Le Yacht club de Cassis, de la Ciotat…

J’ai déjà évoqué le concept de yacht-club (en fait en reprenant un article de Bandol-Forum), et en débat via les commentaires avec certains qui pensent que le bar actuel de la SNB en fait office de façon satisfaisante.
J’ai eu l’occasion de manger au restaurant du Yacht-Club de Cassis il y a deux ans bientôt, qui était assez défraîchi, et beaucoup mieux, à celui du Yacht-club de la Ciotat qui a repris une partie de la carte de la Calanque de Figuerolles (très recommandable).
Yacht-Club Cassis Lors d’une de nos sorties « bateau » (rares) de ces dernières semaines, j’ai constaté qu’à Cassis, on a refait l’établissement à neuf, et très dans la tendance actuelle que j’ai pu observé partout (on peut voir un style approchant avec la nouvelle terrasse du Don Quichotte à Bandol). C’est de mon point de vue une franche réussite, et ça donne envie d’y retourner (avant, bof).
A la Ciotat, ça fait longtemps que nous sommes adeptes du café musical du Yacht-Club: « Sur les quais » offre en effet une programmation attrayante pas très loin de Bandol, avec en particulier l’homme orchestre de tous leurs lundis soirs, guitariste enthousiasmant qu’est Darkenciel (à l’heure où j’écris c’est toujours le programme de Mai qui est en ligne mais les lundis de juin devraient être à l’identique).
Que ce soit des investisseurs privés ou bien la Mairie, personnellement je trouve que ces exemples doivent a minima pouvoir ouvrir des pistes de réflexion sur ce que nos rivales voisines savent mettre en oeuvre comme approche de ce concept ou comme outils d’accueil touristique. Y’a pas de mal à regarder des exemples intéressants, non?





Article précédent : Bandol Mag: premier numéro!

3 Commentaires

  • Jacques Kauffmann

    Les « yacht club » de la Ciotat, tout une histoire…
    Il y a deux restaurants à la Ciotat qui s’appellent « Yacht Club », et les deux sont privés, sans rapport ni avec le port, ni avec un club.
    Le premier, le plus ancien, se trouve sur le nouveau port. C’est un excellent restaurant à poisson (le frére du proprio est pécheur, ce qui garantit un approvisionnement de qualité).
    Le deuxième est installé dans l’ancienne capitainerie des Chantiers. Un site superbe, en hauteur, avec une grande salle parfois un peu bruyante, avec une grande cuisine centrale qui contribue au spectacle et une terrasse fantastique. Il est exploité par un des fils de la fameuse Tania de Figuerolles.
    C’est celui là qui est effectivement un pôle d’animation, avec « sur les quai », son annexe l’étage en dessous qui propose des soirées concert.
    C’est effectivement une bonne manière d’animer un port. Mais ils n’ont de « yacht club » que le nom. Maintenant, est ce que cela change quelque chose ?
    Jacques

  • @ Jacques: de fait, les « yacht-clubs » sont souvent privés et abusivement appelés ainsi. Reste qu’ils constituent une vitrine qui reflète l’importance du port, un point d’animation, et un endroit à terre que s’approprient volontiers ceux qui débarquent et qui focalise un peu les rencontres du monde marin…
    Si le bar de la SNB doit en tenir lieu, il faut lui conférer l’importance et la communication que mérite le 8ème port de plaisance français (et peut-être soutenir davantage la SNB dans ses efforts de maintenance du bâtiment). Mais les exemples que je cite (et on pourrait en trouver d’autres similaires, ils sont légions), offrent peut-être un axe de réflexion sur l’appropriation de son port par Bandol.

  • Confirmation de restaurants à Bandol