L’inertie des habitudes politiques

  • Publié le 26 Fév 2008
  • Commentaires fermés sur L’inertie des habitudes politiques
  • PolitiqueTechno/Web

J’ai maintenant assisté à quelques réunions de candidats à la Mairie de Bandol, publiques, d’appartement, sur invitation, etc.

A ce jour j’entends les candidats parler d’écoute des administrés, pour les plus téméraires, de comités de quartiers, de points d’information du public, mais personne qui se soit emparé de l’outil Internet. Même quand j’assiste à une réunion en petit comité, où ma présence est remarquée, silence radio complet sur l’utilisation d’outils modernes d’interactivité avec les bandolais (et je ne la ramène pas avec ce sujet précis dont j’abreuve une bonne part de Bandol depuis des semaines). Grosso modo, nos politiques conservent leurs habitudes: confiez-nous le pouvoir pour 6 ans, et …/…

…/…on va appliquer notre programme, éventuellement en écoutant avec bienveillance les retraités qui pourront venir nous voir à 10H du matin dans les visites de quartier… Personne n’a moufté concernant ce qui a pu se dire sur les conseils municipaux en vidéo, en particulier dans le forum involontaire de Jaxx, ni dans mes articles. On me lit, mais on prie pour que je sois et reste marginal.

Quand on ne veut pas parler d’un sujet, on l’ignore.

Je pense que là il y a vraiment un fossé générationnel, et on sent que les candidats ne sont majoritairement pas familiers de ces outils. Pourtant, si j’en juge par une statistique rapide concernant les prénoms de nombreux commentateurs de ce blog (dont une bonne part n’est plus usitée dans ma génération et les suivantes), ce sont bien mes aînés qui me lisent. Et les candidats qui pensent que dans une ville « âgée », l’internet est inutile pour communiquer avec la population, oublient un peu vite que la médiathèque ne désemplit pas de séniors qui se forment, de même que le club Click et Puce de St Cyr, ou que moi-même je forme essentiellement des retraités (la doyenne de mes élèves a démarré à 86 ans, en a aujourd’hui 89, et n’est pas la moins à l’aise de mes élèves – d’ailleurs je ne la vois plus que pour de la maintenance périodique de sa machine, elle explore le web très bien toute seule). Cette fracture numérique ne touche qu’une partie cette population « âgée », mais concerne assez directement nos candidats et leurs états-majors… Attendons le discours de la dernière équipe à tenir ses réunions publiques la semaine prochaine, pour voir si l’ami Jaxx a pu convaincre le haut de sa liste de prendre en compte cette attente (d’autant que lui sait de quoi il parle dans ce domaine). C’est possible puisque c’est l’une des listes les plus actives sur Bandolais.fr (l’une des plus jeunes aussi), mais j’imagine que ce sujet devra encore céder la place à tellement de sujets au coeur des préoccupations des bandolais, et plus essentiels dans une campagne qui aura été bien trop courte à mon goût (mais il paraît que c’est la réalité du calendrier politique, et puis comme le débat que j’espérais n’a pas lieu…).

Dommage que les candidats ne voient pas le potentiel d’enrichissement général de ces outils, certains pouvant certainement trouver des avis motivants dans leur entourage proche, les candidats et leurs colistiers ayant des enfants parfois grands, à l’image du Maire qui en a 4 et dont les aînés doivent jongler avec tout ça, (ils me lisent peut-être). Espérons que l’apparition de Bandol-Forum et des webs citoyens suivants les obligeront à se mettre à la page pour tirer tout le potentiel de cette forme de communication. Et pour moi et quelques autres, cette preuve de la considération qu’ils accordent à leurs futurs administrés est un élément majeur de l’attractivité d’un candidat, car ce point augure d’un mandat autoritaire, ou consensuel, humanisé.





Article précédent : Travaux en mer ?