Les cadors de la comm sont de sortie à Bandol

Bon, je ne sais pas combien coûte un directeur de campagne à Bandol (enfin j’ai bien une idée), mais à mon avis, il y a des équipes qui en ont mais devraient s’en séparer tout de suite…

Le pompon va revenir à l’équipe Bandol par Coeur, dont le site web peine à se remplir. Hier soir encore, la rubrique « Equipe » donnait une page d’erreur à moins de 30 jours du premier tour des municipales, et alors que la distribution du « programme » a (enfin!) commencé.

Le « programme » justement, il faudra attendre qu’il vous soit distribué, ou aller le chercher en papier à la permanence du candidat… C’est le site web qui est mal fait ou ils ont véritablement oublié de le mettre en ligne ? Je dis ça parce que ça fait juste 6 ans que je demande à ce que Bandol Mag soit mis à disposition en ligne au même moment ou avant la version papier… Visiblement, de ce côté là des challengers, on ne doit pas attendre d’amélioration…

Ca n’a pas empêché un de mes lecteurs de m’envoyer une capture d’écran d’un truc juste… comment dire? La page de la photo de l’équipe, là, y’a rien qui vous choque. Regardez bien :

Bon, je vous la mets dans le bon sens :

Je vous aide, on va grossir un peu :

 

Comme le disait mon correspondant : W.T.F. ?
Ou en bon français (celui de mon copain Shon, américain qui parle français comme moi le provençal) :
– « Quoi le fuck ?! »
A mon avis, on n’était plus à 15 jours près, et relire le programme une paire de fois pour le distribuer seulement pendant la campagne officielle n’aurait pas été superflu, et aurait peut-être évité quelques coquilles. J’attends de pouvoir le lire avec une certaine excitation…
Déjà que j’avais bien rigolé il y a quelques semaines lors du reportage de France5 sur Inès de la Fressange dont le sous-titre était « en avant calme et droit », slogan de campagne 2014 de Marcel Bogi qui a remplacé son « une poignée de mains les yeux dans les yeux, c’est ce qu’il y a de mieux pour juger un homme » de 2008, sommet de démagogie politique (on se souvient des yeux dans les yeux de Cahuzac chez JJ Bourdin sur RMC).
Inès et Marcel unis sous un même slogan, fût-il le titre d’un livre de François Nourrissier, ça ne vous fait pas rire? Moi si. Je me détends comme je peux.

C’est pas moi c’est l’autre

Côté communication toujours, j’ai noté dans la vidéo « programme » de Marcel (50mn en plan fixe, c’est aussi vendeur qu’une séance vidéo du conseil municipal, accrochez-vous) que René Levron revendique une mesure de 2009 attribuée à Marcel Bogi (la gratuité du repas des aînés sans plafond de ressources). C’est le même René Levron qui dans un précédent échange en commentaires récusait la responsabilité de Marcel pour les bourdes commises par son homme de paille (le maire) entre 2008 et 2010. Les mesures qu’on veut bien assumer, c’est Marcel, mais pour les conneries, c’est pas ici, faut voir le maire c’est lui le responsable (mais c’est pas ce que disait leur protocole d’accord).
Y’a un moment où il faudra que Marcel Bogi assume quand même que sur les 30 années de déclin bandolais unanimement reconnu par tous les chantres du déclinisme local, il en a passé 20 au plus près du pouvoir (jusqu’à tout récemment : 2008-2010). Mais il n’est pour rien, promis juré, dans le sort de la ville…

Démarche qualité ? Chiche ?!

Je note qu’une jeune colistière de Marcel (Elodie Aymes) promet de la démarche qualité à la mairie si son champion passe, mais il va déjà falloir s’occuper de faire passer le contrôle qualité à l’équipe de campagne : on est hors délais question information des citoyens (attention quand même à ne pas louper les délais légaux si vous voulez vraiment vous présenter), avec des outils qui sont utilisés de façon amateur et probablement dans l’urgence.
Forcément, après avoir passé des mois à essayer de convaincre le reste de l’opposition de se ranger derrière un candidat dont plus personne de raisonnable ne veut comme tête de liste ni près des manettes du pouvoir, qui démissionne auprès du maire mais ne confirme jamais auprès du Préfet, qui dit place aux jeunes puis appelle au rassemblement (mais derrière lui parce qu’il faut quand même pas déconner et évidemment sans esprit de revanche!!!) pour finalement se rajouter à une très longue liste de postulants, qui nous vante l’oligarchie comme système politique (laissez-nous faire entre nous, rendormez-vous, ça marche si bien comme ça), bref, on sera déjà bien bons d’accepter de se pencher sur un truc de 6 pages qui va nous refaire le coup des promesses de 2008 :
je vous avais mises de côté les vidéos célèbres de la campagne Palix/Bogi de 2008, mais elles sont toujours disponibles en ligne :
première partie du discours devant la permanence de campagne 2008
2ème partie du discours devant la permanence de campagne 2008

Il y a bien quelques noms dans cette équipe 2014 pour qui comme moi vous avez de l’estime… Et comme moi vous penserez en paraphrasant Molière (qui paraphrasait lui-même Cyrano) : mais que sont-ils(elles) allés faire dans cette galère ?

Contradiction et amateurisme

Ces jours-ci, je me suis tapé un paquet de lecture de programmes. Et j’ai déjà relevé des contradictions fabuleuses :

  • le programme du maire nous assure que le Préfet interdit toute création de parking au stade des Grands-Ponts, devenu administrativement, juridiquement et définitivement zone inondable, où on ne pourra pas créer donc d’établissement recevant du public, ni, et c’est formel, de parking!!! Non.
  • L’équipe de Votez Bandol nous promet pour sa part un parking au stade des grands-ponts. Sans plus de détails.
  • Celle de VVB2014 nous indique qu’elle a un projet de parking au stade des Grands-Ponts, mais nous l’explique (page 13 de son programme) par l’utilisation de parcelles qui laisseraient possible cette réalisation. Et comme Jean-Paul Joseph a fait partie des gens qui se sont mobilisés contre le déplacement du Casino sur ce terrain en raison de son caractère inondable, on peut penser qu’il a étudié la question, autant que le maire.

Donc dans nos candidats, il y en a au moins un, si ce n’est plusieurs, qui affirme(nt) des âneries. Si c’est le maire, c’est embêtant. Si ce sont ces challengers, ça l’est aussi…
Ca me rappelle quand Marcel 1er adjoint ne voulait pas de wifi pour le port de Bandol à cause d’une taxe pas applicable mais comme il fallait lire 15 lignes de plus, ça lui avait échappé). Au fait, pour le wifi du port, c’était utile dans les années 2000 à 2010 : ne vous cassez plus la tête, aujourd’hui c’est utile mais moins important (les marins sont passés à la 3G/4G et aux tablettes avec puce téléphone intégrée).
Oui, les besoins des utilisateurs évoluent plus vite que les politiques qui sont supposés y répondre… Vous êtes sûrs de pas vouloir renouveler le personnel politique ?

Catalogue de voeux pieux

Pour finir, je vais faire une prière adressée à tous les candidats :
S’il vous plaît, mesdames et messieurs qui cherchez à nous convaincre de voter pour vous le 23 mars prochain, merci de ne pas gonfler artificiellement vos programmes avec des trucs qui existent déjà à Bandol. C’est ahurissant le nombre de promesses déjà réalisées.
Ou alors faîtes-nous une rubrique « maintien de l’existant » dans laquelle vous listerez brièvement ce que vous trouvez bien et vous engagez à maintenir. Ca suffira et clarifiera la lecture. Parce qu’à Bandol, on enfonce plus les portes ouvertes : on les défonce, on les atomise, on les pulvérise, et on s’y met à plusieurs.

Pour les autres idées, les vraies nouveautés, les trucs originaux ou que vous avez vraiment creusé :

  • vous avez un chiffrage ? Parce que j’aimerai autant savoir combien chaque mesurette va coûter (d’autant que le contrôle des dépenses est au coeur du débat sur les impôts).
  • comment vous la réalisez votre idée. Parce que pondre des programmes comme certains nous en ont sorti, avec une liste de points où on envisage, on imagine, on espère faire, je vous en rédige un par semaine. Montrez-nous que vous êtes préparés (enfin si vous l’êtes). Et si le prochain maire vous pique l’idée, vous aurez au moins servi à Bandol. C’est le but, non?
Parce que les catalogues de voeux pieux et les promesses en l’air, je commence à en avoir soupé.

F.M. – www.bandolais.fr





5 Commentaires