Les « Bandol du matin » du 23 janv. 2013

Le conseil portuaire de Bandol reconvoqué – AG CLUPP Bandol
C’est un communiqué de l’AG CLUPP Bandol qui nous confirme que les ratés de la précédente édition impose une reconvocation du conseil portuaire, avec retour par la case Conseil Municipal également. Le communiqué conclut :
« Ces points ne sont pas anodins. Rappelons que, pour des vices de forme semblables, la Ville de Cassis a perdu l’exploitation de son port et la Chambre de Commerce du Var a été condamnée à rembourser deux années de facturation aux plaisanciers du port de St Mandrier. »
Rien que ça… Et les 4 autres points du communiqué sont également instructifs.

Le cercle des auteurs Bandolais tiendra sa seconde réunion vendredi à 19H au Cristina- CAB
Rencontre épiphanie : Un apéritif durant lequel nous discuterons du programme prévisionnel des 3 journées d’hiver du CAB (27/28/02 et 01/03)





11 Commentaires

  • Jacques KAUFFMANN

    J’apporte une précision et un correctif. Je viens de recevoir de la ville la demande d’autorisation pour cette opération de dragage, établie par la société Idra.

    Le coût total de l’opération de dragage prévue est de 1,7 millions d’euros (et non de 700.000 € comme cela avait été évoqué) et la première tranche, qui serait réalisée dans le cadre de cette DSP, s’élèverait à 312.000 €.

    Jacques KAUFFMANN
    représentant des Plaisanciers au Conseil Portuaire de Bandol

  • au paragraphe 3 on apprend que d’une part les travaux de dragage vont coûter 700 000 euros (en première analyse ) et que d’autre part le maire veut récupérer ces travaux à la charge de la mairie. je comprend mieux maintenant ce qu’il avait en tête.
    En effet il y a 3 ans j’avais procédé à une analyse de l’eau du port de Bandol avec la participation financière (50/50) et cinématographique de CV. Analyse fort coûteuse à la hauteur du sérieux du labo qui nous avait fournit flacon scellé et matériel réfrigérant obligatoire. Cette analyse avait révélé que cette eau était un véritable cloaque sanitaire avec la réputée bactérie infectieuse et mortelle Echerechiacoly présente dans des proportions énormes.
    En réponse le maire, que je ne mettait absolument pas en cause (il venait juste de prendre ses fonctions) avait écrit sur le site de la mairie que j’avais effectué ce prélèvement à la sortie d’une vanne wc, ce qui suppose que j’avais un complice à l’intérieur d’un navire, prêt à déféquer à la demande. (à lire sur le site de la mairie).
    Je vous laisse imaginer le scénario : Muni d’un masque et d’un tuba je tape sur la coque et il (ou elle) pète à la demande, je me pince le nez sous l’eau et je prélève.
    Aujourd’hui nous comprenons mieux qu’il avait une autre priorité, alors que notre prélèvement n’avait révélé aucune urgence du côté des métaux lourds.
    la seule véritable urgence c’est : 700 000 euros de dépense par opposition à la solution simple et peu coûteuse que je recommandait pour diluer l’opprobre afin de retrouver une eau propre : 3 pompes du commerce et trois tuyaux pour verser de l’eau de mer dans le port (méthode dite de l’aquarium = observatoire de la mer sur l’île des Embiez).

    d’un côté 30 000 euros pour traiter un vrai problème et 700 000 euros pour traiter un faux problème.
    Comprenne qui veut.

  • et qui va encore payer les 1,7 millions d’euros ?

    la réponse est :

    Le contribuable bandolais ?

  • Jacques KAUFFMANN

    Ce problème du dragage a plusieurs facettes.

    Il y a déja le coût, 1,7 millions d’euros si les déchets sont évacués en déchéterie et 1 million d’euros s’ils sont utilisés en déchéterie comme remblais.

    Ce prix est sans rapport avec le coût usuel d’un dragage de cette ampleur.

    Mais, pour le moment, ce n’est pas le coût définitif, seulement celui estimé par la société Idra, qui a réalisé l’étude.

    La deuxième question, qui paie, apparaît déja biaisée par ce problème d’estimation du coût.

    La convention actuelle indique que le dragage est à la charge de la Sogeba. La décision de le mettre à la charge du budget annexe du port vient apparament du fait que la Sobeba ne peut pas l’assumer. Mais nous voyons que ce coût apparaît trés excessif. Ramené à sa jujuste proportion, est ce qu’il serait toujours hors de portée de la Sogeba ?

    Mais en tout état de cause, non, ce n’est pas normalement le contribuable qui paiera. Le budget annexe du port, qui prend en charge tous les investissements liés à l’infrastructure portuaire (comme le remplacement de la panne C), n’est pas alimenté par l’impôt mais par la redevance versée par la Sogeba, 620.000€ par an, en échange de la concession.

    La question est de savoir comment le budget annexe financera cette nouvelle dépense, qui représente trois fois la redevance annuelle. Il n’y a, pour le moment, pas de plan de financement établi, mais je ne vois pas comment il sera éviter le recours à l’emprunt.

    Jacques

  • la sogeba ne devait elle pas provisionner pour assurer l entretien du port ?
    ça me fait penser a un locataire qui demanderai a son propriétaire de lui payer une femme de ménage et de lui remplacer les ampoules défaillantes de ses lampes de chevet ….et pourquoi pas de lui payer sa taxe d habitation tant qu’on y est ?
    c est pas sérieux tout ça . il y a un VRAI probleme de gestion .

  • je ne vois pas comment on peut dire que les contribuables Bandolais ne paieront pas le dragage du port et en même temps reconnaître que ces mêmes contribuables seront privés des revenus générés par ce port pendant 4 ans au moins.

    je me pose aussi la question de savoir pourquoi ceux qui souhaitent prendre la place du calife ne font pas procéder avec leur propre argent et donc en toute indépendance à des analyses chaque mois de l’eau du port et également de la boue du port de façon à connaitre la dangerosité de l’un et de l’autre afin de déterminer les urgences de façon scientifique.
    Au vu des sommes qui devraient être engagées (1,7 millions d’euros) il me parait que ce devrait être une attitude responsable évidente. NON ?

  • Jacques KAUFFMANN

    Patrick,

    Le budget annexe du port est autonome, et donc normallement étanche vis à vis du budget de la ville. Sa ressource est constituée de la redevance annuelle, et les dépenses qu’il prend en charge sont exclusivement liées au gros entretien du port, comme le remplacement de la panne C.

    Donc non, les contribuables ne sont privés de rien. En aucun cas le budget annexe n’alimente le budget de la ville.

    Par contre, utiliser le budget annexe du port pour payer une dépense qui incombe à la Sogeba veut dire renoncer à d’autres investissements, puisque la ressource est déja employée.

    Je n’ai pas de réponse à la deuxième question. Je ne sais pas si ce dragage a un tel caractère d’urgence.

    Jacques Kauffmann

  • Jacques KAUFFMANN

    Il semblerait que ce point relative au dragage du port soit retiré de l’ordre du jour du prochain conseil municipal.

    Jacques KAUFFMANN
    Représentant des Plaisanciers au Conseil Portuaire de Bandol

  • Bonjour
    Toujours pas d’info sur le prochain conseil municipal, pas plus sur l’ordre du jour que sur la date et l’heure à laquelle il va avoir lieu. 🙁

  • ça y est, l’ordre du jour du prochain conseil municipal est ligne sur le site de la mairie depuis aujourd’hui.

    Le prochain CM sera vendredi 7 février.

    Blogueurs, je vous laisse commenter les 30 points annoncés.

  • Jeudi 7 février 2013 (et non vendredi). Il se fait tard !!!!!