Le festival pyromélodique de Bandol

festival pyromélodiqueCe 14 juillet, Bandol a tiré son 1er feu d’artifice de la haute saison 2011. Belle affluence puisque dès 20H et malgré le Mistral (certains redoutaient que ça empêche le tir comme en 2009*), le stationnement des visiteurs venus des environs dépassait la hauteur de la voie ferrée.
C’était le premier de la série de 4 constituant le festival pyromélodique à Bandol cet été, avec un tir assez long. Mais d’où j’étais (vue extra), je n’avais pas le top du son qui semblait être diffusé au mieux vers la place de la Liberté (Hôtel de Ville).

Comme je pense que vous pouvez avoir envie de réagir à cette nouvelle forme et à son nom plutôt ronflant, voilà quelques lignes qui devraient vous permettre d’enregistrer vos commentaires ci-dessous.
Et si vous faîtes le pont, vous avez raison: reposez-vous et profitez! Vous commenterez autre chose, plus tard…

F.M. – www.bandolais.fr

* mais en 2009, c’était un vent de secteur Sud à Est portant à terre, hier soir c’était Mistral portant sur la baie.





3 Commentaires

  • Hier soir, les rues étaient noires de monde ! Et le spectacle « son & lumière » fut somptueux malgré le mistral : synchronisation de musiques symphoniques avec pyrotechnie de précision. Bandol a salué comme un seul homme cette magie nocturne et applaudissements, coups de klaxon et cornes de brume venant de toute part donnaient presque des frissons…

    Hier soir était célébrée une révolution sanglante, le 14 juillet 1789, où le peuple, affamé et en colère, est descendu dans les rues de Paris pour installer la démocratie. Mais le temps a passé, les ventres se sont remplis et les belles idéologies se sont émoussées.

    Hier soir, Bandol, 9000 habitants l’hiver, en comptait peut-être le double dans ses rues. Pourtant à l’heure de la « révolution » intercommunale, où la notion de commune est déclarée obsolète, une pauvre pétition lancée pour le respect du principe démocratique fait 104 voix ! Où sont-ils tous ces gens, quand il faudrait à nouveau défendre des principes de liberté, de libre arbitre, de démocratie ?
    L’administration endort habilement les foules avec un langage obscur, le fossé entre les « pouvoirs publics » et la plèbe est d’un autre genre. On fête aujourd’hui avec empressement une gloire mythifiée de la souveraineté populaire mais 27% d’augmentation d’impôt ou un transfert de compétence vers des élus auto-proclamés ne font plus réagir personne.

    Aujourd’hui ne restent que le feu d’artifice et ses lumières dans la nuit d’été qui marquent surtout le début des festivités de la pleine saison estivale. On peut parier qu’en Novembre, cette célébration aurait moins de succès !

  • J’étais coté parking jouxtant le chantier naval… Il y avait là un point de diffusion du son (et de par sa puissance il était préférable de ne pas être trop prés).

    Trés beau spectacle. Trés bonne synchronisation entre la musique et la pyrotechnie essayant de traduire en lumières les « impressions » données par la musique. Ce n’est pas facile, mais là c’était au top.

    Ainsi que je l’ai exprimé sur l’autre blog dés mon retour… une petite critique ou remarque. Il y avait plusieurs thèmes musicaux, sans véritable enchainement. Rien à dire sur les thèmes en eux mêmes (bons à mon gout, mais c’est mon gout). Toutefois il me semble qu’il serait préférable d’avoir une même suite musicale. Le spectacle a duré un peu moins d’un quart d’heure (je n’ai pas chronométré). C’est vrai que trouver un morceau musical d’une telle durée permettant une animation « lumière » suffisamment variée (passages calmes, rapides, émouvants, époustouflant en montée comme le final) ce n’est pas facile…. mais on peut, sur un thème musical donné, combiner un arrangement évitant les coupures dans la musique, donnant une fluidité dont, me semble-t-il, le spectacle manquait un peu.
    On pourrait aussi demander une composition musicale originale . L « Ouest varois » (du Lavandou à Saint Cyr (un peu d’humour…) en compte certains qui enseignent même à l’école de musique de Bandol!

    On va voir ce qu’il en est du prochain « feu musical »… ou de la « musique en feu(x) »

  • @Nathalie.

    Ta prose est aussi belle que tes photos. Je te rejoins sur tous les points de ton message. Mais il est vrai que lorsque l’on voit les gesticulations et le vacarme de tous nos politicards nationaux sur l’hypothétique suppression du défilé (il est facile de faire des propositions quand on sait que l’on n’aura pas à les tenir), on peut comprendre, sans l’excuser, une certaine lassitude de nos compatriotes.