Les « Bandol du matin » du 24 mai 2011

Bandol Couleur Mensonge : qui a manipulé les jeunes? – Bandol pour tous
Une réaction au dossier « jeunes » de la part du groupe Barois (opposition municipale de Bandol) qui offre une autre lecture intéressante de l’affaire (manif plus réunion en mairie), exprimée en termes assez politiques, mais qui s’écarte aussi du caractère immédiat du dossier.

Quand un député UMP défend les varois contre le charançon rouge mais se déclare un peu vite heureux de la (non-)réponse ministérielle.
Philippe VITEL pose deux bonnes questions à l’Assemblée Nationale (quasi-déserte), mais se contente de 2 non réponses… C’est tout?
via Prinz Karl





6 Commentaires

  • Bandol couleur mensonge… peut être… mais n’y a-t-il pas plus urgent ?
    Dernier « article sur ce blog… le chemin de Roumpinas… soit…. avant dernier article les plateaux traversants… pourquoi pas… et trois jours plus tôt….Bandol couleur de Provence….

    Non que ces sujets ne présentent pas un intérêt… mais quand il y a le feu au château, faut-il faire comme la marquise de la chanson… On aurait aimé une analyse, une prise de position, une information sur l’intercommunalité…. pour laquelle nous avons des échéances précises, pour laquelle ceux qui participent à ce blog d’opposition devront faire connaitre leur position… rien…
    Tout va trés bien madame la marquise….

  • Le charançon rouge… sujet auquel nous sommes tous sensibles que ce soit pour les palmiers qui bordent nos espaces publics et ceux que nous avons dans nos jardins…

    Un de nos députés varois a interpellé le ministre de l’agriculture sur ce problème… et j’avoue avoir été un peu surpris, puis amusé et afin agacé par la vidéo qui a filmé cette intervention.
    Visiblement le député a bien étudié sa question, il connait les détours et débours dus à ce nuisible qui ravage nos palmiers… Il pose deux questions… celle d’un nouveau traitement…. et celle d’une prise en charge financière…

    Après les sourires de la présidente de séance (en début, au milieu pour annoncer le ministre et en fin de vidéo…) c’est le ministre des affaires européennes qui va consciencieusement sinon laborieusement lire la réponse… rien sur la première question (éludée avec « élégance ») et sur la prise en charge financière la réponse est renvoyée (« ardemment ») à une modification en cours des textes…

    Et notre député de dire in fine » être heureux » de cette réponse….

    « Heureux », ça rappelle Fernand Raynaud dans un célèbre sketch.

    http://www.musicme.com/#/Fernand-Raynaud/albums/Fernand-Raynaud-0731458640226.html?play=0731458640226-01_12

    Serions nous pris pour des cantonniers ?

  • Chacun fait son show mais les mots sonnent terriblement creux !

    On se cache bien derrière les textes de lois et on se presse avant toute chose de rappeler aux propriétaires leur obligation d’éradiquer eux-même (sous-entendu : à leur frais) le charençon rouge d’après l’arrêté du 21 juillet 2010 (ça, on savait, merci). Certes les mesures d’éradication nécessitent des moyens important (merci de le reconnaitre) mais peu de chances d’avoir une aide de l’Europe, même si la France va en faire la demande « ardemment » ! Et on oublie de répondre aux questions :
    • Quels sont les bilans des moyens de lutte
    • Dans quels délais seront nous en mesure de sauver ses arbres ?
    On attendra donc avec impatience le résultat du bilan de fin d’année !

    Surprenant en effet d’être satisfait d’une réponse telle que,
    les subventions ( co-financement européen ) ne seront octroyées que si le département est considéré comme un « nouveau foyer ne résultant pas d’une dissémination naturelle » !!!! Là c’est un bijou, mieux encore que les petites lignes des contrats d’assurance ! L’attaque des charençons dans les Alpes Maritimes ( seul foyer jugé éligible ) serait-elle le résultat d’un attentat ? L’épidémie d’un parasite comme le tueur de palmiers pourrait donc être autre chose qu’une dissémination naturelle ? Comment peut-on faire ce genre de distinction : la dispersion à grande échelle est admise comme étant d’origine purement anthropique, mais la dissémination est, elle, purement naturelle. Ou alors on admet que nos charençons, dans le Var, sont varois, de souche varoise, avec l’accent ! On joue sur les mots, on est dans l’absurde !

    Oui, dans le Var, nous sommes certainement des cantonniers ! A ce niveau de fonction, voir des personnages politiques aussi peu investis et aussi peu compétents, mais passés maîtres dans l’art du verbiage, ça fait froid dans le dos !

    [Visiblement le député a bien étudié sa question…] (????) : pour info, le charençon n’est pas un papillon !
    http://www.bandolais.fr/2011/03/par-n-caune-apres-les-platanes-de-bandol-les-palmiers.html

  • @ fred
    Je viens de lire avec intéret les commentaires sur les « Bandol du matin » du 24 mai 2011.
    articles et commentaires instructifs, mais une chose me choque dans le commentaire de P.K. il dit:……ceux qui participent à ce blog d’opposition……
    Je pensais en venant sur Bandolais.fr avoir à faire à un blog citoyenn et non à un blog d’opposition systhématique.
    Qu’en est-il exactement?
    Serge

  • Heu, en tant qu’auteur-rédacteur du message je crois qu’il y a une mauvaise lecture et compréhension: …

    L’expression « ce blog d’opposition » se rapporte au blog « bandol pour tous ». Il me semblait pourtant que ma rédaction était claire, le sujet étant justement le thème abordé par « Bandol pour tous » (Bandol couleur mensonge).
    Enfin quand j’écris « ceux qui participent à ce blog (pour moi « Bandol pour tous ») d’opposition (ils) devront faire connaitre leur position »…
    Il faut je crois lire mon message dans sa continuité. « Ce » se rapporte bien à Bandol pour tous, non à Bandolais .fr

    Bandolais.fr relaie des informations, des « positions », mais celles ci ne peuvent l’être qu’à titre individuel (y compris le « grand chef » du blog). Pour moi cela est clair, et la diversité des avis sur les sujets est là pour en attester…. C’est tout l’intérêt d’un blog citoyen , à la différence d’un blog « partisan » (terme non péjoratif je précise !)

  • Merci pour la précision, j’avais mal compris.