Le bonheur des gamins de Bandol

voiles.JPG
En faisant le tour par la corniche de Bandol, entre deux rendez-vous clients, je me disais que le mercredi, jour minimum du sport des enfants, ça a du bon. rampe skate.JPGLes voiles sur l’eau, puis les footeux qui imaginaient dans leur tête le match de l’équipe de France ce soir, mais dans un stade au bord de l’eau, et enfin les ados qui surveillaient en s’entraînant sur leurs roulettes la mise en place de la nouvelle rampe de skate-board: être enfant à Bandol, c’est pas si mal!
football.JPGAllez, moi aussi j’ai mes souvenirs d’enfant (vacancier) à Bandol, et honnêtement, adultes nous profitons aussi du cadre (par exemple avec un petit tour par la corniche entre deux clients)…
Frédéric METEY
.





9 Commentaires

  • Je pense qu’être enfant à Bandol, c’est beaucoup mieux que « pas si mal »!!!
    Je ne comprends pas l’expression « le mercredi, jour minimum du sport des enfants, » ….quoi minimum?le jour? le sport???

  • Oui, c’est même carrément bien !!! Ne serait-ce que pour aller à la plage après les cours, ou faire de la voile à l’école !!… pour avoir vécu à Lille un certain temps, c’est assez apréciable.

  • @ Brigitte:
    je commence par la seconde question, « le jour minimum du sport »:
    gamin je faisais du sport au moins 6 jours par semaine, c’est beaucoup. Pour la plupart, et si j’ai bonne mémoire, le mercredi étant soit libre l’après-midi soit toute la journée selon l’âge, et les parents travaillant, c’est le jour des activités extra-scolaires (le week-end souvent réservé à la vie familiale avec ou sans sport). C’est donc le mercredi que pour la plupart des enfants, ils font au moins une activité sportive dans la semaine.
    « PAS SI MAL »
    Euphémisme, et si j’étais écrivain et que c’était plus recherché, on dirait « litote ».
    Le titre de l’article est la principale clef de lecture pour cet euphémisme.
    Parfois je n’ai pas le temps ou suis trop fatigué pour écrire tout ce que je voudrais (ou parce que c’est plus personnel que citoyen, ça ne mérite peut-être pas d’être développé sous forme d’article).
    Alors que faut-il lire dans cette « litote »:
    – un peu de jalousie de la part de quelqu’un qui a vécu son enfance en milieu urbain et ne voyait la mer que pendant certaines vacances, avec des équipements sportifs qui ne sont pas tous à deux pas de la maison.
    – une réflexion sur la comparaison entre vivre en ville avec plein de possibilités culturelles sûrement, mais la difficulté de profiter de plaisirs simples.
    – la reconnaissance d’un vrai court moment de contemplation, où malgré le ciel gris, j’étais heureux d’avoir quelques minutes pour profiter de notre très beau cadre de vie (quelle baie, quelle vue!), et le bonheur de voir ces mômes se dépenser collectivement au milieu ou au bord de ce panorama…

  • C’est vrai que nous avons de la chance de vivre ici. Lorsque j’ai un quart d’heure à attendre madame qui est chez le coiffeur, ou fait le marché, je me pose sur la digue juste en face de Bendor et je regarde.
    Bonheur simple, comme lorsque j’étais minot et que le père d’un copain nous avait fabriqué un chariot avec une caisse à savon (que n’a t’on fait avec les caisses à savon) et des roulements à billes, et que nous descendions, comme des gros marteaux que nous étions, la côte des Chapeliers (ndlr : rue sise à Valence)sur la rue recouverte de pavés, avec virage à angle droit avec dérapage contrôlé. La mairie n’avait pas à créer des rampings ou skate-park. Nous avions tout sous la main.

  • mdr
    fred,il faudrait que tu sorte un peu de Bandol, tu verrais les tructures que les autres villes offres au ados……

  • @ Franck:
    je faisais plus référence au cadre de vie qu’aux structures.
    Mais s’il faut en parler, la démographie explique peut-être en partie les choses. Que représentent les ados de Bandol dans la population? Les autres villes dont tu parles (je connais le Skate-Park de St-Cyr par exemple), combien en comptent-elles?
    Maintenant, c’est vrai aussi que si on ne prévoit rien pour en attirer plus, les familles concernées risquent de ne pas choisir Bandol pour s’implanter.
    Que faudrait-il prévoir? Une piscine (pas que pour les ados, car celle de Sanary très petite offre peu de plages horaires vite saturées par nos populations cumulées? Allez, prolonge la liste…

  • Ayez une pensée pour moi 🙂 Vivement un Apple Store dans notre petit coin de soleil!

  • le bonheur des gamins (primaire, collège, danse, basket, volley, gym..)c’est de leur supprimer le gymnase pendant 1 semaine pour cause d’organisation du repas des séniors d’autant qu’une semaine après c’est les vacances scolaires.
    c’est vrai qu’en plus régulièrement ils ont leur bal sur la place de l’église aussi(c’est ironique bien sur)!
    alors oui quel bonheur d’être enfants ou ados à Bandol aujourd’hui surtout!!!

  • fred – je viens te contrarier car le mercredi est la journée la plus chargé en activité pour un enfant vu le nombre d’activite auquel il veut participer (ou on veut) – je suis ton ecrit (une activité par semaine) helas le MERCREDI – une de 8 à 10 h puis une autre de 10 à 12h on recommence l’apres midi par heures ou par 2heures toi tu trouves ce jour (là) de repos –
    j’ai vu des enfants passé une journée dans seulement 2 Lieux ; le matin au stade U S B (foot) AMPS (activités diverses).
    apres midi gymnase pour d’autres activites diverses
    ce n’est pas pour eux une journée de repos HELAS –
    je te parle de 1992 à 1994 ou j’etais au service des sports ( moniteurs Broutin – Fraticelli – Hart)
    ceci seulement pour information – n’inventer pas une polemique car ces enfants le vivent bien d’avoir tant d’activité a leur diposition et l’apprecient – car la vie plus tard leur sera peut etre differente qu’ ils en profitent au mieux – Max