Les « Bandol du matin » du 07 nov. 2010

Le Charançon rouge du Palmier – Bandol.fr
Rappel d’infos via la Mairie sur ce destructeur d’arbres qui pose pas mal de problèmes dans la région.

Un nouveau coordinateur pour les comités de quartier – Bandol.fr
Une démission, une nomination, pour des comités en chantier.

 Inspiration pour nos feux d’artifices bandolais ?
C’est un lecteur qui a pensé que l’animation estivale bandolaise s’orientant régulièrement vers les feux d’artifice, les décideurs pourraient trouver l’inspiration dans une manifestation référence à la Rochelle (même si ni les tailles de ville ni les sites géographiques ne sont comparables). Selon vous, une piste à creuser?





5 Commentaires

  • La situation devient inquiétante pour nos palmiers. Quand un palmiers de plus d’une centaine d’années meurt, nous perdons un bout de notre patrimoine, et j’ai pas l’impression que tout le monde s’inquiète comme moi de cette situation. Bandol n’est pas la seule touchée, Cannes, Antibes ainsi que Nice commencent à être touchés. Alors sommes nous prêt à voir disparaitre notre patrimoine? Non, Il faut réagir et vite, peu être même nommer une personne capable de répertorier les palmiers des cannaries et de détecter les sujets malades avant que la situation empire. A débattre…

  • C’est bien d’informer, mais c’est bien la moindre des choses. Le recensement des palmiers malade établirait peut-être en effet un compte-rendu statistique qui inciterait les autorités compétentes à une action concrète (diagnostique gratuit ou subvention pour le traitement). Parce qu’il n’est fait mention nulle part du prix que coûtera à l’heureux proprio la procédure et l’abbatage d’un arbre contaminé ! Il n’est rien de moins sûr que les choses seront faites dans les règles vu les tarifs pratiqués. A Bandol, on peut déjà en voir quelques uns avec leur triste silhouette. Certains ont était traités ou abattus, comme au centre aéré, et déjà le voisinage en pâti.…
    Personne n’a rien fait pour notre « patrimoine » de platanes, alors pourquoi serait-ce différent pour les palmiers…

  • Enfin, quand je dis que personne ne parle de prix… façon de parler !
    à voir dans cet article de Var-matin d’il y a 1 an (rien de nouveau depuis ! si?)
    http://www.varmatin.com/article/la-seyne-sur-mer/la-seyne-le-charancon-rouge-bete-noire-des-palmiers

  • Nous avions la même chose à Bandol avec le festival Rènecros !!!!
    A notre échelle bien entendu mais toutes les personnes qui ont vu ce festival le réclament encore ….
    J’en ai souvent reparlé aux élus mais il semble que le coût soit prohibitif !!! Dommage d’autant plus qu’à la place on a souvent des petits feux d’artifices !!!
    Ne vaut-il pas mieux miser sur la qualité plutôt que sur la quantité ??

  • – Article feux d’artifice:
    Je suis entièrement d’accord avec vous Marie-Laure. Il est plus intelligent de miser sur la qualité que la quantité! Le festival pyrotechnique de Bandol était « un évènement », pas l’un de ces feux d’artifice parmi les nombreux autres, quasi identiques proposés par toutes nos villes voisines et concurrentes. J’ai une toute autre perception des animations que l’actuelle administration Palix. Je crois qu’ils ont oublié les fonctions premières d’un évènement de qualité: Que fait une personne en vacance qui a été émerveillé par ce qu’il vient de voir ou de vivre? Il consomme; voir mieux, il reviendra l’année suivante! Et c’est grâce à cela que les commerces marchent, que notre ville devient de plus en plus attractive et que les retombées nettes pour le budget de la Maire augmentent. On appel cela un cercle vertueux. Et c’est l’erreur de la politique de l’évènementiel de notre ville. Un évènement de qualité réussi vos mieux qu’une dizaine sans contenu, et peu être plus chère au final…

    -Article des Palmiers
    Les choses ont évolués et une fois de plus je dénoncer la lenteur de réactivité des autorités. A l’heure actuelle nos sommes capables de repérer les palmiers malades et de les traiter, (je parle en connaissance de cause sachant détecter ce genre de chose). Mais comme rien est fait et bien on laisse notre patrimoine disparaitre. La Provence sans Platanes c’est quelque chose (bien que la nouvelle génération de platane soit bien mieux immunisé contre les maladies, et oui les arbres sont aussi modifiés), mais imaginez dans une vingtaine d’années la Côte d’Azur sans palmiers (….) c’est ceux qui constitue le charme de nos cités, alors il faut agir et vite et je compte écrire une lettre au Maire de Bandol à ce sujet pour lui communiquer mon inquiétude, et en savoir plus (avant de blâmer un peu plus la réactivité de la Mairie pour savoir ce qui est vraiment prévu par les autorités).