Le Casino de Bandol : là où il est

casino-bandolC’est peut-être l’annonce majeure du Conseil Municipal de Bandol lundi dernier. Le Casino restera là où il est. Le communiqué de Partouche lu par le maire pendant la séance prévoit une présentation du nouveau projet (rénovation, incluant salle de spectacle et restaurant), en septembre.

Ce délai rapide confirme l’hypothèse de la préparation d’un « projet alternatif » et des rumeurs qui annonçaient dès avant l’enquête publique (et allaient en se renforçant) que non décidément non, le Casino ne pourrait pas se faire au terrain des grands ponts: Mairie et casinotier doivent se préparer depuis un moment, même si à Bandol personne n’a entendu parler de projet alternatif via une rénovation (le bâtiment actuel était condamné, fondations trop attaquées par l’eau de mer, coût excessif, etc.). En tous cas c’est ainsi que la presse présente déjà la chose après l’échec du projet aux Grands Ponts, le communiqué ayant circulé de L’Express à Challenges et tous les titres de la presse économique qui l’ont repris quasiment mot pour mot (il a bombardé mes outils de veille toute la journée de mardi).

Va-t-on le « rénover » en le rasant? Patience! Allez à la plage et septembre sera bientôt là.
Si vous voulez vous faire une idée de l’historique de ce dossier, les articles relatifs au Casino de Bandol sont là.

F.M. – www.bandolais.fr





17 Commentaires

  • muriel Anguenot

    que de temps perdu !
    il etait assez savoureux d’entendre dans ce communiqué que le casino de Bandol  » beneficie d’un site exceptionnel  » , que ne s’en est on pas rendu compte avant …..bravo aux services de l’etat qui n’ont pas pliés , car , ne nous trompons pas , c’est uniquement pour ça que la  » délocalisation  » n’est plus au programme .
    et c’est tant mieux , car c’est vrai que l’emplacement est emblematique pour Bandol !
    beaucoup de questions en suspend , qui va renover , qui va payer , attendons l’automne ….
    pour qui va rembourser , ça , par contre , on sait : c’est nous .

  • Muriel, je crois au contraire que la délocalisation est abandonnée parce que le Groupe Partouche n’a plus les moyens de ses ambitions et que la position du Prefet n’a fait qu’offrir une sortie de secours honorable.

    Je suis prêt à parier que, dans un autre contexte économique, le Casino des Grands Ponts se serait construit, avec ou sans permis, en multipliant les recours juridiques.

    Cela dit, je partage bien ton avis sur le gag du revirement de position. L’ancien casino était foutu, irrécupérable, les fondations rongées par le sel…

    Jacques

  • cela fait des années que les municipalités de Bandol se font promener par le groupe Partouche
    l’abandon de ce projet auquel personne ne croyait est une bonne chose

  • Eh bien moi j’ai envi d’être naïf….et dire que c’est parce que quelques personnes sont allées protester contre ce projet sur les documents présentés par la mairie au moment de la présentation au public.
    Je suis bien conscient que la raison n’est pas là, mais quel soulagement de savoir que ce bâtiment sera conservé et rénové.
    Il y aura peut-être une salle de cinéma, avec scène pour des spectacles et peut-être même une salle pour bals avec orchestre (ou boite de nuit…pourquoi pas?). Cela a existé et c’était bien!!!!

    ——————————
    NDLR: pour l’instant on ne sait pas ce qui sera conservé du bâtiment…
    Rappelez-vous qu’il était condamné (fondations, coût, etc.). Je sais bien que quand on veut noyer son chien on l’accuse d’avoir la rage, mais de là à ce qu’on est trouvé miraculeusement un « Pasteur » pour expliquer que le bâtiment peut-être conservé grâce aux progrès en matière de travaux et construction, il y a un pas…

  • Et oui ce casino présentait quand même un intérêt puisque, et Athéna s’en souvient, Partouche avait obtenu la location de l’ancien Restaurant « Le Lotus » pour une bouchée de pain. Elle avait même interpellé le Maire de l’époque sur le prix de location qui ne correspondait même pas au moment de ce qui se pratique sur le Quai pour des boutiques de 20m2.
    Donc nous re re re voila à la case départ après le projet d’Hôtel sur le parking et largement soutenu par Barois, le projet du Casino « caserne des Pompiers » soutenu par PALIX et Consorts.
    Que nous réservera la prochaine équipe sur la période 2014/2020? Les Bandolais sont fatigués de toutes ces émotions qui tournent autour d’un témoignage emblématique de leur Ville. Moi je voterai pour celle ou celui qui d’emblée nous rassurera sur ses intentions et élucubrations casinotières.

  • Concrétement, qui est propriétaire des murs du casino ? La ville ? le groupe Partouche ?

    Si la ville est propriétaire des murs, que prévoit la convention d’occupation pour les rénovations ? Qui décide ? Qui paie ?

    Jacques

  • Christian Delaud

    Je vais faire tâche mais je trouve regrettable que le Casino reste où il est.
    Qui se souvient en 1931 quand le Casino a quitté le Golf Hôtel pour s’installer où il se trouve?
    Que de mécontents cela a fait.
    Imaginez qu’à cet endroit se trouvait la décharge municipale.
    Eh oui dans les années vingt les poubelles des bandolais finissaient là!
    Et aujourd’hui que de nostalgie de le voir partir de cet endroit magnifique!
    Ironie de l’histoire.
    Je regrette que ce casino reste là car la clientèle des Casinos a changé.
    Il est fini le temps où les clients venaient en costumes et robes longues pour ensuite aller boire un cocktail en terrasse du Tchin Tchin ou de l’Escale et revenir acheter les chemises Lacoste au Carrousel (c’étyait un des rares endroits de la Côte où on les trouvait à l’époque).
    Aujourd’hui c’est jeans et chemise sortie du pantalon.
    On joue dans une ambiance de lumière crue et de bruit.
    Et que l’on gagne ou que l’on perde on reprend sa voiture et on quitte Bandol.
    Le Casino aux Grands Ponts, c’était une sortie d’autoroute à proximité, un parking gratuit, un toit terrasse où l’on pouvait jouer en fumant, etc…
    Et sur le port à l’emplacement du Casino on aurait pu réaliser un ensemble touristique de valeur.
    Vous avez raison, réjouissez vous Bandol se meurt de nostalgie.

  • ho ! monsieur Delaud !
     » un toit terrasse ou l’on pouvait jouer en fumant , etc  »
    quelle apologie …. le etc , c’etait pas boire a gogo j ‘espére ? et vite reprendre l’autoroute . franchement , votre vision du casino  » parfait  » est aussi has been que celle des nostalgiques ça fait meme vieux clichés vous ne trouvez pas ?
    bonne soirée !

  • Christian, je te reconnais bien là, toujours à contre-courant……..tu as oublié la zone inondable, et je te vois bien sortir du nouveau casino des grands ponts, en chaussettes et les chaussures à la main………..
    Bonne nuit
    HB

  • Christian Delaud

    @ Mme Anguenot
    Avec l’arrivée des jeux en ligne et si nous voulons conserver les avantages financiers du casino, je pense qu’il faut évoluer et ma vision est la plus proche de la réalité.
    Il suffit de regarder autour de soi, à Cassis, à Aix en Provence.
    Quant à la morale, le jour où l’on interdira les jeux, je serai là pour y contribuer.
    En attendant je défends les intérêts du casino de Bandol.

    @ Henri,
    La catastrophe de Draguignan a modifié la vision des gens et particulièrement celle du préfet sur les risques d’inondation.
    J’aurai bientôt 61 ans et une seule fois j’ai entendu parler de stade des grands ponts recouvert par les eaux (la hauteur d’eau se mesurait en cm).
    Par contre je me souviens des crues de la Reppe et des trois personnes mortes noyées dans ses gorges.
    Le centre commercial et le bowling ont été construits sans problème.

  • Je ne veux surtout pas faire tache moi non plus, mais je partage tout à fait l’avis de Christian (Delaud)

  • Je pense qu’il y a moins de « tâches » que de personnes contentes que le Casino reste à cette place.

  • Une tâche c’est un point, petit ou grand, mais ça reste un point sur une surface plus grande que le point!!!

  • Lecture plaisante et rassurante de l’article et des commentaires pour nous qui sommes résident direct du quartier des Grands Ponts…car il a autre à faire à cet endroit que de délocaliser le casino et de mon avis perdre la proximité de l’allée des commerces.

    Quid du financement du projet alternatif !!! Ne soyons pas naïf car le groupe Partouche a de la réserve…et peut s’appuyer sur des architectes de talent pour exploiter pleinement le site et les atraits qu’il propose.

    Quoi qu’il en soit l’aménagement/déclassement du terrain de l’ancien Stade des Grands Ponts sera certainement un des dossiers des prochains candidats à la Mairie de Bandol et je pense que ces projets seront suivis par bon nombre de Bandolais.

    Merci à Fred pour sa rétrospéctive en un clic.

    —————————–
    NDLR : dans la colonne de droite du blog, vous avez une rubrique « Nuage de tags » qui vous donne accès à plein d’autres rétrospectives des mots-clefs les plus utilisés sur ce blog. Un clic, et toutes les pages concernées apparaissent.

  • A M. Delaud,
    Le Casino Municipal a été inauguré en juillet 1930 et les documents en ma possession (littoral magasine) ne fait nulle part référence à des protestations de la population.
    Le Golf est devenu hôtel.
    Il u avait aussi le Grand Casino Cinéma ave de la Gare qui je suppose est devenu le Camera.

  • Christian Delaud

    @ Claude

    Effectivement le Caméra a été (brièvement) un Casino lors de sa création avant de devenir un cinéma.