La CCSSB au coeur de l’élection municipale à Bandol, en 2014 comme en 2008?

Je vous reproduis ci-dessous la fin d’un commentaire de Prinz Karl sur mon édito d’hier, tant ces quelques lignes me semblent fondamentales :

Plus d’une quarantaine d élus vont se retrouver un beau jour d’avril 2014 autour d’une table et se demander qui ils vont désigner comme président de SSB et que décider d’adopter comme nouvelles compétences communautaires avec les transferts de charges, de personnels et ressources qui s’y attachent…
Si de grandes lignes directrices ne sont pas proposées dès à présent (ce qui suppose un débat de fond sur des données tangibles) il y a quelques soucis à avoir… entre l’immobilisme qui caractérise SSB depuis sa création… ou une fuite en avant dans l’endettement avec la plus grosse commune de SSB.

En 2008, le débat avait existé, sous forme d’ébauche, schématique, pour le choix que devait faire Bandol entre rejoindre TPM (Toulon Provence Méditerranée) ou la CCSSB (Communauté de Communes de Sud Sainte Baume).

En 2014, cette fois on y est, on est chez CCSSB, et dès 2014 il va falloir en effet transférer une partie des pouvoirs de la mairie à la communauté de communes. Ca mérite qu’on en parle. Et pas que pour une ébauche de débat.

F.M. – www.bandolais.fr





Article suivant : Fin du procès Bandol-blog

11 Commentaires

  • Anthony Tinchi a écrit dans le sujet relatif aux augmentations ou non d’impôts à Bandol:

    « Je n’ai même pas parlé de la communauté de commune ! Les candidats actuels ne s’inquiétant guerre de cet organisme, la présidence de la future communauté d’agglomération sera Sanaryienne ! Et si Sanary, pour faire les investissements dont elle a besoin décide dans les prochaines années d’augmenter les taxes de l’agglo, Bandol devra s’aligner et le futur Maire se taire ! »

    Je crois que tout est dit… mais peu en causent….

    Pour les curieux…:

    http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/detail.php?icom=123&dep=083&type=BPS&param=5&exercice=2012

  • Et j’oubliais… pour les trés curieux… la progression de l’endettement de SANARY par habitant: en cliquant sur chaque année en haut….

    http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=123&dep=083&type=BPS&param=5&exercice=2012

    Ce qui veut dire que les autres composantes de SSB on t intérêt à faire front commun pour éviter que la même politique soit menée au niveau communautaire…. et que SSB ne serve à éponger les dettes de SANARY

  • muriel anguenot

     » les autres composantes de CCSB ont interet a faire front commun  » je pense que certains tenors actuels , qui ont de fortes chances de se retrouver autour de la table décisionnelle en 2014 ,ont certainement déja envisagé et préparé un terrain de négociation-alliance ; et le futur maire de Sanary ne sera pas obligatoirement le président de l agglomération .
    cela reste bien sur une éventualité , mais non une assurance .
    et c ‘est negliger un fait nouveau : l entrée probable pour toutes les communes membres d’élus d opposition , ce qui modifie considerablement le visage de cette assemblée .
    alors dans ce cas précis @Prinz , je suis beaucoup moins affirmative et pour reprendre votre expression qui plait tant a @Patrick , pour moi , l incertain reste …incertain .

  • Je suis en accords avec vous Muriel sur le fait que le futur Maire de Sanary ne soit pas forcément élu Président de l’agglomération.

    La différence entre 2008 et 2014, c’est qu’avant, nous nous posions la question de si « oui » ou « non », nous rentrerions dans la communauté Sud Sainte Baume, alors qu’aujourd’hui nous y sommes !

    Cette communauté a un très grand potentiel aussi bien touristique, qu’économique !
    Ce potentiel est tout autour de nous. Un patrimoine riche et déjà reconnu (comme les vins de Bandol), une diversité des paysages passant de la mer aux grandes collines sur les hauteurs, des bassins économiques d’avenirs (Le circuit du Castellet, le plateau de Signes, les ports de la côtes avec Bandol en première ligne, les artisans…).

    Le bilan est qu’en 2014, cette communauté donne l’impression de marcher au ralenti et de ne pas avoir de réelles ambitions.

    Durant ces élections la futur agglomération sera au coeur des programmes. De l’urbanisme au social, passant par l’imposition. Elle aura un impact sur tout!
    Il faut préparer « un front » qui permettra à Bandol et aux autres petites communes de rivaliser lors des élections de la présidence pour l’agglomération dans le but de ne pas donner les pleins pouvoirs au Maire de Sanary.

    Pour cela, il faut aller plus loin que la simple formation « d’un front commun ». Il convient d’élaborer un projet d’avenir, dans le but de promouvoir l’économie locale, attirer de nouvelles entreprises, de nouveaux foyers…
    Le projet sera sérieux, complet et réalisable ! Nous devons nous battre pour gagner cette présidence, dignement avec un réel projet qui tient compte de l’existant et de la richesse de notre patrimoine!

  • @Antony , je comprends votre enthousiasme mais je serai plus modérée .
    quand je parle de tenors qui ont de fortes chances d etre réélus , Bandol ne fait pas partie de cette équation . et le  » front  » comme vous le nommez ( un peu maladroitement , en ces temps , comment dire , épidermiques … ) des petites communes n ‘en fait pas partie non plus ; simple variable d ajustement , mais pas décisionnaires , hélas .
    la présidence de CCSB sera selon toute vraisemblance la résultante de négociations en coulisse et l ‘election une formalité sans doute convenue .
    mais ok pour un projet ambitieux , » serieux , complet et realisable  » , et pour un réveil de la  » belle endormie  » .
    apres …. volonté politique et financement , c ‘est une autre histoire .

  • Le Beausset Info

    les lecteurs réguliers de notre blog citoyen sur Le Beausset connaissent nos prises de position sur le fonctionnement et la gouvernance de la CCSSB. Nous ne nous étendrons pas sur cette question aujourd’hui, mais en ce qui concerne sa future présidence, il y a de très fortes présomptions que le maire du Castellet se représente à nouveau aux municipales.

    S’il devait être élu, les moins bons des pronostiqueurs diraient tout de même qu’il serait réélu à la tête de la CCSSB sans AUCUNE difficulté (les raisons sont très nombreuses, peut être qu’un jour on essaiera de les détailler). Si cela ne devait pas être le cas, le maire de Saint Cyr serait de notre point de vue très majoritairement favori par rapport à tout autre maire et notamment celui de Sanary.

    Quant à la constitution d’un projet commun sur l’intercommunalité entre plusieurs candidats de communes différentes, il ne peut être (malheureusement) qu’utopie pour de très multiples raisons que l’on ne va pas détailler ici. L’une d’elle tient à la motivation des choix d’un vote par les électeurs. La qualité du projet n’arrive que très rarement en première position…

  • Très bonne analyse. Mais comme on dit, l histoire ne repasse pas deux fois les plats. Réélire comme président l actuel par ailleurs maire de Le Castellet , ce serait prolonger l immobilisme actuel de SSB et nous amener dans dix ans a être absorbe par TPM.
    Quant au maire de Saint Cyr l endettement de sa commune n est pas un exemple de bonne gestion.
    Et pourquoi devrait- on prendre comme président un maire d une des communes.?
    Programme minimum ? Il faudra faire des choix de compétences nouvelles sauf a rester communauté de communes et refuser de passer en communauté d agglomération… ce qui la aussi serait suicidaire. Comment seront fait ces choix… Et qui les proposera? Dans ce genre de situation celui, celle ou ceux qui arrivent avec un projet bien argumenté et étaye a toutes chances de lancer une dynamique dans l institution…

  • Le Beausset Info

    @Prinz Karl, vous intellectualisez la décision d’un vote, mais (malheureusement) ce n’est pas aussi simple.
    Regardez à Sanary, de multiples affaires sont sorties ces derniers temps sur la qualité de la gestion, sur la personnalité de l’homme, etc, Pourtant pensez-vous, réellement, qu’il y ait vraiment un risque que le maire actuel ne retrouve pas son siège en mars 2014? Nous ne le pensons pas.

    Car le choix d’un vote, un fois de plus, ne repose pas forcément sur la qualité d’un bilan, sur la qualité du projet proposé, etc, mais sur des réactions, que nous qualifions, d' »animales » (c’est pas péjoratif mais c’est le seul terme qui nous vient à l’esprit pour l’instant).

    Le choix de la présidence de la CCSSB n’échappera pas à la règle. Et ce ne sera pas forcément le meilleur de la classe qui sera choisi ou celui qui a le meilleur bilan ou le meilleur ce que vous voulez. Ce sera avant tout un choix politique mêlant d’une façon subtile relation personnelle entre les protagonistes, équilibre local du pouvoir, capacité d’influence au Conseil Général, relation avec la députée, connaissance de l’histoire politique locale et de ses affaires… etc.
    Les difficultés rencontrées par notre commune du Beausset (voir les articles que nous avons publiés sur notre blog et notamment celui-ci http://www.lebeausset-info.fr/2011/02/15/ma-commune-prise-en-otage/Beausset) ces dernières années en raison de la relation tendues entre le Président de la CCSSB et le maire du Beausset sont très précisément liées aux points ci-dessus et pas forcément à la notion d’intérêt général et de démocratie… D’ailleurs, la plupart des élus de l’opposition au Beausset n’ont, durant ces tensions, jamais considérés la défense manifeste des intérêts du Beausset en aidant le maire du Beausset face au président de la CCSSB, mais au contraire ont joué à plein la carte la plus politicienne qui soit en se servant de ces affaires pour tenter d’affaiblir politiquement le maire du Beausset…
    L’intellectuel contre la réaction animale ;))

  • « @Prinz Karl, vous intellectualisez la décision d’un vote, mais (malheureusement) ce n’est pas aussi simple. »

    Entièrement d’accord.. MAIS…. Les votes de ce printemps 2014 vont engager chacun de nous pour 6 ans, jusqu’en 2020 ! Ce qui n’est pas rien.
    Que le choix de l’électeur n’obéisse pas toujours à une « rationalité citoyenne » (càd l’intérêt de la cité et de la collectivité)… et cède à une « rationalité de sympathie « … voire de « clientélisme » , c’est certain. FAUT-IL POUR AUTANT SE TAIRE, ne pas montrer les enjeux des choix qui s’offrent et qui engageront la collectivité pour plusieurs années. Ce n’est pas parce que certains conçoivent la politique locale comme une lutte d’égos, de pouvoirs, de « renvois d’ascenseurs » et de tractations en tous genres qu’il faut acquiescer à une telle vision et une telle réalité de gouvernance.
    La classe politique n’a jamais été aussi bas dans l’image que le citoyen s’en fait: intérêt personnel, déconnexion par rapport aux réalités, voire compromission et corruption…

    Chacun, dans sa commune, selon les listes en présence, pourra faire un bilan du sortant qui se représente et de ce que « les autres » proposent et les personnalités en présence: ils font le poids ou pas… ils ont déjà montré ce qu’ils savaient faire… ou ne pas faire.

    Reste la désignation des conseillers communautaires… Sur un même bulletin figurera la liste communale… et celle des délégués communautaires… En choisissant vos élus municipaux vous choisirez vos délégués communautaires, avec un bémol si je puis dire: si l’essentiel des délégués communautaires ainsi désignés seront issus de la liste qui aura la majorité municipale, un ou plusieurs (selon le nombre de délégués à élire) représenteront l’opposition municipale (selon un calcul complexe que je ne fais qu’évoquer).

    C’est là que les choses sont susceptibles de changer par rapport à ce qu’était le conseil de SSB jusqu’alors. Nous n’aurons plus des « blocs » de communes, mais des représentations diversifiées qui pourront, autour d’un projet fédérateur, bousculer le ronron que vous décrivez. Il faut bien sortir de l’obscurantisme et l’opacité qui caractérisent de fait le fonctionnement du conseil communautaire jusqu’à ce jour. Le site de SSB est d’une indigence à faire pleurer: les comptes rendus du conseil sont réduits à un strict minimum, on ne sait ce qui s’y est dit, seulement ce qui a été décidé, dans une sécheresse narrative totale. Et assister à une séance n’apporte guère plus de clarté, tout ayant été visiblement déjà décidé avant le conseil…. Circulez, il n’y a rien à voir…. Si! Lire « L’écho du terroir », le magazine de SSB. Jolies couleurs, jolies images, et mot du président pour qui tout va très bien… Circulez, il n’y a rien à voir….

    Si rien n’est proposé, si aucune réflexion n’a lieu sur un tel mode de fonctionnement… à quoi bon aller voter. Cette période préélectorale est un moment privilégié où les enjeux présents et à venir doivent être mis en avant avec l’espoir que les lignes bougeront et que cette « gouvernance politicienne » (« animale ») ne soit plus la même, que le fonctionnement de SSB se fasse avec plus de transparence… et de dynamisme.

  • tous ces commentaires sont extrêmement sophistiqués et totalement incompréhensibles pour le commun des mortels dont je fais partie.
    Tout de même ils montrent qu’il y a des gens qui ont l’air de savoir où ils vont.
    Mais pour gouverner il faut commencer par être élu. Il me parait urgent de trouver quelques « spots » pour faire vibrer les électeurs. Je ne vois pas comment présenter un slogan du type : votez pour moi pour que je m’oppose au maire de Sanary dans SSB. Comme dit Beausset info : c’est pas forcément comme ça que ça fonctionne en terme de réactions/incitations des votants.
    Je voudrais récupérer la remarque plusieurs fois présentée ici par Muriel : et les projets dans tout ça ?
    J’aimerais lire ici à minima quelques ébauches de projets ou au moins l’exposé d’un concept positif visant à enthousiasmer l’électeur en direction de l’utilité/efficacité de SSB.
    On peut aussi rappeler la finalité des communautés de Communes qui est de faire disparaître en dessous les communes et en dessus les départements. Un projet sur 30/99 ans mais c’est le projet des législateurs qui ont inventé le concept. Merci de confirmer.

    Pour l’instant qu’est-ce que je comprend dans vos commentaires : une Communauté de commune c’est un machin de plus pour générer autant de disputes au sein de la classe politique et donc autant de frais et de freins supplémentaires. Dans le genre discours fédérateurs j’ai déjà lu mieux.o(

    Si je lis bien PK, en avril les élections seront consacrées en même temps à élire des maires mais aussi des représentants pour SSB.
    je cite : Reste la désignation des conseillers communautaires… Sur un même bulletin figurera la liste communale… et celle des délégués communautaires… En choisissant vos élus municipaux vous choisirez vos délégués communautaires,
    J’interprète donc qu’il y aura des élections à double objectif ? ? ?

  • Sur le même bulletin: d’un coté ceux comme conseillers municipaux (29 pour Bandol)… et à coté ceux comme conseillers communautaires (5+2 (en réserve) pour Bandol).

    Coté slogans, pas difficile quand on s’oppose: »Votez… afin que SSB ne règle pas la facture des dépenses et emprunts de SANARY  » (ce n’est qu’un exemple un peu… simpliste mais « choc ») ( http://www.proxiti.info/dette.php?o=83123 )

    Dans le positif, c’est plus compliqué pour plusieurs raisons : d’une part un manque visible de données de la situation générale et particulière de SSB càd des autres communes… A ma connaissance les organisations politiques dont cela aurait du une de leurs missions… n’ont effectué aucun travail sérieux en la matière. Donc pas de programme en dehors des grands mots sur lesquels tout le monde ne peut qu’être d’accord… Quand il faut passer aux travaux pratiques c’est autre chose. Les partis ont raisonné en vertical (par commune) mais pas en synthèse communautaire (on rejoint un peu ce qu’écrit Le Beausset info…). On cultive le village provençal et ses cigales… on oublie l’avenir et les fourmis…. Ce qui était un peu inévitable s’agissant jusqu’à présent d’un conseil communautaire constitué essentiellement de notables au sens le plus péjoratif de la vie politique… Passe moi la salière, je te donne le poivre….

    Les choses vont changer avec le nouveau mode d’élection… et l’apparition de représentants des oppositions de chaque commune. A cet effet, il sera intéressant, si le FN présente des listes dans la majorité des communes de SSB, de voir combien il aura de représentants… les sièges de l’opposition dans chaque commune étant répartis à la plus forte moyenne….. Ensuite il conviendra de voir la cohérence de tels représentants…

    Quant aux programmes de nos candidats… sur Bandol certains planchent sérieusement dessus… ailleurs je n’en sais rien. Nous connaîtrons les programmes « bandolais » en janvier… càd dans une quinzaine de jours. Il serait interessant de savoir ce qui se passe dans les autres communes… Au vu des blogs… c’est le désert de Gobi… et sans mirage.
    Ce qui est certain c’est qu’il faudra distinguer ce qui peut se faire rapidement… ce qui nécessitera certains « audits »… et demandera donc du temps et de la réflexion.
    Dans tous les cas il faudra que nos élus veillent à ne pas rajouter une couche supplémentaire « d’administration » et que les transferts de personnel des secteurs concernés soient effectivement réalisés… ce que Bandol n’a pas fait ainsi que certains candidats se plaisent à répéter à notre maire sortant et par ailleurs aussi candidat.