Le CM de Bandol en direct (27/02/12)

Comme c’est (presque) l’habitude, les blogs bandolais vous proposent le compte-rendu en direct depuis l’espace réservé au public. L’ordre du jour est là.

A noter que Christian VIALA (Bandol-blog) ayant décidé de se concentrer sur l’enregistrement vidéo du Conseil dont il diffusera des extraits par la suite (en complément de la mairie qui a repris au mois d’octobre la diffusion intégrale a posteriori), il ne participera pas ou peu à la rédaction du direct. A moins qu’il ne réalise une retransmission en direct (nous l’avons évoqué, mais nos moyens techniques de simples citoyens blogueurs risquent de limiter l’intérêt de l’expérience : taille d’image, son, débit pour un flux constant).

Plus de détails sur le fonctionnement de cette séance en direct dans le Nota Bene au pied de l’article (sous le module d’affichage du direct).

Revenez sur cet article dès lundi à 9H00 pour lire en direct ce que raconteront depuis le public du conseil, les bandolais équipés d’appareils connectables à Internet.
Pour ceux qui préfèreront commenter et/ou suivre via Twitter, j’avais proposé la dernière fois l’utilisation du hashtag #cmBandol (ce hashtag permettra à vos messages Twitter d’apparaître automatiquement dans le fil du direct – et vous pouvez aussi suivre cette retransmission dans une fenêtre indépendante.

N.B.: précisions pratiques

  1. l’administration de cette retransmission se fait via mon compte chez notre fournisseur de direct, et c’est donc moi ou des personnes que j’aurai choisi qui seront en charge de la modération des commentaires (vous pouvez très facilement réagir dans le direct, mais contrairement aux commentaires du blog qui sont libres, ceux à l’intérieur du direct sont soumis à approbation – ce qui induit un petit temps de réaction avant leur apparition en ligne).
  2. Merci de mettre un nom dans la zone de commentaires: sinon, tous les commentaires vont être signés par « guest » (« invité » en anglais) – pas top, ni même très lisible.
  3. Si trop de commentaires disent la même chose, il se peut que je n’en valide qu’un seul représentatif (pour éviter les redondances inutiles et trop marquées).
  4. Pendant le direct, évitez de revenir sur des thèmes déjà passés: la fonction commentaires du blog (sous l’article) vous permettra une fois la séance finie de poursuivre la conversation librement comme d’habitude.

F.M. – www.bandolais.fr

 





12 Commentaires

  • […] l’aide de Frédéric Metey de bandolais.fr qui m’a fait parvenir les informations nécessaires, vous pourrez commenter ici aussi le […]

  • […] n’est pas toujours très plaisant au conseil municipal de Bandol (euphémisme). Mais hier, une photographe a figé « sur le papier » depuis sa chaise fixe dans le […]

  • […] Saluons la célérité des personnels concernés à la mairie de Bandol : la vidéo officielle intégrale est déjà disponible au lendemain soir du conseil municipal du 27 février 2012. […]

  • […] l’issue du dernier conseil municipal de Bandol, Marcel BOGI (premier adjoint au Maire sans plus aucune délégation) est venu dans la partie […]

  • On a fait beaucoup mieux que les précédents conseils municipaux, avec 2 fois plus que les derniers (pendant les vacances de Toussaint et les vacances de Noel): une centaine de personnes ont suivi ce direct en direct au moins en partie par internet (rappel: une trentaine dans la salle au mieux).
    Mais comme ce sont les vacances d’hiver de la zone, on est quand même à la moitié des plus hauts niveaux de fréquentation qui ont eu lieu au printemps dernier (hors vacances scolaires).
    On verra les chiffres de lecture a posteriori dans les jours et semaines qui viennent…

  • Peut-on envisager une « retransmission » de la réunion d’information qui doit se tenir courant mars salle J. Verne sur les orientations en matière d’urbanisme ?

    ——————————————
    NDLR : pourquoi pas, tout est question d’agenda et disponibilités… Mais si j’ai montré les outils existants, je ne peux ni ne veux faire un travail de communication qui doit être collectif (plusieurs supports existent) et est avant tout le rôle de la mairie. On verra quand ça se précisera en fonction de mon agenda personnel et professionnel et de l’humeur du moment…

  • concernant ma délégation quelques précisions sur les commentaires du conseil municipal du 27/02
    -le projet eventuellement de completer le mobilier urbain,et jeux se situe au parc de Capelan et non du Canet

    -Il est evident que l’abattage de deux platanes place de l’église ne sera fait qu’aprés un 2eme expertise cette année, la 1ere ayant donné un diagnostic peu encourageant pour leur temps de vie, malades ils le sont , leurs racines ayant été traumatisées, et ne seront abattus que s’ils sont dangereux par risque de chutes de branches, celui en face de la boucherie a été sacrifié l’an passé , les autres peuvent encore vivre quelques années, mais à long terme pas sur! ! tous les autres platanes de la ville se portent trés bien….

    -Il est vrai que les propriétaires doivent s’occuper de leurs palmiers malades ,c’est obligatoire par arrêté prefectoral, par contre les services environnement et espaces verts ,à titre gratuit se deplacent sur demandes pour faire le diagnostic, donner la procedure à suivre,. abattage, soins ou prevention, les palmiers ( une soixantaineenviron ) recensés à ce jour n’ont pas été heureusement tous abattus , mais aussi soignés et sauvés; de plus amples détails sur le charançon vous seront donnés dans le prochain journal.,et une cartographie de recensement de tous ces palmiers malades, ces derniéres années ,est affichée au dernier étage de l’Hôtel de ville, police de l’environnement

    ————————————-
    NDLR : merci Madame pour ces précisions, concises et claires qui plus est.

  • Bravo à tous ceux qui ont eu le courage de rester jusqu’à la fin du spectacle.
    L’oscar de la mauvaise foi a été décerné à…
    Non, mas sans rire, chapeau aux courageux commentateurs et trices, car le peu de vidéo que j’ai enregistrée ne me donne vraiment pas envie de faire de la politique à Bandol.
    Ce qui m’a le plus étonné, c’est qu’une grande majorité des élus n’étaient pas au courant de ce dont il était question.
    Qui prépare, qui réfléchit, qui décide?
    Encore bravo à Fred et aux participants sur le direct.

  • Je vais me répéter, mais encore chapeau à madame Christodoulos, c’est parmi les élu(e)s « majorité » du conseil la seule qui régulièrement n’hésite pas à intervenir pour donner des précisions, des informations, bref dialoguer.

  • Jean-Pierre Chorel

    Consécutivement aux interrogations de certains, je précise que je ne suis pas le commentateur signant JPC.

    Merci à Fred et aux autres commentateurs pour leur ténacité.

  • A PROPOS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BANDOL

    La plupart des intervenants sont déjà en campagne pour les prochaines élections municipales. Ca se voit nettement à la façon dont ils privilégient leur ego dans leurs interventions. Pour nous administrés il serait souhaitable qu’ils privilégient leurs argumentations en prenant soin de ne pas tomber dans le scénario affligeant du  » je te pique, tu me piques, je te repique ». Si les intervenants s’imaginent qu’ils se mettent en avant par cette façon de « pourrir » le débat politique c’est leur affaire. Nous préférerions qu’ils se cantonnent à poser un sujet avec thèse, antithèse et conclusion comme nous avons tous appris à le faire à l’école de la république. Nous les spectateurs auditeurs sommes suffisamment adultes pour reconnaître la qualité (ou non) des débats et des débatteurs. J’en veux pour preuve le fait que madame Chritsodoulos à été congratulée à plusieurs reprise pour sa volonté de ramener ses propos vers les vrais sujets avec une volonté manifeste de se mettre à l’écart des traits inutiles, aigre doux, revanchards, etc.
    Autant d’attitudes oratoires qui n’ont jamais fait progresser personne, ni ceux qui écoutent, ni ceux qui occupent inutilement des temps de parole précieux pour l’exercice de la réflexion en faveur de la démocratie et de l’humanisme. Parce qu’enfin il me semble que c’est le but de ces réunions ! NON ? En passant tant de temps en invectives et en sous entendus inaudibles pour le commun dont je suis, on peut considérer que les intervenants qui procèdent ainsi falsifient le débat démocratique alors qu’ils prétendent l’animer. Au final ils se font du tord à eux même et à toute une population qu’ils vont prochainement prétendre vouloir régenter à leur tour.
    Pehel le 27 02 (1905 + 107)