Live : le C.M. de Bandol du 04/04

On va tâcher de refaire une couverture du Conseil Municipal de Bandol, en direct depuis les rangs du public comme en février. On, parce que si j’étais un peu seul lors de la première expérimentation, je ne doute pas que nous serons plusieurs à couvrir l’événement ce lundi soir à 20H, dans la salle mais aussi en interaction avec ceux qui chez eux chercheront des informations, poseront des questions via le module de commentaires directement intégré dans la zone spéciale « direct -live ».
Ouverture du rideau juste avant 20H, ci-dessous dans la suite de l’article, pour suivre ou participer ou relire.






15 Commentaires

  • […] Ils étaient venus nombreux et nouveaux, ces spectateurs pour assister à celle nouvelle pièce en 58 scènes et nombreux actes rythmés par les différentes interruptions. A l’entrée, les différents acteurs arrivaient les uns après les autres, certains étaient connus et appréciés et venaient saluer ce public chaleureux. D’autres moins appréciés étaient hués et sifflés par un partie du public en majorité composé par des jeunes. Nous attendions l’acteur principal mais qui a du prendre une entrée d’artiste pour échapper à la foule… En attendant que je vous mette en ligne la vidéo du début de ce spectacle, vous pouvez, ci-dessous, en prendre connaissance avec le déroulement enregistré par Frédéric Metey sur son site bandolais.fr. […]

  • […] organisée par et pour les jeunes de Bandol à l’occasion du dernier Conseil Municipal (un petit bout de la bande-son figure à 20H06 en 4ème ligne du direct), encadrée par un de leurs aînés, connu et apprécié à Bandol pour son implication dans la vie […]

  • […] sur le conseil municipal du 4 avril dernier à Bandol: quelques commentaires s’imposent avec un peu de […]

  • […] bonne semaine après le dernier conseil municipal, commenté en direct par notre petite communauté d’internautes l… pour la seconde fois, voici quelques chiffres qui illustrent l’intérêt pour le fait […]

  • […] et qu’il avait fallu s’y reprendre à plusieurs reprises, et à plusieurs, pour qu’elle admette qu’elle s’était trouvée dans une situation critiquable de ce point de […]

  • […] avec la conseillère municipale Frédérique CONNAT, sur ce blog, nous avions vu au conseil suivant 3 ou 4 élus se retirer (et c’est je pense historique à Bandol) de votes sur des délibérati… (eux ou leur entourage), dont Mme CONNAT prouvant qu’elle avait compris (même si le point la […]

  • Si quelqu’un a une clef 3G à me prêter pour ce soir, cela me permettrait d’utiliser une machine plus adaptée à la retransmission du direct plutôt qu’un simple téléphone… Faîtes-moi signe.

  • Pourquoi se met en veille, la chose moderne ? La technologie capitule avant l’homme fatigué ? La guerre d’usure, ça marche alors !!

  • Compléments et précisions à ce que nous avons noté pendant le CM:

    D’abord une 4ème adjointe (Mme DESSEAUX) s’est retirée également d’un vote de délibération en raison de ses liens personnels avec une association: sauf erreur, Frédérique CONNAT-LERAT, Laetitia QUILICI, Yannick CHAMPION ET Christiane DESSEAUX donc ont choisi de se retirer sagement d’un vote qu’on aurait pu leur reprocher par la suite en raison de leur implication notamment dans la vie associative (il faut savoir dissocier rôle associatif – direct ou via son entourage – et rôle d’élu): j’espère que ça deviendra un réflexe, et je regrette d’être passé à côté de ce 4ème cas, qu’on m’a signalé après coup.

    46 personnes dans le public vers 20H, 11 à la clôture à 1H du matin.
    65 ordinateurs ont suivi le précédent CM en direct sur bandolais.fr (annoncé une heure avant), qui a été vu au total par plus de 1600 écrans différents (quelques doublons probables mais l’ordre de grandeur est donné – via Google Analytics) au cours des 2 à 3 semaines qui ont suivi.
    188 machines ont servi à suivre celui de ce lundi 4 avril au moins partiellement (retransmission du Live annoncée la nuit précédente).
    Au moins 7 personnes ont suivi ou commenté depuis la salle du conseil (j’étais seul après minuit à alimenter sur place). On peut parler d’une coproduction bandolaise, avec les commentateurs externes, d’autant que Christian VIALA (Bandol-blog) nous a prêté un iPad supplémentaire qui nous a servi (notamment sur la fin pour écrire d’un côté et gérer les commentaires sur un autre appareil), pendant qu’il filmait et faisait des photos.
    Ceci explique le côté un peu décousu des messages en direct (j’étais presque seul à relater la première fois), mais à la prochaine je compte bien avoir un vrai ordinateur équipé d’une clef 3G (plus de fonctions disponibles pour fluidifier la gestion des commentaires notamment).

    Le service communication va peut-être abandonner la rediffusion vidéo: sur des conseils municipaux aussi long, le travail de mise en forme et conversion pour Internet est beaucoup trop lourd pour trop peu de gens qui regardent. Mon conseil: continuer à filmer (au moins pour l’archivage d’un témoignage visuel sur DVD par exemple, ou en cas d’incident de séance) et diffuser, mais faire des conseils municipaux plus souvent et plus courts.
    Mes chiffres prouvent qu’il y a un intérêt des bandolais pour ce RV de la vie locale, à condition de ne pas assommer les gens avec des conseils fleuves où finalement plus rien n’est débattu correctement: on se chamaille pour des broutilles en début de soirée, on fait des lectures à rallonge de délibérations mineures, et tout le monde accélère au moment crucial: chacun lit un texte sur le pourquoi de son vote du budget sans aucun véritable débat sur les points à négocier dans les projets et décisions de la Mairie. On dévoie les objectifs d’un conseil municipal.

    La coordination au sein de Bandol en Action semble vaciller avec des positions différentes de la présidente et de son vice-président qui a finalement aligné son vote après que la première ait argumenté le sien: les 2 ont voté contre le budget alors que Marcel BOGI voulait s’abstenir initialement.
    De même François BAROIS chef de groupe s’est retrouvé à voter seul plusieurs fois sur sa position, son groupe votant en désordre… Ca ne me choque pas moi que les individus exercent leur liberté de conscience, mais ça contrevient à l’idée politique défendue par tous ceux qui défendent le principe d’un mandat électif obtenu dans le cadre d’un vote par listes: une liste doit voter de façon cohérente pour respecter le mandat donné par les électeurs (les votes individuels seraient illégitimes). 2 écoles de pensée s’affrontent sur ce terrain. Et Delaud ferait exception puisque élu sur une liste fusionnée avec Sauzet au second tour, il était quand même tête de liste au premier tour en 2008 ce qui l’autorise(rait) à s’exprimer indépendamment.

    Le Dr Joseph via son association VVB avait réclamé la provision d’un éventuel remboursement du 1er acompte de l’achat du terrain du stade des grands ponts par le groupe Partouche dans le dossier Casino, au nom de la prudence et de la sincérité du budget, principes de comptabilité territoriale de base.
    La défense (offensive) du Maire s’est basée sur le code budgétaire M14 applicable aux communes, disant que ce n’était pas obligatoire (ça ne correspond à aucun des cas listés), voire « illégal » (NDLR: non, quand même pas!). Il ressort que c’est effectivement OPTIONNEL, mais aussi que beaucoup de conseillers auraient souhaité que cette budgétisation soit faite puisque le risque de remboursement plane bien sur l’année 2011. Ce provisionnement devrait être effectif lors du CM du mois de juin avec le vote du compte administratif si j’ai bien tout entendu et compris, et après que le PPRI* soit connu avec avis définitif subséquent du Préfet qui pourra empêcher la constructibilité dudit terrain, annulant de fait la vente puisque le Maire dit qu’il se pliera à cet avis éventuel (mais il voulait disposer de tous les éléments: le dossier Casino est donc en « suspens »).

    Je vous laisse le soin de compléter car il reste beaucoup de choses à dire, et on était nombreux à observer ce CM.

    * PPRI = PLAN DE PREVENTION DU RISQUE INONDATION

  • 188 ordis qui on suivi ton direct ? Félicitation, Fred. Cela montre l’intérêt de chacun pour la chose publique.

    Jacques

  • Les 188 vous disent bien merci de nous avoir permis de suivre en live, et de participer… en pyjama !!

  • Beau travail…

    Une chose apparait certaine, au delà des débats techniques, c’est qu’il n’y a pas, en l’état, et malgré les critiques multiples, « d’équipe » de rechange par rapport à ceux qui soutiennent le maire actuel. Je crois (c’était un peu tard) que c’est Christian DELAUD qui a le mieux résumé la situation dans une explication de vote.

    Ce qui veut dire que tant au travers de ce blog d’information et discussion et d’un autre, mais aussi dans les blogs plus « partisans », qu’il y a urgence à ce que les intervenants politiques passent de la critique ou de la dénégation voire du dénigrement à un mode d’intervention plus constructif.

    Autre point qui m’a un peu choqué à priori… si les séances sont effectivement un peu trop longues et tardives.. rien ne me semble justifier (sauf élément personnel particulier) qu’un conseiller élu, parce qu’il est tard quitte la séance.

  • Qu’il est difficile de se faire entendre et plus encore de se faire comprendre = qu’en est-il du 1m5 évoqué hier soir lors du vote du budget primitif (BP) ?
    -Il a été versé par Partouche dans le cadre de la vente du terrain du stade des grands ponts.
    -Pour commencer, Il n’aurait déjà pas du être encaissé puisque l’acte de vente sous conditions suspensives signé le 17 juillet 2009 n’est pas l’acte authentique définitif, ce qui veut dire que le transfert de propriété n’a pas eu lieu.
    -Une condition suspensive au moins n’est pas réalisée (le dépôt de permis dans les délais)
    -Le 1m5 n’aurait du être versé qu’à la signature de cet acte authentique.
    -la demande du préfet au maire en date du 9 septembre 2010 (le maire l’a soigneusement cachée) de retirer son projet de modification du PLU pour pouvoir transférer le casino a rendu la réalisation de cette vente encore plus aléatoire.
    -le provisionnement qui n’est pas obligatoire obéit néanmoins aux règles les plus élémentaires de la prudence budgétaire.
    -le maire s’est engagé à provisionner lors de la dernière commission des finances du 29 mars 2011, preuve qu’il est parfaitement conscient du risque, de son caractère avéré et des règles de prudence budgétaire.
    -un conseiller de la majorité actuelle présent à cette commission m’a d’ailleurs formellement donné sa parole qu’il voterait contre le budget primitif si ce budget ne comportait pas la dite provision..
    -Dès lors que la décision de provisionner est prise, quand doit-on provisionner ?
    -l’instruction budgétaire et comptable est claire : « Dans tous les cas, les provisions doivent figurer au budget primitif (au titre de l’une ou des deux sections) et lorsque la provision concerne un risque nouveau, elle doit être inscrite dès la plus proche décision budgétaire suivant la connaissance du risque ».
    -il n’est pas question donc d’attendre le vote du compte administratif, dès lors que le risque est avéré et reconnu par tout le monde y compris le maire.
    -sachant que l’excédent est élevé, une procédure parfaitement connue et maitrisée est la reprise anticipée du résultat qui permet d’équilibrer sans difficulté le budget avant que cet excédent soit affecté (après le vote du compte administratif).
    -Quand au propos (tenu par le maire hier en séance) qui consiste à dire : on ne peut provisionner au compte 68 que les provisions obligatoires, provisionner au BP maintenant serait illégal, ce serait amusant, si ce n’avait été pris pour argent comptant par les conseillers, alors que c’était une manipulation de plus, digne des grands joueurs de poker.
    -Mes commentaires sur le budget 2010 viendront après le vote du compte administratif (les chiffres seront alors définitivement validés). Il semble qu’ils soient bons, je le confirmerai si c’est la vérité.
    -Après avoir dépensé sans compter en 2009 (grâce à l’augmentation de 27% de nos impôts), malgré mes recommandations et celles de la chambre régionale des comptes, il semble que le maire se soit décidé en 2010 à adopter un mode de gestion financière plus « raisonnable ».

    JP Joseph

  • Anthony (bandol facebook)

    Le bilan: Un conseil municipal décevant, de plus en plus de mauvais choix et une jeunesse qui n’a plus le droit de profiter de bandol correctement.

    Concernant le CLJ, je suis Bandolais et j’en ai profité pendants quelques années. Entre le fonctionnement d’un centre aéré et d’un centre de jeunesse de la police il n’y a pas photos je n’ai jamais connu mieux que le CLJ!

    Concernant le CASINO, j’avais interrogé le maire sur le million cinq et il m’avait promis (il y a un mois) qu’il ne l’avait pas dépensé! Où est cette argent? Sur quel compte? Pourquoi les autorités mettent elles tant de temps pour donner leurs accords pour la construction du Casino? Au lieu de tuer le CLJ, que les politiques s’occupent des véritables problèmes de la ville.

    Enfin, puisque le budget a été voté cela signifie que le maire est reconduit jusqu’au prochain vote de budget. Malgré la remise en cause de son programme il continu de s’accrocher! mais à quoi?

    Bref le « peuple » est mécontent, mais surtout faire comme si de rien n’était!

  • Anthony (bandol facebook)

    Merci Fred pour ce live, hier je n’étais pas sur Bandol et pour la deuxième fois le live m’a permis de suivre le Conseil municipal de loin. J’espere être là au prochain CM!