Les manèges de Bandol, sacré sujet!!!

Le nouveau blog politique bandolais ne s’y est pas trompé (je plaisante, c’est juste l’actualité qui dicte les choix de publication), les manèges pour enfants sont de véritables enjeux à Bandol: ils sont l’objet d’un de ses premiers articles.

Souvenez-vous du feuilleton concernant l’installation dans des conditions discutées du nouveau manège attenant à l’office du tourisme de Bandol, couplé à une buvette. Cette fois c’est l’autre manège, celui situé entre le port et le parking central, qui est visé par un retrait d’autorisation d’occupation du domaine public pour motif « d’intérêt général », à savoir « valoriser sur le plan esthétique et financier cette partie du domaine public », comme le souligne « Bandol en action ». Exécution pour la fin de l’année.

Le courrier de la Mairie laisse entrevoir un nouveau manège qui s’intègrera mieux dans le paysage du quai promis à une refonte esthétique. Décidément on n’a pas fini d’en causer.
A quand une guerre des manèges à Bandol…?

F.M. – Bandolais.fr

P.S.: en fait, j’ironise en disant que « Bandol en action » commence sa carrière par un sujet sur les manèges de Bandol, mais le fond est lié à l’occupation du domaine public. Et ça il se pourrait bien que je vous en reparle d’ici peu.





19 Commentaires

  • […] à l’occupation du domaine public municipal. C’est dans l’air du temps avec l’affaire des manèges qui prend un nouveau tour*. Moi c’est la partie « terrasses […]

  • […] la nouvelle affaire, l’effort est à noter, le Maire communique via le forum de la ville en donnant des […]

  • Ce matin je suis allé rendre visite au manège « objet de toutes les convoitises. » Quelle ne fut pas ma stupeur à la lecture des lettres adressées à l’exploitant actuel du manège. Une lettre de Monsieur MEYER, exploitant l’autre manège déclarant ses intentions d’achat avec de curieux arguments à l’apuis. Et une lettre de Monsieur le Maire de Bandol fixant l’ultimatum. Curieux manége…J’ai signé la pétition avec le souvenir du plaisir qu’ont eu mes quatre filles à tourner sur ce « petit manège »

  • On va refaire comme pour le manège à coté de l’office du tourisme
    pas d’appel d’offres
    installation d’Algeco pour la buvette
    tout ca avec la bénédiction d’un architecte Mme RODRIGUEZ pour faire passer le dossier en Mairie

  • Certains se demandaient sur ce blog si Marcel Bogi ,qui détenait tous les pouvoirs selon Mr Metey, avait une responsabilité dans cette affaire des manèges.
    Il apparait clairement aujourd’hui que cette affaire a été « gérée » par Mr Palix seul et la famille Rodriguez.
    Frédérique Connat , qui faisait pourtant partie de la majorité à l’époque, aimerait savoir si un appel d’offre a bien eu lieu pour l’attribution de ce manège et du restaurant. C’est le sens de la lettre qu’elle a envoyé au Maire.
    A suivre…

  • @ René LEVRON:
    merci de ne pas déformer mes propos: je ne sais pas comment se sont répartis les pouvoirs pendant 2 ans, mais si on s’en tient au papier (l’accord préélectoral Palix/Bogi), c’est Marcel BOGI qui est désigné comme détenteur des pouvoirs. Seuls leurs collaborateurs et colistiers peuvent avoir une idée éclairée sur la question (et ce ne sont pas les seuls échos d’un camp ou l’autre qui vont me convaincre).
    Partant de là, je ne vois pas comment vous pouvez affirmer qui a géré la première affaire de manège… Que vous ayez une version qu’on vous a rapporté ou demandé de « vendre » en public est une chose: je doute que la vérité soit un jour si claire pour les citoyens, même si je l’espère.

    Quant à Mme CONNAT-LERAT, comme Marcel BOGI, j’aurais aimé que leurs scrupules sur un appel d’offres se soient étalés à l’époque, alors que la mairie répondait que l’attribution de ce manège relevait du pouvoir discrétionnaire du Maire.

  • Pourquoi créer des problèmes là où il n’y en a pas…Il y a de nombreux sujets sans réponses et des plus important (le casino,l’avenir du conseil municipal…). Je pense qu’il y a d’autres priorités à Bandol en ce moment, remplacer le manège du port n’en fait pas parti. Encore une fois, nous perdons du temps qui aurai du être consacré à d’autres thèmes.

  • fred
    bien répondu
    il est vrai qu’à l’époque ils étaient dans la majorité

  • Je rappelle et je martele :Marcel n’était pas détenteur de pouvoirs extraordinaires il était détenteurs de délégations que le Maire lui avait accordées et qui lui conféraient un certain pouvoir.
    Délégations que le Maire lui a retirées gâce à son pouvoir discrétionnaire
    Pouvoir également discrétionnaire pour attribuer un espace publique pour un manège.
    Mais dites moi, cela fait beaucoup de pouvoir pour un homme de paille!
    Marcel Bogi était en désaccord sur cette attribtion arbitraire, d’ailleurs il n’a pas voulu assister à l’inauguration avec certains autres conseillers municipaux. A l’époque faisant partie de la majorité ils ne pouvaient pas en faire beaucoup plus
    La vérité sera bientôt très claire sur ces 2 annés de cohabitation pour tous les citoyens bandolais.

  • Fred
    Je te rappelle que j’ai trouvé cohérent le raisonnement de ton article “le maire était un homme de Paille ?!” , même si je n’y adhérais pas vraiment
    Je trouve que quand M Levron, avance : “Si à présent, le Maire qui prend des décisions sans Marcel Bogi, fait des choix semblables à ceux des deux premières années de leur mandat commun, on peut être tenté de lui imputer la responsabilité de l’ensemble de ces choix récurrents”: son raisonnement a une certaine logique.
    Faire le tri, à l’heure actuelle, des choix et des responsabilités imputables à M le Maire et à son premier adjoint entre 2008 et mi 2010, relève de l’exercice de style.
    Les différences d’interprétations possibles sont légions. Par exemple, l’histoire de l’abandon du Square Haffner, et la recherche des responsables, en est une illustration. L’échange sur le blog de C Viala, que j’ai eu avec l’auteur de cet article de bandolais.fr, montre bien la nature polémique que peut prendre les débats sur ce sujet, sans pour autant les clarifier.
    Durant ces deux dernières années, j’espère que certains choix ont été faits d’un commun accord, et si possible les meilleurs 😆 et qu’il en ira de même à l’avenir !?
    Malgré ses aspects négatifs, cette séparation au sein de la majorité aura l’avantage de clarifier l’action communale et ses responsables, pour les plus de trois ans à venir, c’est sûr ! (pour les plus de deux ans passés c’est moins certain !)

  • Un dernier mot, je m’en voudrais, après m’être exprimé sur la cohérence des discours à propos de la Majorité, unie puis désunie : d’oublier l’opposition.
    Le discours et l’attitude de M Sauzet, vis à vis des manèges et de leur exploitation, sont, tout à fait, suivis et cohérents, à mon avis.

  • Je sents que je vais encore m’attirer toutes les foudres de guerre, mais je suis ainsi, j’ai envie de dire ce que je pense!!!!!
    Tout est critiquable et ainsi, recrutement public de la mairie, le transfert du casino, le manège….. lorsque l’on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage!!!
    C’est un peu l’effet que me font les deux blogs indépendants, tant celui de Christian que celui de Fred. On n’y trouve que des critiques envers la municipalité et si je peux rassurer les élus actuels, avant eux bien d’autres furent linchés pour des réalisations qui aujourd’hui ou bientôt- nous embleront être de belles réalisations.
    Je me souviens du temps où le Parc du Cannet a été acheté, j’ai entendu beaucoup de monde se demander pourquoi la municipalité dépensait l’argent des contribuables dans l’achat de ce terrain qui ne servirait à rien. Aujourd’hui tout le monde pense que c’était une bonne réalisation!!.
    Je me souviens du temps où un Maire a décidé de faire une déviation par le nord pour désengorger le centre ville; beaucoup ont crié au scandale prétextant que c’était la fin des commerces à Bandol. Aujourd’hui tout le monde en est satisfait!!
    La médiathèque (même si elle n’est toujours pas belle) nous permet d’avoir des spectacles à Bandol (chanteur, pièces de théatre…), par le regroupement des services municipaux, elle évite qu’une partie de nos impots se promène dans les rues d’un service à l’autre; même M. Le Maire y a installé, son bureau et de plus la ville n’est pas au bord de la faillite et elle n’est pas responsable de l’augmentation des impots. Encore quelques années et tout le monde pensera (ne dira peut être pas!!) que c’est une belle réalisation.

    Alors parler’ du Casino, du manège, des emplois et de tout sans en connaitre les dossiers,tout critiquer jusqu’à noircir le tableau en comparant le stade du grand pont à la région de Draguignan, c’est comme si l’on comparait la baie de Bandol à la Thaïlande et prévoir un sunami avec vagues de 7m de hauteur; celà n’a qu’un but, fragiliser l’équipe en place (comme ses prédécesseurs l’ont été et ses successeurs le seront!!) et décourager les gens de bonne volonté de vouloir s’investir un jour dans la commune.
    pourquoi ne jamais dire ce qui est bien je ne citerai que 2 exemples: le bus gratuit, et le carnaval qui n’a pas coûté cher à la commune et fut une belle journée d’animation.
    Je suis aussi contre le fait de critiquer tel ou tel conseillé et à travers lui ses enfants. alors un conseil pour les futurs candidats, que vos enfants ne soient pas architectes, avocats, médecins, jardiniers, agents de police, mécanos, secrétaires…. car dans ce cas, vous serez suspectés de favoritisme. ( je précise, personne de ma famille ou de mes amis ne sont employés à la mairie et je n’ai aucune demande à faire)
    un dernier petit mot sur le commentaire de M.Sauzet, je comprends la nostalgie, mais alors, devant chez moi, il y avait un champs où je jouais au ballon avec les copains, derrière il y avait la colline où j’allais aux champignons et ramasser les pignes, faut-il raser toutes les villas et redonner à, Bandol son visage des années 48 à 55?
    quand à savoir qui de Marcel Bogi ou du Maire a pris telle ou telle décision, ce n’est pas un problème puisque les élus de la majorité les ont cautionnées.

  • IL NE FAUT QUAND MEME PAS OUBLIER QUE CE MANÈGE SITUE SUR L’ESPACE PUBLIC NE PEUT EN AUCUN CAS ETRE CONSIDERE COMME APPARTENANT DEFINITIVEMENT A SES PROPRIETAIRES ET EXPLOITANTS

    TOUS LES CONCESSIONNAIRES ONT TROP TENDANCE A CONSIDERER QUE L EMPLACEMENT LEUR EST DEFINITIVEMENT ACQUIS

    SI LE MAIRE ENTEND VALORISER CET ESPACE PUBLIC IL EST DANS SON DROIT

    CE QUI EST IMPORTANT AVANT TOUT C EST LE PROJET DE VALORISATION

  • christine dupont-devoti

    Aie Aie Aie, la polémique de savoir qui a fait quoi ou dit quoi ou autorisé quoi de 2008 à 2010 n’est possible qu’avec une boule de cristal ! A moins d’être une mouche et d’avoir été présent lorsque Mr Bogi et Mr Palix travaillaient ensemble.
    Ceci étant dit, aprés lecture des uns et des autres je me pose une question (oui je le fais souvent) pourquoi est-ce que la mairie n’a pas proposé à l’actuel exploitant de » valoriser cet espace public » en partenariat avec la mairie ??? Personnellement je n’aime pas mettre tous les oeufs dans le même panier, alors pourquoi donner à l’actuel exploitant d’un manège déja en place l’exploitation du domaine public de l’actuel « petit manège varois »y a-t-il des intêrets que nous ne connaissons pas? pourquoi ne pas faire un appel d’offre ?? Enfin un vrai pas comme celui de la plage centrale ou la société qui a emporté le pompom n’existe pas: pas de kbis, pas de numéro siret, rien ……excellent cette attitude non ?

  • @Christine,
    autant que l’on sache, le « petit manège varois » n’est pas attribué à l’exploitant de l’autre manège/buvette. Il a certes fait une offre à possibilités multiples au gérant actuel, mais ça ne veut pas dire qu’il va gagner « l’appel d’offre »…

    Car la Mairie dans son courrier qui met un terme au contrat actuel du « petit manège varois » annonce bien qu’elle va procéder à une mise en concurrence (qui n’est probablement pas obligatoire comme dans le cas du manège/buvette qui a pu être attribué sur le seul pouvoir discrétionnaire du Maire).
    En ce sens la mise en concurrence annoncée est un progrès à une double condition:
    – qu’il y ait une véritable concurrence (qui passe par la publicité nécessaire pour faire connaître cet appel à projets).
    – que l’attribution du prochain ne soit pas l’opération « cousue de fil blanc » que certains dénoncent par avance (un vrai jury avec de vrais critères et une vraie transparence dans la procédure d’attribution, et pas un appel d’offres correspondant exactement aux propositions de celui qui est annoncé comme futur bénéficiaire…

    D’autre part, concernant l’attribution de la concession sur la plage centrale, y-a-t-il une obligation de créer la société exploitante avant d’en bénéficier. Comme le faisait remarquer Jacques K. dans un commentaire sur le sujet, la société pourra parfaitement être créée à temps pour démarrer au printemps. Un projet porté par un individu avec les garanties suffisantes et s’engageant à adopter la forme juridique adéquate le moment voulu ne me choque pas.

  • Dupont-Devoti christine

    Pour ce qui est de la plage:Je confirme qu’aujourd’hui toutes les bonnes volontés sont intéressantes mais il ne me semblais tout simplement pas possible de signer un accord avec la mairie au nom d’une identité qui n’existe pas et qui n’a pas de garantie de le devenir!
    Aprés il est évident que si personne d’autre ne s’est présenté je peux comprendre que la municipalité ait choisi cette option là… mais j’ignore si c’est le cas .
    Pour le manège: évitons les méprises ! si la mairie fait un appel d’offre dans lequel tout les gérants actuels de bandol (y compris celui du petit manège) ou toute personne apportant un projet tenant la route ont une chance d’être étudié je dis bravocar la ville à besoin d’un sérieux coup de pouce en matière d’image, par contre si la mairie ne prend que celui qui s’est présenté sans possiblité de concurrence c’est autre chose…..

  • supprimer le petit manege c est continuer a tuer bandol ce que vous faites depuis plus de 10 ans

  • Le Petit Manège aurait quand même besoin d’un sacré rafraîchissement. Par contre installer au même endroit, ou dans les parages immédiats, un carrousel à deux étages me semble bien risqué pour le prochain exploitant. Un bon coup de vent de Mistral ou d’est et hop … parti le manège.

  • c est vrai vous avez entierement raison je me souviens du stand de danny la marchande de bonbons qui avait finit dans le port malgre les nombreux comtrepoids installes de plus je vous rappel que l habit ne fait pas le moine et que malgre les apparrences le petit manege est parfaitement aux normes de securites et d hygienes en vigueurs ce qui n est pas le cas de beaucoup d etablissements exercant actuellement .messieurs regarder vos cuisines avant de vous arretez sur un lino ou sur une vitre ebregee.