Les nombreux et délicats volets du dossier « eau » à Bandol

Le contrat de distribution d’eau à Bandol a été réattribué récemment.
La station d’épuration de la Cride est en cours de mise aux normes.
Apparemment, le futur de l’eau à Bandol, approvisionnement comme assainissement et jusqu’à la baignade, semble sur des rails.

Pourtant, quand on se penche sur ce qui est publié sur Internet, notamment par Marc LAIMÉ (journaliste et consultant spécialiste de l’eau), ou par France3 avec Thalassa, on se dit que la situation de l’eau sur l’aire de Sanary/Bandol n’est pas si claire que ça (sans jeu de mots). Mais comme je n’ai pas le temps d’une enquête sur le sujet, je vous soumets quelques lectures, à croiser et recouper avec d’autres, par ceux qui ont du temps, pour nous aider à nous faire une opinion (j’attends vos commentaires – ou propositions d’articles – avec intérêt).
grele en mer
Et je vous renvoie aussi à l’association de défense des sanaryens, Sanary où l’opposition a l’air de s’investir fortement sur ce dossier de l’eau (avec participation active à une enquête publique sur Sanary et Bandol qui a lieu en début d’année).
Frédéric METEY
www.bandolais.fr

Illustration: photo prise par Claude SB juste après l’orage de grêle du 30 mars dernier, où les glaçons flottant en mer montrent bien le parcours d’évacuation des eaux de pluie à Bandol
.





Un commentaire

  • muriel Anguenot

    c’est vrai que rénover la station s’en refaire complétement les tuyaux sous marins , c’est illusoire .
    ce dossier  » serpent de mer  » doit etre une serieuse épine pour les élus des deux communes qui ne pourrons pas éternellement ignorer cette pollution du littoral ; si a Bandol , ils peuvent ( comme d’habitude ) rejeter la faute aux précédants , ça va etre plus dur a faire avaler a Sanary . quand au cout sans doute exhorbitant d ‘ une réelle mise aux normes ( obligation européene ne l’oublions pas ) , pas d’ illusion a avoir , c’est nous qui paierons ! la société des eaux de Marseille , filiale de notre délégataire bandolais du service de l’eau , a du blinder ses contrats ….