Le Maire de Bandol était-il un « homme de paille »?

Comme envisagé lors de mon article d’hier matin, Marcel BOGI a sonné la rentrée politique bandolaise en annonçant qu’il stoppait sa démission à mi-parcours (il a démissionné auprès du Maire mais ne confirmera pas auprès du Préfet). On ne peut pas dire que l’info ait déclenché un flot impressionnant de commentaires, malgré une fréquentation du blog au plus haut depuis la reprise… La tension de juillet est en train de renaître et tout le monde observe ce qui se passe, mais à part les atermoiements de Marcel, personne ne prend l’initiative de trop bouger ou parler sur la scène publique bandolaise.

Alors c’est moi qui vais causer: si j’ai un blog consacré à Bandol, c’est bien pour donner mon opinion de citoyen, rendre publique et partager ma perception de la politique locale. Ca tombe bien, le tango de Marcel me donne l’occasion de revenir sur un point que je n’avais pas commenté (ni même lu ) à temps à cause des « vacances » du blog en août.

Rien de très neuf qui n’ait été déjà dit ici ou ailleurs, mais puisque je me mêle de faire des éditoriaux sur Bandol, il me paraît difficile de ne pas m’exprimer sur ce point.

Le protocole d’accord rendu public par l’AMB de l’équipe Palix/Bogi est à mon sens l’information majeure de 2010. Rien de très scandaleux dans le fait qu’un tel document existe: il me semble normal que des gens qui s’approchent pour collaborer se fixent un cadre. Un accord signé, un contrat est le cadre normal dans notre société et notre droit pour fixer les règles du jeu.

Les listes Sauzet et Delaud avait d’ailleurs établi un truc du genre lors de leur fusion d’entre deux tours pour l’élection municipale de mars 2008: et ils avaient communiqué dessus, expliquant par exemple que l’urbanisme qui pouvait présenter un souci de conflit d’intérêt eu égard à la profession de Michel SAUZET était confié à la liste Delaud, et inversement, la partie Jardins/Espaces verts serait dans le périmètre Sauzet pour échapper au soupçon d’influence d’un professionnel du secteur présent aux côtés de Christian DELAUD. La communication servait à rassurer l’électeur dans un délai très court.

Je pense que l’électeur devrait s’intéresser de près au contenu et à la forme de ce genre d’accords, tant il peut s’avérer révélateur de l’équilibre politique et humain de listes qui fusionnent pour une proposition de compromis. La transparence est là aussi souhaitable, s’agissant bien au final d’accords qui vont régir notre gestion publique.

morale politiqueMais si j’avais été dirigeant de l’AMB, je me serais abstenu de rendre public un tel document a posteriori, car s’il n’est pas à l’avantage de Christian PALIX, il représente un vaccin anti-Bogi assez redoutable… Ou comment se tirer une balle dans le pied en voulant gêner l’adversaire.

A la lecture de ces deux pages, début août, les bras m’en sont tombés: au final on se représente Christian PALIX comme l’homme de paille consentant d’un Marcel BOGI marionnettiste…
Résumons: Christian PALIX sera officiellement tête de liste puis Maire, mais pratiquement tous les pouvoirs et outils de contrôles seront aux mains de Marcel BOGI.

Marcel BOGI qui a appris en 2001 que Bandol ne le choisirait pas comme Maire a décidé de recréer la situation finalement confortable qu’il avait connu sous le mandat du Dr Suquet (dont il faut reconnaître qu’il était affaibli par la maladie à la fin de sa vie – tous les témoignages recueillis vont en ce sens – l’obligeant à déléguer plus qu’il n’aurait été normal): exercer le pouvoir sur Bandol, en laissant le titre et l’écharpe (ainsi que la responsabilité) à un autre… On ne peut pas dire que le procédé brille ni par la grandeur, ni par le courage, ni par l’éthique. Vous ne m’avez pas voulu comme Maire: qu’à cela ne tienne, je serai Maire de fait et à l’insu de votre plein gré*… Dommage pour un homme dont l’argument choc en campagne était qu’une poignée de main, d’homme à homme, les yeux dans les yeux, représentait le meilleur moyen de juger du candidat (à moi ça m’a toujours paru court comme programme, et un poil démagogique).

Rien dans cet accord formel sur le contenu du programme commun de la liste fusionnée: se faire élire, et « réussir ». Pas étonnant que leur campagne m’ait paru d’une vacuité sans bornes, doublée d’une exagération aujourd’hui prouvée du diagnostic financier du mandat de François BAROIS maire sortant.

Balix PoggiMarquage à la culotte du futur Maire par son futur premier adjoint, jusqu’au ridicule: l’ampoulage de l’amitié factice dans la communication municipale a même fini par faire rire tout Bandol tant leur côté siamois devenait surfait et d’une rigidité, on le sait aujourd’hui, contractuelle. De fait, Marcel BOGI avait la haute main sur la campagne électorale d’abord, mais ensuite sur la Direction Générale des Services (le tronc central de la Mairie), sur les services techniques, sur la communication, sur la police, et même sur le cabinet du Maire!!! Comme le pouvoir des délégations était aussi dans son périmètre sous signature, il avait contrôle entier de la Mairie, loin devant le « Maire ». Tout juste pouvait-on sentir un léger avantage du futur premier magistrat sur les structures intercommunales (la politique étrangère de Bandol en quelque sorte).

Seuls les membres de feu leur équipe commune, et les personnels de Mairie, peuvent avoir une vision un peu honnête de comment cet accord fût appliqué pendant 2 ans. Je fais partie de ceux qui ont librement critiqué l’action municipale depuis 2008, mais sur qui rejeter la responsabilité de ce que chacun jugera comme succès ou erreur selon les cas? Faut-il voir la signature de Marcel dans l’affaire des sucettes publicitaires, ou celle du Maire? Les choix de (non-) communication et concertation sont le fait de qui jusqu’à aujourd’hui? La préemption foireuse de la Caravelle, c’est qui? Le quai rose? Etc.

Du point de vue légal, Christian PALIX est bel et bien Maire de Bandol, et pour l’instant rien ne fait obstacle à ce qu’il aille au bout de son mandat. S’il ne sort pas grandi non plus de l’affaire, en ayant signé un contrat léonin qui trahit une ambition du pouvoir (ou au moins de son prestige), prête à avaler bien des couleuvres, il apparaît comme un dirigeant assez vierge car si on s’en tient à leur accord, ce n’est pas lui qui a « régné » sur Bandol depuis 2 ans.

Pour ma part je constate des améliorations sensibles depuis que Christian PALIX s’est libéré de son premier adjoint, au moins sur la forme, en commençant par la communication: vidéodiffusion des conseils municipaux malgré le cafouillage de juillet, établissement d’un forum municipal en ligne, arrêt des mesures d’obstruction systématiques contre les voix discordantes (je sais que c’est sur son intervention que ma société a finalement été référencée dans l’annuaire municipal comme toute autre entreprise bandolaise après des années d’exclusion arbitraire), mention de mon blog très indépendant sur le site municipal pour me créditer d’un article, bref, bien des nouveautés qui malgré le caractère difficile du Maire montrent un mouvement d’ouverture vers plus de démocratie. On s’écarte peu à peu de la politique à l’ancienne. Et tout porte à croire qu’il est en train de réussir sur « sa » partie: entrée dans la communauté de communes de Sud Sainte Baume pratiquement acquise (et question majuscule de la dernière élection).

J’espère que la grosse moitié de mandat qui reste à Christian PALIX lui permettra de progresser sur les aspects où il est personnellement critiqué, tout en prouvant aux bandolais(es) que la manoeuvre d’alliance politicienne pas très reluisante qui a permis son accession au pouvoir, aura finalement donné un Maire compétent volontaire et capable, au bout des péripéties. Il vient de quitter son costume d’homme de paille, avec quelques signes encourageants. Je ne lui souhaite pas de « réussir »: je souhaite qu’il fasse réussir Bandol. Et je reste un observateur attentif et toujours aussi indépendant de la vie politique locale.
Pour l’instant, je me demande quel but poursuit le premier adjoint en conservant son titre sans plus de délégations ni pouvoirs…

F.M. – Bandolais.fr

* copyright: Richard VIRENQUE.





40 Commentaires

  • […] l’ami Jean REVOLON qui une nouvelle fois réagit à un article et nous offre son regard sur les turpitudes de la vie politique de Bandol, via son coup de crayon. […]

  • […] REVOLON résume encore en quelques bulles un débat qui agite les commentaires de ce blog autour de l’usage des […]

  • […] sous ma plume, Bandol est qualifié de village. Ca a fait réagir un bandolais, puis d’autres… Leurs commentaires ont fourni des sources d’informations de […]

  • […] René LEVRON, Président de l’AMB** qui dans un commentaire me fait remarquer qu’un forum c’est bien joli, mais encore faut-il qu’on y […]

  • […] se demandait de quel côté allait partir Marcel BOGI après sa démission avortée du poste de 1er adjoint au Maire de Bandol. Il est bien toujours en poste et sans plus de pouvoirs […]

  • […] de la politique actuelle au sein de BEA. Même si la présence de Marcel BOGI en vice-président (renfort « généreux » dont on connaît les méthodes) montre que le pouvoir local aiguise toujours les appétits de la vieille garde politique […]

  • […] de la politique actuelle au sein de BEA. Même si la présence de Marcel BOGI en vice-président (renfort « généreux » dont on connaît les méthodes) montre que le pouvoir local aiguise toujours les appétits de la vieille garde politique […]

  • […] de l’été, et la création de cette association avec Frédérique CONNAT-LERAT, nous repréparait le coup de 2008, avec dans le rôle de « l’homme de paille« , une femme pour aller reconquérir la mairie par un coup de billard à 3 bandes en […]

  • […] Personne n’a relevé un sujet évoqué à demi-mots semaine dernière, mais l’article sur Bandol de samedi dernier dans Var Matin (voir ci-contre) fournit un nouvel indice majeur d’accords possibles mais non publics dans notre paysage politique local, qui pour être discrets ressemblent fichtrement à une réalité qu’on a déjà connu, et avec (pour partie) les mêmes: […]

  • […] Le dossier du wifi ne s’arrête pas là. Je vous promets encore deux épisodes tant cette histoire m’a appris sur la gestion bandolaise. Marcel peut souffler, ce n’est pas lui qui morflera au prochain article (mais je pense quand même que pour souffler vraiment il doit envisager de respecter son propre slogan « place aux jeunes », et un peu plus qu’il n’a respecté son annonce de démission). […]

  • […] le nombre des prétendants, sans savoir encore s’il nous refera le coup de la couillonnade de l’homme de paille façon 2008, ou s’il parviendra à absorber ceux qui dans cette liste jetteront l’éponge et […]

  • […] de la campagne électorale des municipales de 2008, n’est plus accessible via les liens du premier article dans lequel j’en parlais. Et pour cause, le site des amis de Marcel Bogi n’avait laissé en ligne ce document hautement […]

  • […] échange en commentaires récusait la responsabilité de Marcel pour les bourdes commises par son homme de paille (le maire) entre 2008 et 2010. Les mesures qu’on veut bien assumer, c’est Marcel, mais pour les conneries, […]

  • C’est effectivement maintenant l’heure de vérité.

    L’accord électoral était intenable.

    Il a été signé entre deux adultes qui savaient ce qu’ils faisaient. Je ne peux pas imaginer qu’il n’ai pas réfléchi, chacun de leur coté, à comment ils l’appliqueraient concrétement. Je ne sais pas, non plus, concrétement, ce qui se serait passé sans cet accord, sinon que Marcel BOGI n’aurait probablement pas rassemblé une majorité d’électeur. Est ce que Christian PALIX aurait pu le faire sans lui ?…

    Ce qui est certain maintenant, c’est que M. Palix a les coudées franches pour faire appliquer ses décisions.

    J’ai été étonné en l’approchant de trouver un élu bien différent de l’image que donne de lui ses prises de positions publiques, souvent excessives dans la dramatisation des faits présentés.

    Comme toi, j’ai remarqué un net changement depuis le début de l’été et l’ouverture, par exemple, du forum municipal est une trés bonne chose.

    Espérons que la guerre stérile avec l’équipe Barois prendra également fin.

    Il ne sert à rien de chercher un responsable aux péripéties que connait notre ville. L’important, c’est d’en régler les problèmes.

    M. Palix s’est séparé de son co-listier ? Il est donc seul maintenant à assumer ses décisions. A lui d’agir.

    Jacques

  • Je partage ton point de vue Jacques, d’autant plus que ni toi ni moi ( et d’autres) avions les éléments d’appréciation d’un montage à deux colistiers . Bandol doit continuer à fonctionner, ne pas s’attarder sur des problèmes qui auraient du être anticipés par ceux qui ont pris le risque de ce montage. D’ailleurs on peut également ouvrir la même parenthèses pour tous les membres de la liste qui avaient chacun leur origine, leur leader. Le choix des électeurs s’est exprimé pour la réalisation de certaines choses, c’est cela qui compte. Et si l’homme qui préside aux destinées de la Ville ne réalise pas ce que la Ville est en droit d’attendre, il convient de le dire et non pas utiliser des approches épidermiques ou découlant de frustrations ou d’envies. Monsieur PALIX a maintenant devant lui tout un chemin à parcourir qui ne sera pas facile, mais qui aura au moins le mérite de rassembler, face à lui, tout un éventail de contradicteurs qui ne devront pas obligatoirement être contre toutes les propositions du Maire. Dans le fond, un Conseil Municipal de 29 avec 16 Conseillers en Majorité, c’est peut-être suffisant et cela appelle peut-être à réduire d’autant le nombre de Conseillers d’opposition:5 ou6 maxi pour ramener le nombre total de Conseillers à 21-22 ?

  • les éléments « bizarres » sur la gestion de la ville des deux dernières années, cité par Mr metey sont réels . tout un chacun a pu les constater … et encore mr Mettei est gentil, il oublie de parler de la magnifique audi, régulièrement en infraction de stationement, (que seule la police municipale n’as pas vu, sur les ordres de qui ?) et de l’attribution du kiosque à sandwchic , horrible verrue, cachant définitivement l’office du tourisme etc . etc … défigurant le site et parfaitement inutile
    avec l’accord de qui ??? et de multiples autres accords donnés à la « limite  » de la légalité ou franchement illégale … : autorisation de transformation d’une sandwhiterie en restaurant, alors que ce dernier n’as pas de toilette … attribution de place au port en dépit du respect de la liste d’atente etc . etc .

    alors la question est : lequel des deux a dépassé les bornes ? nous allons bientot le savoir puisque l’un des d’eux n’as plus de pouvoir. question de temps …

    pour ma part je souhaite bonne chance au « nouveau maire  » et j’observe dèjà que depuis qu’il a les mains libres nombre de points contestables se sont grandement amélioré:
    espace vert, gestion du port et du chantier, sécurité et animation estivale en trés nette progression.

  • En réponse à votre diatribe sur nos édiles, je vous appelle à méditer ces deux proverbes.

    La critique est aisée, et l’art est difficile.
    (PHILIPPE DESTOUCHES)

    S’il vous est pénible de critiquer vos amis, vous pouvez continuer sans crainte.
    Mais si vous y prenez le plus léger plaisir, il est temps de tenir votre langue.
    (ALICE DUER MILLER)

    Cordialement

  • Je peux m’exprimer librement, car je n’ai pas voté pour la coalition (Palix, Bogi, Canevari), mais Fred il me semble que tu es un peu dur avec M.Bogi et un peu complaisant avec C.Palix notre Maire.
    Je ne rentrerai pas dans la contreverse qui les a opposés et conduit au divorce, mais il me semble que leur seul but au départ était de battre F.Barois, Maire sortant.
    Il faut savoir que M.Bogi était sûrement celui qui rassemblait le plus de voix, donc C.Palix était grandement tributaire des voix que lui apportait son colistier pour devenir Maire.
    Personne ne lui a tenu la main, ni ne lui a imposé sa signature sur le protocole d’accords. Que celui-ci soit à son désaventage, j’en conviens, mais connaissant sa capacité intellectuelle, il savait ce qu’il faisait: il devenait maire, mais laissait beaucoup de pouvoirs à son premier adjoint.
    Aussi je comprends le comportement des amis de M.Bogi qui dénoncent un non respect du protocole d’accord. il fallait tout simplement ne pas le signer au départ!!!
    Ils étaient bien en total accord tous les deux pour dénoncer la gestion de F.Barois et c’est bien C.Palix qui a annoncé que la ville était en déficit, au bord de la mise sous tutelle et qui à chaque conseils municipaux a violemment attaqué F.Barois, le rendant responsable de tout ce qui n’allait pas dans Bandol;
    Mon commentaire n’a pas pour but de défendre ou de condamner l’un ou l’autre, il a un simple intérêt, c’est celui de dire aux futurs candidats des prochaines élections municipales, de ne pas chercher l’élection coute que coute au détriment de l’éthique et de la droiture. S’allier pour gagner oui, mais s’allier uniquement pour battre un autre candidat, on arrive à ce que l’on voit aujourd’hui, et quelle que soit la suite, Bandol n’en ressortira pas gagnant.

    ————————–
    NDLR: Serge, tes nuances me vont bien, mais je ne pense pas avoir épargné C. Palix dans mon article. D’autant moins que je ne pense pas l’avoir épargné depuis 2 ans, et qu’à la lumière de ce que nous avons appris, il me semble qu’une partie de mes cartouches au moins auraient pu avoir une autre cible… Si j’appuie un peu d’un côté, au pire selon ma perception, ça ne va que dans un sens de rééquilibrage de la vérité.

  • Serge
    Je peux, aussi, m’exprimer librement, bien que j’ai voté pour l’union (Palix, Bogi) ? Je trouve Fred aussi un peu dur avec M Bogi et un peu complaisant avec notre Maire !
    Fred a écrit un article cohérent.
    Je crois que le style, choisi, même s’il parait parfois, manichéen, a pour but de sanctionner l’erreur politique. Il fait l’interprètation logique des décisions électorales puis
    municipales de cette union à la lecture de l’accord secret de répartition du pouvoir divulgué par l’AMB.
    Au delà, de l’exercice de style, la vision en noir et blanc, est toujours simpliste. Le « Tout ce qui n’est pas bien c’est le 1er adjoint, tout ce qui est bien c’est le maire » me rappelle un peu trop le discours binaire de M Barois et de son équipe, en 2001, à partir du moment où il avait été aboudé par un Dr X Suquet vieilissant.
    Oui Serge, le sortant, le favori, est l’homme à battre pour les challengers, c’était vrai en 2008, pour Palix / Bogi contre F Barois, et encore plus vrai en 2001 pour Barois / Canevari
    contre M Bogi. Et n’en doutons pas ce sera sans doute le cas, contre Palix qu’il y aura des unions en 2014 ! Souhaitons qu’elles ne soient pas « contre-nature » et moins indignes qu’en 2001.
    Non il n’y avait pas pour seul but de battre F.Barois, Maire sortant, dans cette union. Il y en avait d’autres :
    – celui de donner un bien meilleur maire à Bandol que l’ancien,
    – d’offrir une revanche à M Bogi après une élection de 2001 faite au détriment de l’éthique et de la droiture, dont Bandol et la démocratie ne sont pas sorties grandies.
    – Rompre avec le style de la mandature précédente et faire renouer Bandol et les bandolais avec le dialogue, le dynamisme et plus encore…
    Ces buts ont étaient atteints.
    Le but d’une gouvernance pendant 6ans dans l’entente de C Palix et M Bogi, n’a été que partiellement atteint et il n’y a pas que les amis de M Bogi qui en soient déçus !
    Oui, Fred, qui a tout de même abordé le sujet par l’examen des délégations respectives, aurait pu faire plus juste . Mais il n’avait pas, je pense, les éléments pour faire étude plus objective. De plus pour essayer de pousser l’analyse de la part imputable à chacun sur tant d’actes, il aurait fallu qu’il fasse plus long et plus compliqué Et … c’est le prinicpal reproche qu’on fait à Fred : » trop long et compliqué » 😆
    Sans cautionner « le 0/20 à l’un et le 20/20 à l’autre » de certains commentateurs, je ne peux que confirmer mon choix. Notre Maire a démontré, dans l’union comme dans la gestion de la crise de séparation, qu’il avait des capacités intellectuelles et des qualités humaines supérieures, et qu’il est l’homme, qui peut continuer à faire réussir Bandol.
    Je le lui souhaite dans la lourde charge qui est la sienne

  • je peux comprendre que les magouilleurs protégés par l’ancienne équipe du pilote de chasse (d’eau ?) soit déçu . je comprends aussi que la « petite » communauté bruyante des amis de M bogi rale dans le contexte de son éviction. qq privilèges en moins ?????
    je fait remarquer
    1) que cela manque de dignité de se maintenir dans ses fonctions quand on a plus de pouvoir
    2) qu’il est sournois de donner sa démission au maire, mais de ne pas la confirmer au prefet

    Mr Mettey se demande pourquoi il reste dans Ces conditions ? voilà un début de réponse : la paye peut etre … tout simplement … aux détriments du budget de la ville et donc de nos impots.

    je trouve la situation enfin parfaitement claire. Un seul maire. au moins si erreur il ya , le citoyen bandolais lambda , que je suis, ne se demandera plus à qui elle est imputable … et si la gestion de la ville s’amèliore, bravo Mr le Maire.

  • @ uludujas!!

    Vous portez des accusations graves, je vous cite: « Je peux comprendre que les magouilleurs protégés par l’ancienne équipe du pilote de chasse soit déçu…. »

    Il serait peut être bon pour Bandol que vous citiez des noms afin que nous soyons informés et prêts à leurs faire barage aux prochaines élections.
    Si vous n’avez pas de noms à citer alors vos écrits ne sont que des calomnies et je ne trouve pas celà très courtois.

    Tout comme vous, je souhaite que la gestion de la ville s’améliore, mais une municipalité c’est comme une association, c’est tout une équipe, même si le Maire ou le Président en est responsable.
    Alors attendons de voir et le moment venu nous dirons « bravo monsieur le Maire ou bien nous envisagerons son remplacement!!! »

  • La lecture de votre billet me laisse pantois, comment peut on affirmer autant de contre vérité? Nous ne sommes pourtant pas encore en campagne éléctoral !
    Votre démonstration complétement à charge contre Marcel Bogi est suréaliste, vous nous aviez habitué à plus de finesse d ‘analyse et plus d’objectivité.
    Car enfin ,vouloir démontrer que Marcel à travers le protocole d’accord préélectoral à voulu prendre le pouvoir en sous marin,c’ est proprement ridicule.
    C’est d’abord faire offense à l’intelligence de Mr Palix et de ses colistiers qui aurait signé un tel contrat. Ce protocole préelectoral n’a aucune valeur auprès du tribunal administratif et si nous l’avons présenté c’est pour montrer que Mr Palix n’avait pas respecté l’accord moral qui le liait à Marcel et à leurs élécteurs majoritairement pro Bogi. Car je répète que les électeurs ont voté pour une liste d’union ‘Liste Palix/Bogi Ensemble pour Bandol » et non pas pour Mr Palix seul.
    Le vrai pouvoir ce n’est pas ce protocole qui le définit, c’est le Code général des collectivités territoriales.Vous avez déjà oublié l’actualité récente, il a suffit d’un trait de plume du Maire pour que Marcel soit démis de ses délégations, alors qui est le marionnetiste? qui est l’homme de paille? Moi je fais une analyse diamétralement opposée à la vôtre.
    Le plus fragile sur cet accord c’est Marcel car en prenant la place de 1er adjoint il savait que le Maire pouvait l’éjécter à tout moment sur n’importe quel pretexte. Le Maire détient un pouvoir discrétionnaire sur les délégations et il peut les retirer sans motiver sa décision.
    ( avec certaines limites) D’ailleurs après avoir retiré celles de Marcel il a retiré ,dans la foulée, toutes les délégations des colistiers de Marcel. Alors le Maire, homme de paille? Non, puisqu’il détient (presque) tous les pouvoirs. S’ il avait pu il lui aurait retiré son poste de 1er adjoint mais ce pouvoir appartient au conseil municipal qui l’a confirmé dans ses fonctions le 28 juiilet. C’est d’ailleurs une contradiction sur laquelle on ne vous a jamais lu et qui fragilise le Maire.
    En ce qui concerne la soi disante embellie constatée depuis, je vous rappelle que Marcel Bogi a été le premier a donné son accord, sur le site de l’AMB, à l’enregistrement vidéo des séances du CM, à l’époque Mr Palix avait refusé. Le forum c’est bien, à conditions que les élus répondent aux questions. Quant à vos congratulations réciproques, par blog interposé, avec votre ami P. d’Urville elles sont ridicules.
    Je pense qu’en ce moment le Maire met avec vous, et quelques autres, en pratique le fameux proverbe arabe: « embrasse la main que tu ne peux pas couper »
    Pourquoi Marcel reste 1er adjoint? Ce n’est pas pour la paye, car sans délégations pas de paye, pour répondre à un lecteur.
    Marcel a été élu par les Bandolais, il a été élu et confirmé par le conseil municipal , dans ces conditions qui détient plus de légitimité? Il est parfaitement en droit de rester 1er adjoint ce qui lui permettra de suivre au plus près les affaires de la commune.

  • j’ai bien précisé que je n’étais qu’un simple citoyen bandolais, de fait peu au courant de la législation concernant la mairie. Je prend acte donc, et cela me rassure, que M Bogi ne reste pas pour la paye … vous observerez tout de meme que j’y ai mis les formes : il s’agissait d’une question « la paye peut etre  » mais alors la question de Mr mettey reste entière pouquoi reste t’il ?
    Monsieur Gervais a raison : mes accusations sont graves et n’engagent que moi.
    Je n’ai malheureusement pas de nom . Croyez bien que si je les avais il y a longtemps que j’aurai porté certaines affaires devant les juridiction concernées.
    Par contre j’ai des faits :
    1° comment expliquez vous que le chantier nautique de bandol soit un des trés rares chantiers de notre cote à accuser des substantielle pertes, alors que son activité ne désemplie pas. diminuantt ainsi les résultats de la Sogeba.
    propiétaires d’un voilier depuis 17 ans, je n’ai jamais pu avoir un rdv (pour carenage ou autres travaux) toujours complet !!! ou rdv à prendre au moins 3 mois à l’avance … donc obligé comme ne nombreux autres plaisanciers de bandol d’aller à Bormes, lavandou ou ailleurs.
    Trés curiuesement si vos travaux sont gérés par un pro du nautisme, votre bateau est sur la grue le jour meme, le lendemain au plus tard. cherchez l’erreur …
    fort heureusement Mr palix a dés le début de son mandat , dilligenté un audit sur la sogeba, révélant grand nombres de « curiosité » fort de cet audit « l’ordre a été rétablie » et le plaisancier bandolais peut maintenat réaliser ses travaux, meme s’il n’est pas assisté par un professionel , et cela dans des délais raisonables. je l’ai testé.

    2) cet audit (d’aprés Var Matin) a par la meme occasion révélé que des loyers du à la Sogeba, pour des locaux pro, n’étais plus perçu, ni réclamé ???? ces loyers non perçus ont profité à qui et grace à qui ??? si vous avez des noms , je suis preneur

    je pourrai encore cité bien d’autres affaires, mais je crains de lasser le lecteur. maintenat si cela interres je suis à votre disposition (médiathèque, maison du vin etc etc..) chantier pharaonique, inadapté, impossible à rentabiliser a qui a profité le « crime » ?
    on pourrai aussi parler de nombres de permis de construire accordés à la vas vite , pour le seul interet des demandeurs, et trop souvent au détriment de l’achitecture du centre ville et des voisins, et plus particulièrement dans la dernière année de mandat et en pleine campagne électorale

    je ne souhaite pas abaisser le débat. le passé est le passé et nous ne le refferons pas. je préfere suivre l’action présente et futur du « nouveau maire » et je le répète je ne peux que constater des améliorations. Il est vrai que nous partions de trés bas …

  • @ uludujas,
    Monsieur, j’apprécie vos interventions et je dirais même qu’en les lisant je ne retiens que l’essentiel ne m’attardant pas sur la façon de les dire qui pour moi est secondaire. Par contre je n’aime pas du tout l’emploi de pseudo ou autre artifice alors rassurez moi: uludujas est votre nom?

  • @ René LEVRON:

    tant pis pour ma pause déjeuner, vos objections méritent réponses.

    Je maintiens ma lecture du protocole d’accord: et j’ajoute que quand on signe (à 2 parties, et je suis d’accord que les 2 en portent la responsabilité) un texte aussi déséquilibré, on écrit le futur. L’explosion était anticipée par tous les observateurs même sans connaître l’accord, mais avec un tel socle, on est surpris qu’elle n’ait pas eu lieu plus tôt. La seule question était de savoir qui dégainerait le premier, qui en aurait le premier le motif.
    Je n’insulte l’intelligence de personne. Relisez l’accord! C’est stupéfiant. Je n’ai quand même pas besoin de le recopier ici? Et je le trouve très révélateur des motivations de chaque camp (pouvoir pour l’un, prestige pour l’autre – et arrières-pensées pour les deux).

    Je suis d’accord que les électeurs ont majoritairement voté pour leur liste « Ensemble pour Bandol », mais c’est bien leur accord commun et leurs calculs respectifs qui amènent aujourd’hui C. Palix à être seul au pouvoir, plus un incident qui selon mes informations, sera bientôt évalué par la justice. Peut-être faut-il s’associer avec des gens avec qui on peut s’entendre, ou sinon accepter de perdre dignement des élections, vous ne croyez pas?

    Vous ne m’avez pas entendu sur le vote de maintien de Marcel BOGI comme 1er adjoint? Je vous suggère de relire ça:
    http://www.bandolais.fr/2010/07/que-sest-il-passe-pendant-le-conseil-municipal-de-bandol-a-huis-clos.html
    C’est ma perception d’observateur sur les conséquences politiques. Pour savoir jusqu’où cela représente un camouflet pour le Maire, il faudrait que les témoins directs s’expriment, sur le fait générateur de l’incident, ET sur les consignes de vote qui ont été données ou pas, par le Maire, etc.

    Concernant les conseils municipaux en vidéo: je m’en tiens aux faits, et qui sont moins clairs que ce que vous défendez. La vidéo est bien en place, depuis peu, et surtout je me fie à mon souvenir (précis!): c’est bien Marcel qui au mépris de la loi avait envoyé la police municipale interdire à mon voisin dans le public du Conseil Municipal de filmer avec son téléphone:
    http://www.bandolais.fr/2009/03/interdiction-de-filmer-illegale-et-on-a-rate-sauzet.html
    et aussi
    http://www.bandolais.fr/2009/04/est-ce-la-mairie-qui-communique.html

    Alors je veux bien admettre la bonne volonté de Marcel, personnage pour qui j’ai de la sympathie, comme beaucoup, mais il doit comprendre qu’aujourd’hui sa crédibilité est violemment écornée. Je ne peux pas dire que
    – je vais vidéodiffuser, et ne pas le faire.
    – je vais vidéodiffuser, et interdire (en violation de la loi) à un citoyen de filmer.
    – mon association n’est pas politique, quand à l’évidence elle sert de canal d’expression politique et revendique être un réservoir de voix.
    – dire qu’on est le faible, quand on a obtenu un contrat léonin.
    – je démissionne (ce qui avait au moins un peu de panache), et ne pas démissionner (pour faire du lobbying négatif interne à la mairie où tant de gens lui sont redevables ne serait-ce que de leur recrutement, ou juste pour suivre les affaires bandolaises comme vous l’écrivez?).
    – etc.
    J’arrête par charité, mais au-delà de ces cas récents, les exemples sont légions, et Marcel s’est fait une réputation de gentil en disant oui à tout, mais il faut tenir et non promettre. La volatilité de ses positions, et quelques autres de ses travers font qu’au bout de 30 ans, il n’est plus grand monde de raisonnable à Bandol pour se fier à ce qu’il dit. Et nous saurons bientôt si les abus qui ont pu proliférer du temps où il avait le pouvoir de les empêcher, continuent de fleurir ou pas.

    Pour le forum je suis d’accord avec vous, et je prépare un article sur le sujet. Mais pourquoi lancer une rumeur d’amitié me liant à Patrick DURVILLE? Vous me confondez avec Christian VIALA (avec qui mes relations sont « orageuses », disons compliquées, mais pas particulièrement amicales, on fait juste chacun des efforts pour se comprendre et rester civilisés malgré ce qui nous sépare). Ne tombez pas dans ce piège des rumeurs où on va bientôt jurer que toutes celles qui courent dans Bandol viennent de l’entourage de Marcel… Ce que vous appelez « congratulation réciproque » est juste une obligation éthique que les blogueurs ont reproduite venue du monde journalistique: citez la source qui a donné l’info en premier… En l’appliquant, nous sommes éthiques. En lançant une rumeur bidon, vous ne l’êtes pas.

    Je ne nie pas la légitimité de Marcel. J’aimerais juste qu’il arrête de ressembler à un clignotant belge (un coup à droite un coup à gauche – pardon à mes amis belges, j’aurais pu écrire « normand »): un coup oui un coup non, un coup blanc un coup noir…

  • @ jean sarrat : je suis trés sensible à votre aprréciation, mais qq peu triste de l’ironie sur mon style redactionnel …
    voyez- vous , en ce qui me concerne, c’est l’inverse qui me choque sur ce forum
    j’observe effectivment que le style d’écriture de chacun est trés soigné (pas de faute de français, d’orthographe ou de frappe)
    j’observe aussi que peu, utilisent l’usage d’un pseudo, pourtant la norme sur un forum

    Visitez les forums de notre presse nationale, et vous comprendrez ce que je veux dire

    c’est l’usage sur internet, (style texto et pseudo) meme si cela peux choquer certain effectivement, libre à Mr Mettey de me censurer s’il le souhaite (comme indiqué ci-dessous)

    ce n’est pas parce que nous habitons un village, que le style doit devenir guindé et auto-censuré…

    mais bon , promis, la prochainne foi, pour vous faire plaisir, j’utilise un traitement de texte et la fonction « copier coller » …

    @f mettey : j’apprécie votre blog et ces forums, mais j’ai l’impression que seule une élite bandolaise s’y exprime dommage qu’il n’y ai pas plus de participation de simple résident, à mon image. Ils ont intrenet pourtant, et leur avis serai interessant.

  • @ uludujas
    Vous ne m’avez pas compris et je me suis mal exprimé. Je ne voulais pas critiquer votre style rédactionnel, je voulais simplement vous dire qu’en ce qui me concerne j’accorde plus d’importance au fond qu’à la forme. Autrement dit il ne me viendrait pas à l’idée de considérer vos observations comme des accusations graves etc…et savez vous pourquoi ? Parce que moi-même il m’arrive d’être un peu excessif pour bien traduire le fond de ma pensée, plutôt de mon analyse. Alors continuer dans le même sens mais sachez que je reste très attaché à la déclinaison de mon identité.
    Sans rancune

  • @j sarrat : je suis trés sensible à « votre main tendue » et je vous en remercie j’admet trés volontiers exagerer qq foi un peu (sur la forme) pour tenter de me faire mieux comprendre (coté marseillais et style bande déssinée)
    donc merci pour vos encouragements à continuer, mai soyez certain que j’essaierai de ne pas etre trop lourds sur ces sujets brulants
    mais j’insiste (un peu lourdement) , c le style « forum »
    pour ce qui est de l’identité, cela vous honore et je le comprends .un petit tour sur le net m’as permis de savoir que vous étiez écrivain et apprécié par le plus grand nombre
    cela justifie largement le fait que vous soyez attaché à la diffusion de votre nom
    ce n’est pas mon cas, et je souhaite préserver la sérénité de ma vie privée. Vous pouvez constater que j’ai mis en cause des faits « graves » (tout de meme vérifiables) il y a nécessairement des gens derrières ces faits ces gens pourrai me connaitre et pas moi ?
    particulièrement injuste non ???

    sans racune bien sur.

  • @ uludujas

    Merci pour votre appréciation de ce blog. Mais:

    – ce site est un blog, pas un forum (la présence de commentaires ne suffit pas à transformer un site en forum).
    – bien que très ouvert, ce blog est un peu chez moi, et j’y fixe quelques règles (« molles » ou « dures »).
    – comme vous l’avez relevé au pied de la page, les commentaires anonymes sont susceptibles de faire l’objet d’une censure sur simple réclamation (règle dure).
    – la règle « molle » est mon souhait de voir les gens assumer comme moi: elle était respectée à 50% lorsque j’ai eu la curiosité d’en faire la statistique il y a un an. C’est contraire aux usages du web et des forums en particulier (et blogs aussi), vous avez raison, mais c’est mon choix personnel expliqué ci-après.
    – mettre en cause des faits graves, et des personnes, sans en fournir la preuve, m’expose moi en premier. C’est ma responsabilité qui sera d’abord recherchée s’il faut démontrer que les accusations sont « quand même vérifiables ».
    – dans un village, on n’a pas les volumes de fréquentation d’un forum national: la loi du nombre ne permet pas ici de lutter contre les rumeurs, et Bandol n’ayant pas de contre-pouvoir de type « presse professionnelle », les enquêtes pour vérifier les faits et accusations dépendent du bon vouloir et du temps libre de volontaires (que je ne peux pas être considérant mon agenda). Dans un village, je pense utile de savoir « d’où les gens parlent ».

    C’est pour toutes ces raisons que j’ai choisi de tenir ce blog à visage découvert, et en espérant que mes commentateurs m’imiteraient majoritairement. Je comprends les frustrations que cela peut engendrer, mais croyez bien que j’y suis soumis moi-même: je me mords souvent la langue pour ne pas révéler ce que je sais… mais ne peux pas (encore) prouver.
    Comme Jean SARRAT (je ne crois pas que son nom affiché soit aucunement lié à la publication de ses livres), je ne peux que vous inciter, comme tout autre visiteur ici, à choisir notre politique d’identité assumée, je comprends que vous ayez des raisons de faire autrement, mais vous demande dans ce cas de mesurer la portée de tous vos propos, en gardant en tête aussi la responsabilité légale de celui qui vous accueille (merci éventuellement de me faire parvenir tous éléments à l’appui de vos dires – je peux éventuellement choisir d’assumer vos propos et en devenir légalement « éditeur » et non plus seulement « hébergeur », en n’appliquant pas la censure qui pourrait m’être réclamée).
    Je n’ai pas vocation à servir de paratonnerre juridique pour quiconque.

    Vous regrettez qu’une « élite bandolaise » soit un peu seule à s’exprimer sur ce blog: c’est une appréciation, et elle illustre certainement les angles et défauts de cet espace. Il ne prétend pas répondre à tous les besoins d’expression des bandolais, et j’invite régulièrement mes lecteurs à envisager la création de leur propre canal de communication (je vous rappelle que la Mairie dispose maintenant aussi d’un authentique forum – probablement encore plus contraignant que mon blog il est vrai, car « officiel » et sous contrôle de la municipalité). D’autres blogs couvrent également la vie bandolaise, qu’ils soient « citoyens » ou « politiques ».

    Enfin, le « style forum » est largement combattu par les administrateurs de forums eux-mêmes, qui demandent en général de ne pas utiliser ce style venu plutôt des sms. Personne n’a à reprocher à qui que ce soit son niveau de maîtrise du français (ça c’est effectivement l’usage sur Internet) tant qu’on évite l’écriture sms. Mais plus vous ferez l’effort d’écrire au mieux de vos possibilités et de votre temps disponible, et plus vous serez facile et agréable à lire (et mieux apprécié): pas d’élitisme, mais Bandol est aussi majoritairement habité par des séniors, et je suis certain que la génération du papier est plus attachée à la langue et sourcilleuse de son emploi que ma génération et les suivantes. Et je vous rassure, nous faisons tous des fautes de français et de frappe, moi le premier (je les vois en général après avoir appuyé sur « publier l’article » scrogneugneu!!!).

    Moyennant quoi je vous invite à fréquenter ce blog aussi souvent que possible et à le faire connaître à des bandolais qui l’enrichiront mais ne le connaissent pas encore: vous et moi y trouverons plus d’intérêt.

  • @ fred

    Totalement en accord avec toi, lorsque l’on dénonce des faits graves, on doit assumer et assumer c’est écrire sous son vrai nom et non sous un pseudo.

    Pour ce qui est de l’élite, je ne pense pas en faire partie, car come M. Uludujas je ne suis qu’un simple citoyen Bandolais, même si je connais Bandol depuis 1948.

    ———————————-
    NDLR: Serge, je ne sais pas de quelle élite parle Uludujas, mais il semble d’abord se référer au niveau du français écrit… On ne parle pas d’élites sociales, professionnelles, ou politiques a priori.

  • Bienvenue à Uludujas ! … Si telle doit-être son identité (on aura peut-être la surprise de le découvrir à une réunion mensuelle du mardi !).

    Mais j’espère quand même qu’on n’en viendra pas à devoir s’excuser de représenter une « élite » sous prétexte qu’on parle français correctement ! Pour autant que je sache c’est bien la langue qu’on apprend encore à l’école de nos jours, et qui est censée être majoritairement parlée et écrite et ce même sans être retraité ! scrogneugneu aussi !

    Ceci dit, après les vacances, c’est un plaisir de vous lire messieurs !

  • L’impression que j’ai en lisant les remarques est que l’aspect élitiste qui est mis en avant est surtout lié au fait que le rapport entre les lecteurs et les commentateurs de Bandolais.fr est très bas, que la plus part des commentateurs sont toujours les mêmes et que la plupart d’entre eux sont des personnages publiques…

    @uludujas : toi qui passe pas mal de temps sur les forums et blogs, trouve m’en un ou la répartition de la « parole » n’est pas soumise à la loi de Pareto*?

    *Loi de pareto : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes ^^ http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Pareto

  • ouh la la … qu’il est triste de constater que le débat interessant initié par Mr Mettey, derape sur ma petite personne … à savoir mon identité …
    j’aurai préféré que l’on continue d’échanger sur le fond des problèmes , de la gestion municipale
    cela vous apporterai quoi de connaitre mon nom, adresse, age, profession ????
    pour ceux que cela choque et qui au fond refuse le débat, je rapelle que (heureusement pour nos libertés) l’usage d’un pseudo en France est commun et légal . Nombres d’artistes, d’écrivains, de journalistes utilisent légalement des pseudo. des chroniqeurs talentueux ne signent leurs articles que par des initiales dans une presse à notoriété nationale
    et personne (dieux merci) ne leur en fait le reproche. et que cela plaise ou pas c’est aussi l’usage pour les « apprentis’ dont je fait partie,qui s’expriment sur les blog ou forum
    Mr Mettey, c votre blogue certes et je suis « chez vous » de toute évidences. si mes propos vous déranges qu’attendez vous pour les effacer ??? 2 clics et c fait.

    a vous de de voir … mais contarirement à ce que vous affirmez votre responsabilité juridique n’est pa s engagée. Les fait que je relate par ailleurs, sont connus de tous, ont été publiés dans la presse locale et débattu officiellent en conseil municipale. Tout particulièrement le problème de la sogeba qui à trouvé son épilogue par l’éviction de son président et la mise à l’écart d’un « chef grutier »
    pou l’audi, il me semble me rappeller que vous avez largement contribué (par de nombreuses publications de photos) à faire connaitre ce « scandale »
    pour les autres points que j’évoque, désolé, mais il n’y ni diffamation nie calomnie. tout est connu, prouvé . consterné que certain refuse de voir la vérité en face et ne cherche qu’à connaitre mon identité.
    @ seb (tien un pseudo aussi …) : vous m’avez tout a fait compris quand je dis « élite » toujours les memes et personnage publique je cautionne et c bien ce que je constate
    c au fond consternant et je n’ai effectivement pas place ici bye bye

    ——————————–
    NDLR: en effet les pseudos sont d’usage parfaitement légal et acceptable. Encore une fois, c’est mon choix sur mon espace personnel que de souhaiter des participants à visage découvert.
    Je n’ai pas pour habitude de censurer des propos qui me dérangent, mais ceux qui émis par des « anonymes » mettent en cause des tiers sans que j’ai immédiatement de quoi vérifier le fond des accusations. Quand moi-même j’accuse, c’est en assumant jusqu’au bout ce que j’ai à dire. Pour la responsabilité juridique, j’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de faire un topo sur le sujet, et si nous en avons l’occasion, je vous referai le distingo entre hébergeur et éditeur…
    EDIT: voir le blog de Maitre EOLAS
    Et j’insiste: dans un village, si on laisse le champ à l’anonymat, l’air devient vite irrespirable entre corbeaux, rumeurs, et défoulement des uns et des autres. Je le vois déjà tous les jours dans Bandol, et je n’y tiens pas sur mon blog.

  • MANZONI Salvatore

    Bonjour ULUJADAS,
    j’aime bien votre prose et votre anonymat,apparemment vous avez jeté un pavé dans la mare et ça me plaît….par contre l’Audi en question,j’aimerais savoir où elle est garée.
    Merci et continuez.
    Avec mon cordial soutien
    SM

  • @ Uludujas

    Monsieur Uludujas, puisqu’il faut vous nommer ainsi!!! pour ma part, il me semble que vous comme tant d’autres ont leur place ici, mais tout comme Fred, je trouve un peu frustrant de me présenter sous mon nom et de ne pas savoir qui est en face de moi!!

    Lorsque j’entre dans une salle, un rassemblement ou tout autre groupe, avant de me joindre à une discution, je dis bonjour et je me présente, c’est ainsi que mon éducation a été faite.;

    lorsque je commente tel ou tel article, j’aime bien en connaitre l’auteur, surtout si je ne partage pas son avis.

    Si votre désir est de continuer dans l’anonymat et bien continuez, car vos commentaires sont intéressants.

  • MANZONI Salvatore

    Bonjour à toutes et à tous,
    je réitère ma demande:à qui appartient l’AUDI en question et où est-elle garée?
    Mon but n’est pas de l’incendier mais de la photographier au cas où un jour je prendrais une prune,la photo pourrait servir de jurisprudence vis à vis de l’agent verbalisateur.
    Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais!
    Merci
    SM

    ————————
    NDLR: une petite recherche sur le blog en 3 pages vous donnait les résultats (mais comme je l’indiquais dans l’un des articles, je doute que votre stratégie serve devant un tribunal – et je ne faisais pas ce foin pour autoriser chacun à se mettre hors la loi sous prétexte qu’un marginal se l’autorise):
    http://www.bandolais.fr/2009/05/quand-les-autorités-ferment-les-yeux-pour-certains.html
    http://www.bandolais.fr/2009/05/toutes-mes-excuses-cher-elu.html
    http://www.bandolais.fr/2009/06/a-force-de-jouer-au-plus-malin.html

  • @Frederic : mais arrêtez de traiter Bandol de village !!! Je crois me souvenir que l’appellation village s’arrête à 2000 habitants ! (à confirmer) 😀

    note de moi même:

    Très étonnamment, c’est plutôt le débat sur les pseudos qui m’a interressé VS le débat Palix / Bogi (je n’ai guère le gout de la politique, habitant aujourd’hui dans une ville où la politique ressemble à un western – Puteaux).

    En l’occurrence, je n’écris qu’avec un pseudo sur tous les blogs et forums sur lesquels je suis actif. Mais je me suis présenté par mail à Frédéric lors de mon premier message, ce n’est pas forcément la coutume mais comme nous sommes sur un blog perso à l’échelle locale, cela se fait 😉 .

  • Merci Claude, mais je conteste !

    Le seuil à partir duquel on parle de ville varie selon les époques et les pays. Il pose la question des représentations de la ville selon les pays. Les statistiques des Nations unies montrent les différences de seuil entre les instituts nationaux de statistiques (il en existe presque 200 à travers le monde). Si en France ou en Allemagne, le seuil est de 2 000 habitants agglomérés, il est au Danemark de 200, en Islande de 300, au Canada de 1 000, aux États-Unis de 2 500, en Suisse et en Espagne de 10 000, au Japon de 50 000. Les Nations unies se réfèrent quant à elles au seuil de 20 000 habitants.

    source : wikipedia

    Mais bon, je sens que c’est un débat aussi improbable que de savoir si Bandol est plutot cote d’azur ou provence 😀

  • Jean-Pierre Chorel

    Afin de ne pas laisser cours à un débat improbable, et pour se fier à une source plus officielle que Wikipedia
    http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/ville.htm