Les résultats de la téléconsultation dans Bandol Mag N°24

Oui, le nouveau numéro de Bandol Mag est disponible en ligne (la version papier suivra logiquement sous peu), sur le site officiel de Bandol: à télécharger là.

Bandolweb y a déjà relevé une anomalie concernant les chiffres de la délinquance, mais ce sont surtout les très attendus résultats de la téléconsultation des bandolais qui vous fourniront un grand moment de lecture (à la page 10 et suivantes). La débauche d’arguments justificatifs de cette opération (pensez que des villes ont reçu une Marianne d’Or pour ce type d’initiatives!!!) ne répond pas aux critiques et observations déjà formulés et que vous pouvez retrouver là.
Notez aussi le passage « Cette opération de démocratie participative montre aussi les qualités de démocrate, d’écoute et de considération des habitants du maire de la commune. »
On n’est jamais mieux servi que par soi-même, et comme le sens démocratique du Maire fait souvent l’objet de critiques, ma foi il a bien fait de ne pas attendre des félicitations qui pourraient tarder à venir dans ce dossier… Les organes municipaux sont souvent des outils de propagande (je le disais déjà sous l’ancien maire), mais un pas est franchi quand on tombe dans la caricature.

Encore une fois, cette téléconsultation à un an de la prochaine élection municipale, me donne bien une idée sur où ranger l’éventuelle Marianne d’Or, mais la pauvrette ne mérite pas un tel châtiment, et je m’en voudrais de tomber dans la vulgarité.
Je vous laisse commenter les résultats de cette téléconsultation, et m’apprête à lire vos messages avec gourmandise (ça me calmera).

F.M. – www.bandolais.fr





Article précédent : Don du sang mardi à Bandol

21 Commentaires

  • […] parle ici avec mes propres critères d’appréciation, que vous connaissez). Vous me direz que la téléconsultation réalisée « pour le compte de la mairie » il y a un an donnait déjà des signaux alarmants pour 2014. En 2008, pour sa défense il aurait pu arguer de la […]

  • Maurice Santoni

    Moi, je voudrais revenir sur deux points :

    – le premier concerne le tri des ordures ménagères. C’est bien de solliciter une nouvelle fois les citoyens et de les responsabiliser mais en contre partie du travail que vont faire les citoyens bandolais à la place des sociétés de tri des ordures ménagères, il faudrait que notre cher Monsieur PALIX envisage de diminuer la taxe des ordures ménagères dont il fixe le montant avec ses conseillers municipaux.

    – Le deuxième concerne les résultats de ce fameux sondage qui a été payé avec l’argent du contribuable et dont les objectifs sont plus que douteux (certains parlent de sondage pré-électoral ?). Notre Monsieur PALIX nous indique qu’il est satisfait du taux de participation des bandolais qui s’élève à 25% avec 4670 sondés (4753 sondés moins 83 qui ont refusé de répondre)…. Ces chiffres me paraissent plus qu’incohérents dans la mesure où si 4670 sondés représentent 25%, le nombre de sondés potentiels s’élèverait à 18680, soit deux fois plus que la population bandolaise qui s’élève à environ 9000 personnes. Il faudrait donc que Monsieur le Maire nous explique cette incohérence.
    De ce sondage biaisé dont les questions étaient dirigées, Monsieur PALIX se félicite et s’autosatisfait des réponses qui ont été apportées. Monsieur PALIX oublie de nous dire qu’il a volontairement oublié de poser les questions qui fâchent et dont les bandolais se seraient fait un plaisir d’y répondre. Parmi ces questions on peut citer « Etes-vous satisfait de la fiscalité communale ? », « Etes-vous satisfait de la politique communale en matière d’urbanisme, de tourisme, de jeunesse, …… » mais rien de tout cela…. que des questions à la gloire du Maire !!! Avec ça on n’est pas plus avancé et surtout on ‘enfume’ les pauvres naïfs qui lisent les commentaires qui sont publiés dans le Magazine de Bandol.

    En lisant ce journal bourré d’incohérences et dont la photo du Maire apparaît sur presque toutes les pages, j’ai surtout l’impression de lire un journal de propagande électorale au service du Maire plutôt qu’un journal d’information de la vie bandolaise comme ce fut le cas jadis.

  • Attention, les ordures ménagères relèvent désormais de Sud Sainte Baume et non directement de la commune.
    Et quand on est sensibilité à la taxe sur les ordures ménagères, il serait aussi logique de s’interroger sur les conditions dans lesquelles le marché du SITTOMAT a été attribué au groupe Pizzorno, ainsi que nous l’avions signalé il y a quelques semaines.

    Ne pas oublier non plus que d’ici 2015 au plus tard toute une série de compétences communales vont basculer sur ce qui sera normalement devenu la communauté d’agglomération de Sud Sainte Baume… Il faudra changer nos « réflexes »… ce ne sera plus « la mairie qui ou qui n’a pas »… mais la communauté d’agglo…. Vous avez dit transparence …..

  • Monsieur PALIX ne siège t-il pas à la CCSSB ? N’est-il pas membre décisionnaire ? Alors qu’il propose aux autres membres une baisse de la taxe des ordures ménagères et qu’il oeuvre en ce sens.

  • En fait le fonctionnement de CCSSB est d’une opacité totale. Certes les séances du conseil sont publiques, certes les compte-rendus sont sur le site de SSB… D’une part les séances sont littéralement soporifiques (ah c’est certain qu’on ne s’y engueule pas … puisque tout semble avoir déjà été décidé)… quant aux PV de ces séances… aucun détail, simplement l’objet délibéré….
    Ce qu’on appelle la transparence… tellement transparente SSB que certains en oublient son existence… et pourtant en 2015 il faudra bien se réveiller … Ça risque d’être douloureux….

  • Bandol a une population de près de 9000 habitants, répartis en 4500 foyers environ.
    source INSEE : http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/esl/comparateur.asp?codgeo=COM-83009

    Le fichier de 4753 numéros sondés correspond vaguement au nombre de foyers (mais on sait qu’un nombre significatifs de personnes ont été sondées de manière répétitive : numéro 04, numéro 09, numéro professionnel, etc.).
    C’est à ce fichier que le taux de participation de 25% fait référence, mélangeant population et fichier bancal des foyers. De plus ma femme est blonde, mais elle pense et mes réponses ne sont pas forcément les siennes (bon, elle a refusé de répondre, certes).

    Ce sondage qui enfonce des portes ouvertes est évidemment surtout un prétexte à une autosatisfaction propagandiste, et n’apprendra pas grand chose, et encore moins de statistiquement fondé à ceux qui dirigent la commune ou ambitionnent de la diriger, sauf peut-être une indication sur les axes à marteler en priorité durant la campagne électorale.

    Ah, si, on y apprend qu’un commerçant de St Cyr résidant à Bandol trouve qu’à St Cyr ils sont vraiment nuls (ça fera plaisir à nos voisins de lire ça dans Bandol Mag). Je discutais avec un opposant au maire de Sanary qui me disaient que les commerces sanaryens nous envient nos parkings gratuits l’hiver car c’est favorable à nos commerces alors que Sanary s’effondre… Ceux qui pensaient que Bandol était devenu la banlieue de Sanary constateront que l’herbe est toujours plus verte… à Bandol.

  • (en complément de l’intervention de Prinz Karl ci-dessus 20/02 à 12H37)

    ….et sur le site  » hyperactif  » de CCSB , on peut avoir le compte rendu minimal du dernier conseil communautaire-chambre d enregistrement ( si je lis bien ) du 26 novembre 2012 .
    il me vient d ailleurs a l esprit que le minimum légal et statutaire est un conseil tout les 3 mois ; on y est presque au 26 fevrier , non ? a moins que l on ne se préocupe pas du tout de ce qui est légal ou non , mais c ‘est  » dans l’air du temps  » non ? . alors …..

  • Compte tenu de la dette abyssale de notre pays, il est envisagé à très brève échéance, une

    coupe drastique au niveau des budgets de l’Etat, qui conduira à concentrer les organes de

    décisions au niveau des départements et des régions.

    Donc,on doit s’attendre à voir fusionner les conseils généraux et les communautés

    d’agglomération pour devenir, une seule et même entité territoriale. le pouvoir décisionnel

    va se concentrer davantage au niveau départemental et échapper ainsi au niveau local.

    Quant au sondage politico-médiatique orchestré à la gloire de M.Palix, quelle valeur

    peut-il revêtir aujourd’hui, face à la triste réalité des affaires ,qui entache son mandat ?

    Bandol couleur décadence !

  • La réforme territoriale ne peut se faire qu’à petits pas… les citoyens, les élus, les « corps constitués » comme on dit, étant trés attachés aux structures actuelles, communes et départements. Il suffit de voir les réactions au printemps 2011 lorsque le gouvernement de l’époque a voulu mettre en oeuvre la grande réforme territoriale voulue par Sarkozy (mettre fin « au mille-feuille « ) et la reculade qui s’en est suivie.
    Que l’Etat reconcentre ses structures administratives cela est en marche depuis 2008, les préfets de département étant de fait devenus des chefs de cabinet des préfets de région, et un certain nombre d’administrations d’Etat ayant leur « chef » au niveau région et plus au niveau du département.
    Par contre pour les collectivités territoriales je doute que l’actuel pouvoir se lance dans la même opération que celle de 2011. Ce serait de nouveau un levée de boucliers. De la réforme de 2011 va être gardé le regroupement des communes, et il ne sera guère touché au département. Comment seront représentés les citoyens au niveau de ces regroupements c’est par contre toute la question. Le Parlement est entrain de discuter des modalités d’élection au conseil de département (qui remplacerait le conseil général) (avec un nombre de cantons divisé par deux) et au conseil municipal , les élections départementales et régionales étant reportées en 2015… L’Assemblée devrait clore ses débats le 26 février… et mettre fin aux conseillers territoriaux (représentant à la fois le département et la région) mis en place par le gouvernement Sarkozy.

    Au regard des compétences qui vont être, en ce qui nous concerne , celles de Sud-Sainte Baume dés 2014-2015, la logique voudrait que les élus ou les candidats à l’élection communale dans les différentes communes de de SSB se rencontrent par affinités politiques ou simple volonté de travailler ensemble efficacement pour le bien de tous, afin de définir quelles seraient les politiques qui seront conduites au niveau de SSB…
    A ma connaissance (mais peut être suis je mal informé) il n’y a pas de démarche en ce sens, et nos élus et candidats à l’élection de 2014 raisonnent pour la plupart en contemplant le nombril du village bandolais, sans référence concrète avec nos voisins et futurs partenaires dans une gestion qui ne sera plus limitée aux ordures et à l’environnement …. On risque donc fort d’avoir des candidats puis des élus avec des programmes et projets .. qui ne seront plus de la compétence de la commune, mais de celle de SSB! Espérons que l’année qui nous sépare encore des élections communales permettra de « corriger » cette situation (qui ne concerne pas que Bandol…)

  • Je ne comprend décidément rien en politique !

    On veut faire des économies alors on enlève des compétences à la commune mais on continuera de payer une équipe communale qui n’aura plus rien à faire ! Ou bien n’avais-je pas compris que le poste de maire n’existerait plus ? Ou sont les économies ? Ne devrait on pas garder l’essentiel en période de crise ?

    Ah non !… cette hypocrisie me fait un peu penser au cumul des mandats ! On conserve des structures pour les pontes en col blanc au lieu de valoriser celles les plus proches (et les plus interactives) du citoyen. Avec le maire, que chacun connait et que la plupart ont élu, on a un interlocuteur. Mais le département c’est loin… Un sondage qui demanderait au Bandolais de nommer son représentant au niveau départemental serait surement instructif… Loin des yeux loin du cœur, et à l’image du dynamisme participatif de SSB, les citoyens regardants seront encore moins nombreux à se sentir concernés.

  • Concernant les chiffres de la délinquance publiés dans le Bandol Magazine, monsieur Palix a non seulement oublié de mentionner le braquage de la bijouterie du centre ville du 20 mars 2012 (http://www.varmatin.com/article/derniere-minute/braquage-dans-une-bijouterie-en-plein-centre-ville-de-bandol.812879.html) mais également le meurtre du 9 février 2012 (http://www.leparisien.fr/marseille-13000/var-une-figure-du-milieu-abattue-a-bandol-10-02-2012-1854990.php).

    Ca fait beaucoup d’oublis pour une commune de 9000 habitants !!!! et où de tels faits sont exceptionnels.

    Nos élus sont-ils amnésiques ou manipulent-ils les chiffres pour nous faire croire qu’avec eux la sécurité est assurée !!!!!

  • @ Viviane: [mode second degré ON]
    vous pinaillez. Si on doit inclure les règlements de compte dans les faits de violence, où va-t-on?

    Comme disait Galabru (commissaire) dans « Flic ou voyou »:
    « Ecoute Achille, que tes corses plastiquent les auvergnats (ou l’inverse), on ne peut pas vraiment appeler ça du désordre… »
    [mode second degré OFF]

  • Le principe de communauté de communes ne me parait pas inintéressant dans la mesure où actuellement c’est soit la commune, soit on passe à une structure nettement plus vaste : conseil général, conseil régional.
    La structure logique serait donc in fine: état ; région; groupe de communes; commune. Si c’est le projet, le but, ça me parait de nature à remodeler correctement les structures chargées de dessiner notre cadre de vie et favoriser l’épanouissement local et international des TER : Travailleurs de l’Economie Réelle.
    Il m’apparaît que ces communautés de communes sont la suite logique du jour où on a créé les régions. Leur intérêt est évident quand on réfléchi à inscrire une minuscule commune comme Bandol dans un paysage culturel, éducatif, commercial, laborieux, logique et harmonieux : harmoniser les voies de communications et les zones économiques et commerciales. Créer des zones de loisir à la dimension des exigences des acteurs : nombre de spectateurs, attraction pour les artistes, dimension des zones vertes sécurisées jogging, vélo, etc. Exemple la salle Jules Verne qui constitue une erreur d’investissement déplorable (confinement du site; manque d’ambition en volume) exemple significatif du clochemerlisme des hobereaux de province.
    Y compris les enjeux traditionnel des lobbies comme l’eau et les poubelles (MS), etc … Comment résister si un maire est  » à la solde de … »; Par contre une communauté de commune peut mieux résister, même si par incompétence au lancement de cette structure décisionnaire, on devine (PK) que les lobbies vont enfoncer un ventre mou au moins au début.
    Le reste sera affaire de vigilance citoyenne.
    Contrairement à ce qu’il prétend parce qu’il est généralement égoïste, lâche et veule, le citoyen PEUT TOUT.

  • Quelqu’un m’a dit …..

    Ils ont coupé un grand platane sur la place du marché, alors je suis allé voir .

    Hélas , c’est bien réel, pourquoi ?

    Etait-il malade à ce point ?

    N’y a il aucun traitement possible ?

    Peut-être gênait-il une camera de surveillance dans un endroit stratégique ?

    Dans ce cas il eu été plus judicieux de déplacer la caméra !

    Résultat,le coeur emblématique de Bandol est désormais quelque peu défiguré.

    C’est quoi la prochaine étape ?

    J’aimerai connaître l’avis d’ un expert en matière de défense de l’environnement.

    Par exemple , M jL Anibal qui je l’espère , pourrait intervenir utilement.

  • Tout est expliqué ICI
    ——————————
    NDLR : Merci Christian. Je n’avais pas encore eu le temps d’orienter Mr Moulin vers la réponse sur le site de la mairie

  • wouahou ! Je sens que le débat s’élève : on passe de la communauté de commune à un pb de platane . . . ça sent bon les projets d’avenir pour notre cité.

  • Merci de votre réponse.

    Je n’ai hélas,pas réussi à me connecter correctement sur le site de la Mairie

    En revanche, il faut savoir,que des commerçants et des résidents situés dans ce périmètre

    n’ont pas été informé , et, que elles ou ils, ne sont pas tous forcément des lectrices ou

    des lecteurs des blogs, ou des sites internet.

    Un problème de platane sur la place du marché , çà n’ intéresse pas les Bandolais(es) ?

    C’est bien connu, le cadre de vie est leur dernière préoccupation, alors que les débats sur

    le rôle futur ( ou futuriste) des communauté de commune, est le sujet qui leur tient le plus

    à coeur !

    Nombreux , sont celles et ceux qui m’ont parlé de ce platane depuis samedi matin .

    Quant aux projets d’avenir, ils doivent s’inspirer de leurs aspirations, et des sujets qui

    les intéressent concrètement, et non pas sur des analyses ou des commentaires si

    brillant soient-ils, sur le devenir de nos institutions communales, et départementales.

    Disons que c’est l’arbre qui cache la forêt !!!

  • Bandol Mag n°24 (Février 2013)
    42 ma binettes
    40 pages
    Ratio : 42/40=1,05

    Bandol Mag n°23 (Décembre 2012)
    29 ma binettes
    40 pages
    Ratio : 29/40=0,725

    Bandol Mag n°22 (Octobre 2012)
    45 ma binettes
    36 pages
    Ratio : 45/36=1,25

    —————————————
    NDLR : bonne idée cette statistique sur les photos de la tête du maire dans les pages du magazine officiel de Bandol. Avec une étude sur une durée plus longue, je veux bien faire la courbe et la publier. Qui se colle au comptage?

  • @Philippe
    Vous soulevez de nouveau un vrai problème:

    De l’information des citoyens!

    Sous le couvert de savoir que nul n’est censé ignorer la loi, lorsque des évènements surviennent dans Bandol, la mairie n’a de cesse que de répéter: Vous n’aviez qu’à lire les arrêtés municipaux ou aller sur le site de la ville!
    Trop fort!

    Il serait intéressant de s’interroger sur l’efficacité de l’information distillée par les services de la communication.

    Je vous glisse ici le lien pour aller voir les derniers arrêtés municipaux.
    Vous apprendrez certainement des choses!
    Bonne journée.

    http://www.bandol.fr/index.php?option=com_docman&task=cat_view&gid=358&Itemid=1177

  • En effet Christian ! L’information du citoyen… vaste défi ! Et beaucoup de mauvaise foi…

    Depuis le moyen-âge la Comm. a certainement fait des progrès mais pas au pro-rata de ce que l’on pourrait supposer ! Trop de communication tue la communication et devant la soupe qui leur est servie entre : communication de masse, anti-communication, manipulation, propagande, publicité, tout et n’importe quoi en somme… beaucoup, au lieu de s’épuiser à faire le tri, ferment tout simplement les écoutilles et attendent d’apprendre des nouvelles sur la place du marché. Et même sur le marché, chuchoter à un sourd, l’info ne passe pas !

    Pour une bonne communication il faut un bon émetteur et un bon récepteur.

    (Oh, il neige !!)

  • L’information et la communication ont des caractéristiques bien distinctes.

    La première délivre, de manière objective , un fait ou un événement avéré.

    La deuxième présente le même fait ou le même événement en le commentant ,donc, en y

    induisant une notion de subjectivité.

    A Bandol ,aujourd’hui, nous manquons d’informations souvent élémentaires, concernant

    par exemple; le cadre de vie (ex relevé sur bandol-blog, au sujet de la personne handicapée

    ne pouvant accéder à la rue Marçon ,faute d’information sur un lieu public )

    En revanche, le journal municipal ne cesse de nous abreuver de photos du Maire,avec

    un ratio hallucinant (cf. commentaire de M Rahier ci-dessus), accompagné d’articles,

    plébiscitant les mesures prises à son initiative.

    Cette forme de communication est indigeste pour beaucoup d’entre nous ici à Bandol.

    Tenons nous en donc aux faits; l’adjoint aux finances condamné pour prise illégale

    d’intérêt ; c’est un fait avéré . Un exemple d’actualité !

    Les Bandolais(es) en prennent acte, et n’ont pas besoin qu’on vienne leur faire une

    interprétation du jugement rendu.

    Elles ou ils, sauront très bien faire la part des choses le moment venu.