Les « Bandol » du matin 07/03/2010

.





2 Commentaires

  • Jacques KAUFFMANN

    De ce que je comprends du message du groupe Barois, il y a effectivement un rappel des bonnes manières à Laeticia Quilici qui, selon son ancien groupe, aurait du démissionner pour respecter la volonté des électeurs qui l’ont élus sur une liste.
    Mais cela ne se limite pas à cela. J’ai l’impression, d’ailleurs déja ressentie au moment du clash sur « qui avait le droit de parler au nom de l’UMP », que le Groupe Barois a beaucoup de mal a accepter l’accueil particulier qui a été fait au Maire lors de son adhésion par L’UMP départementale.
    Cela me semble dépasser le ressentiment des pionniers face aux arrivants de la dernière heure. Il y a eu manifestement du lachage dans l’air.
    Je suis d’ailleurs trés surpris de voir sur les site de l’UMP la ville de Bandol classée comme municipalité UMP, alors que la liste UMP avait été sévérement battue et se trouve dans l’opposition.
    L’adhésion individuelle du Maire suffit donc à classer toute une ville ?
    Jacques

  • Bonsoir Jacques,
    Les élections municipales ont changé en 1983 avec le vote pour une liste complète, non pour un candidat ce qui change complètement l’engagement de chaque candidat, ainsi son étiquette politique n’est plus pris en compte du tout.
    L’électeur donne son vote bien souvent pour quelques personnes de sa connaissance d’une liste dont il ne connait pas la plus part des candidats.
    Cette liste est composée de candidat aux conceptions très variante de leurs idées politiques d’administrer la commune donc (Dans l’isoloir des candidats d’une liste, par divergence avec des autres candidats de sa liste ; ont volontairement barré ceux-ci – se sont éliminés eux même).
    Pour le maire ; c’est son droit de changer son étiquette politique, ce n’est pas pour cela que le liste doit faire de même. Chaque candidat élu municipal est en droit de garder son engagement de ses convictions politiques dont la preuve est la transitoire élective de ces dernières décennies.
    Quand un candidat n’est pas d’accord avec sa liste dont il quitte en cours de mandat, quelques soit ses raisons, pourquoi doit il démissionner du conseil municipal pour Soi-disant respecter les électeurs : pourquoi les électeurs ont voté pour son engagement politique, pour sa moralité, pour en suite, mettre un autre candidat (plus candide) ; a la liste que doit il étant reconnu honorable d’avoir participé que cette liste obtiennent des élus.
    Le comportement de chacun en groupe, n’est d’être solidaire des conceptions du responsable de celui-ci ((anecdote ancienne : lors d’un mandat composé de trois groupes politiques différents – deux se sont associés avec un seul représentant – d’où une divergence le 1er groupe critiquant le maire élu, mais votant toutes ces délibérations et le compte administratif – 2ème groupe plus modéré en votant pas le compte administratif. Dans le 2ème groupe personne n’a pour autant démissionner n’étant pas en accord avec le responsable des deux groupes.
    La démocratie est le respect de l’indépendance donné à toute personne sa liberté. Max