Le conseil municipal selon les scénarios

A quoi ressemblerait le conseil municipal, si on part du principe que le vainqueur dimanche aura 22 sièges sur 29 (à très peu de choses près, c’est ce qui doit se produire), en prenant en compte les 4 listes et sensibilités qui se sont lancées à l’assaut de la Mairie de Bandol.

D’abord, voici les résultats du 1er tour:

200803120007

Voyons maintenant à quoi ressemblerait le conseil municipal après le second tour à 3 listes (il y aurait quelques petites variantes possibles sur 1 siège d’un côté ou de l’autre des listes minoritaires:…/…

1er scénario: celui que les bandolais ne veulent majoritairement plus voir:

200803120011

Ensuite celui qui est annoncé, si la dynamique du leader se maintient:

200803120013

Enfin ce qui se produirait en cas de victoire de la troisième voie:

200803120015

Dimanche, tous aux urnes !





Article suivant : Barois et Paecht

8 Commentaires

  • Fred,
    Tes projections de la composition des différents conseils municipaux selon les trois résultats électoraux possibles, ne doivent pas occulter la pouvoirs du Maire et le rôle essentiel de sa personnalité
    Ceux, qui ont, en 2001, fait le choix de la liste de Barois au second tour, issue d’une fusion de liste d’entre deux tours, en pensant qu’une répartition de couleur comme celle de ton dernier “camembert” serait gage de dialogue et d’apaisement ont eu un septennat pour goûter au régime municipal et à son caractére plus “présidentiel” que “parlementaire”.
    Après le numéro de despote de M Barois, le type de “fromage de listes précipitamment fondues” n’est plus, à mon avis, un critère de choix valable, si on attend des actes concertés clairs et expliqués du futur maire et de son conseil municipal.
    Donc à mon avis quel maire ? et avec quel entourage pour lui faire entendre raison s’il s’égare ?
    Le comportement des trois candidats est clair durant cette campagne et ne peut que me conforter à voter Palix-Bogi….

  • @Pierre: le « numéro de despote » de Barois depuis 2001 est aussi dû à une attitude plutôt passive de son alliée. Palix a d’ailleurs réagi très rapidement en faisant sécession. Dans le cas d’aujourd’hui, la coopération Delaud/Sauzet me paraît équilibrée, le mieux placé montrant clairement d’ailleurs qu’il ne part pas pour jouer les despotes puisqu’il laisse la place de tête de liste… En revanche, il conserve une légère supériorité numérique fidèle au reflet des urnes.

  • @ Fred (pour Barois)
    « Le caractère despotique de Barois en tant que maire est dù à la passivité de son alliée « l’équipe de son premier adjoint », l’immobilisme de Bandol entre 1995 et 2001 décrit par le dernier tract de Barois est du au premier adjoint de l’époque M BOGI et en aucun cas au maire X SUQUET et à son dauphin et 3eme adjoint F Barois »
    Pourquoi ne pas laisser raconter ce type de fable à S Gervais & ou les commencer par « il était une fois ».
    Certains bandolais se sont peut-être laissés abuser par le premier épisode de la propagande, ils ont l’air mal parti pour gober le second volet dont tu te fais l’écho

  • A Fred (pour Sauzet)
    Le Dr Palix, une personnalité décrite comme ambitieuse par ses détracteurs (mais qui, si cela avait été le cas serait à la tête d’une coalition ayant totalisé 60% des voix au premier tour) est restée plus de 3ans comme adjoint « à la petite enfance ». Cette délégation a fonctionné et prospéré avant d’être plongé dans les purges de l’innocent Barois ce qui a bien servi la Direction Générale des Services et ses fœtus pendant que les bébés bandolais sont sur liste d’attente.
    Je ne connais pas M Sauzet, dont tout le monde a pu apprécier le dynamisme et la stratégie , mais je note que deux personnages de Bandol se sont opposés à lui durant la campagne, S Gervais démisionnaire il y a quelques mois, M Lanfranchi ces derniers jours : démissionaire aussi … je prend acte Fred, que tu considéres, que M Sauzet n’a pas de probléme avec ses colistiers de l’Avenir Autrement qui connaissent Bandol et sont animés comme Serge et Maryse du seul interet de cette ville et de nature et ont le caractére et l’influence pour lui faire prendre les bonnes décisions Certains m’ont affirmé pour H Burillard, Poincelin, Leblanc, Blanc avec Barois il y a sept ans : je ne connais pas plus l’entourage actuel de M SAUZET que je ne connaissais celui de Baroisprintemps 2001 comme à mon avis la plupart des bandolais
    Merci de ton opinion avertie qui a le mérite d’être tranchée – je m’en souviendrais si besoin comme tous les lecteurs de ton blog – à défaut de me rassurer

  • @ Pierre
    Ton commentaire posté à 13H22 comporte une erreur qui n’a certainement pas échappé à ta sagacité : tu assimiles le dernier camembert à la situation de 2001, or la proportion était de 15 « Barois » pour 7 « Canevari »… Il faudrait donc atténuer ta sentence sur le régime municipal fondé sur une répartition 12-10 proposé par le tandem Sauzet-Delaud.

  • @ Pierre: concernant Barois, je dis juste que son associée et première adjointe lui a laissé les coudées franches, en votant tout, et en acceptant des délégations très neutres…
    Je pense que la fusion qui apparaît pour le second tour de 2008 est plus équilibrée et obligerait les 2 sensibilités à un vrai dialogue pour s’entendre et gérer dans l’intérêt général. Faute de quoi, le conseil municipal verra naître de nouvelles alliances comme te le montrera mon article de ce soir. Mais pas de despote dans ce cas de figure…
    Quant au problème entre les colistiers de cette nouvelle alliance, il faut être à l’intérieur pour les connaître, mais je n’ai pas matière pour les suspecter davantage que les colistiers de Barois ou ceux de Palix. Que veux-tu me faire dire?

  • @ Pierre
    Au sujet des deux démissionnaires cités, veux-tu insinuer que leur décision est motivée par des problèmes relationnels avec leur ex tête de liste ? Il me semble que pour le premier nommé, le différent émane d’une vision différente quant à un éventuel ralliement au maire sortant. On se demande pourquoi il ne s’est pas rapproché directement de cette équipe d’ailleurs… Pour la deuxième, un déclassement serait en cause.
    Enfin, si tu doutes de la présence de personnes de caractère entourant Michel Sauzet, je tiens à te rassurer à titre personnel. Et sa personnalité n’a pas été formatée par un parcours professionnel où les subalternes devaient obéir…

  • @ Chorel.
    Je tiens à préciser que mon départ de l’équipe M.Sauzet est lié au fait qu’il me demandait de signer un engagement de fidélité envers lui, qui était le suivant. »Si nous obtenons les 10 pour cent, nous nous maintenons en triangulaire et seuls (sans alliance) au 2ème tour »
    Je n’ai pas accepté cet engagement et suis donc parti.
    Pour Maryse, elle pourra vous le confirmer, c’est le non respect de cet engagement par M. Sauzet qui a provoqué son départ.
    gervais serge