Les « Bandol » du matin 05/12/2009

.





4 Commentaires

  • Je viens de parcourir les commentaires de l’équipe Barois concernant les réponses du Maire, je cite
     » 3ème point :
    C’est le plus grave, il semblerait que notre commune ne soit plus soumise aux lois de la république, qui protègent la liberté face aux velléités dictatoriales de tyranneaux locaux… »
    F.BAROIS, dans son statut d’opposant, est devenu complètement amnésique, il faut impérativement faire quelquechose…Alors je me tourne vers ses colistiers et leur demande de lui rappeler la formule qu’il martelait sans cesse du haut de son perchoir: « C’est mon choix ! » Il l’utilisait tellement que dans les rangs de l’opposition, un léger murmure: c’est mon choix, venait anticiper les conclusions de ses interventions. Aujourd’hui, n’en déplaise à sa rédactrice!!il n’a que ce qu’il mérite…

  • @ Jean Sarrat: je ne pourrai jamais me satisfaire d’une attitude disant « il n’a que ce qu’il mérite » rappelant les abus d’un ancien élu devenu opposant « brimé ».
    C’est la grandeur de la démocratie d’élever le niveau des pratiques, pas de perpétuer une loi du talion qui ne fait que répéter les erreurs et abus.
    Personne n’a oublié les méthodes de l’ancien Maire, mais pour le réduire, mais si on veut étaler ses mesquineries, mieux vaut agir par contraste: c’est en plus aller dans le sens de ce veut la démocratie, et de ce qu’attendent les citoyens.

  • muriel anguenot-harroué

    bon ok . avant , c’était pas terrible , et maintenant c’est pas mieux .
    l’un et l’autre sont apparemment bloqués au  » je  » , sans possibilité de décliner les  » nous  » , vous  » , etc…
    alors que faire ?
    comment dire a monsieur Palix que la campagne electorale est finie
    et a monsieur Barois que la communication ne peut etre limitée a son blog ?
    si nous mettions en marche notre  » machine a imaginer  » ?
    je commence :
    -hommes et femmes  » sandwich » deambulants sur le port et le marché avec de l’info
    -un pointu amarré sur le port idoine avec affichage
    bref , de l’humour dans cette vie communale psychorigide .
    – occuper le petit espace dédié a l’opposition par au moins un dessin style bd « d’humeur »( difficile a corriger entre parenthése…)
    qui a d’autres idées ?

  • Quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends, je suis bien content de penser ce que je pense.
    [Fernand Raynaud]