Les chaises musicales ou la norme en politique locale…

HemicycleCertains candidats (ceux qui sont du côté « faible » de l’échiquier politique bandolais, en particulier, ou qui n’ont qu’une modeste notoriété) insistent sur l’importance des hommes dans les listes présentées aux électeurs dans un scrutin local. Et sans mettre leur éventuelle carte de parti dans leur poche, rappellent que c’est un engagement de politique générale, qui n’a rien à voir avec la gestion de Bandol.

Je pense qu’ils ont raison, et l’ai déjà dit à maintes reprises: localement, on est dans la gestion d’une commune, pas dans un problème d’idéologie politique (le cas politique de la Cadière pourrait en être l’exemple, non?).

L’illustration en pratique, c’est que les alliances locales entre les hommes, changent avec les années, parfois en quelques mois ou semaines.

C’est parfois de l’opportunisme au service d’ambitions. C’est souvent simplement une mésentente sur le fond de dossiers, ou sur l’aspect humain des choses. On n’est pas en Corse, mais ici comme dans l’île de Beauté, dans une petite ville, un différend familial, une fâcherie entre amis peut empêcher pour longtemps toute collaboration, et inversement, rapprocher des gens qui se sont longtemps ignorés.

Deux exemples récents pour m’expliquer:

Serge Gervais qui était mon principal interlocuteur/commentateur de l’équipe Sauzet vient de quitter sans commentaires cette liste récente, sans que je sache ni si ni où il va (malgré ce scoop qu’il m’a réservé)…./…

Danièle Canevari a fait sa sortie de la majorité Barois avec fracas, et je serai personnellement surpris de la retrouver ailleurs que chez Bogi et Palix avec qui son divorce avait pourtant été consommé en 2001 (avec Bogi) et peu après (avec Palix): personnellement je ne crois pas aux « talents de la sténotypiste » de cette équipe, mais plutôt que le texte de son discours a été fourni pour publication chez ses futurs alliés officiels (l’avenir corroborera ou pas mon soupçon).

Chacun se fera une opinion sur le caractère politique, opportuniste, ou humain de ces revirements (et je souhaite que les commentaires qui ne manqueront pas de fleurir ci-dessous sur ce thème Oh combien facilement polémique, restent mesurés – j’en serai seul juge et censeur hélas).

Parmi mes amis ou clients ici, plusieurs m’ont affirmé avoir été approchés, par une ou (plus souvent) plusieurs listes, pas toujours proches politiquement historiquement ou humainement. Rien de choquant: plus qu’une couleur politique, ce qui compte localement c’est l’influence de chacun, sa capacité à « séduire » et apporter des voix. Rassembler une majorité d’habitants, éventuellement sur un projet, mais d’abord sur la sympathie pour une liste. Ca explique que plusieurs listes finissent d’ailleurs dans étiquette de parti. Mais ces assemblages et leur va-et-vient posent la question de la durée de ces listes. Autour de moi, certains ont commencé à prendre les paris sur la viabilité d’une liste bicéphale (autrement dit, combien de temps le tandem Bogi/Palix mettrait à exploser en vol une fois élu)…

Evidemment, ces variations dans les relations humaines offriront le flanc de ceux qui ont « évolué », aux critiques de leurs adversaires politiques historiques ou du moment. Et la nature humaine étant ce qu’elle est, on verra souvent dans les forums ou les commentaires de blogs la vindicte des partisans s’exprimer : « elle a retourné sa veste », « il vire plus vite que la girouette du clocher », et autres commentaires parfois beaucoup plus agressifs, etc. Le problème est qu’il est difficile sans connaître chacun (et même parfois en les connaissant), de faire la part du juste et de l’injuste dans ces critiques, de distinguer l’opportunisme de la simple évolution des hommes et de leurs relations.

Pour les professionnels de la politique, ou au moins ceux qui s’y engagent avec le but d’y faire une certaine carrière, ils n’échappent que rarement à l’engagement au sein des machines politiques que sont les partis. Et là les traces qu’ils laissent en évoluant deviennent des « preuves » d’une inconstance qui leur est d’autant plus violemment reprochée. A Bandol, pour prendre deux exemples là aussi, Marcel Bogi (qui s’en est expliqué sur son site de campagne actuel), et le Maire François Barois ont dansé un drôle de tango entre RPR, UDF, UMP et Modem, rythmé par leur soutien ou pas à Sarkozy selon les époques. Dès que Barois entrera en campagne, je pense qu’on en entendra reparler comme dans les commentaires qui ont mis le feu à la précampagne lors de l’article bien anodin de Jaxx qui avait lancé à la fois les hostilités et ensuite mon blog. Encore une fois, si cela peut révéler les ambitions et adaptations politiques de ces hommes, il ne me paraît pas fondamental de retenir l’étiquette actuelle ou passée, ni de particulièrement les blâmer: jugeons-les sur leurs projets pour Bandol (quand ils daigneront enfin les révéler), et sur leurs bilans d’opposants ou de responsables locaux (qu’ils ont été tous deux selon les époques).





4 Commentaires

  • Jeux de mains,jeux de …….. mains :
    Me Canevari entre en campagne effectivement,
    Elle a été vue a maintes reprises en compagnie de Messieurs Bogi & Palix.
    Elle va les rejoindre d’ici quelques jours, le temps que sa profession de foie (huhu) soit rendue entre de bonnes mains ( source from man-in-the-middle )
    Quand aux « talents de la sténotypiste », un simple transfert de documents de la main à la main , a la fin du discours, le soir meme du conseil a été vu par pas mal de monde ^^ (dommage qu’on film pas les séances effectivement, quelques fois ca vaut un « bon bourvil » , pas qu’à Bandol biensur)

  • bonjour,
    J’ai entendu dire que madame Canevari rejoignait demain la liste de Palix.
    Etrange retournement de situation pour cette dame qui, il y a quelques temps, annoncée haut et fort  » Monsieur Palix, vous m’avez trahie ».
    Que dois-je en penser ?

  • @ Laetitia: rien pour l’instant. Ce que tu entends dire (sans sources) n’est qu’une supputation au même titre que mon soupçon. Si c’est confirmé, tu auras le choix entre « opportunisme » et « intelligence »: soit elle parie que Palix va gagner et vient négocier ses voix potentielles, soit le temps a passé et des amis fâchés ont su renouer le dialogue. Encore une fois, chacun appréciera l’histoire avec les éléments qu’il connaît ou pas de cette histoire.

  • Bonjour Fred
    Le sentiment d’écoeurement et de rage est est train de disparaître, aussi, je vais bientôt pouvoir vous donner ma version des faits, sans dérappage, ni propos excéssifs.
    En attendant encore merci à toi Fred pour ton blog