La Caravelle ne deviendra pas un « centre intergénérationnel »…

A croire que tout le monde a été assommé par ce Conseil Municipal fleuve… Personne avant Jean-Pierre CHOREL n’a pensé à nous signaler que la Mairie de Bandol a abandonné ce dossier où elle avait préempté, et qui avait nourri un certain débat sur ce blog
Contrairement à Jean-Pierre qui imagine que cela peut être un effet du blog, j’avais entendu parler de cette issue du dossier Caravelle, mais, m’a-t-on dit, qui ferait suite à une procédure en référé auquel l’acheteur de cette propriété aurait eu recours pour casser la préemption municipale.
Par ailleurs je ne sais pas si le projet de centre intergénérationnel qu’avait envisagé la Mairie était une bonne chose ou non, et je ne sais donc pas s’il faut se réjouir ou pas de cet abandon de la préemption et du projet « Caravelle »… Au moins un semblant de débat aura-t-il eu lieu entre nous.
.





Article précédent : Bandol perd un cybercafé

4 Commentaires

  • […] de (non-) communication et concertation sont le fait de qui jusqu’à aujourd’hui? La préemption foireuse de la Caravelle, c’est qui? Le quai rose? […]

  • Et on sait qui est l’acheteur ? particulier ou promoteur ?

  • @ Nathalie: j’avais compris aux débuts de l’affaire que l’acheteur qui se faisait souffler l’opération par la préemption municipale était un particulier, sans plus de précisions.
    Un promoteur serait sans doutes trop bridé par les restrictions dues aux classements qui concernent cette propriété (on s’était posé la question de comment la Mairie allait pouvoir tirer parti de cette demeure avec les contraintes évoquées).

  • Jean-Pierre Chorel

    Quel briseur de rêve ce Fred !
    En somme la ville aurait été contrainte par une action en justice, moi qui voulait croire à une prise de conscience de nos édiles basée sur des critères financiers. Je m’étais même dit « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »…