans la course au redressement de la France.
    * Le redressement de la France passerait par faire la part belle à ceux qui produisent les ressources les TER, par opposition à ceux qui les consomment les TES.
    * Adapté à Bandol cela consiste à re-penser la totalité du littoral dont nous disposons en direction du tourisme et des loisirs actifs avec force restos vue mer + plagistes + SNB + solarium + sanctuaire marin + solution voiture + amphithéâtre + etc . . dans un plan global et non de replâtrage (bougez pas on re re re goudronne. On appel ça un business plan.
    – de soutenir les commerçants et artisans en dégageant des sites comme Paecht l’avait fait en son temps, par exemple sous le cimetière.
    – de s’allier avec nos amis de l’arrière pays pour dynamiser l’ensemble du pays.
    – Sans oublier le volet social dans la perspective de remettre sur les rails les personnes en déroute et pas seulement sur le mode pleurniche. Cela suppose de mettre un peu de côté les exorbitantes prétentions des anciens . . . pour eux-même. 50 ça va trop vite pour eux maintenant il leur faut 30 . . . jusqu’où s’arrêteront-ils. Hoops pardon . . . on connaît la réponse, humour.

    Ou bien nous faisons comme les Grecs en espérant que le casino ne ferme pas et que les retraités ne se fassent pas torpiller les retraites. Mais pour croire à ça il faut être sacrément mal informés ou être autiste par profession, par peur, par égocentrisme.

  • @ Patrick LACAZE
    Je préfère Patrick Lacaze à Lacaze qui me rappellerait trop le Cabot ou le Serpat d’un Centre d’instruction du 9ième RCP ou du 4ième RT s’adressant à un bleubite en formation de commando. Les initiés comprendront, n’est-ce-pas la classe! Et puisque tous les 2, toi et moi, saisissons la nuance, il faut se souvenir que l’observation doit se faire à 360° et donc faire un tour complet et derrière soi, avant de se poster en « sniper ». Car si je comprends bien ton raisonnement il suffit que Marine Lepen exige la présence d’une liste de 29 candidats FN à Bandol pour que cette liste existe ! Alors, avec cette même logique on pourrait donc dire que, puisque l’UMP n’investit ni L.Quilicci ni C.Palix, l’électorat UMP ne votera pas pour ces 2 candidats! Donc l’électorat UMP votera pour qui? J.P Joseph, il est déjà soutenu par l’ex Ministre MORIN ! Qui ou quoi reste t-il pour accueillir l’électorat UMP? L’abstention!!!..
    La chose n’est pas aussi simple et la décision sur nos choix n’appartient qu’à CHACUN de nous. Toutes les manips de com’ n’y feront rien: les Sanary c’est mieux, les avants c’était le top, les aujourd’hui c’est plus ça…Une chose est certaine, celui ou celle qui sera élu ne contentera pas tout le monde. « Oui mais au moins il contentera la majorité » C’est comment depuis toujours?

  • Le communiqué de Quilici me laisse perplexe. D’une part, elle dit « emm….. » le député Vialatte en ne suivant pas sa volonté de rassemblement avec la liste Palix et d’autre part, elle le remercie de son soutien.

    Dans quelle mesure sera donc t’elle en mesure de se séparer de son député (et de se mettre à dos le parti) entre les deux tours et de lui dire « me…. » s’il donnait l’investiture à Palix à l’issu du premier tour ?

    Pourrait-elle nous éclairer ?

  • à monsieur Jean Sarrat,

    Cher ami, heureux de vous lire et de vous savoir en bonne santé,
    je pense avoir été mal compris. Il est arrivé dans le passé que le FN adopte une stratégie d’accord avec la droite, quitte à se mettre en désaccord avec les « locaux » ou à tout le moins à batailler ferme pour négocier au mieux. Je relevais que cette fois-ci Le FN se sent pousser des ailes et fera tout son possible pour que dans chaque commune de France il y ait un candidat FN, quelles que soient les conditions sur le terrain. Il était donc logique que je relevasse que l’absence de candidat FN à Bandol était une possibilité à exclure. Ce qui précise l’urgence qu’il y ait des alliances préalables pour n’avoir que 1 ou 2 candidats de droite en plus du FN et du maire sortant. Pour ceux qui veulent conquérir le poste.
    Pour les autres ce sera : je monte une équipe et ensuite je me rallie et je récupère un siège pour moi. Ce qui me parait désinvolte vis à vis de l’équipe qui reste sur le carreau. Un ange passe distribuant des tracts en faveur de l’esprit d’abnégation.

    Moins il y aura d’alliance plus les voix s’éparpilleront plus le maire sortant sera en ballottage favorable. cqfd.

    avec mes sentiments les plus sincères,
    fait à Bandol le 4 novembre de l’an de grâce 2013