L’équation se complique

Jusqu’ici, l’équipe de Bandol2008 s’est plainte de mes critiques (prodiguées sans plus de partisanerie de ma part que pour les autres), et avait été jusqu’à écrire que je les « méprise à longueur de colonnes » dans mon blog. De fait, leur méthode de campagne, en particulier sur Internet (un site longtemps resté vide de contenu et de programme) consistait à raviver la flamme de la guéguerre de 2001. Tout ce que je ne voulais pas concernant mon information d’électeur qui réfléchit avant de voter pour savoir ce que doit devenir sa ville. Comme en plus Christian Palix me paraissait étonnamment absent (je ne l’avais pas rencontré lors de mon entretien avec Marcel Bogi, ni jamais croisé) et qu’on me rapportait des prestations peu convaincantes de sa part dans leurs réunions de quartier, je ne pouvais pas adhérer à leur démarche de précampagne.

Ce soir, je suis allé à une de leur réunion « tupperware » organisée chez leur colistière Sylvie Logeais, et mon impression …/…

…/… est que le fond n’a rien à voir avec ce que j’avais perçu jusqu’ici (leur communication n’est soit pas bonne, soit elle vise une autre cible que moi – et le fait est que je ne représente pas l’ensemble de l’électorat, ni peut-être personne d’autre que moi-même). Et puis j’avais raté leur réunion publique lundi dernier.

Alors pas de scoop, bien que je n’ai pas encore entendu Christian Delaud en public, j’ai le sentiment qu’on n’a pas d’orateur valable parmi les candidats à la Mairie de Bandol. Ce n’est pas une critique, juste un constat. Mais moi qui suis mal à l’aise pour parler en public je leur exprime à tous mon respect pour s’y coller dans le contexte dur du combat politique et sur un truc aussi peu sexy que la gestion des affaires communales. Et Christian Palix ne déroge pas à la règle: s’il sait intéresser, il n’arrive pas à captiver comme le font les meilleurs vieux routiers de la politique nationale. Cependant il a réussi à passer d’une existence virtuelle à mes yeux, à la stature de candidat tout à fait sérieux et valable comparé à ses 3 concurrents.



Au passage, je vous invite tous à accepter les invitations à ces réunions « tupperware » de la part de tous les candidats qui vous le proposeront. C’est beaucoup plus intéressant que les réunions publiques. La forme y est très différente, et les questions fusent sans problème et bien plus naturellement que devant une assemblée de centaines de personnes. Ca rebondit, ça écoute, ça s’enrichit. J’ai trouvé l’exercice largement aussi intéressant que mes rencontres en privé (comme on est toujours plus intelligents à quelques-uns que tout seul, y’a toujours des questions que les autres soulèvent pour vous qui les aviez oubliées ou ignorées). Bon courage aux candidats qui vont se taper ce régime là pendant des semaines entières (
Bandol2008 en organise au moins 28 puisque tous les colistiers vont en faire plus quelques sympathisants). Ne leur en veuillez pas s’ils s’éclipsent rapidement après une poignée de main à chacun, ils remettent ça tous les jours pendant des semaines et ça doit user. Pour ma part, il va falloir que je trouve le « camping-car » du Maire, et le temps de m’y arrêter entre mes RV…



Alors en quoi Christian Palix m’a-t-il paru un candidat intéressant? Eh bien j’ai découvert un homme de dossiers, conforme à l’image du gestionnaire d’un grand service hospitalier et médecin reconnu qu’il est. S’il ne vous a pas convaincu sur les questions de quartier (je suppose que son agenda ne lui a pas permis une connaissance fine de Bandol jusqu’à maintenant, qu’il compense en s’appuyant sur son associé Bogi), il a une vision globale intéressante et connaît les dossiers sur lesquels il a indubitablement travaillé. Ce n’était peut-être pas le cas pendant ses 7 années dans l’opposition municipale avec une activité professionnelle prenante, mais pour cette campagne il aura mis les bouchées doubles s’il a vraiment dû « refaire son retard ». Et sa carrière comme sa façon d’aborder les dossiers prouvent qu’il est au niveau pour gérer et raisonner sur des questions globales.

Pour moi, l’équation se complique et il y a bien 4 candidats à la Mairie de Bandol:

– trois que j’ai rencontrés (aucun auquel je puisse nier la capacité à assumer une Mairie de mon point de vue),

– et le Maire sortant qui a prouvé des qualités pour le poste, malgré ses défauts qui se sont aussi affirmés (et préparent peut-être le terrain d’une alliance « Tout sauf Barois » au second tour, car ses opposants sont unanimes sur le diagnostic des choses à lui reprocher, même s’ils ne sont pas forcément d’accord exactement sur leurs projets alternatifs).

Je vous réserve le compte-rendu (difficile tant ce fût riche et interactif) de ce que Palix a échangé avec la trentaine de personnes présentes, pour un prochain papier. Mais n’en doutez pas, ce duo est bien meilleur à l’oral dans le débat public que ce que leur programme affiché sur leur site ne le laisse imaginer. Je reviendrai dessus, car comme l’ont déjà signalé des commentateurs de mon blog, les traces de démagogie qu’on y relève sont indignes de la qualité de leur vision de l’avenir de Bandol, et des atouts de leurs projets d’aménagement, qui n’est peut-être pas applicable en l’état, mais porte de vraies bonnes idées.





Article précédent : Terrasses et braderie

2 Commentaires

  • c’est marrant fred, à chaque fois que tu rencontres qq, tu en ressorts comme un enfant avec plein d’étoiles dans les yeux, on a eu Marcel Bogi, puis Christian Delaud, Michel Sauzet et maintenant Christian Palix…et à tes yeux ils sont tous très bons dans ce qu’ils font…le soucis c’est que il ne doit y avoir qu’un seul maire et que tu ne mettras qu’un seul bulletin dans l’enveloppe !
    Manque plus que tu vois François Barois et ses colistiers et là je pense que tu vas t’évanouir dans une tornade de bonheur ! (lol)
    Toujours est-il que je ne sais pas comment ou pourquoi peut-on annoncer une « énormité » (ne m’en veux pas c’est tellement ridicule) telle que l’alliance de trois listes contre une, une « alliance » regroupant des sensibilités de gauche, de droite et sans étiquette (teintée UMP)…
    Je suis curieux de nature, expliques donc nous ça ?

  • @ Jean: ah, je me demandais qui allait m’offrir cette perche (toi, mon ami Henri, peut-être Goob ou un autre anonyme), qui mérite un article en réponse. Je peux déjà t’en donner le titre: le ravi de la crèche et les petits soldats… Et ça sera un vrai billet d’humeur!!!