Les « Bandol du matin » du 10 mars 2013

Prochain conseil de la CCSSB
LUNDI 11 MARS 2013 à 18 H 00 – Salle des Fêtes du Plan du Castellet

Pétition contre le cumul des mandats
A signer si vous faîtes partie de ceux qui veulent voir réformer cette pratique dès maintenant





Article précédent : Tempête d’Est sur Bandol

5 Commentaires

  • je ne suis pas contre le cumul des mandats pour plusieurs raisons.

    – Les hommes politiques de premier plan sont rares et lorsqu’on en tient un qui a la capacité de remplir plusieurs fonctions c’est dommage de s’en priver
    – il y a pléthore de postes d’hommes politiques et pour ce qu’ils ont à traiter sur certains poste c’est plus la personnalité de l’individu qui compte pour débloquer les dossiers que le nombre d’heures passés en commissions multiples, pas toujours pertinentes.
    – A l’heure ou il y a extrême urgence à diminuer le nombre de TES le cumul des mandats me parait une bonne solution à une condition : qu’on introduise des coefficients modérateurs sur les salaires et autres prébendes (et il y en a !). Si un individu fait la preuve qu’il peut en remplacer plusieurs c’est que la participation demandée tient plus de la sinécure que de l’épreuve. Dans ces conditions pourquoi payer plein tarif ?
    – cette façon d’approcher l’avenir des structures fonctionnelles du pays pourrait être le premier pas en direction d’une simplification de nos structures politiques et décisionnaires par exemple en « sautant » le département qui peut n’avoir qu’une fonction administrative le politique étant remplacé par les communautés de commune. Dans ces conditions on économise beaucoup d’argent en masse salariale, on accélère de processus décisionnaire, on diminue la quantité de pots de vin, on augmente la part de responsabilité effective de chacun, on augmente la pertinence et surtout la cohérence des décisions. On diminue la quantité de guerre des égos.

    Le cumul des mandats : c’est tout bénéf pour les TER.

  • @ Patrick,
    jolie argumentation, qui se tient mais oublie un aspect, qui balaye finalement tout le raisonnement théorique: notre « démocratie » prouve que le cumul est l’un des éléments fondateurs d’un système oligarchique, qui vide progressivement le terme « démocratie » de sa substance, et sans remplacer les guerres d’égos comme tu le crois, mène surtout à l’inflation des égos et à la création de fiefs.

  • Quand on voit, même dans une commune comme Bandol, toutes les responsabilités qui pèsent sur un maire, je ne vois pas comment il peut sérieusement se consacrer à un autre mandat: député, sénateur, conseiller régional et même conseil général.
    Certains répondent: mais j ai mon ou mes adjoints…Certes mais on a choisi X pour être maire et pas maire via Y ou Z adjoints. Un travail d équipe dans le cadre d un mandat donne oui.Un travail d équipe pour l exercice d un autre mandat, non!
    Quant a dire qu il y a peu d hommes politiques de valeur… Peut être! Mais quand nombre (et pas toujours de valeur) trustent tous les mandats et postes, jaloux de toute concurrence et concurrent, comment voulez vous que les « jeunes pousses » trouvent une place au soleil c.-à-d. acquièrent une expérience et des compétences par l exercice d un mandat…

  • C’est un vrai danger je suis parfaitement d’accord mais notre système actuel est tellement complexe et multiple qu’il s’apparente plus a une jungle qu’à une démocratie.
    Je ne pense pas que la démocratie risque de perdre sa substance si on voulait bien supprimer un étage à cet empilage de pouvoirs. Par cumul des mandats, je n’entendais évidemment pas que tous les pouvoirs se regroupent en une seule main. Par contre j’ai pris soin de citer parmi les avantages de la simplification une plus grande facilité à identifier les responsables.

    Concernant la véritable protection de la démocratie la solution réside dans les contre-pouvoirs et non pas dans la multiplication des postes qui n’aboutit qu’à une paralysie des décisions, chacun s’arc-boutant à son pré carré.
    Je met en première position la liberté d’enquêter pour les journalistes, puisque la police ne le fait pas. Je parle des journalistes d’investigation, ceux qu’on appel communément les fouilles merde pour contester leur impérieuse nécessité sans avoir à les attaquer sur le fond. Ce sont eux en les véritables protecteurs et même les garants de la démocratie.
    Ensuite un renforcement de l’indépendance des juges ainsi qu’une réduction drastique des délais pour arriver aux condamnations. Chacun voit bien qu’aujourd’hui les jugements par leur lenteur perdent toute signification sur un individus de 80 ou 90 ans. Egalement les délais ne permettent pas que les jugements servent d’exemple pour d’autres . . . 10 20 30 ans après . . . C’est une mascarade qui détruit tout effet dissuasif, alors que ce devrait être un objectif essentiel de la justice.

  • Entièrement d accord sur votre analyse. Faut-il supprimer le département. Sans doute, mais a la fois avec progressivité et… fermeté. Il y a tellement de « niches  » politiques ( ou politiciennes en jeu!). Voyez ce qui s est passe avec le référendum de De Gaulle en 1969, la réforme territoriale de Sarkozy en 2010-2011, et aujourd’hui hui avec la promesse de Hollande sur le non cumul des mandats. C est je pense édifiant. Et sur cette histoire de cumul le PS ou certains de ses membres raisonne plus (ou calcule) selon d éventuels sièges parlementaires qui seraient perdus que sur la nécessité de cette réforme (et du respect des promesses faites).
    Nous avons des structures politiques territoriales qui remontent à 1790, et des cumuls de mandats quasi uniques en Europe. Il serait temps de modifier cela aux exigences du 21 siècle : transparence et simplicité.