Les penseurs de Bandol…

Les abus ont certainement conduit à la nécessité de protéger par une chaîne (à bip radiocommandé), cette place de stationnement réservée aux services municipaux de Bandol (devant la régie des parkings).

Maintenant, avoir réussi pour ce faire, à condamner une place de stationnement moto en implantant le plot de support, je dois dire que le gars (ou la fille, ne soyons pas sexiste) qui a pensé ça… mérite toute ma considération. Moi ça m’a tellement frappé les neurones, que l’appareil photo est sorti en moins d’une seconde : de l’ordre du réflexe… Pavlov quoi : une cagade aussi maîtrisée et assumée jusqu’au bout, photo !!

Moi je dis « respect ». Parce que oui, en plus, c’est devant la régie des parkings, hein. Le bureau des gens qui sont chargés du stationnement à Bandol (de sa gestion, peut-être pas de sa conception). Il y a des jours où je me sens las, mais las*…

F.M. – www.bandolais.fr

Disclosure : il faut dire que c’est mon stationnement préféré à Bandol. Je confesse qu’il y a une part d’affectif là-dedans : je m’y suis attaché moi à cet emplacement! Et déjà qu’avant, il était souvent plein, alors avec une place en moins…

* Edit : merci à Patrick Lacaze qui m’a renseigné sur la source de cette formule que j’ai emprunté de mémoire sans guillemets : les aventures d’Astérix dialoguées par Goscinny et Uderzo.





6 Commentaires

  • Pour Info les plots avec chaîne sur le domaine public ne sont pas réglementaires
    En effet, si un enfants ou un adultes s’embronchent la responsabilité de la commune est mis en cause
    La seule réglementation possible pour neutraliser une place de stationnement reste le panneau implante apres la prise d’un arrete municipal et le marquage au sol si nécessaire
    Le reste est de la competance des pouvoir de police du maire (police municipale) qui doit sanctionner les infractions
    Encore une jolie boulette qui a du coûter pas mal a la commune

  • Puisque nous parlons deux roues, parlons d’avenir, parlons deux roues.

    je continue à penser qu’il manque un parking deux roues sur la place devant la poste. Certes Il est dommage d’entamer cette belle place, qui est belle autant qu’elle fut coûteuse avec sa ligne de jets d’eaux qui n’ont duré que quelques jours. Grosse dépense et au final une grosse commission !
    Il n’empêche que ce n’est pas parce que le maire de l’époque avait développé une haine viscérale et de nombreuses fois tonitruante contre les deux roues qu’il faut ne pas prendre en compte les besoins des Bandolais. Ce site n’a pas à être figé ad vitam eternam . . . et à jamais:)
    La solution est simple avec un marquage discret au sol, les pilotes de 2 roues auront vite adopté une proposition, même non aboutie. On peut procéder par palier en mettant de côté l’aspect déco. De préférence façon 24 h du Mans tel que je vous l’ai proposé dans de nombreux croquis (ceux qui se sont inscrit). Ce sera moins stupide que ces chaines.
    Même remarque à l’arrêt des bus. Un arrêt toujours pas décalé malgré les sommes folles dépensées inutilement pour faire de Bandol la capitale mondiale des HOOPS. Ce qui n’a pas empêché notre premier accident de piéton tel je l’avais prédit : à cause des Hoops qui focalisent l’attention des automobilistes et qui réduisent le champ de vision à moins de 80°cqfd.
    Moi aussi Fred, je suis comme dans Astérix chez les Romains : je suis la la la la .
    Prêt pour la fête de la moujik ?

    ———————————
    NDLR : je savais bien que j’empruntais cette formule à l’une de mes lectures, mais laquelle? Maintenant que tu as rendu à Goscinny ce qui est à Goscinny, je pencherais plutôt pour Abraracourcix, ou peut-être Panoramix (Le bouclier arverne?).
    Vous noterez la variété de mes références culturelles : Audiard, Franquin, Goscinny, que du lourd…

  • danielle RASTOIN-REVOLON

    Fred!!

    Merci de me faire autant rigoler!! en ce moment, j’en ai tant besoin!!….

  • Les comiques sont de retour ….. hier il y avait un clown au CM ….. 🙂

  • ha ! le petit rapporteur quelle culture. Le ticket de parking ! ! ! Un sommet !
    merci Prinz Karl.

    Tu as raison ce n’est pas chez les romains. C’est en Gaule : C’est le sénateur romain gros grand gras et bête qui se lamente à cause du village Gaulois qui résiste à tout (sauf à la tentation bien évidemment). Je revois la scène : il est effondré sur son sofa (fabriqué chez Antipolis ?), la main dans le pot de confiture (sans allusions aucune).
    mais dans quel Astérix ? On attend l’avis des spécialistes.