Le « coin de l’opposition » sur Bandol Mag

Dans le dernier Bandol Mag, l’opposition ressort page 15 (de façon encore justifiée) la complainte que je vous ressers moi-même régulièrement, du peu de place et des conditions léonines (mais apparemment suffisantes pour correspondre au minimum légal) dans lesquels elle peut publier au sein dudit magazine. La revendication va cependant un peu plus loin en évoquant l’attribution de locaux aux différentes forces d’opposition.
Là où ça pêche encore un peu, c’est que l’opposition oublie son droit à publier également sur le site web de la ville, ce qui pourrait être beaucoup plus divertissant et édifiant à deux titres:
– la Mairie n’a visiblement pas du tout prévu cette possibilité, et voir comment cela serait intégré risque de donner lieu à quelques commentaires et échanges rigolos (c’est un problème très sérieux mais on a le droit de sourire).
– étant donné la souplesse de l’outil internet, il serait beaucoup plus difficile de limiter à ce point la place de l’opposition, qui sur le magazine est bridée à un quart d’une page (sur un total de 16).
Pourtant j’en avais parlé, et avant même la nouvelle version du site de Bandol. Faut croire qu’à Bandol beaucoup de gens me lisent, sauf le microcosme politique…
Il y a quand même un progrès: François BAROIS qui signe ce texte revendicatif s’est quand même fait souffler de faire suivre sa signature de la mention d’une adresse internet: celle du blog de son groupe d’opposition (ce qui constitue une « première » je crois, de passerelle depuis le papier vers un espace en ligne où l’opposition peut vraiment s’exprimer). Mais on attend les autres têtes de listes (il y avait bien quatre forces en présence au premier tour des dernières municipales?).

F.M. – www.bandolais.fr

.





Article précédent : La zone piétonne de Bandol

4 Commentaires

  • muriel Anguenot

    y a plus drole encore : comme le maire , l’ancien maire et le premier adjoint sont maintenant adherents au meme parti politique ,je pense que le groupe Barois peut en toute logique s’exprimer dans Bandol mag tout simplement , sans etre cantoné au ridicule  » coin  » de l’opposition ….tout le monde est d’accord ? non ? ha bon …..

  • Jacques KAUFFMANN

    Mais qu’est ce qui fait que l’on est dans l’opposition à Bandol ?
    Effectivement, regardons les dernières élections municipales.
    Quatre listes au premier tour :
    Le maire sortant, M. Barois, estampillé officiellement UMP.
    Le maire actuel, M. Palix associé notamment à M. BOGI, tous deux aujourd’hui, à en croire la presse, UMP.
    Michel Sauzet, qui se présentait lors de la campagne comme trés proche de l’UMP, et revendiquait même plusieurs colistiers UMP.
    Et Christian Delaud, candidat du PS.
    Et plus que trois listes au second tour, Christian Delaud ayant choisi de rejoindre la liste de Michel Sauzet, qui, on se rappelle, se présentait comme trés proche de l’UMP.
    De là à dire que les deux groupes d’oppositions (Bandol pour Tous et Bandol Autrement devenu l’Avenir Autrement) sont finalement de la même coloration politique que la liste majoritaire…
    Ajoutons à cela que M. Vialatte, député UMP a été élu au premier tour avec plus de 51% des voix sur la totalité de la 7ème circonscription et que M. Sarkozy a totalisé près de 73% des suffrages à la dernière présidentielle.
    Mais est ce que la couleur politique est le bon marqueur « opposition / majorité » dans la gestion d’un village de 9.000 habitants ?
    Au final, qui incarne l’opposition à Bandol ?
    Jacques

  • Jacques Kauffmann

    Autre manière de voir les choses :
    Dernier conseil municipal (15/02/2010). 17 délibérations présentées, 2 retirées, les 15 autres adoptées à l’unanimité.
    Avant dernier conseil municipal (21/12/2009). 36 délibérations présentées. C’est intéressant, puisqu’une bonne quinzaine de ces délibérations concernaient le budget primitif ou le budget des satellites municipaux, sujet clivant s’il en est.
    M. Delaud les a toutes votées.
    Le groupe Barois s’est abstenu 8 fois et a voté deux fois contre.
    Michel Sauzet s’est abstenu 13 fois et à voté cinq fois contre. C’est lui qui détient donc la palme d’or du meilleur opposant selon ce critère.
    Sans aller faire l’archéologue, de mémoire, la dernière fois où M. Delaud s’est désolidarisé de l’équipe majoritaire, c’était lors du vote de la déléguation du service de l’eau. M. Barois s’était vivement opposé aux modalités du contrat mais avait voté la délibération avec tous son groupe.
    Jacques

  • @ Jacques ,
    c’est vrai que presenté comme ça ,on a du mal a s’y retrouver , nous simples citoyens bandolais ; gageons que nos élus , en leur grande sagesse ,sauront nous presenter d’ici peu un puzzle municipal complet, dans lequel chaque piece sera a la bonne place ….et puis apres , nous aurons peut etre droit au jeu de la chaise musicale , parce que la , il y a trop de monde sur le meme fauteuil , ça nous fera de l’animation , enfin !