La station d’épuration de la Cride : chantier majeur

station bandol.JPGMise au norme obligatoire, le chantier de la station de traitement des eaux, commune à Bandol et Sanary, va représenter l’un des gros dossiers économiques et en termes d’aménagement pour notre ville durant le mandat de Christian PALIX. L’impact de sa rénovation affectera notamment les chantiers du Quai de Gaulle et de la rue Marçon dont les réseaux souterrains sont liés à cet équipement intercommunal.
J’ai profité d’une ballade lors de ces 11 jours de début novembre durant lesquels je n’ai rien publié, pour vous faire quelques clichés de ce « monstre » technique.
Cride.JPGEn effet, quand on pense à la Cride, beaucoup de gens imaginent la station d’épuration dans les ruines qu’on voit au bout de la pointe mais qui sont en fait un terrain militaire. La station de traitement des eaux, est encaissée au coeur de la péninsule, et en bonne partie souterraine. Voilà qui va absorber une partie de nos impôts, mais c’est nécessaire, y compris dans la bouche des politiques responsables, qui savent bien qu’on ne peut pas nous faire rêver avec de tels dossiers.

IMG_0169.JPG
.





8 Commentaires

  • Jacques Laforest

    Très interessant! malgré l’importance de l’installation, celle ci est parfaitement intégrée dans l’environnement de la Cride Et ne se voit pas du tout de la mer .
    Lorsqu’on se ballade à proximité , on sent juste une assez forte odeur d’ozone .
    Ces gros travaux sont en effet indispensables pour nos deux communes.

  • Je vous invite à lire les programmes des différentes listes aux élections municipales de 2008 et vous y constaterez que seul celui de la liste que je conduisais faisait état de la mise aux normes de la station.
    Et pour amortir une partie du coût des travaux de réfection, nous proposions de vendre l’eau traitée au golf de Frégate au lieu de la rejeter à la mer.
    Solution proposée par jean-Pierre Chorel et qui avait fait l’unanimité.
    Solution mise en place dans certaines communes dont une varoise et que je recommande aux maires de Bandol et Sanary.
    Cette solution est financièrement intéressante même si elle nécessite un investissement supérieur.
    Quant au rôle d’un programme, il n’est pas de faire rêver mais de préparer l’avenir et de gérer le présent.
    Faire rêver peut être démagogique.
    par contre, dans ses réalisations, il faut aller au delà du fonctionnel et privilégier le Beau.

  • Bonsoir Christian,
    J’habite au pied de la colline de roustagnon qui longe par endroit le golf frégate.
    Il me semble que l’arrosage du golf est assuré par le canal du midi.
    Vendre l’eau traitée au golf, serait possible si celle-ci était moins chère que celle du canal du midi.
    Après, il y a sûrement des éléments que je ne connais pas.

  • @ Christian Delaud:
    j’ai suffisamment fustigé à l’époque le programme démagogique (selon moi) du tandem Palix/Bogi qui voulait faire rêver Bandol avec un réaménagement complet du front de mer, et du parking central (pour 0€), pour applaudir à cet atterrissage dans la réalité: les travaux liés aux eaux usées et à l’assainissement sont moins propices au rêve, plus coûteux, mais nécessaires, et qui plus est obligatoires…
    C’est bien.

  • Pourquoi Bandol finance 47% de la rénovation de la Cride (et Sanary 53%) ?

  • Jean-Pierre Chorel

    Quelques précisions s’imposent.
    Tout d’abord à l’intention de M. Viala, le golf de Frégate est bien alimenté par le canal, mais dans un souci d’économie ils ont privilégié le canal de Provence, beaucoup plus proche que celui du Midi qui est plus destiné à la navigation. LOL
    Ensuite concernant la compétitivité du prix de vente, certes c’est un facteur déterminant pour intéresser le gestionnaire du golf qui est tout sauf philanthrope(celui de Sainte-Maxime doit être dans ce cas), mais il me semble que le développement durable et l’écologie sont deux autres facteurs que nous devons prendre en considération. A titre d’exemple, certaines études comparent la consommation d’eau d’un golf de 18 trous à celles d’une ville de 15 000 habitants !
    Mais le golf ne représente pas la seule possibilité de réutilisation des eaux usées traitées. Nous avions envisagé d’autres éventualités,alimenter l’aire de carénage, grosse consommatrice d’eau potable (!), alimenter un réseau spécifique « espaces verts » (le front de mer s’y prêterait parfaitement dans un premier temps)…
    Nous n’avons rien inventé, de multiples exemples existent en France et à travers le Monde.
    http://www.u-picardie.fr/beauchamp/duee/puil.htm
    Sans oublier bien sûr que le but premier est quand même de réduire nos rejets dans notre chère Méditerranée !

  • C’est sûr !!!
    Désolé pour l’erreur.

  • Les nombreux et délicats volets du dossier « eau » à Bandol

    Le contrat de distribution d’eau à Bandol a été réattribué récemment.
    La station d’épuration de la Cride est en cours de mise aux normes.
    Apparemment, le futur de l’eau à Bandol, approvisionnement comme assainissement et jusqu’à la baignade, semble sur…