Le chapiteau a cédé

Il avait résisté à la dernière largade, mais cette fois le chapiteau du cirque de Noël de Bandol a cédé, à moins qu’il ait été basculé par les responsables pour le mettre face au coup de nord-est qui frappe les côtes varoises…
DSC_3414.JPG
DSC_3410.JPG
.





Article précédent : Bandol Mag pluraliste
Article suivant : Que la route sera longue !

4 Commentaires

  • janicot jean charles

    les activites ont ete transferées ce jour à l’ancienne Mairie
    Je serai curieux de connaitre le cout de ce chapiteau, nulle trace dans les délibérations du conseil ( sauf erreur ou omission)
    D’un point de vue personnel, je trouvais l’emplacement des animations précédentes pres du Kiosque à Musique plus judicieux

  • nous avons quand meme évité une énorme catastrophe
    heureusement que personne et encore plus des enfants ne se trouvaient dessous pour admirer la petite ferme .
    un chapiteau peut etre quand meme mieux placé que sur un parking qui est exposé à nos deux vents dominant (vent d’est et mistral) qui soufflent depuis plus de deux mois avec des pointes à 150 km

  • Le grand chapiteau installé sur le parking du Casino devait être innovant et les spectacles proposés originaux mais la déception fut de taille. Spectacles décevants, ennuyants, manque d’organisation, prospectus erroné, spectacles annoncés annulés, ‘professionnels’ du cirque peu doués, amateurisme,….. tels sont les quelques termes qui peuvent être employés pour désigner les animations bandolaises de Noël 2008. Face à ce véritable fiasco, les bandolais boudent et préfèrent aller se distraire sur la commune de Sanary-sur-Mer.
    Où est donc passé le temps où nos chers bambins prenaient du plaisir sous les chapiteaux de l’allée Vivien?
    Mais la nature fait parfois bien les choses… le grand chapiteau s’est effondré comme un chateau de cartes, il n’a pas résisté aux rafales de vent, ce qui finalement a arrangé tout le monde!

  • Puissante météo…

    Vous vous souvenez du vent qui a déchiré le chapiteau au lendemain de Noël. Au même moment, à Hyères, la puissance de la tempête était 50% supérieure (je le sais, j’y étais). D’ailleurs, Claude SEUX-BOS a eu l’info officielle: plus de 77 noeuds de vent…