Jumelages et toutous (ne riez pas, ce sont 2 sujets sérieux)!

  • Publié le 30 Jan 2008
  • Commentaires fermés sur Jumelages et toutous (ne riez pas, ce sont 2 sujets sérieux)!
  • HumeurPolitique

Avant-hier je vous causais de regarder Bandol de temps à autre depuis la perspective d’une catalane vivant ici.

Mais j’espère que certains parmi vous sont impliqués dans les jumelages qui nous lient à l’Italie, la Suisse et l’Allemagne… Il pourrait être intéressant d’avoir vos retours sur ce que ces villes font différemment de nous, et parfois mieux.

Cependant pour continuer, on va faire dans le trivial, avec un truc qui a toujours choqué Marta en France, même quand nous vivions à Paris: les merdes crottes de chiens. Elle est scandalisée par l’attitude des maîtres(ses) de nos sympathiques cabots: pas un(e) qui ramasse les déjections solides de son animal de compagnie, et en France elle a l’impression de slalomer parmi ces obstacles glissants. En Espagne, la population a pris l’habitude d’utiliser des sacs et autres pinces pour faire le ménage derrière nos amis à 4 pattes.

A Bandol, si la Mairie et de nombreux commerces proposent bien ces fameuses pinces, tout le monde s’en tamponne comme à Paris, et Marta rouspète régulièrement (faut dire qu’on lui raconte lors des entretiens d’embauche dans différentes crèches de la région, qu’avec son diplôme espagnol, elle n’est pas aux normes françaises d’hygiène, pour refuser entre autres excuses bidons d’accepter son diplôme européen – ils n’ont pas d’équivalence systématique en France, et les crèches maîtrisent mal leur environnement juridique face à ce cas). C’est un peu dur à avaler, et moi qui connaît les trottoirs espagnols (et ne peux donc que lui donner raison), et subis régulièrement la loi de Marta concernant la propreté du bateau et de la maison, je comprends qu’elle ait du mal à digérer.

Bref, les candidats vont nous parler de la propreté de la ville, mais il faudra bien reconnaître au Maire que sur ce plan, les habitants, les visiteurs et les professionnels bandolais s’exemptent souvent d’un minimum de savoir-vivre, et du respect de règles clairement fixées… C’est l’un de ses arguments pour contrer ceux qui se plaignent, mais ses opposants prouveront certainement que cela n’explique pas tout.
Etroneurope-2En fait tout ça pour accueillir (et faire le lien avec les jumelages), l’ami Jean Revolon qui a décidé de ne pas écrire dans ce blog depuis son premier seul commentaire. Il n’est pas non plus vidéaste volontaire, ni photographe amateur, mais il dessine. Et il a décidé de nous dérider sur tous ces sujets parfois un peu bas de plafond avec les croquis qu’il m’a promis et dont voici le premier de la série (poétiquement intitulé: l’étron et l’Europe).





Article suivant : La Mairie et Wikipédia