La campagne pour Bandol 2014 dérape déjà

Le blog Bandol en @ction est resté suspendu à la fin du mariage politique éphémère de Frédérique CONNAT avec Marcel BOGI. Depuis, on avait quelques traces papier (tracts, pétitions) de l’activité de la première, qui a choisi la forme plus discrète de sa page Facebook* pour communiquer en ligne : seuls ses « amis Facebook » s’y rendent. Je ne suis pas du nombre, mais elle a fini par attirer l’attention.

Récemment elle se fait l’écho de la condamnation en première instance de celui qui fût adjoint à l’urbanisme à l’époque où elle était encore colistière de la majorité, pour prise illégale d’intérêts. Rien à redire sur le fond, j’ai été le premier à m’en faire l’écho. Elle le fait cependant en termes beaucoup plus sarcastiques. Et je pense qu’à sa place, j’aurais largement évalué au préalable la possibilité de fermer… de me taire.
Beaucoup de mes lecteurs se souviendront en effet qu’elle avait elle-même éprouvé les pires difficultés à assimiler la notion de conflit d’intérêts, et qu’il avait fallu s’y reprendre à plusieurs reprises, et à plusieurs, pour qu’elle admette qu’elle s’était trouvée dans une situation critiquable de ce point de vue.

De l’inélégance et de l’imprudence

Je crois personnellement volontiers à la réputation d’honnête homme de Lucien RODRIGUEZ, qui a plus fauté par légèreté que par intention selon toute vraisemblance, ne mesurant pas comme beaucoup d’autres élus l’exigence de sa charge et les limites éthiques qui vont avec. Frédérique CONNAT (qu’également je veux bien croire honnête) qui à la même époque n’a pas mieux mesuré cette exigence qui s’imposait aussi à elle, aurait pu avoir l’élégance de s’abstenir de se poser en moqueuse, et dans les termes où elle l’a fait.

à la grossièreté et à l’outrance

C’est cependant beaucoup espéré d’une dame qui a déjà révélé son caractère, et qui sur sa page Facebook a dérapé en termes tellement grossiers et outranciers** qu’on en viendrait à regretter le temps où on n’éprouvait pas encore la nécessité de la parité (on attendait – peut-être avec naïveté – de celle-ci qu’elle apporte au monde politique des intervenants plus posés et réfléchis que ceux du seul genre masculin). On retrouve les mêmes travers et le même niveau de testostérone (qui n’est pas l’hormone des neurones mais de l’agressivité) chez des politiques des deux sexes : j’ai crû qu’elle avait retiré ses propos les plus scandaleux de ladite page après s’être faite épinglée par Bandol-blog, mais il semble qu’elle n’ait pas cette intelligence, et elle place le débat politique dans le caniveau, avant même que ne commence la campagne.

Que faut-il accepter des candidats politiques ?

Je crois cependant à la sincérité de sa colère, devant un monde politique qui la déçoit. Nous partageons vraisemblablement nombre d’indignations. Mais ce qui nous différencie, elle et moi (au-delà du fait qu’elle ait choisi le combat politique dans l’arène alors que j’affirme ma position de simple citoyen n’agissant qu’en contre-pouvoir), c’est que je respecte avec plus de scrupules les limites de la liberté d’expression, pour ne pas parler de décence. En général ce sont les responsables politiques qui se montrent responsables et les propos de comptoir qui dérapent : ici je vous laisse juges.

Elle veut être candidate à la mairie de Bandol, et pour reprendre ses termes, « ça fait peur », s’il faut remplacer un édile dont le caractère et les sorties ont été plusieurs fois critiqués, par celui qu’elle-même démontre. Heureusement, et pour paraphraser Michel Audiard***, au rythme où elle enchaîne les sorties de route, on ne va jamais très loin. En tous cas faut-il l’espérer…

F.M. – www.bandolais.fr

* Je laisse les plus curieux chercher la page en question, mais ne vous en mets pas le lien : sa lecture est parfaitement dispensable, d’autant qu’elle n’y flirte pas avec les lignes jaunes, elle y dérape carrément (non sans démontrer une certaine finesse dans la maîtrise du calcul de ce qui peut ou pas la faire condamner).

** je ne reproduis pas les propos de Mme Connat, la « victime » ayant l’intelligence de considérer qu’on est très, mais vraiment très très loin du débat politique, et de souhaiter ignorer ce genre d’attaques sans leur donner plus de relief (j’use malgré tout de ma liberté de blogueur pour dénoncer des comportements qui choquent l’électeur et citoyen que je suis).
Je remercie mes commentateurs de respecter cette décision de ne pas reproduire les termes grossiers de Mme Connat : si j’avais voulu faire un copier-coller, je l’aurais fait. 

*** extrait de « Flic ou Voyou » : « Au rythme où il fonce, on ne va jamais très loin… »





32 Commentaires

  • […] des épisodes peu glorieux dans un passé qu’on m’a raconté mais que je n’ai pas connu. Les premières indignités ont déjà commencé il y a presque un an. Et vous vous souvenez que j’ai déjà fait état que moi, citoyen solitaire tirant la queue des […]

  • […] déjà partie vers les grands fonds (bientôt un article dédié ici), suivie ou précédée par sa brève associée de 2010/2011 qui a déjà fixé un palier assez bas. Ca ressemble à une épidémie, car il semblerait que le maire même dissocié de Marcel veuille […]

  • J’ai personnellement bloqué cette personne sur mon compte Facebook ainsi que toutes celles qui avaient fait un commentaire à ce sujet.
    Je les ai bloquées également sur bandolblog.
    Si vous êtes un(e) de ces amis, Fred nous dit que l’on peut lire encore les calomnies qu’elle y profère.

  • Le Beausset Info

    La stratégie du clivage « dur » en politique est un sujet permanent d’étude. Les « hurleurs » et les indignés permanents sont-ils les mieux placés pour être élus? C’est toute la question qui se pose à eux et aux électeurs.
    Pour agir en politique, il faut rassembler. Nous sommes allés sur la page Facebook de cette dame, c’est, attérant (et c’est un doux euphémisme) ! Rien qui donne envie! Une succession d’attaques sans argumentation ni démonstration.

    Malheureusement, dans chaque commune nous avons un ou plusieurs personnage de ce genre. Le Beausset n’y échappe pas, et sans le nommer nous avons fait plusieurs articles pour dénoncer ses agissements et ses manoeuvres. Malheureusement, nous aurons surement à en faire d’autres compte tenu de ce qui se prépare en coulisse. Nous continuons les investigations…

  • Je suis désolé pour Frédérique Connat. J’ai beaucoup apprécié la courtoisie et la largesse de vue de son père Maurice aussi je suis surpris qu’elle ne s’inspire pas de sa douceur, douceur qui conduit naturellement au charisme.
    Pour l’instant je lis essentiellement des querelles de personnes, directes ou indirectes. J’attendrais de lire des propositions constructives. Depuis le temps que je les appel de tous mes voeux. Appels du pied, appels du coeur, billets d’humeur, appel au civisme, rien n’y fait. Chacun reste confiné dans le secret de sa paroisse, tissant sa toile. convaincu de détenir SA vérité.
    Je suppose que les candidats attendent le dernier moment pour dévoiler leurs projets et leurs arguments pour qu’on ne leur « pique » pas leurs idées. Et pourtant celui ou celle qui est à peu près sûr de ne pas être élu ferait mieux de publier dès à présent un livre blanc pour Bandol afin que chacun puisse en débattre. On ne sait jamais ça pourrait constituer une base altruiste vers un renouveau, vers une ambition, vers un schéma directeur pour les 20 ou 30 prochaines années et à terme le gagnant ne pourrait-il pas être le et les porteurs de ce livre blanc ? Plutôt que de se confiner à un mutisme égocentrisme, ou pour dissimuler un « pas d’idées » ?
    Peut importe à celui là qu’on lui vole ses idées, s’il a l’intellect pour faire la course des idées avec sans cesse une longueur d’avance sur les hobereaux de village. Ceux qui, comme il est dit ici, vont essentiellement contribuer à la dispersion des compétences.
    6 x 29 ou 7 x 29 quel gâchis ! Quelle dispersion des énergies au profit des EGOS.

  • En 1989 (oh la la, celui-là il nous la ramène!!) pendant la campagne électorale, lorsque je tirais une sonnette et que l’occupant acceptait de m’écouter commençant mon démarchage par:
    « Je vais vous parler des problèmes de Bandol… » Celui-ci me répondait alors:
    « Si vous voulez me parler de problèmes, je vais vous parler de ceux que j’ai laissés à …St-Etienne, à…Lyon…, à etc… »
    Et c’est vrai, qu’humblement je devais me rendre à l’évidence et relativiser un peu…
    En 1995 ( oh la la …..!!) rebelote, seules les villes maternelles de mes interlocuteurs modifiaient la problématique de mon démarchage.
    En 2001 ….même tabac, alors! Alors quoi? Comment voulez-vous intéresser une majorité de résidents d’une ville à fort turn over, où les nouveaux résidents remplacent les anciens passés au cimetière dans une proportion de 10 à 15 % d’électeurs pendant une mandature. Ces nouveaux arrivants, il faut soit en tenir compte et tout faire pour les satisfaire (après-midi de ceci, après-midi de cela, repas, rencontres etc…) ou carrément les ignorer. De cette décision, le candidat devra alors construire un programme soit en privilégiant les nouveaux arrivants mais aussi intégrer les « permanents » (ou anciens) en les convaincant soit l’inverse, à savoir: revenir au Bandol authentique et convaincre les nouveaux de s’intégrer. Mais quelque soit l’orientation choisie, nous n’atteindrons jamais l’importance de problèmes qui existent pas très loin de chez nous et dont il nous faudra quand même nous PRÉSERVER.

  • JE PENSE QU’AU LIEU DE FAIRE UN DEBAT INUTILE SUR DE PRETENDUS PROPOS DIFFAMATOIRES, VOUS FERIEZ MIEUX DE SAISIR LA JUSTICE, COMME L’A FAIT MADAME CONNAT, VICTIME DE CE TYPE DE PROPOS :
    MONSIEUR VIALA DE BANDOL-BLOG ETANT ACTUELLEMENT MIS EN EXAMEN DU CHEF DE DIFFAMATION…

  • @ Servier :
    Evitez de crier (les majuscules servent à ça sur Internet).

    Je n’ai pas parlé de propos diffamatoires, mais de leçons mal placées, et d’abaissement du débat au niveau du caniveau. Tout cela enrobé d’allusions et d’outrances qui permettent d’éviter l’autre chef d’inculpation lié à la liberté d’expression, celui lié à l’injure publique.

    Je n’ai pas dit que Mme Connat n’était pas intelligente. Elle prouve son intelligence en jouant avec les lignes jaunes d’une façon assez détestable et nocive, alors que ses ambitions devraient la pousser à la démontrer de façon plus constructive.

    Pour ce qui est de Mr Viala, a-t-il tenu les propos ou est-ce pour des propos tenus par d’autres sur son blog, et ont-ils été modérés a priori ou a posteriori (ce qui changerait tout de sa responsabilité) ?
    La justice dira si les propos sont diffamatoires et quelle est sa responsabilité, donc attendons.

  • Il est inutile de palabrer. Des propos sont diffamatoires ou ne le sont pas. La justice a estimé que le comportement de Monsieur VIALA était répréhensible puisqu’il est mis en examen pour complicité de diffamation.

  • Quant à ce qui est nocif, attendons que tout soit dit pendant la campagne électorale!
    Le débat permettra sûrement d’y voir plus clair et chacun être devra responsable de ses propos.
    Les électrices et les électeurs ont le droit de tout savoir sur ceux qui sont censés les représenter. D’où viennent-ils, qui sont-ils et que veulent-ils?
    Attendons de voir comme vous dîtes!

  • A l’époque , où MME CONNAT , a été attaquée sur Bandol-blog , je me suis insurgé, sur

    le fait que certaines personnes , sous couvert, d’un pseudo, s’en donnaient à coeur joie

    pour la trainer dans la boue.

    Il arriva ce qui devait arriver, MME CONNAT a saisi la justice.

    la responsabilité de M VIALA a été retenue, car il a diffusé sur son blog , des propos

    injurieux,et de plus, anonymes !

    Pourquoi tant de haine envers une femme qui remue ciel et terre, pour chercher la

    meilleure solution pour remettre à flot un établissement de santé dont elle en a la direction

    administrative ?

    A Bandol, ville dont elle a la passion la vraie, de celles et ceux qui y ont un vécu , et non ,

    une passion parachute de circonstance , à Bandol, disais-je, elle est la seule à monter

    au créneau pour dénoncer avec pugnacité et dossiers à l’appui , les abus en tous genres

    de l’équipe municipale en place, et les contradictions de certain(e)s prétendant(e)s à

    à la succéssion de M PALIX

    A titre d’exemple:

    Un adjoint délégué aux finances est condamné pour prise illégale d’intérêt: des permis de

    construire se multiplient sur notre commune, dont certains se voient frappés d’illégalité

    Qui a interpellé les Bandolais(es) sur le dossier des logements sociaux ( Vallongue)

    Qui a interpellé le maire sur l’irrégularité des travaux de remblaiement des digues ?

    Elle dérange tant que cela ?

    Peut-être le fait de demander la publication de leur extrait de casier judiciaire ,à celles et

    ceux qui souhaitent se présenter prochainement aux suffrages des Bandolaises et des

    Bandolais,la rend suspecte!!!!

    Des suspects comme çà , on en redemande !

    Même si pour certains, on appelle çà des empêcheurs de tourner en rond !

    Mais à Bandol ,aujourd’hui, on en a marre de tourner en rond;

    Alors mettons les choses au carré !

  • Petite précision concernant la mise en examen et le renvoi de Ch. VIALA devant le tribunal correctionnel pour diffamation.
    En matière de diffamation la procédure est trés particulière devant le juge d’instruction qui n’est en fait là que pour mettre le dossier en forme et ne peut en fait prononcer de non lieu éventuel comme dans les autres types d’affaires. Même si le juge considérait qu’il n’y avait pas lieu à poursuivre, il ne pouvait prononcer de non lieu. Il devait obligatoirement renvoyer l’affaire devant la juridiction correctionnelle.

    « il n’appartient pas aux juridictions d’instruction de rechercher si les faits relevés comme diffamatoires sont vrais ou faux ; seule la juridiction de jugement peut se prononcer sur ce point lorsque le prévenu est admis à rapporter la preuve de la vérité des faits, conformément aux dispositions des articles 35 et 55 de la loi du 29 juillet 1881 » (Cour de Cassation Criminelle . 24 janv. 1952 )

    Donc outre le principe de présomption qui bénéficie à toute personne mise en examen et renvoyée devant une juridiction pour jugement, dans ce type de contentieux de la diffamation ce renvoi ne signifie rien quant à l’éventuelle culpabilité de Ch. VIALA.

  • Restons unis si nous voulons en 2014 mettre dehors le locataire du 11 de la place Lucien Grillon avec ses 15 colocataires. C’est le seul objectif de tous et c’est en ce sens que nous devons oeuvrer car tôt ou tard il faudra faire des alliances si nous voulons les mettre dehors et tourner définitivement la page de ces 6 années pitoyables d’histoire bandolaise.

    Alors restez courtois les uns avec les autres car vous allez peut-être travailler ensemble dès 2014 et il ne faudrait pas qu’on recommence encore 6 années comme celles que nous connaissons.

    Un seul objectif pour tous …. les VIRER !!!!!!!!

  • @ Gilbert Rahier :
    nous avions déjà bien compris votre position, mais vous partez dans des considérations très… optimistes!

    Tout le monde ne va pas travailler ensemble (j’espère bien que non, il n’y aura pas tout ce petit monde, et de toutes façons il n’y a qu’un maire 8 adjoints et 29 places en tout par liste).

    Personnellement je ne vais travailler avec personne, ne suis candidat à rien, et après un mandat comme contre-pouvoir totalement individuel, j’aspire à des vacances (j’ai toujours comparé mon activité de blogueur bénévole à une forme de service civique et non à un engagement politique). Je l’ai dit à Var Matin, redit récemment, le redit encore ici : pour moi avril 2014 a le doux nom de « vacances citoyennes » (longues).
    Donc soyez gentil de ne pas inclure tout le monde dans vos projets d’alliance, d’autant que l’expérience prouve que les alliances contre nature ou de pur calcul explosent assez rapidement. Elles en sont même dangereuses pour la commune selon de nombreux avis.

    Enfin sachez que si beaucoup de gens peuvent critiquer C. Palix et ses colistiers, tout le monde n’est pas forcément disposé à les faire remplacer par n’importe qui non plus, et surtout pas par des gens qui se déconsidèrent autant. S’il n’a pas gagné nos voix, ses rivaux sont encore loin d’avoir tous gagné celles qui manqueront au maire… Il se dit même que certains les perdent avant même de les avoir gagnées.
    Personnellement, s’il faut tomber de Charybde en Scylla… la philatélie a des charmes que j’ai trop longtemps ignorés.

  • @ prinz karl :
    oserais-je ajouter après cet éclairage juridique, qu’il m’a été rapporté que c’est suite à cette affaire que Christian Viala a opté pour une modération a priori des commentaires. Si c’est le cas il est pensable qu’auparavant il modérait comme moi a posteriori, et notamment au moment de l’affaire à juger. Je n’ai pas pu le contacter à cette heure pour confirmer.

    Dans ce cas, il n’est pas éditeur des commentaires mais simple hébergeur, et sa seule obligation est d’avoir réagi « promptement » (et le juge appréciera cette promptitude notamment en regard du caractère amateur du blog en question qui libére CV d’obligations pouvant incomber à un site professionnel, plus exigeantes), une fois le problème connu de lui.
    Si c’est le cas, la jurisprudence nous apprend que Mr Viala aurait alors toutes les chances de ressortir parfaitement clair sur le plan juridique de cette mise en examen due simplement à sa qualité d’hébergeur, et non à une quelconque complicité…

  • Sur l’analyse de la situation de Ch. VIALA, à l’époque des faits j’avais suivi cela d’un peu loin, et de surcroît certaines allusions n’étaient (à l’époque) pas trés claires… … et des passages ont été supprimés sur le blog… donc pas facile de se faire une idée avec tout cela, d’autant que je n’ai jamais eu l’occasion d’en discuter directement avec Ch. VIALA. Mais si le résumé que vous en faites est exact, je partage effectivement votre conclusion.

    Ce qui est certain c’est que depuis il filtre les messages afin d’éviter tout désagrément.

  • Précision sur la mise en examen de Christian VIALA pour diffamation. J’apprends ici qu’il est renvoyé devant le Tribunal Correctionnel. C’est donc que le Procureur de la République a demandé ce renvoi et que les charges sont suffisantes.
    De toute façon, un blog ne peut relayer des choses infamantes.
    Effectivement, comme le dit Monsieur MOULIN, Madame CONNAT se démène pour sauver une clinique mutualiste à but non lucratif contrairement au Député qui a laissé fermer tous les services publics de l’hôpital de La Seyne (maternité, chirurgie…); elle est la seule à avoir soulevé les gaspillages d’argent public des travaux de la digue et obtenu une plainte du conseil municipal; elle est la seule à avoir fait un débat sur l’attribution des logements sociaux.
    Où est le fond chez les autres candidats?
    Quel est leur parcours professionnel? Sont-ils indépendants?
    La campagne va nous apprendre tout ça…
    Patience! Patience!

  • @ Servier :
    vos approximations sont ébouriffantes.

    – Sur le plan juridique je vous renvoie aux précisions de prinz karl ci-dessus.

    – sur les travaux de la digue je vous renvoie à l’article suivant du groupe « Barois » 2 ans en arrière :
    http://bandol.over-blog.fr/article-digues-du-port-et-de-renecros-de-graves-malfa-ons-70177928.html

    – et je suis surpris qu’un député par sa fonction (législateur?) puisse être responsable de la fermeture de sites fussent-ils dans sa circonscription.

    M’en vais me coucher moi!

  • Petits rappels :
    – Barois n’a jamais obtenu de plainte du conseil municipal contrairement à Mme Connat; une vraie enquête va enfin pouvoir avoir lieu dans l’intérêt des contribuables
    – Un député UMP avait tout pouvoir vis à vis du représentant sarkozyste de l’ARS pour éviter le vidage de l’hôpital; aujourd’hui c’est Ste Musse ou Malartic que Mme Connat essaie de sauver
    – Et aucun renvoi devant un tribunal correctionnel n’est possible sans avis du parquet, dès lors que l’infraction semble constituée; après, évidemment, on peut toujours plaider l’amateurisme ou les circonstances atténuantes mais le mal est fait; Mme Connat a été diffamée par plusieurs personnes apparemment bien organisés et familiers des blogs
    On ne peut pas raconter n’importe quoi sur les blogs. La campagne ne se fera pas sur internet mais dans la presse, lors de débats publics, et par voie de propagande officielle : heureusement!
    On connaîtra alors les compétences professionnelles et le parcours de chacun.
    Et on verra bien qui les électrices et les électeurs, après avoir été informés, choisiront pour gérer Bandol en « bon père de famille » ou « bonne mère de famille »…

  • Après avoir lu votre lien sur la digue, c’est bien ce que je disais : Monsieur Barois a agi devant le Tribunal Administratif (où il a été débouté car n’ayant pas saisi le maire au préalable) et non devant la justice pénale pour abus de confiance (certains travaux n’ayant pas été réalisé malgré le versement de fonds publics). Mme Connat a obtenu une plainte du conseil municipal et une enquête préliminaire est enfin ouverte.
    Etudiez vos dossiers et suivez l’actualité de Bandol Monsieur Metey!
    Idem pour les diffamations du site de M. Viala pour lesquelles il est renvoyé devant un tribunal correctionnel (il fallait lire les horreurs publiées sur son blog contre Mme Connat, sans commune mesure avec ce qui est dit ou écrit par ailleurs : allusions au divorce, propos spécieux et déplacés et diffamations). Mais pour elle, ça ne vous a pas dérangé apparemment! Drôle de neutralité pour quelqu’un qui dit vouloir prendre des vacances en … avril 2014 (tiens donc! le temps de faire une campagne). 🙂

  • C’est bizarre, Var Matin n’est jamais mis en examen pour diffamation. Contrairement à plusieurs blogs d’un piètre niveau. Peut-être qu’ils font attention à ce qu’ils publient et que leur carte de presse et leur formation journalistique leur fait pratiquer une certaine éthique.

  • @ Servier :
    je vous cite :
    « elle est la seule à avoir soulevé les gaspillages d’argent public des travaux de la digue »
    FAUX – voir précédemment, et je vous invite à plus de rigueur et précision dans vos argumentaires/imprécations.

    J’essaie de suivre l’actualité bandolaise, tout seul, sans équipe, et ma foi ne me débrouille pas si mal pour un simple électeur.

    Je ne suis pas dérangé par quoi selon vous? Par ce qui se publie sur tous les blogs? Je ne lis que très épisodiquement le blog de CV qui n’est pas assez centré sur Bandol à mon goût. Ai-je obligation de lire tous les blogs? L’épisode que vous relatez fait partie de ce qui m’a totalement échappé, car je n’y lis pratiquement plus jamais les commentaires. Mais vous êtes qui pour dire ce que je dois lire ou pas au fait?

    Mes vacances en 2014 vous surprennent?
    Ce n’est pas pour FAIRE une campagne, mais en COUVRIR deux d’un point de vue d’en bas (électeur), et un mandat intégral entre les deux, ça ne vous aura pas échappé.
    Vous commencez à reproduire le style dérapant de votre candidate… Parce que si vous me voyez faire campagne, il faudra bien dire pour qui, et ceux qui s’y sont essayés en 2007-2008 font encore rire (on m’a rangé dans tous les camps je crois, les archives sont à disposition en ligne).

    Mon blog vous plaira cependant je l’espère, n’ayant jamais fait l’objet de mise en examen. Même si effectivement je n’ai pas de carte de presse et les qualités des journalistes.

    Je préviens cependant tous les aspirants molosses qui voudraient faire une campagne aussi rebutante que celle qui s’annonce, que la censure sera sans aucun doute plus lourde en 2012-2013 qu’en 2007-2008. On n’est plus très loin des premières mesures. Les trolls sont de sortie avant le printemps cette année.

    ET PUIS HOP!!!
    Mr Servier ayant assez trollé chez moi, confondant avec persistance mise en examen et condamnation, maniant l’imprécision ou la fusion des faits avec habileté, jetant l’anathème sur tout ce qui est blog, et balançant des insinuations gratuites, il obtient ce qu’il cherchait : la modération des commentaires a priori (juste les siens).
    Ne me chatouillez pas trop cette semaine, je suis irritable.

  • Le Beausset Info

    Un simple commentaire (superficiel) à l’attention de SERVIER: en matière de communication sur le web, l’agressivité a systématiquement un effet contraire à celui recherché par l’auteur…

  • La pensée de Mr Servier me parait très contradictoire puisqu’il nous dit que la campagne de 2014 ne se fera pas sur Internet, tandis que sur un seul sujet de ce blog le voilà qui réussit à placer 7 interventions à lui tout seul sur 20 au total. Sacrée cadence. Bientôt il va mériter le surnom de « spammeur des blogs ».
    Le voilà également qui nous parle de diffamation et nous en donne des leçons, tandis qu’il s’empresse de sous entendre, à plusieurs reprises, que Mr Viala est aux portes du pénitencier (the doors of the rising sun). En tout cas the rising sun ne me parait pas être incarné par Mr Servier.

    Je commençais à me dire que Fred était bien sympa, mais qu’en même temps il prenait de gros risque à laisser quelqu’un fagociter à lui tout seul un blog normalement prévu pour tous. Surtout quelqu’un qui déclare ouvertement qu’il « crache dans la soupe ».
    J’en était là de mes réflexions et je lis allez Hop. J’ajoute : ah quand même !

    Je me demande si vis à vis de son supporter madame Connat ne devrait pas prendre à son compte ce vieil adage politique : « protégez moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge ». Je me demande qui de l’une ou de l’autre contamine l’ensemble en direction d’une agressivité de mauvais aloi qui ne peut conduire qu’à provoquer le rejet de la société Bandolaise. On n’est pas à la maternelle à chanter C pas moi Ka commencé C l’ot’.

    Même plus : ça gâche le mérite. Je préfère de beaucoup le listage de Mr Moulin des mérites de Mme Connat. C’est pédagogique et ça traite le fond, c’est il me semble ce dont les Bandolais ont besoin. Le mérite se suffit à lui même. J’avais déjà écrit dans ce sens en condamnant (par le verbe) la décision de Mme Connat de porter plainte contre Christian Viala. Il lui suffisait de prendre contact et de régler le pb « d’homme à homme », entre gens de bonne compagnie. Bon dieu si on ne peut pas gérer une banalité comme ça dans le calme qu’est ce que ça va être s’ils sont élus ! ! ! D’autant que prendre le panneau pour cible au lieu de s’en prendre à l’affiche . . . C’est un peu manquer sa cible non ?

    Et que dire de la liberté de pensée incarnée par le principe de laïcité. On commence comme ça et à la fin on muselle la presse. Vu le jugement sur les caricatures de M. je ne m’angoisse pas trop pour CV. Il y a une ligne jaune particulièrement floue (selon les époques et selon les régimes) entre constat de fait, vérité historique, et diffamation. Le bénéfice du doute ira contre la suspicion de diffamation.
    Question de bénéfice (liberté d’expression) / risque (dictature).

    @ Mr Moulin : il faudrait régler l’interligne sur votre word : sur le bandeau il y a marqué paragraphe et il y a un petit carré à droite avec une flèche. vous cliquez et ensuite dans le tableau qui apparaît vous cherchez interligne. vous cliquez sur la flèche et vous validez « simple ».

    Par contre vous avez raison de passer par word. Moi je n’y vais pas parce que je pense toujours que je ne vais écrire que 3 lignes . . . Humour.
    Tu sais C comme la mignonne qui went to the markett avec son panier sous le bras (gilles Vigneault). A la fin elle disparaît sous les achats . . . et toujours pas de caddie . . . comme moi de Word.

    http://www.frmusique.ru/texts/v/vigneault_gilles/iwenttothemarket.htm

  • http://www.youtube.com/watch?v=38F1b-7UQb4

    après le texte : le son
    je m’éclate !
    de temps en temps il chante faux mais on s’en fout ! Et le clip ! Les dessins; un fabliaux, un conteur, un moraliste, un festif . . . On les aimes nos cousins d’Amérique, ils nous remettent les idées en place. Eux là bas avec les hivers mortels, n’ont guère le temps pour gâcher le temps. Tabernacle !

  • Merci pour le conseil , je n’utilise pas word , suis sur Mac.

    Disons que des espaces plus larges permettront de lire plus facilement entre les lignes !

    Pour revenir à notre sujet, je crois que la majorité des Bandolaises et des Bandolais sont

    d’accord pour une campagne propre.

    çà commence par les personnes qui figureront sur les listes des différent(e)s candidat(e)s

    C’est bien le minimum que d’exiger à toutes et tous de présenter un casier judiciaire vierge!

    Celles et ceux qui ne partageraient pas ce point de vue ne peuvent que les rendre

    très suspects quant à leurs intentions et leur projet pour Bandol.

    Cela est valable tout autant pour les commentateurs officiels ou non.

    Nous souhaitons toutes et tous une charte de bonne conduite, et bien ,commençons

    par là.

    Quelqu’un qui a été condamné, moi je ne luis laisse pas les clés de la ville !

    Regardez Var matin aujourd’hui , les deux pages concernant Bandol !!!

    Bientôt nous danserons avec les Stars ( là il faut lire entre les lignes !)

  • Moi je laisserai ni les clés de la ville à un candidat qui n’est pas « vierge » ni redonnerai les clés à ceux qui les ont déjà en main. Il faut remplacer toute cette clique très contestée d’une grande partie des bandolais et qui depuis 2008 conduisent une politique de développement économique et touristique de la ville qui nous conduit droit dans le mur.
    Je ne voterai pas pour une liste sur laquelle figure un des élus qui continue à soutenir cette politique sans rien dire.
    Il est temps de procéder à un renouvellement complet de l’équipe municipale avec du sang neuf et des personnes qui ont envie de s’investir dans un vrai projet pour Bandol et qui ont une vision à long terme de notre ville. J’en ai assez des nombrilistes.

  • philippe MOULIN

    Et oui, bien vu,

    Vous parlez certainement d’une personne fraîchement débarquée par le Maire, mais qui
    vote l’abstention,tout comme sa future tête de liste.

    Bandol pour passion, mais d’ici 2014, on laisse faire, on versera çà sur le compte du bilan du Maire sortant,quelques soient les décisions qu’il prendra pendant encore un an !
    On s’en lave les mains: on louvoye ( hélas,l’exemple vient du plus haut sommet de l’état)
    Parions ,qu’ils seront même rejoint par quelques ami(e)s adjoint(e)sou conseiller(e)s
    de l’équipe municipale en place, lesquel(le)s patienteront encore quelques mois (rémunérés)
    avant de se rebeller contre un système dont ils auront profité pendant quasiment toute la durée d’un mandat.

    Je reviens là dessus, mais n’oublions pas qu’il y en a une , qui a démissionné en début de
    mandat, en refusant au Maire l’attribution (rémunérée) d’une délégation de compensation.
    La faute qu’elle avait commise ?
    Elle a simplement revendiqué,en toute naïveté un poste en adéquation avec ses compétences: le budget.
    Chasse gardée, pas touche !
    Aujourd’hui on comprends mieux…

    Une femme de caractère c’est çà, et, pour gérer notre ville , çà ne me déplairait pas.
    Elle se battra pour sa ville,comme elle se bat pour sauver la clinique dont elle a la charge
    Elle joue sur un registre; celui de la compétence,et non sur celui de la communication.
    Elle a un simple mur Facebook pour l’instant,mais il est très visité, elle est au contact des
    Bandolais(e)s et Bandolais, et, elle le sera de plus en plus, j’en suis sûr.
    Ce ne sera pas une candidate : virtuelle.

  • Au niveau National, un ministre qui est soupçonné d’avoir un compte bancaire en Suisse vient de démissionner par respect pour ses électeurs.

    Qu’en est-il à Bandol pour un élu condamné ?

  • Peut-être qu’à Bandol,la notion de justice est différente ?
    Ce serait bien de changer ces habitudes !
    On dit que l’habitude est une seconde nature ….

  • A Bandol, il y a surtout une habitude qui est celle du mépris des électeurs …..

    Vous avez raison Philippe, ce serait bien de changer ces habitudes !

  • Ne me chatouillez pas trop cette semaine, je suis irritable.Ne me chatouillez pas trop cette semaine, je suis irritable.
    Fred, çà va mieux ? As-tu fait un bon jogging ?
    Le troll de service
    Henri