Les « Bandol » du matin 05/04/2010

  • Ce conseil municipal est annoncé 4 jours avant à peine. Vous pouvez télécharger l'ordre du jour sur la page en lien ci-dessus (boutons voir et télécharger en bas à gauche du tableau). Mais il semble essentiellement motivé par le remplacement d'une conseillère municipale démissionnaire (de mémoire Sandrine RICCIARDO)

.





10 Commentaires

  • si il y avait des  » questions diverses  » , il y en a une qui devrait etre posée et dont la reponse m’aurait interessée : dans Bandol , prolifération d’interventions chez les particuliers ;
    leur objet ? changement des compteurs d’eau ;
    combien de compteurs : 4800 ( réponse d’un » intervenant ») pour quel cout ? a environs 100 euros , ça nous fait du 480 000 euros .
    alors ma question: qui paye ?
    le fermier veolia ou nous contribuables ?
    j’ai comme un mauvais fealing : ça doit etre nous ;
    et si c’est nous , nous payons le compteur qui servira au fermier a nous faire banquer beaucoup plus qu’ avant .
    elle est pas belle la vie dans le  » monde des intermédiaires de l’eau potable communale  » ?
    mais la question ne sera pas posée puisque les questions diverses n’existent pas au conseil municipal de Bandol !

  • Jacques KAUFFMANN

    Muriel,
    Dans tous les cas, c’est l’usager qui paie. Les seules ressources de Véolia, ce sont les factures d’eau payées par les usagers. Que tu paies le nouveau compteur par une majoration du prix de l’eau ou par une prestation particulière, tu le paie finalement.
    Qui connait la solution retenue pour les copropriétés ? Nous habitons un lotissement de 8 maisons avec un seul abonnement, et donc un seul compteur. Nous répartissons actuellement la consommation avec 8 sous compteur, mais je ne me vois mal faire le relever tous les jours, sachant que nous sommes 4 à habiter à l’année, dont 2 en famille et deux seuls, et 4 en saisonnier avec des rythmes trés variables.
    Jacques

  • bien sur Jacques que c’est de toute façon l’usager-contribuable qui paie , je ne crois plus depuis bien longtemps a la  » génération spontanée « de l’argent public .
    quand au probleme des copropriétés , ça va étre coton pour répartir équitablement les charges d’eau , sans nul doute .
    quand aux  » seules ressources de Veolia  » , je préfére la formulation :les  » vraies ressources de Veolia  » sont les factures de l’eau , bien public qui est facturé aux usagés pris en otage pour plusieurs dizaines d’années ….

  • Christian Delaud

    Bonjour,
    L’électeur bandolais a choisi le mode de gestion de l’eau.
    A l’exception de celles que je conduisais en 2001 et 2008 toutes les listes en présence aux élections municipales étaient et sont pour la gestion par délégation de service public, c’est à dire par une société privée.
    Je suis pour une régie municipale comme il en existe à Six-Fours les Plages dont le maire est notre député UMP.
    J’ai expliqué, pendant les campagnes des municipales de 2001 et 2008, et lors des conseils municipaux depuis avril 2001, les abus des sociétés qui gèrent ce bien public et les avantages d’une régie municipale.
    L’électeur bandolais a choisi, nous assumerons conjointement ses choix.

  • Bonjour Christian
    Avant tout, l’électeur bandolais a élu un Maire et une équipe, pas un compteur à eau.
    Le choix de la gestion de l’eau a été soumis à une délibération acceptée par une majorité des élus.
    Comme bien d’autres décisions, nous sommes tenus de suivre les choix de ceux que nous avons élus.
    Dans d’autres contrées, certains choix sont soumis à l’avis de la population par un référendum.
    Pourquoi pas chez nous?
    Pourquoi pas lorsque cela implique les générations suivantes ?
    Quand à la remarque de madame Cuvy Anne Gaelle, l’information qu’elle a trouvée dans bandolais.fr était disponible en amont sur le site de la mairie et en tant que parent d’élèves, elle a été informée de la réunion publique comme les autres parents.
    Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  • Pour aller dans le sens de ce que Christian Viala vient de dire et avec les précautions qui s’imposent pour ne froisser personne, je dis qu’il est faux de prétendre qu’une Majorité de Bandolais a voté pour le choix d’affermage pris par la Majorité en place (celle ci, celle là ou d’autres). Comme il est faux aussi de prétendre que les Bandolais ont mis en place une équipe qui nous laisse en héritage une MédiaTOC. Non l’électeur exprime un choix sur, d’abord, un Homme, puis sur une Équipe en occultant quelques éléments qui ne lui conviennent pas,puis sur un Programme dans ses grandes lignes. Car de mémoire, la mandature SUQUET a t-elle réalisé ses promesses de campagne? La mandature BAROIS, qu’à t-elle fait des aménagements prévus entre Poupoune et la Maison des vins? La Maison des vins? C’était prévu au programme? L’exploitation de Val d’Aran par la Sogéba c’était inscrit dans le programme?
    Leçon à tirer: une fois en place les promesses n’ont d’importance qu’à ceux qui les croient!…
    Deuxième leçon à tirer: Seule l’opposition en place reste conforme à ses engagements qui n’engagent qu’elle et sans conséquence pour personne…

  • Bêêêêhhh !!!!!

  • @James
    Bêêêêhhh !!!!!
    ou
    Beurcq
    ou
    Bêhhh

  • Si on choisit une municipalité, ou autre…, pour ce qu’elle a promis tout en sachant qu’elle ne fera rien de ce qu’elle a dit,… pourquoi vote -t-on ? Un combat en arène pour désigner le plus fort ferait tout aussi bien l’affaire dans ce cas ! ou un concours psycho-technique…! Serait-ce à dire que notre société se fonde sur une vaste hypocrisie ?

  • Voilà une petite annonce (Conseil municipal du 07/05/2010) qui donne lieu à pas mal de commentaires.
    La france et les Français sont ainsi faits, après l’euphorie des lendemains d’élection, la tendance à mi-mandat est d’être franchement ostile à l’équipe en place.
    C’est vrai à l’échelon national pour le président, un peu moins pour les conseillers généraux et régionaux (dont on ne connais pas bien leur rôle), mais aussi vrai pour les maires.
    A mon point de vue, il y a deux raisons essentielles.
    la première, qui m’a été divulguée par des conseillés municipaux et maires de communes autres que Bandol, est que l’application du programme proposé et pratiquement irréalisable tant les affaires courantes et anciennes prennent du temps (environ 80%). Donc impossible de réaliser le programme de campagne, mais s’il n’y a pas de programme, l’équipe ne sera pas élue.
    La deuxième est que les Françaises et les Français sont les rois de la contestation.
    Que ce soit au niveau national ou local, lorsque l’on regarde autour de nous et non uniquement notre nombril, on s’apperçoit que nous ne sommes vraiment pas si mal (au niveau national, nous sommes un des pays et peut être même celui qui a le mieux supporté la crise!!!)
    Au niveau local, les maires se sont succédés, rarement réelus!!! mais Bandol a toujours tiré son épingle du jeu et même si certains détails pourraient être améliorés, je pense que les maires succéssifs ont fait le maximum de leurs possibilités pour la commune.