La Mairie se met-elle au recyclage de l’électronique?

Je me plaignais il y a peu d’avoir dû laisser des produits électroniques à la déchetterie de Bandol sans qu’aucune solution de recyclage leur soit appliquée…

Dans le Bandol Mag de Noël (NDLR : pas de lien car il n’est pas encore en ligne), je vois annoncée (en « 3ème de couverture » – page 15) au Centre culturel, une exposition destinée à nous informer sur le recyclage de ces déchets si particuliers et polluants. On n’en sait pas plus pour l’instant, mais vous imaginez que je suis impatient de voir cette expo explicative à partir du 3 janvier, et de savoir si cette équipe municipale s’est vraiment emparée d’un thème politique dont plus personne ne nie l’importance.

Recyclagemairie

N’allez pas imaginer que c’est suite à la lecture de mon blog que cette expo s’est montée : le délai me paraît un peu court pour que j’y sois pour quelque chose. Mais ça prouve au moins qu’on est nombreux à s’intéresser à la question…





Un commentaire

  • Je suis satisfait de constater que la municipalité s’intéresse au traitement des déchets bureautique et autres.
    Bandol a été une ville pionnière dans le recyclage des papiers et plastique sous l’impulsion de Marcel Bogi.
    Ne voyez là aucun appel du pied à une liste concurrente, je ne fais qu’un constat.
    Malheureusement, comme dans beaucoup de domaines, nous sommes passés de ville pionnière à ville suiveuse (qui plus est en trainant les pieds).
    Le développement durable est une des priorités de la liste Bandol Avenir.
    A ce titre, nous concilierons les trois volets de ce concept : la protection de l’environnement, l’économique et le social.
    Je propose que du 3 au 9 janvier, cette exposition n’en reste pas au niveau des voeux pieux et que des actions soient mises en oeuvre.
    Nous, bandolaises et bandolais soucieux de notre environnement, pourrions mettre en place des points de collecte de produits bureautique autres que la seule déchetterie.
    Je propose d’installer des collecteurs de cartouches d’encre à proximité des écoles, des bâtiments municipaux, de la Poste, et dans certains commerces dont l’objet social est la vente de ces produits.
    Cette collecte pourrait, afin de minimiser les coûts, être réalisée en partenariat avec des sociétés spécialisées.
    En plus de la réduction des coûts, nous aurions une garantie de résultats dans le traitement des dêchets.
    La mise en place à proimité des écoles impliquerait les jeunes dans cette démarche environnementale et en ferait les vecteurs.
    Que ces actions soient mises en place avant mars 2008 ne me gênent pas car la protection de l’environnement passe avant certaines considérations politiques.
    Les propositions, notamment environnementales, de la liste Bandol Avenir sont suffisamment attractives et convaincantes pour que nous ne retardions pas des actions prioritaires.
    Les composants des cartouches d’encre sont nocifs et leur incinération à l’usine de Lagoubran (Toulon) est un véritable déni de salubrité publique.
    Christian Delaud