Le pivot de la campagne pour les élections municipales à Bandol

Je reviens sur le thème de l’intercommunnalité (regroupement de communes obligatoire), lourd d’implications pour Bandol, à mon sens, pour vous éclairer un peu de ce que j’en ai compris (et en quoi Sanary va influer sur nous).

Christian Delaud m’a presque coupé l’herbe sous le pied avec ses 2 articles du 6 janvier sur le sujet. Ou plutôt il répond au souhait que j’exprimais de voir les candidats en parler. Et je vous rappelle que je me suis intéressé à la question très tôt dans ce blog grâce à l’article publié par Michel Sauzet (que je rencontre cette semaine comme annoncé et avec qui je vais en recauser, comme je l’avais déjà fait avec Bogi et Delaud successivement).

Ce point de l’intercommunalité me semble FONDAMENTAL pour les prochaines élections municipales, car le Maire et l’équipe que nous allons élire vont avoir à gérer dans les 2 ans cette question pratiquement définitive, qui va retirer aux futurs maires de Bandol, une partie du pouvoir local dont nous les investissions jusqu’ici par nos votes. En effet, une fois dans le regroupement de communes obligatoire, une partie des décisions locales n’appartiendront plus à nos élus locaux. Comme Bandol a encore potentiellement le choix, pour reprendre les termes de Sauzet, je préfère choisir à quelle sauce je vais être mangé

Je voulais faire plus court que Delaud (et je crois que j’ai raté), et ne prétend pas être plus pédagogue sur cette question que l’un ou l’autre des deux candidats : juste vous dire avec mes mots ce que j’en retiens et vous invite à (re)lire chacun des candidats.

– Tout d’abord, Bandol devra appartenir à un regroupement dans les 2 ans, comme toutes les autres communes de France. C’est la loi qui le dit, et le préfet l’appliquera en choisissant pour nous s’il le faut.
TpmstebaumeBandol a encore potentiellement le choix, 2 options majeures restant possibles : le grand Toulon (grosse agglomération en bleu), ou « la communauté de commune Sud Sainte Baume » en jaune, qui correspond peu ou prou aux territoires que recouvrent les vins de Bandol. Une troisième serait une association avec Sanary, dans des conditions et avec des conséquences que je maîtrise mal (mais je sais juste qui sera le plus petit des deux: pour mémoire, Bandol compte 8000 habitants quand Sanary en compte plus du double).

Des contraintes diverses (légales, réglementaires, politiques, etc.), vont influer. A commencer par ce qui va se passer pour Sanary! Eh oui… Les 2 petites tâches vertes entre le jaune et le bleu, ce sont Bandol et Sanary

Historiquement, tous les élus bandolais …/…

…/… Historiquement, tous les élus bandolais ont toujours souhaité « Sud Ste Baume » (jusqu’en 2005 si j’en crois Delaud et Sauzet): pour une fois, tout le monde était d’accord.

En fait c’était semble-t-il Sud Ste Baume qui ne nous voulait pas, et essentiellement aujourd’hui encore pour une raison : difficile de dire oui à Bandol, et non avec des motifs valables à Sanary qui voudrait bien y rentrer aussi (un peu de cuisine politique là-dedans j’imagine, car ce qui vient me paraît une bonne raison pour refuser Sanary).

« Sud Ste Baume » a un statut différent du grand Toulon (TPM de son petit nom d’agglomération pour « Toulon Provence Méditerranée »), statut très attrayant (visiblement) et bien géré selon mes interlocuteurs. Sauf que si « Ste Baume » contenait une commune de plus de 15.000 habitants (Sanary), elle perdrait la protection de son statut et pourrait être absorbée par TPM Toulon, (qui le souhaite). C’est encore plus vrai si elle absorbe ET Bandol ET Sanary, car là aussi le nombre total d’habitants dépasse un autre seuil qui fait qu’on retombe une deuxième fois sous la décision du préfet qui peut (veut?) fondre « Sud Ste Baume » dans TPM. Mordiou!

Autrement, dit, pour échapper au scénario TPM dont personne n’a jamais vraiment voulu (ni les élus bandolais sauf ceux qui jouent maintenant une carte personnelle, ni les communes de Sud Ste Baume), il faut que Bandol y aille seul, et laisser Sanary (qui ne peut échapper à son destin quel que soit le scénario) se faire engloutir dans TPM. Mais là, ça veut dire que selon qui gagne à Sanary, et ses velléités de passer par Sud Sainte Baume avant TPM, nous risquons le blocage ou pas. Si personne n’est accepté à Ste Baume, Sanary ET Bandol terminent dans TPM dans les 2 ans quoiqu’elles tentent d’autre.

POURQUOI TPM ? Euh… On m’a pas encore expliqué l’intérêt (ou j’ai pas compris et donc pas retenu). N’hésitez pas à commenter. Ah si, TPM étant pour assez longtemps aux mains de l’UMP qui gère pas mal de choses en France (dont le pays, qui reste encore assez centralisé), on peut espérer que cette agglomération dirigée par un UMP influent (Hubert Falco), ce soit une agglomération assez riche, puisqu’elle pourrait être soutenue dans ses projets et investissements structurants avec une certaine bienveillance. Mais comme Bandol serait à sa périphérie extrême, le bénéfice réel est hypothétique.

POURQUOI PAS TPM ? Grosso modo parce que si loin de Toulon, et petite ville, nous servirons à financer sans en retirer d’infrastructure… En tous cas c’est la crainte. D’autre part une grosse institution, comme TPM, c’est en plus un gros machin qui fait très bien dans une carrière politique, avec tout plein de vice-présidences et autres glorioles possibles pour des (ex-)élus en fin de carrière ou qui veulent changer d’échelle. Ca pourrait expliquer que certains regardent aujourd’hui TPM avec les yeux de Chimène dans la région. En plus on devra toujours payer le péage pour aller à Toulon selon Delaud. On perd les décisions et on paye pour toutes, sans aucun espoir d’avantage direct. Ce serait un choix solidaire (avec le reste de l’agglo toulonnaise), mais combien d’entre nous sont prêts à l’assumer? Financièrement?

POURQUOI Ste BAUME ? Parce que c’est un ensemble de communes d’échelle comparable, avec des préoccupations similaires dans beaucoup de cas, qui met l’accent sur l’environnement, et qui partage une zone touristique et économique cohérente. En plus sa gestion serait déjà saine, et modeste.

POURQUOI PAS Ste BAUME ? Parce que nous serions une petite communauté de communes coincée entre 2 agglomérations énormes, Marseille et Toulon. Je sais pas si c’est si grave (Sauzet affirme que le statut de Ste Baume garantit un financement favorable de la part de l’état).

A moins qu’on me prouve que j’ai tort, vous comprendrez que pour ma part je suis d’accord avec Sauzet et Delaud pour tenter le coup à Ste Baume. Bogi m’a paru résigné sur cette question, me disant que c’était impossible. Lui envisage très fort une alliance littorale : SanaryBandolStCyr. Sauf que ce regroupement serait peut-être logique et défendable (encore que St Cyr est déjà dans Ste Baume), mais à cause de la taille de Sanary, ça ne nous protège de rien du tout. Le jour où le préfet dit TPM, hop, tout le monde finit à TPM (dans deux ans donc).

Dans ce dossier, je crains que Bogi soit sous influence: il se présente avec Palix sans étiquette (avec un label « Droite Républicaine »), mais son réseau politique (sauf erreur de ma part) est celui du Modem (ex-UDF), que préside dans le Var Mr Ferdinand Bernhard, Maire de Sanary et Vice-Président du Conseil Général (tiens, un cumulard de mandats): Bernhard peut être motivé par l’extension de son influence sur l’ouest du Var avec cet axe littoral, non pas pour échapper à TPM (impossible alors), mais ça lui prépare pendant 2 ans un terrain pour faire contrepoids face à son rival UMP (le député-maire de Six-Fours Vialatte également cumulard)…

Pourquoi Bernhard s’entête alors que Ste Baume n’acceptera jamais Sanary? Sans Ste Baume ni sans son axe littoral SanaryBandolStCyr (Bandol dans Ste Baume n’aurait plus du tout de raison de construire cet axe), Bernhard/Sanary sera le petit Poucet de TPM, seul contre l’UMP sans avoir eu le temps d’agrandir sa sphère d’influence… Je suis d’autant plus à l’aise pour parler de cette éventualité, que ceux qui lisent mon blog privé savent que j’ai voté Bayrou au premier tour des présidentielles. Et je suis d’autant moins soupçonnable de faire de l’opposition idiote, que (par souci de cohérence), sans rien connaître de Monsieur Bernhard alors, j’ai voté Modem aux législatives qui ont suivi (et donc Bernhard).

Je crains donc que Bogi n’agisse pas en toute indépendance (pas plus que Barois qui a rejoint l’UMP – donc soumis à la hiérarchie de Falco autre cumulard de mandats et de Vialatte – ni les autres soumis à leurs influences respectives), mais aussi pour plaire à la hiérarchie de son réseau. Et ça m’emmmmmmmerde que les affaires politiciennes viennent se mêler de la gestion de cette commune.

Sauzet accuse notre Maire d’avoir déjà accepté TPM (comme Delaud l’avait déjà dénoncé au prix d’un procès qu’il a gagné – que Barois lui avait intenté pour diffamation), et accuse les autres de s’y résigner (il avait tort concernant Delaud).

Delaud prétend également être le seul à avoir la volonté politique d’aller à Ste baume (là aussi ils se trompent sur Sauzet et visiblement ils ne lisent pas leurs blogs mutuels ni tous mes articles). En tous cas il résume leurs 2 approches qui m’ont convaincu en ces termes (au passage Delaud explique dans son article pourquoi il considère qu’il n’est pas anormal pour Sanary d’aller à TPM):

« Ceci étant, nous devons faire admettre aux sanaryens que la seule alternative pour leur ville est d’adhérer à TPM.

S’ils intégrent
Sud Sainte Baume, ils la transforment en communauté d’agglomération intégrée de facto par le préfet dans TPM. »

Eh flûte, j’ai fait très long!!! Mais relisez leurs articles, parlez-en avec les candidats, c’est important, et ils doivent faire le choix de ce que voudront vraiment les bandolais. Nous risquons d’être tartuffiés dans cette affaire. Et je pense que cette question est tellement importante, qu’elle devrait en grande partie conditionner les accords du second tour des municipales. Je ne sais pas où en sont les candidats dans leurs contacts pour préparer les futures alliances, mais je leur conseille de mettre ce point au coeur de leurs négociations. A moins qu’on me prouve notre intérêt à rejoindre TPM pour autre chose que de payer les travaux de La Seyne et Toulon comme le disait Sauzet, je comprendrais mal que des candidats fassent allégeance au second tour à un candidat mieux placé mais d’une position contraire dans ce dossier qui est véritablement crucial. Et je le rappellerai dans ce blog entre les deux tours (et espère ne pas être seul à le faire). Plus que jamais la devise de Bandol (dux navigatium et salus) semble importante: le guide est la sécurité du voyage (si mes sources sont bonnes, car mon latin est un peu juste sur ce coup). Il va falloir bien choisir le prochain guide Maire.

Reste que pour que le scénario que tout le monde a souhaité un jour ou l’autre puisse se réaliser, il faudra que nous regardions ce qui se passera à Sanary lors de ces élections (mais là je ne peux plus me rajouter un blog local en supplément: que ceux qui suivent ce qui se passe à Sanary n’hésitent pas à nous tenir au courant par des articles ici)…

Mais on peut imaginer que si Bernhard gagne à Sanary, Bogi et Palix eux aussi élus maintiendraient leur renoncement à Ste Baume pour monter son projet littoral (provisoire). En revanche s’il perd, Bogi élu serait libre de ses choix (en tous cas je veux l’espérer), et il suffirait que le futur Maire de Sanary comprenne ce que je viens d’écrire et qu’ont également démontré Sauzet et Delaud sur leurs blogs respectifs pour que Bandol puisse enfin suivre son inclinaison naturelle. Il faut que Bernhard perde à Sanary ou renonce à son entêtement personnel stérile qui ne cherche qu’à nous contraindre à négocier avec lui, pour que nous soyons libres. Les chances de victoire de Bernhard à Sanary (dont je n’ai aucune idée) viennent soudainement peser d’un poids considérable sur le choix de voter Bogi/Palix à Bandol… Non?

Si Bernhard est sûr de perdre, rien n’empêche de choisir Bogi/Palix sur ce point. Dans le cas contraire tout dépend de votre position sur l’intercommunalité… Même si je suis certain qu’on va me chanter que tout cela n’a aucune influence, et que chaque candidat est indépendant chez lui.

Je crois que je viens de finir mon premier article politique… Et dans ce sens du mot politique, j’en suis bien triste (mais moins naïf). Et j’espère que tous les candidats qui retardent la publication de leurs programmes vont vite s’expliquer. Je remercie en tous cas les deux qui ont au moins pris position dans ce dossier.





Article précédent : Conseil municipal demain?
Article suivant : Comptes rendus divers

7 Commentaires

  • Bravo Fred, si tu continues à ce rythme, tu va devenir un expert en politique!!! Préparerais tu une éventuelle candidature dans six ans??? (Ce n’est qu’une plaisanterie!!!). Quand à savoir où ira Bandol, vers Sud Ste Baume ou vers TPM, je pense que celà ne dépend ni du maire élu à Bandol, ni du maire élu à Sanary. Personnellement j’ai une préférence pour SSB, mais lorsque l’on discute avec les élus des communes qui sont déjà dans SSB, même si aujourd’hui, ils sont moins opposés à la venue de Bandol dans leur communauté, ils ne savent même pas eux mêmes s’ils vont y rester. Dans les années à venir, on parle de suppression du département du Var, on imagine une grande région. Et si TPM était lui même englouti dans la grande métropole Marseillaise? Nous n’aurions à ce moment là sur la région que deux grandes communautés une à l’est regroupant toutes les communes de Menton à St Raphaël et à l’ouest la mégapole de Toulon à Arles.
    Là je viens de faire de la politique fiction, mais l’absorption de SSB par TPM est une éventualité qui circule dans les hautes sphères départementales.
    En tout cas encore bravo pour ton implication neutre dans le débat des municipales à Bandol.

  • Serge, Bonjour,
    Pour répondre à l’intégration de SSB dans TPM, ce n’est aujourd’hui pas possible.
    Les communautés de communes sont protégées par la loi contre ces intégrations de force.
    A moins de changer la loi, ce qui est possible certes, SSB n’intégrera TPM que si elle y consent.
    Et crois moi pour avoir côtoyé quelques élus de SSB, ce n’est pas dans l’air du temps.
    Question politique fiction, comme toi, je pense que la dimension géographique va changer.
    Dans le cadre de l’arc latin (de Barcelone à Gènes), la dimension la plus pertinente est la dimension régionale.
    Je ne pense pas que les communautés urbaines puissent répondre à ce défi.
    Face à la Catalogne et à la Ligurie, seule la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) peut le relever.
    De Château-Gombert à Sophia Antipolis, il ne doit y avoir qu’un décideur local, c’est PACA.
    Dans ce cadre (de l’Arc Latin), un des éléments structurants de PACA, la future Ligne à Grande Vitesse (LGV) doit être tracée en fonction de cette exigence et pas des souhaits de certains barons locaux de posséder une gare de TGV.

  • Alors suite à ces commentaires :
    On arrive là dans une question « technique » difficile, entre communauté de communes, agglo et CUrbaine, le choix est parfois cornélien…
    En témoigne les déchirements de communes chez nos voisins du 13 et du 06…entre les les petites « riches » et les « grandes » pauvres rien n’est jamais simple…
    La plus connue reste Les Pennes Mirabeau ayant répondu aux sirènes de la CAPA (Aix) contre celle de Marseille et sa CUMPM…au passage les Pennes Mirabeau c’est la zone commerciale de Plan de Campagne (plus grand centre commercial d’Europe à ciel ouvert)…JC Gaudin en est encore tout rouge de colère…
    Ya même des collectivités qui décident de ne pas choisir… Gardanne…mairie communiste a choisi de ne pas choisir entre MPM et CAPA…avec son centre nucléaire, Gardanne est une aubaine pour les 2 communautés, et bien elle se vend au plus offrant…
    Au niveau local, le passage dans une intercommunalité est très fortement lié au ressenti par la commune…et ce ressenti est directement donné par la négociation menée avec l’aurorité intercommunale…et au niveau citoyen par le montant des taxes additionnelles à payer à la communauté
    Sur ce point, demander à des amis sixfournais ou saintcyrien s’ils sentent une différence entre SSB et TPM…hummmmmmmmm…non rien…tout le monde s’en fout…dans la mesure où les collectivités ne perdent pas la main sur les affaires locales (c’est une erreur énorme de dire cela, les choix locaux restent locaux!!!!)…il suffit de bien négocier son transfert (comme les joueur de foot!!!)
    Ces négociations ont pour but de connaitre les charges transférables ainsi que les produits transférés (en l’occurence la TPU si elle existe, taxe professionnelle unique)…Si la commune fait bien son compte elle transfère les plus et les moins sans perdre au change, parfois même elle y gagne (charges transférées > charges réelles > produits transférés)…
    Le but est de savoir ce qui est transférable et ce qui ne l’est pas…c’est la question des compétences intercommunales qui font débat…
    Coté CC (comm de commune) c’est très light, on y retrouve un peu d’aménagement du territoire, de développement économique et de protection de l’environnement…bref pour « gagner » sa vie la CC doit avoir de la TPU, des taxes additionnelles, un peu de DGF et des taxes diverses (ordures ménégères entre autres)
    Coté CA (comm agglomération) là c’est sérieux, on doit choisir les compétences et les assumer (transport, habitat, politique de ville, eau, assainissement, déchets et d’autres en option), les ressources potentielles sont nombreuses mais le fonctionnement est lourd !
    En regardant Bandol maintenant, quelle est notre situation et ce dont nous avons besoin ?
    Là j’ai envie de poésie et j’entame une métaphore footbalistique pour les plus avertis:
    Pour parler peu et en image, Bandol est un joueur de foot confirmé, très côté dans le milieu, avec une bonne technique, un côté charismatique et un bon buteur en plus (avec son Casino!!) bref c’est le joueur que tout le monde veut, en plus il est pas chiant à la signature(pas trop de population, toutes les infrastructures déjà en place)…nous sommes Michel Platini, Zinedine Zidane ou Franck Ribéry
    Sanary c’est un joueur à problèmes, un bon joueur mais qui a trop usé ses entraineurs et qui se fache avec son président et son entraineur (notre ami F. Bernhard est pas très « copain » avec tous les autres maires de l’agglo…), mais c’est un joueur technique (des rentrées d’argent)…le seul soucis c’est qu’il veut beaucoup à la signature (Casino, Technopole…)…bref Sanary c’est
    Georges Best, Paul Gascoigne,Nicolas Anelka ou Djibrill Cissé
    SSB, c’est un club sans prétention qui ne joue pas le Ligue des Champions toute les années mais qui assure chaque année une bonne place en championnat avec sponsor et soutien du public, le soucis c’est qu’il ne sera jamais un grand club car son stade est trop petit et il n’a pas de centre de formation, les joueurs sont bons et fidèles au club…bref SSB c’est Auxerre de Guy Roux
    TPM, c’est le gros club qui doit joueur la ligue des champions chaque année mais qui pour le moment est en difficulté dans le ventre mou du championnat à cause de problèmes extra sportif entre joueurs, entraineurs et président…les résultats sont là mais chaque joueur a l’impression de gagner moins que son voisin, que le club le vole et d’ailleurs le club le vole…TPM c’est l’Olympique de Marseille…
    Alors voilà nous en sommes là, Zidane et Cissé doivent choisir un club Auxerre ou l’OM ?

  • @Jean Guitton: je connais rien (ou si peu) au foot, mais là j’ai tout compris. Vous voulez pas m’envoyer des vrais articles et pas seulement des commentaires. En tous cas, merci pour l’éclairage. Je voulais susciter le débat: ça part bien.

  • @Jean Guitton : à ma connaissance, loin d’être universelle je vous le concède, Gardanne dispose d’une centrale à lit fluidisé au charbon.
    Concernant votre métaphore, fort intéressante et vulgarisant assez bien un thème il est vrai très technique, je souhaiterais apporter quelques commentaires :
    – la côte de Bandol, même si elle conserve un bon niveau, n’est hélas plus très élévée dans le milieu (!), sa capacité de buteur s’est émoussée avec la prédominance des jeux par internet qui ne va pas cesser de croître. Alors oui, Platini ou Zidane mais en fin de carrière !
    – parfait pour le parallèle SSB/AJA : modestie, sérieux, compétence, ambition maîtrisée. Et pourquoi pas un exploit de temps à autre pour faire la nique aux gros…
    – Pour TPM je serais moins d’accord : le président a plus investi sur le siège social que sur les joueurs, les agents de joueurs pensent plus à leur portefeuille personnel qu’à la carrière de leur protégé. Bref l’argent n’est pas investi pour renforcer l’équipe.
    – Enfin concernant le choix, si Zidane a encore une petite opportunité à saisir s’il n’est pas trop gourmand et sait valoriser ce qu’il pourrait apporter à une équipe travailleuse, Cissé n’a plus le choix et devra bon gré mal gré signer à l’OM, seul club pouvant l’accueillir. En dernière extrémité c’est la DNCG qui prendra la décision !

  • à Jean Guitton
    TPM et SSB ne jouent pas en champion’s league.
    TPM joue en CFA et SSB en corpo.
    Entre un club de CFA où les agents des joueurs sont les vedettes et un club de corpo dans lequel une équipe de copains s’éclate, mon choix est fait.
    D’autant plus que Bandol, dans ce club de CFA, ferait le banc tous les week ends et fournirait les citrons et les serviettes pour les pseudo vedettes.

  • Toulon ou Sainte-Baume: qu’est-ce qui est déjà mutualisé?

    Je reviens sur ce sujet de l’intercommunalité dont vous savez que je le crois important, à l’occasion de deux papiers. L’un encore p…