Les restaurants de Bandol ne désemplissent pas

Eh oui, septembre paraît à ce point fabuleux pour nos restaurateurs, qu’aucun ne semble avoir besoin de publicité (gratuite)! Personne n’a réagi à ma proposition de publier une promotion qui aurait par exemple permis d’attirer des clients sur un créneau avec un taux de remplissage moindre (menu du midi, en offrant quelque boisson par exemple).
La seule autre explication possible, c’est qu’aucun restaurateur ne me lise (la saison n’étant pas totalement finie, on peut comprendre le manque de temps, ou qu’ils ne connaissent tout simplement pas ce blog ou ne juge pas utile sa lecture) mais également personne dans leur entourage qui n’ait jugé pertinent de leur parler de cette offre. Voilà de quoi m’inciter à l’humilité (les statistiques me faisaient penser que ce blog était plutôt beaucoup lu à Bandol), à moins que vous n’ayez d’autres explications à me suggérer (sourire innocent).

Dont acte.
Alors j’élargis la proposition à tous les commerçants (hors immobilier*): …/…


…/… coiffeurs, commerces alimentaires, boutiques de déco ou d’art de vivre, centres de services divers et variés, loueurs, etc. Si vous pensez qu’une promotion via ce blog peut vous aider à améliorer les performances de votre entreprise, je suis à votre disposition pour réfléchir avec vous à la façon de vous faire profiter de cet affichage gratuit de cette promotion sur le blog (en plus ma formation en marketing doit nous permettre d’éviter les pièges de l’exercice).
J’allais préciser de vous dépêcher, premier arrivé premier servi, car je n’offrirai ce test publicitaire qu’au premier à se manifester, mais vu le peu d’empressement de vos confrères de la restauration, je me dis que finalement, le(s) rare(s) candidat(s) pour ce cadeau a(ont) finalement peut-être le temps d’attendre la basse saison pour profiter de cette offre. M’enfin moi ce que j’en dis, c’est que si ça continue je vais devoir proposer ce cadeau aux commerces de Sanary ou St-Cyr qui veulent attirer des habitants de Bandol.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
* l’immobilier se prête mal à un test visant à mesurer quantitativement la réactivité des consommateurs à une offre promotionnelle.
.





Article précédent : Bandol et ses poètes méconnus

2 Commentaires

  • @Fred
    A mon humble avis, je crois avoir compris depuis longtemps, l’indifférence totale qui anime certains, pour ne pas dire beaucoup, de nos restaurateurs Bandolais, pour des actions de promotion. Certains vont même jusqu’à oublier les moindres rudiments de politesse qui commencent par des « bonjour » et se terminent par des « merci ». Heureusement, pour nous consommateurs Bandolais, il existe des établissements limitrophes qui intègrent très naturellement ces marques d’attention. Je pense donc que ton appel devrait dépasser les limites de Bandolindifférente. La réaction très positive de Madame REVEST prouvait l’intelligence et l’humilité de certains.

  • @ Jean:
    ton explication démarre en disant que certains affichent les travers que tu décris. CERTAINS. J’ai moi-même fait état d’expériences tout à fait positives dans plusieurs restaurants bandolais, confirmées par des commentaires.
    Je suis d’accord avec ta remarque sur le sens de l’accueil de quelques-uns, mais je suis également convaincu qu’il y a finalement plusieurs restaurants valables à Bandol, tant pour la justesse de leur offre (qualité/prix), que pour leur souci du client (et je n’en étais pas forcément convaincu jusqu’à pas si longtemps).
    J’entends ton message, mais cela ne vaut pas explication du point que je soulève dans l’article, car Bandol n’est pas dans sa globalité « indifférente » à ses clients.