Les donneurs de leçons et l’exemplarité

Les critiques n’ont jamais manqué contre mes positions, contre l’utilisation des blogs comme outils d’expression citoyenne, et pour finir contre l’exercice auquel je me livre avec Bandolais.fr.
Pierre OLIVIER ayant récemment eu la gentillesse de bien vouloir reprendre dans ses commentaires (ici et et encore ) un concentré de ces critiques, c’est à lui que je vais adresser cette lettre ouverte. Car je trouve mal venu de sa part de m’appeler à plus de maturité, de sens civique, à moins de démagogie et d’égo, et de me donner des leçons de comportement:
Quand il se permet de…/…


…/…  commencer un commentaire en dénigrant sa qualité de bandolais(e) à quelqu’un qui a démontré son attachement à la ville au minimum par une attention manifeste et soutenue dans la durée, en écrivant « l’agitation de votre abonnée franc-comtoise » (parce que partagée entre Besançon et Bandol), je pense que Pierre OLIVIER aurait mieux fait de s’abstenir d’une forme d’humour qui cache mal du mépris (et au passage la maison bandolaise de l’intéressée est la maison de famille de son enfance me semble-t-il). C’est à mon sens indigne tout court mais aussi indigne de lui: par nos échanges passés, je sais qu’il écrit « à chaud », et je lui répète que c’est une mauvaise habitude, qui le conduit à dire des choses que je l’imagine mal assumer véritablement. Quand je dis qu’il est dans un rôle de provocation, je ne me trompe pas de beaucoup, et ce n’est pas des provocateurs sans argumentaire qu’il m’intéresse d’attirer dans nos débats sur ce blog. Ce n’est pas un défouloir.
Quand Pierre OLVIER écrit à répétition qu’il y a des tenants de la « haute vidéosurveillance des élus » pour parler de la diffusion vidéo des conseils municipaux, il dénature l’aspiration qui m’anime (comme quelques autres) visant à une démocratie plus transparente (déjà largement expliquée), et qui partage l’information à laquelle les citoyens ont légitimement droit (sans être incompatible avec la représentation élective). Il refuse de comprendre que je souhaite des électeurs éclairés au moment de voter, et pas des électeurs moutonnant derrière les partis et leurs élus. En tombant dans cette imprécation qui ne vise qu’à dénigrer une position plutôt qu’à en débattre, il tombe dans la caricature que je dénonce régulièrement chez quelques politiques. Dès lors je comprends qu’il écrive: « j’ai de loin plus confiance en nos élus de tous bords (…) pour prendre des leçons de civisme et de démocratie, que dans la cacophonie de posts plus destinés à flatter les « ego » qu’à faire avancer sur le fond« . Forcément, il est (en public, pas en privé ou sa conversation est beaucoup plus riche) dans le même registre.
Mais aussi « Pour les blogs, dits citoyens, je continue à penser que les conflits sont trop fréquents et vont trop loin« . Pierre, la démocratie est par nature une confrontation. L’absence de confrontation démocratique, c’est quoi? Un régime absolu comme solution? Si tu trouves que ça va trop loin, c’est aussi souvent parce qu’à la volonté de débattre se mélangent parfois de pures provocations et autres manipulations qui n’aident pas à la sérénité des échanges.
Par ce genre de dénigrement pur et simple, des gens comme des idées, on se met vite hors jeu dans la discussion. Je te reproche donc la même chose qu’à certains politiques (et que tu cherches ici à défendre): tu utilises des armes politiciennes. Jeter le discrédit par des formules dont on sait qu’elles n’ont rien à voir avec la réalité n’est pas une méthode qui nous grandit. Avant de me traiter de donneur de leçons, avant de me conseiller sur l’attitude à tenir, montre l’exemple, et j’aurais, comme souvent, plaisir à t’écouter.
Ca suffira pour aujourd’hui, et je reviens bientôt au reste des critiques qu’il a formulées et sur lesquelles j’ai autant à dire.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





10 Commentaires

  • Pierre et Fred…. Fred et Pierre;
    Sans rentrer dans votre débat, ni en prenant parti pour l’un ni pour l’autre, je pense que ton blog, Fred, est un super moyen d’information et de communication pour les citoyens Bandolais.
    Pour ce qui est de Pierre, c’est bien aussi que certains s’engagent, critiquent, donnent leur opinion même si celles ci peuvent sembler un peu partisanes et à la limite de la provocation, elles alimentent la vie du blog.
    Bon dimanche à vous deux et si vous vous croisez dans Bandol et bien prenez un verre ensemble et poursuivez votre dialogue.

  • @ Fred
    Que les blogs citoyens existent me paraît être une nécessité.
    Car, comme la presse en d’autres temps, ils autorisent la diversité d’opinions et permettent le débat d’idées.
    Mais quand un blog citoyen se transfome en officine de lynchage des élus cela me ramène au temps du mouvement poujadiste dont l’un de ses députés a bâti l’idéologie de son parti sur la critique systématique des élus.
    Cette critique systématique éloigne certains qui privilègient le débat d’idées aux digressions sur la venue hypothétique du député de la circonscription à une séance d’un conseil municipal.
    Venue étayée par un message dont l’origine ne serait pas avérée.
    Quand Pierre écrit : « j’ai de loin plus confiance en nos élus de tous bords, …, que dans la cacophonie des posts plus déstinés à flatter les « ego » qu’à faire avancer sur le fond » je ne peux que partager son avis lorsque j’analyse les 29 commentaires sur la venue hypothétique de notre député.
    A l’origine de cette affaire, le débat portait sur une information donnée par le maire en fin de conseil municipal.
    Cette information faisait état de la non conformité de la cantine de l’école Octave Maurel et de sa fermeture jusqu’à la mise en conformité.
    Je rappelle à ce propos que la préfecture imposait la fermeture de l’école et de sa cantine.
    Après réunion avec la représentante du préfet, le maire a obtenu que seule soit fermée la cantine.
    Fermeture immédiate imposée par la préfecture et non par le maire de Bandol comme il est écrit dans un des 29 commentaires.
    La mairie a pris acte et mis en place des mesures palliatives.
    Mesures dont le maire et certains adjoints ont validé l’efficacité sur les plans de la sécurité et de la restauration par leur présence lors de leur mise en oeuvre.
    Ceci étant, je considère que cette affaire concerne principalement la mairie qui doit, le maire étant pénalement responsable, rechercher les causes de ces manquements, les parents et les enseignants qui ont participé à une réunion d’information et ont pu débattre dans le cadre imposé par la préfecture.
    Le maire, lors du dernier conseil municipal, a donc informé les élus et les bandolais.
    Cette information a été suivie d’un débat.
    Ce débat serait, selon un blog citoyen, la seule chose qui resterait de ce conseil municipal.
    Exit la délibération sur le taux relais de la taxe professionnelle.
    Car, à mon sens, cette délibération méritait une plus grande attention.
    Pour information, à part moi, tout le conseil municipal a voté pour.
    Je tiens d’ailleurs à remercier François Barois dont le blog politique est le seul à avoir fait état de mes réserves sur la perte d’autonomie financière des collectivités territoriales par la suppression de la taxe professionnelle.
    Ces prises de position de la majorité et de l’opposition nationales prouvent bien que la gestion locale n’est pas politiquement neutre mais est une déclinaison de la politique nationale.
    Si certains commentateurs s’intéressaient plus aux vrais problèmes qu’aux querelles de personnes ils en prendraient conscience.
    Apparemment le rôle de nos élus locaux et le devenir des collectivités territoriales, piliers d’une démocratie, intéressent moins que le côté clochemerle.
    Côté clochemerle qui reste anecdotique au vu du sérieux avec lequel sont traitées les délibérations du conseil municipal de Bandol dans leur grande majorité.

  • @ Christian DELAUD,
    plusieurs points dans ton commentaire, et je réponds dans le désordre:
    1) ton commentaire ne répond pas sur l’attitude de Pierre OLIVIER concernant la « franc-comtoise », mais je me souviens que tu m’as défendu comme « bandolais » malgré mon étiquette de « parisien » par le passé (et pas que moi). J’aurais aimé que tu n’oublies pas ce point dans ta réponse, car je maintiens que Pierre a dérapé (provoqué, comme il en est coutumier). Je ne fais pas du lynchage médiatique des élus comme tu le dis dans un raccourci audacieux (et qui ne te ressemble pas), mais pour Pierre COMME POUR LES ELUS, je dénonce tout ce qui me paraît inacceptable d’un point de vue « citoyen ».
    2) si les commentateurs retiennent à tort que c’est le Maire et non le Préfet qui ferme la cantine, je crains qu’il faille s’en prendre à lui-même: traiter François BAROIS de « criminel » (je n’y étais pas mais j’ai eu des extraits de la bande son) en séance publique du Conseil Municipal, et faire un numéro larmoyant devant les parents d’élèves avec une phrase comme « j’en ai tellement vu mourir » me fait encore penser à une manipulation de l’opinion, à une façon de chercher à « re-tuer » politiquement son prédecesseur, comme il l’a tenté avec les chiffres de la commune. Il fait plus que se réapproprier la décision du Préfét (qui est dans son rôle comme représentant de l’état et des règles): il l’instrumentalise, et franchement, « vous êtes un criminel » dans ce dossier, c’est indigne d’un édile, ou alors les mots n’ont plus de sens.
    3) L’invitation du député au conseil municipal n’était pas une digression comme tu l’écris de façon un tantinet manipulatrice là aussi. Vialatte fait irruption dans la vie politique de Bandol via Var Matin, avec des propos qui me semblent contraire à la réalité du Conseil Municipal de Bandol. Je me sens parfaitement en droit de commenter ses propos relatifs à la vie politique locale. Il se joue une farce politique de mon point de vue d’électeur (incluant l’intervention de notre député): le commenter n’est pas digresser.
    4) tu marques un point sur l’impact local de la politique nationale avec la Taxe Professionnelle. Garde-le précieusement, car c’est pratiquement l’une des rares fois où je te suivrais sur ce raisonnement (et à mon avis, ça reste quand même à la marge, et la relation n’est quand même pas directe – on pourrait en reparler avec un article?).
    En revanche, que localement on s’intéresse peu à une question certes d’impact local mais gérée au niveau national n’est pas complètement anormal: ce n’est pas le bon niveau pour avoir prise sur le sujet. Tu fais bien d’attirer notre attention, mais c’est dans le cadre d’élections législatives qu’il faudra s’en souvenir. Et ce n’est pas le champ de ce blog.
    5) Mettre le « poujadisme » dans ton argumentation me choque. Mais comme pour Pierre OLIVIER, il faudra attendre une réponse en partie différée (je te ferai un article sur ce sujet). Désolé mais je suis tout seul, je dors trop peu, et je suis en retard sur la préparation d’un séminaire professionnel important (désolé pour ceux que mes difficultés économiques réjouissaient, le boulot va nettement mieux en 2010). Comme en plus on me critique de tous côtés en ce moment, et que je suis seul pour répondre, il va falloir s’habituer à quelques délais… Mais notre échange continuera, si tu le veux (je ne suis pas inquiet), car l’argument « poujadiste » ne tient pas, et pour de nombreuses raisons.

  • FRED
    UN GRAND MERCI POUR TON BLOG

  • Fred
    tu m’as exclu de ton blog car tu n’apprécie pas la vérité
    max

  • Pierre,
    Il y a des positions délicates en politique oû on est amené à changer d’avis, en voilà une qui est fondée.
    Je voudrais simplement rappeller que Monsieur Palix, Maire, a engagé des procès contre Monsieur Barois pour avoir traité Monsieur Rodriguez, adjoint, de rat, et contre Monsieur Lelu, médecin, afin qu’il ne soit pas nommé comme pédiatre référant de la maternelle, des procès inutiles , perdus ou abandonnés à ce que je sais.
    Monsieur Palix devrait faire attention à ses excès de verbes envers Monsieur Barois, ex-Maire en le traitant de criminel publiquement alors que c’est nullement fondé, et de surcroît cela n’est pas digne d’un premier magistrat, d’autant plus que l’insulte porte sur un homme qui jusque là est une personne honnête, qui a assumé ses fonctions avec responsabilité et qui les assume par sa présence dans la liste de l’opposition, ce qui est courageux.
    Ca, c’est du concret sur lequel je demande à bon nombre de citoyens bandolais de réfléchir, ainsi que toi Pierre!
    Roland REVERDY

  • Fred METEY
    felicitations pour votre travail via bandolais.fr

  • L’auto-proclamation des blogueurs et le silence des élus

    Dans sa critique de la parole publique de certains citoyens (ou électeurs, ou contribuables, ou résidents bandolais – comme il vous plaira), ceux qui utilisent les blogs pour publier leurs réflexions sur la vie de Bandol via des articles (ou des commen…

  • L’incohérence (réelle ou perçue) de Bandolais.fr

  • Le « poujadisme » des blogs citoyens en question

    Les critiques concernant l’exercice des blogs citoyens (à travers Bandolais.fr) n’ont pas manqué ces temps-ci (remonter les articles et leurs commentaires sur les dernières semaines pour voir à quoi je fais référence). J’avais différé certaines réponse…